AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Aden Editions


Livres les plus populaires voir plus


Collections de Aden Editions



Dernières critiques
MinutePlume
  25 mai 2020
Sylvia Plath : Mourir pour vivre de Patricia Godi
J'ai découvert Sylvia Plath l'an dernier, assez par hasard, alors que je cherchais à élargir mes connaissances poétiques. Ses poèmes, que j'ai tout de suite décidé de lire en VO, m'ont donné du fil à retordre. Non seulement il est bien plus difficile de lire un poème dans une langue étrangement que ce que je croyais, mais de plus, cette barrière linguistique m'a rapidement gênée dans la compréhension et l'analyse d'une oeuvre complexe qui m'intéressait de plus en plus, jour après jour. Ma famille a donc eut la brillante idée de m'offrir cette biographie française pour Noël. Comme je n'en lis pratiquement jamais, je n'aurais sans doute par pris l'initiative de me la procurer moi-même. Je peux maintenant le dire : ce fut un cadeau merveilleux.



J'ai longtemps cru que les biographies n'étaient que des énumérations indigestes de faits précis et décousus. Qu'est-ce que nos préjugés peuvent être stupides ! Dans Mourir pour Vivre, nous parcourons la vie de Sylvia de sa naissance à son suicide à l'âge de 30 ans, certes, mais chaque fait relaté dans ce livre fait écho à un autre et, plus généralement, est en lien direct avec l'enfance de la poétesse. Sans doute serait-il réducteur ou maladroit de qualifier cette biographie de psychanalyse de Sylvia Plath, et pourtant, Patricia Godi a fait un travail colossal pour permettre à ses lecteurs de mieux comprendre celle femme blessée et son oeuvre marquée par le décès prématuré du père (et sa recherche de figure paternelle...). Cette biographie relate d'une métamorphose, du traumatisme d'abandon d'une jeune enfant à la rébellion d'une femme accablée par le manque de crédit accordé aux femmes en son époque, et précisément aux femmes artistes. Son rapport à la maternité m'a également beaucoup intéressé. Sylvia n'a pas toujours été la femme affranchie et révoltée qui signa Ariel, son recueil le plus célèbre ; Patricia Godi nous fait découvrir, à travers une analyse remarquable, le paradoxe de la poétesse, ses craintes et ses espoirs, le décalage entre la facette qu'elle dévoilait au monde artistique et sa propre opinion d'elle-même.



Découvrir Sylvia Plath à travers Patricia Godi m'a ouvert la porte de son univers que je n'ai pas tardé à franchir. J'ai en ma possession un recueil, une éditions des journaux de la poétesse mais surtout The Bell Jar, son célèbre roman, que je n'ai pas tardé à commencer après ma lecture de Mourir pour Vivre. Grâce à cette biographie, j'ai pu lire le roman en assimilant immédiatement les événements de la vie de Sylvia et ceux de son personnage, Esther Greenwood.



Je suis donc très heureuse d'avoir reçu ce livre que je recommande à tous ceux qui souhaiteraient s'intéresser à la magnifique Sylvia Plath. Il est parfait, en tout point.
Lien : https://minuteplume.weebly.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
nanashi
  28 avril 2020
Le socialisme et l'homme : Ecrits politiques de Ernesto Che Guevara
Par le cheminement de mes pensées, j'en suis venue à me rappeler de ce livre.

Encore une découverte que j'attribue à mes années de lycéenne.

Connaissant le monsieur seulement de nom, c'est avec curiosité que je me suis lancée dans cette lecture très intéressante. Si je me souviens bien, j'y ai appris son parcours à travers le monde (et surtout en pays communistes) en pleine guerre froide. J'avais apprécié les photos de ce périple. Je crois même que j'avais photocopié les dernières pages où l'on peut trouver des citations du Che. Il faudrait que je les retrouve, voire que j'achète ou emprunte ce livre pour le lire à nouveau, avec mes yeux d'adulte.

Commenter  J’apprécie          80
Conseildes4
  19 avril 2020
Manifeste du Parti communiste de Karl Marx




(Traduction française de Laura Marx : https://fr.wikisource.org/wiki/Manifeste_du_parti_communiste/Lafargue lu en même temps que l'écoute de la version audio : https://www.youtube.com/watch?v=q2j37xpNQUo )



Je suis jeune et influençable, donc j'ai été d'accord avec presque tout ce qui a été dit. Pourtant, vu les marxistes que je connais, j'aurai pensé que ça m'aurait déplu. Comme quoi, il faut pas juger une oeuvre à sa communauté.



Les deux premiers chapitres sont les plus intéressants. Il explique comment la Bourgeoisie est arrivé au pouvoir, quels sont les intérêts de celle-ci et pourquoi le Prolétariat doit faire la Révolution.



Mais j'ai une petite préférence pour le chapitre 3 qui appelle avant tout au Prolétariat à avoir sa propre littérature toute l'Aristocratie et la Bourgeoisie.



En plus, je savais que Marx et Engels étaient très anticonformistes, mais supprimer l'héritage, osé !



Par contre, ils sont pas très clairs quand ils disent qu'ils veulent supprimer seulement la "propriété privée" et pas la propriété. C'est quoi la propriété privée ?


Lien : https://www.senscritique.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00