AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Editions Arthaud


Livres les plus populaires voir plus


Collections de Editions Arthaud



Dernières parutions chez Editions Arthaud


Dernières critiques
cascasimir
  19 avril 2019
Pionnières de Gregory Monro
Il était une fois dans l'Ouest...

des hommes comme Butch Cassidy et Sundance Kid.



Mais qui se souvient d'Etta Place, (incarnée par Katherine Ross, dans le film éponyme) l'épouse de Sundance Kid, et de Laura Bullion, qui dissimulait un colt 45, sous ses jarretelles?

Il y avait aussi deux autres femmes hors la loi: Queen Ann Bassett et Maude Davis, dans cette bande de voleurs, the "Wild Bunch",

ou "La Horde Sauvage"...

Ces femmes Outlaws et leurs compagnons attaquèrent les banques, les trains, et les diligences...

C'était " Une chevauchée fantastique!"





Wild Bill Hickok s'asseyait toujours face à la porte d'entrée du saloon, quand il jouait au poker.

Une femme fut réputée meilleure que lui: une jolie fille aux yeux bleus azur, Poker Alice.

Pour une fois, on ne se défiait plus avec une arme, mais avec 5 cartes. Tous les mineurs voulaient jouer contre elle, et les propriétaires de saloons la priaient de venir se mesurer à leurs habitués.

Bluffant, non?





Au bras de Wild Bill Hickok, paradait Calamity Jane ( Martha Canary). Elle fut scout pour le général Custer et aurait attrapé Jack MacCall, l'assassin de Wild Bill. Elle fut un symbole de liberté, et aida certaines femmes à s'affranchir d'un mode de vie "traditionnel".

Elle fut souvent représentée avec son colt Navy et sa "Winchester 73".





Une gâchette aussi facile que Wild Bill, ce fut "Belle Starr," la reine des bandits, sur son cheval, avec son six-coups. Elle portait un stetson avec une plume, de longues robes en velours noir, des bottes et deux pistolets. Belle jouait, buvait et tirait dans la rue en chevauchant...

Elle aimait les Outlaws: " Je suis une amie pour tout brave et galant hors la loi."





Mary Fields "Stagecoach", une ancienne esclave noire conductrice de diligence. Elle pariait 5 dollars et un whisky, qu'elle pouvait abattre un cow boy, d'un seul coup de poing! Elle fut surnommée " White Crow" par les indiens et fut la première noire à travailler pour les services postaux américains...

L'acteur Gary Cooper disait se souvenir d'elle.





Bien sûr, il y eut aussi d'autres femmes, parmi ces pionnières. Des femmes, des épouses, des mères ordinaires mais aussi des tenancières de saloons, des prostituées, des fermières et...

Laura Ingalls Wilder, l'auteur de " Pionnier girl" et de "La petite maison dans la prairie"

Olive Oatman, captive de la tribu Mohave:

"La prisonnière du désert".

Halen Hunt Jackson, militante pour la protection des tribus amérindiennes, en 1885,

Carry Nation, fervente opposante à la commercialisation de l'alcool,

Abigail Scott Duniway, militante féministe, dans les années 1912,





On se souvient des "Coups de feu dans la Siera", des outlaws comme les Dalton ou de Jesse James recherché "Mort ou vif", des attaques d'Indiens ou des "Comancheros", des bagarres dans les saloons, mais pas des femmes qui ont permis cette "Conquête de l'Ouest".

(Ce fut une femme, une amérindienne, Sacagawea qui guida l'expédition Lewis et Clark, vers l'Ouest, en 1803. )

Ces pionnières, ces femmes anonymes qui n'abandonnèrent pas leurs maris, leurs compagnons, ou leur envie de vie meilleure...





" Si toi aussi, tu m'abandonnes

Il ne me restera plus rien, plus personne

Qui me comprenne

Qui me soutienne

Ou qui me donne simplement la main."

Le train sifflera trois fois, ( High noon)

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          305
Delyd
  18 avril 2019
Cette nuit, la mer est noire de Florence Arthaud
Vraiment un très beau récit.

Très touchant.

Glaçant, même, sans jeux de mots, lorsque qu'elle passe par-dessus bord, au large de la Corse et qu'elle voit son bateau s'éloigner avec son chat à bord. Et elle s'inquiète pour lui !!

Le destin parfois joue de sales tours !

J'ai beaucoup aimé.

Je le recommande
Commenter  J’apprécie          00
Popotte
  16 avril 2019
Mémoires d'un âne de Comtesse de Ségur
Ce livre est celui qui a bercé mon enfance. Que je l'ai aimé ce Cadichon ! J'ai appris avec lui la lecture, et avant tout l'amour des livres. J'étais tellement pressée de suivre ces aventures, que je me précipitais dans ma chambre pour retrouver Cadichon.
Commenter  J’apprécie          00