AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Murder Inc.


Livres les plus populaires voir plus


Collections de Murder Inc.



Dernières critiques
Cricri124
  18 juin 2019
Les marécages de Joe-R Lansdale
Un roman noir addictif qui m’a plongée, pour ne pas dire engluée (c’est que ce ne sont pas des marécages pour rien!) dans une petite bourgade de l’East Texas des années 30 ; des années qui charrient leur lot de pauvreté, de croyances, de ségrégation raciale, de cagoules blanches. Il faut dire que le Ku Klux Klan a de sérieux adeptes dans le coin. Alors quand des cadavres de femmes commencent à être découverts, il n’en faut pas plus pour que certains hommes se vautrent dans la fange.



Il règne un je ne sais quoi de : je te hais un peu, beaucoup, passionnément, à la folie…

L’atmosphère vous prend au cœur et aux tripes et vous pousse à aller toujours plus loin. Addictif, vous dis-je ! Mais pas nécessairement dans le sens où l’on pourrait traditionnellement l’entendre, avec plein de rebondissements, de suspens, de fausses pistes, et tout ça, non, juste humainement addictif. L’auteur prend son temps pour poser les personnages, les dévoiler par touches de plus en plus amples, et nous harponner au passage.



Comme dans « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur » de Harper Lee (dont le contexte est d’ailleurs similaire), c’est à travers le regard de l’enfance que nous découvrons les habitants de ce village. Harry le narrateur, a 11 ans. Enfin, en réalité il en a 80, mais son état de santé est tel que pour s’évader de son triste quotidien, il retourne dans ses souvenirs de jeunesse et revit cette année où tout a changé, où sa perception du monde, des hommes, de son père a changé, où son innocence et ses illusions en ont pris un coup , quand sa sœur Tom et lui ont découvert le cadavre atrocement mutilé d’une femme noire, le premier d’une série.



En tant que constable, c’est le père de Harry, Jacob, qui est chargé de mener l’enquête. Jacob est un peu tout ce qui lui permet de joindre les deux bouts : coiffeur, agriculteur, et constable donc. Contrairement aux usages de l’époque, il est très ouvert d’esprit. C’est probablement le seul à vouloir trouver le coupable, avec son fils. Il faut entendre bien sur le véritable coupable, et non pas un coupable désigné par défaut (un noir par exemple) qui arrangerait tout le monde. Mais il a aussi ses faiblesses. Et il ne fait pas bon d’être « l’amoureux des nègres » dans les parages…



Ceci dit, même s’il y a un meurtrier qui sévit, l’enquête policière n’est pas au centre de l’histoire. D’ailleurs, faute d’indices, elle piétine sec, et est plus basée sur des suppositions et des rumeurs que sur des faits. De mon point de vue, elle sert surtout de catalyseur pour dépeindre un contexte social, les relations entre les noirs les blancs dans une société gangrénée par des traditions ancrées dans le racisme et la violence, et un contexte familial avec la relation père-fils, la transmission de valeurs, et une sortie de l’enfance brutale pour Harry. Un livre sombre certes, à l’atmosphère lourde, mais qui n’est pas exempt de tendresse et de tolérance. Le regard du Harry de 80 ans et l’affection qu’il porte à sa famille, sa mémé, son chien Toby (ah! génial le chien!) ne sont jamais très loin.



Un grand merci à Siabelle pour cette bonne pioche et surtout pour l’excellent moment de lecture que nous avons partagé.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          425
Siabelle
  18 juin 2019
Les marécages de Joe-R Lansdale
C’est une très belle découverte, que je fais avec mon amie Cricri124. Ensemble, on découvre, pour la première fois, cet auteur Joe. R. Lansdale. J’en entends parler pour la première fois, par mon ami Eric76 et je le remercie, vraiment.



C’est tout un monde à part, lorsqu’on entre dans l’univers «Les Marécages», c’est à l’époque de l’East Texas, de la Grande Dépression. C’est aussi une région pauvre, où chacun fait de son mieux, pour vivre. On fait la rencontre du vieux Harry, c’est lui le narrateur, il se met à raconter son histoire, à travers ses yeux, lorsqu’il est plus jeune. Il nous transporte, alors dans les années 30, c’est très important de se situer dans son histoire.



Palpitant, Angoissant, Envoûtant



C’est un thriller haletant dont on sent l’atmosphère palpable, où la tension se fait progressivement. L’auteur Joe. R. Lansdale possède une très belle écriture, et il sait vraiment capter mon attention du début, jusqu’à la fin. Je m’attache également aux personnages, il met bien en valeur ses points de vue de l’époque et il nous offre une belle psychologie des personnages, qu’on côtoie. On se croit également avec eux, et on ressent de l’empathie, pour ce qu’ils vivent.



Avec Harry, on découvre son enfance, son territoire, avec ces marécages, autour de chez lui. Il se voit à onze ans, il vit avec sa sœur Tom et ses parents. Son père Jacob arrive difficilement, il est même polyvalent, il fait plusieurs métiers pour survivre. Il est également constable, c'est un rôle très important, à l’époque. C’est lors d’une randonnée, ses enfants vont faire une découverte macabre et c’est une femme noire. Ils aperçoivent aussi un être étrange, qui est-ce ? Est-ce que c’est l’homme-chèvre dont parle la légende? Est-ce qu’il existe ou est-ce que c’est notre imagination? C’est à partir de ce moment-là, que les événements vont s’enchaîner. Ils arrivent ensuite d’autres meurtres et on cherche le coupable évidemment. La logique est que c’est un noir mais est-ce que c’est vraiment le fait ? Nous sommes dans un quartier pauvre dont les esprits sont fermés, à cette époque.



«En tant que constable, j'ai rencontré les pires êtres humains qui existent, chez les Blancs comme chez les Noirs. La couleur de la peau n'a rien à voir avec la méchanceté. Ni avec la bonté. Rappelle-toi ça.»



Je recommande vivement cette belle lecture, je ne vois pas ma lecture passée, tellement que je suis très conquise. Je remercie effectivement ma complice Cricri124, c’est un très beau partage. C’est un vrai plaisir d’échanger et d’analyser autour de notre livre. J’invite donc à aller voir sa très belle critique.



Il ne faut pas se fier aux apparences, car le livre «Les Marécages» porte très bien sa signature et l’auteur garde sa ligne directrice, jusqu’à la fin. Je crois que je vais continuer, à découvrir cet auteur Joe R. Lansdale, car son thriller percutant me fait passer vraiment un excellent moment.



Siabelle
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          187
lespetitstournesols
  05 juin 2019
Les marécages de Joe-R Lansdale
*- Tu jures de rester bouche cousue, sinon ta tête tombe et les fourmis la mangent ?*

L'écriture de Joe R. Lansdale est tellement extraordinaire qu'on est complètement emporté en 1930, dans l'East-Texas. Les difficultés de la vie de l'époque, l'ambiance si particulière d'une nature et d'un climat omniprésents et pas toujours cléments, la ségrégation raciale encore si importante et la cruauté des hommes... Sans compter le narrateur, Harry, jeune garçon à l'époque des faits et vieil homme en maison de retraite lorsqu'il nous raconte son histoire, qui donne à l'histoire relief et authenticité (comme dans La ligne noire, du même auteur, où le narrateur est également un jeune garçon). Ce que j'ai aimé également dans ce roman (et dans tous les romans de Lansdale que j'ai lu), c'est que le crime n'est pas le centre absolu de l'histoire, il fait parti d'un ensemble plus vaste où s'ajoutent, par exemple, le quotidien des personnages, quelques intrigues secondaires...

Le seul petit malus : j'ai deviné qui était le coupable bien avant la fin.



Mais je reste une fan incontestée de Joe R. Lansdale et d'ailleurs, je me suis dégotée Les enfants de l'eau noire, histoire de repartir faire un tour au bord de la Sabine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100