AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Salvator


Livres les plus populaires voir plus


Dernières parutions chez Salvator


Dernières critiques
kimokiri
  12 juin 2019
La lance de Louis de Wohl
merci à babelio pour ce roman , une réédition d'un grand classique du roman historique . Ce fils de général longin qui est mêlé involontairement aux intrigues de cour dans la Rome antique . Lui, l' expert du lancer de pilum qui se retrouve au centre d'un complot qui va totalement changer le cours de sa vie . De citoyen romain , il se retrouve esclave et doit combattre dans l'arène avant d’être envoyer en Palestine sous les ordres d'un certaine Pilate. ce roman religieux est accessible, et un suspense maîtrisé jusqu’à la dernière page .
Commenter  J’apprécie          70
Chantalama
  11 juin 2019
Ignace de Loyola : L´appel du Roi de Claire Astolfi
Merci à Babelio dans le cadre de la Masse Critique Jeunesse et Jeune adulte et aux éditions Salvator de m‘avoir envoyé ce livre relatant la vie de Saint Ignace de Loyola.

Vous qui aimez lire, ce livre vous concerne. Car ici l'hagiographie peut aussi dévoiler comment la lecture peut être à l'origine d'un idéal. Dès les premières pages nous découvrons en ce début du XVIème siècle, Inigo de Loyola, petit dernier de treize enfants, plongé dans des livres de chevalerie. C'est imprégné de ces belles épopées que quelques années plus tard ce fils de gentilhomme basque fut envoyé à la cour du roi d'Espagne y parfaire son éducation de chevalier dans le but de prendre enfin les armes.

Mais il en va du sort de changer les trajectoires et les projets d'une vie.

Gravement blessé lors d'une bataille par un boulet de canon qui mit sa jambe en charpie et le rendra boiteux, Inigo est condamné à l'alitement. C'est pendant sa convalescence qu'à nouveau la lecture, cette fois-ci celle de vies de saints, lui fait entrevoir une autre façon de servir. L'idéal persiste mais l'objet change. Désormais il sera "soldat du Christ" et "chevalier de Dieu". Lui viendra alors le désir et le projet de se rendre en pèlerinage à Jérusalem. Il abandonne son statut de noble, se dépouille de ses vêtements qu'il donne à un pauvre et dépose épée et poignard au pied de la vierge. Vêtu d'une toile râpeuse et d'une seule espadrille, Inigo quitte le monastère de Montserrat pour Manrèse où il restera un an passant ses journées à prier et à soigner les malades. Il commence aussi à noter dans un carnet tout ce qui lui traverse l'âme et l'esprit puis rédige " les Exercices", petits traités spirituels d'exercices pratiques. Inigo dira : " On entraîne bien son corps avec des exercices comme la marche ou la course. C'est la même chose pour l'âme ! ". Exercices spirituels qui sont encore pratiqués de nos jours et qui aident tant de personnes à discerner et à ordonner leur vie.

Ce noble qui a tout abandonné pour le Christ devient alors "le pèlerin boiteux" en marche vers Jérusalem. Rien ne le retient ni ne l'arrête : peste, inquisition, emprisonnement… Tout l'accompagne et le pousse en avant : visions, apparitions, illuminations et surtout une grande liberté.

Parvenu à Jérusalem et comptant y demeurer, une fois encore son projet est mis à mal. Le Supérieur des franciscains le juge insensé et sous menace d'inquisition le contraint à partir. Ce sera un retour non sans dangers vers l'Espagne via Venise et Gênes.

Inigo restera deux ans à Barcelone où quatre compagnons vont s'adjoindre à lui, formant ainsi la première compagnie de Jésus. Puis le désir de reprendre des études le mène jusqu'à Paris au collège Sainte Barbe. Le15 août 1534 avec six compagnons de Jésus, dont le futur saint François-Xavier, ils feront voeux dans la chapelle du Martyr à Montmartre. Aux voeux de pauvreté et de chasteté s'ajoute celui d'obéissance absolue au pape. Ignace n'aurait pu imaginer que cinq siècles plus tard un jésuite argentin deviendrait pape sous le nom de François !

A sa mort survenue à Rome en 1556, les jésuites sont déjà plus de 1000 et présents sur tous les continents oeuvrant pour l'éducation et l'évangélisation. Ils seront 23.000 au XVIIIème siècle avant que la Compagnie soit dissoute en 1773 puis rétablie en 1814.

Claire Astolfi nous livre un récit très vivant, aux personnages multiples. Les dialogues savoureux rendent les faits historiques plus accessibles et la vie d'Ignace de Loyola plus proche. De nombreuses anecdotes ponctuent ce récit, ainsi vous découvrirez comment en lisant le christogramme IHS (Iesus Hominis Salvator) gravé sur la voûte du collège Montaigu, Inigo en a fait son sceau personnel : Iesum Habemus Socium (nous avons Jésus pour compagnon), ou encore quand et comment son prénom est passé d'Inigo à Ignace.

A lire et à faire lire à tout homme, femme, adolescent qui a ou qui est à la recherche d'un idéal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Etoilesonore
  08 juin 2019
La vie et les jours, Propos sur la vieillesse de Enzo Bianchi
Les livres de nos jours qui parlent de la vieillesse et des affres du vieillissement sont forts nombreux, y compris comme ici, touchant à la question de la vie spirituelle dans la vieillesse.

Il s'agit là d'un ténor de la vie monastique en occident qui a été prieure de sa communauté de Bose au nord de l'Italie durant 50 ans. C'est dire s'il a accompagné moult personnes, y compris lors des ultimes étapes de leur vie. Aujourd'hui, devenu à son tour septuagénaire, il examine le temps présent, ce qui s'en va, ce qui reste, dans un regard sans concession, mais plein de sagesse et de vérité.

Il propose au lecteur d'accueillir cette dernière étape de la vie non dans la mélancolie de ce que l'on ne peut plus faire ou de ce qui a été et n'est plus, mais dans une action de grâce mêlée de confiance dans les générations à venir. La vieillesse fait complètement partie du chemin de l'existence et il faut savoir l'accueillir, non la redoute. C'est un autre temps qui s'offre et il est aussi un don.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10