AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Amazon Publishing


Livres les plus populaires voir plus


Dernières parutions chez Amazon Publishing


Dernières critiques
AMR
  11 août 2018
Autopsie d'un coeur amoureux de Karine Haulin
Je tiens à remercier Karine Haulin qui m’a proposé la lecture de ce court roman en échange d’une critique. Sa confiance me touche.

Autopsie d’un cœur amoureux est annoncé comme la descente aux enfers de Marie, une quarantenaire qui subit une rupture après huit ans de vie commune. Je ne suis pas forcément adepte de littérature sentimentale ou de romance mais, toujours curieuse, j’ai hâte de voir comment l’auteure va mettre en scène et en mots la détresse, la solitude, les souvenirs obsédants et les questionnements… d’autant plus qu’une certaine poésie émane de la présentation de son livre.



Le titre déjà est évocateur : une autopsie est toujours précise et minutieuse, sans état d’âme puisque qu’elle s’exécute sur un cadavre… Le fait de disséquer un organe demeure parlant et illustre une certaine technique chirurgicale et des connaissances médico-légales et scientifiques ; le cœur au sens propre n’est qu’un muscle, un moteur, certes essentiel, mais de l’ordre du physique et du concret tandis qu’au sens figuré, il est le siège métaphorique des sentiments et de l’affect.

Je ne vous apprends rien, mais il me semble important de poser ces quelques jalons sémantiques…



Bien sûr, ce n’est pas très original, une rupture, entre le pourquoi et le comment, le gâchis, les causes et les conséquences : « tombé amoureux - Une autre -Désolé - Partir ». Tout est ici dans l’art et la manière de revisiter le thème.

L’écriture est à la première personne, donc à fleur de peau, dans l’urgence du ressenti, sous la forme d’un monologue pas vraiment structuré, mais rythmé par une respiration, scandé par des émotions. Cependant, j’ai du mal à définir le style de Karine Haulin, entre poésie en prose et vers libres, entre chanson et improvisation, entre narration et introspection. C’est lyrique, musical, sensoriel… C’est même très beau, par moments.

Ce petit livre a sa bande -son, avec une longue citation d’une chanson de Louis Bertignac mais aussi peut-être en filigrane Je suis malade de Serge Lama.

C’est un récit court, 123 pages à peine ; il aurait peut-être mérité d’être encore plus travaillé, épuré pour n’en garder que les passages les plus forts, les plus denses. En effet, la qualité de l’écriture est inégale ; certains passages détonnent un peu dans l’ensemble.



Je salue une certaine modernité dans le traitement du mal d’amour. D’une situation individuelle, Karine Haulin dévide un récit universel, stylisé, esthétique au gré des étapes vécues par son héroïne : l’annonce brutale, le repli sur soi et l’évitement, les tentatives de reconstruction, les mises au point, l’espoir que les choses peuvent encore s’arranger, la dépression, l’idéalisation de l’histoire finie et enfin l’acceptation et la faculté de parler de cet amour au passé…

Autour de la femme abandonnée gravitent des personnages qui servent de révélateurs dont la meilleure amie, Gaëlle, également poche de Pierre, l’homme qui l’a quittée, ainsi que d’autres couples, des amis, des collègues. Les évènements se suivent et s’enchainent ; malgré la rupture, la vie continue avec ses obligations tandis que les souvenirs s’égrènent aussi, flashbacks valorisés par l’italique.

Plus qu’un roman, c’est un essai sur la rupture et ses conséquences ; en effet, les causes sont à peine effleurées dans les explications confuses de celui qui part et dans l’autocritique de celle qui reste. Il y a très peu d’actions à proprement parler : tout est dans l’introspection et le ressenti.



En conclusion, je dois dire que cette lecture est une bonne surprise… Les promesses du titre sont tenues, le pacte de lecture respecté. Tel quel, ce court roman est assez inclassable entre romance, feel-good et essai psychologique.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Slille
  11 août 2018
Sorcières & Chasseurs, tome 1 : Convoitise de Charlotte Munich
Ce roman m'a captivée du début à la fin. L'univers est très original, parisien, sombre et enlevé, et l'auteur nous fait plonger rapidement dans un monde qu'on a l'impression de connaître depuis toujours.

Le style est top, et le ton adopté par l'auteur permet de marier un esprit sombre / suspense / voire drame, avec un esprit plus piquant et cocasse. En cela, chapeau ! j'ai n'ai lu ça nulle part d'autre et j'ai adoré.

Les personnages, leurs personnalité, ils sont tous extrêmement bien travaillé. Grand like pour Dita et Satie.

Enfin, le RYTHME ! Les évènement s'enchaînent, la pelote se noue et se dénoue. C'est NOUS qui avons l'impression d'être pris dans l'étau de la grouille, cette magie noire oppressante. Tout s'accélère sans rien lâcher jusqu'au dénouement ultime.

Je suis rassurée, le T2 est déjà là !
Commenter  J’apprécie          10
Slille
  11 août 2018
Sorcières & Chasseurs, tome 2 : Harmonie de Charlotte Munich
Un tome 2 clairement à la hauteur du tome 1, et aussi très différent, ce qui renouvelle le plaisir de la lecture ! On va plus loin dans les personnages (quel plaisir de retrouver une Dita grandie, une Leila toujours aussi forte et aimant à cata, et Satie...), on en découvre + sur la grouille, la magie, les grimoires...

Le tout dans une ambiance très différente, mais fort bien posée ! quel joli décor ce village breton, ses mystères... ses habitants, et sa magie...

Une seule envie : découvrir la suite, qui, je n'en doute pas, nous réservera son lot de surprises (j'ai hâte !)

et puis on adore ce style de l'auteur, qui prête à Leila un style bien à elle, et donne un ton vraiment unique au roman
Commenter  J’apprécie          10