AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

KERO


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
VassagoTL
  26 juin 2019
Kurt Cobain ; Nirvana 1967-1994 de Daniel Goldberg
Intéressant témoignage de l'intérieur sur la montée en puissance de Nirvana à travers la vie de son leader. Final poignant renforçant le manque et l'impression de gâchis face à l'absence de Kurt. A lire pour tout les nostalgiques d'une époque ou pour tous les jeunes curieux qui veulent comprendre quoi parlent leurs parents.
Commenter  J’apprécie          00
Charliebbtl
  26 juin 2019
Canicule de Jane Harper
Une enquête chauffée à blanc et sous pression



Ce que l’on peut dire de ce roman, c’est que la tension est omniprésente de la première à la dernière page. La présence d’Aaron lors des obsèques de la famille Hadler instaure une atmosphère qui ne va cesser d’être étouffante et pas seulement pour des raisons météorologiques. On sent cette pression du qu’en dira-t-on s’installer dès la scène de l’église qui fait que le jeune homme n’a qu’une envie : que tout soit terminé et qu’il puisse retrouver sa vie « tranquille et paisible » à Melbourne.



Les soupçons du père de Luke, Gerry, rajoutent une couche à cette pression qui s’abat sur le personnage d’Aaron. En effet, il semble douter de l’innocence de son fils dans l’affaire Deacon et le message qu’il adresse à Aaron quelques jours avant l’enterrement (« Luke a menti. Tu as menti. Sois aux funérailles.« ) résonne comme un couperet. Si même le père de Luke qui s’est toujours montré extrêmement chaleureux à son égard se met à douter, vers qui Aaron pourra-t-il se tourner afin de prouver son innocence ? Un autre problème émerge également dans son esprit : Luke lui aurait-il menti à lui aussi ? C’est l’interrogation qui court tout le roman. Ceux qui nous sont les plus proches sembleraient aussi finalement être ceux que l’on a l’impression de connaître le moins quand ce genre de drame se produit.



Jane Harper met ainsi en scène une sorte de roman de la réhabilitation. En effet, Aaron, qui ne cache pas son désir de quitter au plus vite cette ville qui lui a fait tant de mal ainsi qu’à son père, ne parvient finalement pas à partir car le désir de savoir et surtout de prouver leur innocence à lui et à Luke semble la condition sine qua non pour rayer une bonne fois pour toute Kiewarra de son existence. On a l’impression qu’Aaron rentre en Enfer au début du roman et qu’il en restera prisonnier tant qu’il n’aura pas trouvé la solution de l’énigme. D’ailleurs, tous les personnages du roman semblent liés à cette ville, souvent contre leur gré d’où l’idée d’Enfer sur Terre. L’aventure permettra, cependant, à Aaron de trouver des alliés en la personne de Gretchen, du sergent Raco ou du barman, David McMurdo. Mais elle fera aussi resurgir des fantômes du passé comme Don Grant qui n’a pas l’intention de rater l’occasion de lui faire sa fête une bonne fois pour toute. Mais le passé est le passé et c’est ce qu’Aaron semble décidé à faire comprendre à ceux qui en douteraient.



Ma chouchoute



C’est sans aucun doute Gretchen qui m’a profondément ému dans la mesure où elle reste et restera sans doute une éternelle victime. Victime de l’amour qu’elle a éprouvé pour Luke ? Victime de sa non-conformité à la communauté bien pensante de Kiewarra ? C’est à mes yeux une révoltée, une battante et une résistante. Un personnage de femme forte malgré l’adversité qui n’a pas le courage de l’affronter en face mais qui procède avec elle de façon toujours insidieuse et mesquine.



Au final, un bon polar à découvrir si ce n’est déjà fait.
Lien : https://mespetitsplaisirsamo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CultureRemains
  24 juin 2019
La coureuse de Maïa Mazaurette
Tandis que son titre tendrait à faire penser à une ode au désir, La Coureuse est aussi – et surtout – une ode à l’amour ; l’amour avec un grand « A ».



Dans son dernier ouvrage, Maia Mazaurette évoque en long et en large les compromis que tout un chacun est capable de faire pour être accepté par l’être aimé ; les concessions qui poussent jusqu’à l’oubli de soi. Qui est-on lorsque l’on fait tout pour satisfaire les désirs de l’autre ? Que reste-t-il de nous lorsque l’on efface notre personnalité pour en créer une qui s’accorde à celle de notre alter ego ? Existe-t-on encore lorsque nos souhaits les plus intimes passent au second plan ? En relatant la vision d’une femme effrayée par l’engagement et apeurée par l’emprisonnement lié aux relations sérieuses, telles sont les questions que l’auteure pose, avec justesse et acidité.
Lien : http://cultureremains.com/ma..
Commenter  J’apprécie          00