AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Lucien Souny


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
Eugenie3945
  05 avril 2021
Sale temps pour les allemands : Itinéraire de Werner Schneider, prisonnier de guerre allemand en France de Christine Schneider
Sale temps pour les allemands.

Sous la plume de sa fille, Werner Schneider témoigne sur ce qu'il a vécu et le sort des PGA : prisonniers de guerre allemands en France. Ils étaient 750 000 envoyés en France, dès avril 1944, pour reconstruire le pays. "L'Histoire n'est pas seulement celle des vainqueurs" déclare t'-il. Béate Klarsfeld qui a préfacé ce livre se rendra à l'inauguration en 2018 d'une stèle au camps de Rivesaltes où furent détenus des PGA. Si le couple Klarsfeld n'a jamais cesser de pourchasser les nazis, il n'a jamais accepté que l'on persécutât des allemands parce qu'ils étaient allemands.

Détenus dans des terribles camps, dans des conditions inhumaines, (les latrines étaient jetées sur les fosses allemandes ) affamés (1 pain de 850gr pour 50 personnes soit un morceau de 17gr chacun), et affectés au déminage des régions côtières (dans les premiers mois à main nues), aux travaux industriels ou agricoles.

Ce livre c'est le parcours de Werner pour sa survie en tant que prisonnier de guerre, pour son 1m85 il arriva vite à 46 kg, il fut hospitalisé à Thorée-les-pins, le camps "fatigue générale" où l'on en ressort sûrement pas requinquer ! Ce n'est ni plus ni moins qu'une antichambre de la mort. "Les hospitalisés" étant à la limite de leurs capacités de survie. Entre son parcours et ses travaux en tant que prisonnier de guerre, des flash-back de sa présence sur le front russe et ses terribles conditions en tant que soldat rythmeront le récit.

Très poignant, j'ai lu les dernieres pages en larmes et pourtant ce n'est pas habituel, livre très touchant et très instructif. Je salue le travail et l'investissement de sa fille Christine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Azallee92
  27 mars 2021
Soleil-haut de Jean-Claude Sordelli
Magnifique écriture que celle de @Jean Claude Sordelli dans cette évocation de vie finissante d’un coin de campagne du Cantal entre une veuve, un couple vieillissant, un vieux-garçon qui noie son mal-être dans l’alcool.

Histoire peu originale comme le raconte la quatrième de couverture d’une manière si terne et banale que l’on n’a même pas envie d’ouvrir le livre…Mais c’était sans compter la verve de l’auteur, son style poétique et son regard qui témoigne de cette vie « d’autrefois ».

Pourtant, c’est un tableau tendre et plein de vie pour ce couple de vieux qui s’entendent vieillir, qui se connaissent par cœur, « avec les mêmes regards, les mêmes gestes, sachant tout d’eux-mêmes. »

Les chamailleries ponctuées de coups de poing donnés sur la table, d’engueulades à perdre le souffle, les laissant pantois et requinqués pour une deuxième tournée de vie.

Mais, comme dans toute campagne d’autrefois, on néglige sa santé et on constate trop tard le mal qui s’est insinué. Ou bien, on assiste douloureusement à une lente et irrémédiable perte de ces forces qui donnaient la vie.

Soleil-haut, très joli nom évocateur d’une lumière ardente qui insuffle la vie et une énergie sans cesse renouvelée, infatigable. On croit que ce coin de hameau se meurt…mais non. Le monde change mais la terre ne meurt pas. Quelques arbres coupés pour faire entrer la lumière dans la clairière, agrandir le paysage, laissait le regard se porter au loin. Et la vie reprend son cours.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
dujardinso
  19 mars 2021
Fracassés de Julien Daluis
Je me demande encore pour quelle raison j'ai acheté ce livre, Fracassés, premier roman de Julien Daluis.

Sans doute parce qu'il est court (150 pages environ), sans doute parce que la couverture m'a interpellée et la quatrième intriguée.

Je viens tout juste d'en terminer la lecture et c'est un véritable uppercut. Ultra-réaliste et plein d'humanité, ce thriller amer nous emmène sur le terrain de la protection de l'enfance, de ses lourdeurs administratives et de ses enjeux politiques.

Court et intense, ce roman va vous bouleverser. L'auteur, d'une plume incisive et sans concession, nous raconte une histoire qui a, ou qui va, sans doute existé/exister un jour.

"La vie, c'est idiot et parfois, c'est pire que la mort". Voici la phrase qui me vient en tête au terme de cette lecture, âpre et difficile.

Un roman que je déconseille aux lecteurs sensibles aux maltraitances des enfants, mais que je pense essentiel tant il dénonce.
Commenter  J’apprécie          00