AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

François Bourin Editeur


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
gyselinck_dominique
  07 juin 2019
Héros et légendes du Far West de Farid Ameur
Une petite envie de revisiter l'Histoire des Etats-Unis à travers ses mythiques Héros, ceux-là même qui nous ont fait rêver étant plus jeunes ?



A travers les histoires, les livres, les films, les BD, qui ne s'est pas un jour pris pour Calamity Jane ? Jesse James ? Wyatt Earp ? Davy Crockett ? Jim Bowie ? ou encore Géronimo ? Sitting Bull ? Cochise ? (et j'en passe...)



A travers cet ouvrage, voici l'occasion de s'y replonger tout doucement, à travers les portraits de ces illustres personnages, liés à jamais à la conquête de l'Ouest, aux guerres indiennes etc...



Perso, ce petit retour aux sources m'a bien plu
Commenter  J’apprécie          10
tantquilyauradeslivres
  24 avril 2019
Manuel d'écologie urbaine : Peut-on vivre 100% écolo en ville ? de Guillaume Jan
L'écologie est l'une de mes grandes préoccupations et je me rend compte que cette question prend de plus en plus d'importance à mes yeux. Et le fait de vivre en ville me pose de plus en plus question. Ce livre tombait donc à pic.



Découpé en plusieurs parties, ce livre nous donne des pistes sur différents éléments tels que l'alimentation, le déplacement, l'habitat, le travail, les distractions, l'économie... Comment être le plus écologique possible dans tout cela en vivant en ville? C'est à cette question que tentent de répondre les auteurs. Pour cela, ils nous donnent différentes explications agrémentées de plusieurs conseils pour réduire notre empreinte écologique.



J'ai trouvé ce livre intéressant même si mes précédentes lectures m'avaient déjà appris la plupart des choses qu'il conseille. J'y ai tout te même appris quelques petites choses. J'ai bien apprécié les paragraphes "Bonnes adresses" situés en à la fin de chaque chapitre qui nous renvoie vers des associations, des marques ou des magasins éco-responsables.



A lire quand on est en quête de réponses pour changer notre manière de vivre.
Lien : http://tantquilyauradeslivre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
BVIALLET
  19 avril 2019
Un libéral nommé Jésus de Charles Gave
N’en déplaise à certains, nos racines sont chrétiennes. Que devient un arbre sans ses racines ? Il dépérit et meurt. Celles-ci sont sous-jacentes, invisibles, oubliées parfois même niées et rejetées. Et pourtant… Lors de travaux de rénovation dans la ville de Toulouse, les ouvriers mirent à jour de très vieilles canalisations. Ne connaissant pas leur utilité, ils les firent disparaître. En quelques jours, les caves furent inondées. Ces conduites datant de l’époque romaine fonctionnaient toujours. Et comme la ville avait été construite sur des marécages asséchés, elles étaient indispensables. Ainsi en est-il de même de nos racines chrétiennes. Et pour mieux étayer son propos, Charles Gave, reprend une à une les paraboles de l’évangile parlant d’argent, de dette, de salaire ou de crédit et arrive à prouver que le Christ avait ajouté aux commandements, un principe nouveau celui de liberté individuelle. Rien à espérer du collectif, de l’étatisme, en un mot du socialisme quelle qu’en soit sa forme, dure chez les communistes et les gauchistes ou molle chez les socialistes et les socio-démocrates. Jésus était un libéral et à ce titre, on peut le considérer comme le premier des révolutionnaires. Et sa parole de vérité est toujours d’actualité.

« Un libéral nommé Jésus » n’est ni un ouvrage théologique, ni un ouvrage religieux, à peine un pamphlet, car le propos n’est en aucun cas outrancier. L’auteur ne cite que les Evangiles et ceux-ci sont fort clairs. Dans la parabole des talents par exemple, Dieu rejette le serviteur qui n’a pas fait fructifier son argent, Gave en conclut qu’Il bénit le travail du banquier et y voit une approbation du capitalisme et une condamnation du collectivisme. Les socialistes nient en permanence la réalité. Ils ont une vision dogmatique des choses qui ne repose sur rien de concret et ne peut mener qu’à la catastrophe. Ils estiment qu’ils doivent gouverner, car ils sont d’office dans le camp du bien, de la bien-pensance. Eux seuls savent discerner le bien du mal. Un petit ouvrage intelligent, bien conçu, plein de bon sens et parsemé de fulgurances réjouissantes du genre : « Le socialisme est mort et personne n’ose le lui dire », ou « Il y a enfin l’argent que l'on pique – vol ou impôts – à quelqu’un qui l’avait gagné et que l’on dépense pour quelqu’un d’autre. Le principe même du socialisme. En général, le résultat, c’est n’importe quoi. » Un plaidoyer compréhensible, facile d’accès, clair, net et précis du libéralisme. Une condamnation sans appel de toute forme de socialisme quelle que soit son apparence.
Lien : http://www.bernardviallet.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12