AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

L`Escampette


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
Sammy
  04 septembre 2019
C'est ainsi qu'un jeune noir du Zimbabwe a volé un manuel de physique supérieure de Doris Lessing
Commenter  J’apprécie          00
cornelia-online
  28 avril 2019
L'ombre des hommes de Marc Pellacoeur
« L’ombre des hommes » est le second roman de Marc Pellacoeur, paru chez l’Escampette dix ans après son premier opus remarqué, ‘Aux vents!’. La journée mondiale de la procrastination ayant été fixée au 25 mars, j’ai moi-même un peu lambiné avant de mettre en ligne cette chronique relatée par un champion toutes catégories de cette discipline. Notez qu’il aurait aussi pu fort bien exceller en natation en eaux troubles – mais finalement, il a choisi de se spécialiser dans l’art du poker.

Max Hellacoeur, le narrateur, sort de prison. Sa compagne Pupuce a bien essayé de le faire évader par la voie des airs avec un hélicoptère mais ça n’a pas marché : elle est à l’ombre encore pour un petit moment. Comme on est bien obligé de gagner sa croûte, Max démarre un petit boulot. Mais le naturel reprend rapidement le dessus, et il trouve heureusement une autre occupation qui lui convient beaucoup mieux (tout en lui rapportant un peu d’argent): organiser des parties de poker clandestines pour les petits et gros malfrats de la bonne ville de Bourges, auxquels se mêlent à l’occasion des honnêtes gens (un boucher incorruptible) ou des individus carrément louches.

Y-aurait-il par hasard un lien entre Marc Pellacoeur, l’auteur, et Max Hellacoeur, son personnage, le narrateur ? « L’ombre des hommes » explore avec une verve aux accents céliniens, inspirée d’Audiard et de San Antonio, le parcours d’un type bien trop paresseux pour travailler, et doté d’une solide philosophie devant lui permettre de survivre au sein de son petit ‘groupe d’amis’ – pour la plupart truands, proxénètes ou prostituées. Hellacoeur a des principes, mais il sait aussi composer avec la morale, négocier avec la ligne droite pour se sortir des situations délicates. Ce personnage haut-en-couleur en vient donc à détailler des raisonnements parfaitement absurdes mais guidés par une logique très personnelle. Son point faible, c’est Pupuce, sa douce amie, qui, une fois sortie de prison, s’avère diablement difficile à manipuler, allant jusqu’à adopter une posture sacrificielle, lorsqu’elle se mêle d’éviter des déboires au malheureux Pépito.

La description de ce petit monde et des troubles qui l’agite est absolument hilarante, menée de main de maître par la gouaille décomplexée du narrateur. Les descriptions (le portrait de Pepito est remarquable), les dialogues, les rebondissements sont ponctués de phrases mémorables, percutantes, qui claquent et résonnent, pour le plus grand plaisir du lecteur. Pour la suite, cliquez sur le lien !
Lien : https://cornelia-online.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Plumipille
  03 mars 2019
C'est ainsi qu'un jeune noir du Zimbabwe a volé un manuel de physique supérieure de Doris Lessing
A travers ce cours essai (moins de 60 pages), Doris Lessing nous éclaire sur la place de la lecture en Afrique, et notamment sur le manque crucial de livres, et plus encore dans les villages reculés, et sur l'évènement que constitue l'installation d'une bibliothèque.

Sur le besoin, ô combien indispensable, de mettre à disposition des lecteurs des bibliothèques dignes de ce nom (avec un peu plus d'une cinquantaine de livres) et constituées d'ouvrages classiques ou contemporains mais pouvant intéresser la population africaine. Autres que des manuels pratiques tels que "Comment élever des poules", "Comment cultiver ses légumes" ou encore "Faites vos briques vous-même".



Elle souligne l'effort des associations pour acheminer des livres à travers l'Afrique, mais démontre en quelques lignes que celui-ci reste tellement anecdotique, tellement peu adapté aux besoins et envies des lecteurs africains.



Elle en profite pour souligner également la baisse de la lecture en Europe et le manque de culture littéraire des jeunes étudiants en littérature.

"Vous n'auriez jamais, il y a cinquante ans, rencontré un jeune qui a fait vingt ans d'études, qui est spécialisé dans l'informatique ou dans un domaine technique, et qui n'a jamais rien lu. Aujourd'hui, ces gens-là sont légion."



Un constat assez triste, mais indispensable !



CHALLENGE MULTI-DÉFIS 2019

CHALLENGE ABC 2018 - 2019

PLUMES FEMININES 2019
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50