AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Editions Coups de tête


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
lagrandestef
  07 février 2019
Pandémonium Cité de David Bergeron
Malheureusement, je ne peux pas dire que ce livre m'ait réellement emballée. Certes, le résumé est tentant, et le contenu fidèle , mais la lecture du livre n'apporte pas grand chose de plus. Au final , j'ai eu plus l'impression de lire une nouvelle musclée qu'un véritable roman, et c'est dommage car le développement de l'aspect ésotérique ou mythologique aurait pu être fort intéressant.



Par exemple , Pandémonium cité, le titre, fait référence à Pandémonium qui désigne la capitale imaginaire des enfers où Satan invoque le conseil des démons (terme utilisé la première fois en 1663 par George Milton dans le Paradis Perdu).La sybille fait référence à la "Sybille de Cumes" (Virgile décrit la descente d'Énée aux Enfers accompagné de la sibylle de Cumes ; elle lui avait montré où cueillir le rameau d'or, dans les bois sur les bords du lac d'Averne, rameau qui devait lui permettre de pénétrer dans le royaume d'Hadès. (Wikipédia))



L'action est omniprésente, peut être trop, ce qui empêche une véritable intrique de s'installer et le tout reste superficiel.

Ceci dit ,il ne faut pas oublier que ce livre est un premier roman et David Bergeron fait montre ici d'une belle imagination et d'un style moderne et enlevé, laissant présager de belles suites.










Lien : http://lagrandestef.over-blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MichelRoberge
  07 juillet 2017
J'haïs les vieux de François Barcelo
Résumé : Armand Lafleur est un vieux chanteur de charme qui vit dans la solitude et l’oubli. Un beau soir, alors qu’il regarde une série policière, deux jeunes trentenaires frappent à sa porte pour l’inviter à remettre un prix dans un grand gala, le soir même. Une limousine l’attend en bas, et un tuxedo dans une loge là-bas.



Armand Lafleur accepte, pour se rendre compte que non seulement il a servi de bouche-trou, mais qu’il devra remettre un prix à sa pire ennemie, une vieille folle qui habite le même immeuble que lui et qui vient de faire paraître un dernier disque de ses grands succès.

Écœuré, Armand modifie le résultat et accorde le prix à une jeune artiste qui le rejoindra après la cérémonie, pour le remercier comme il se doit.



Personne n’entendra la vieille chanteuse se glisser dans la chambre d’Armand…



Commentaires : Je tenais à lire ce quatrième opus dans la série « J’haïs » (comme on dit au Québec) après « … le hockey, … les bébés et … les Anglais ». J’y ai retrouvé une situation toute aussi absurde farcie de critiques politiques, sociales, économiques et culturelles. Ce pauvre vieux de plus de 80 ans a toutes les raison d’haïr les vieux et les vieilles qu’il côtoie et, si on était dans la vraie vie, d’haïr son auteur qui l’a plongé dans une histoire de meurtres et de suicide dont il finit par se rendre responsable jusqu’à vouloir lui-même disparaître de la carte.



Le mauvais sort s’acharne définitivement contre lui et, au fur et à mesure que s’accumulent les problèmes, toutes hypothèses, tentatives explications, solutions potentielles, rien ne se déroule comme anticipé. Un classique dans le style de François Barcelo qualifié de « docteur Jekyll et M, Hyde de la littéraire québécoise », dans ce petit roman noir où le futur d’Armand Lafleur ne tient qu’à un fil de téléphone, à ceux d’un ascenseur et à une boîte de tomates en conserve et. Mais, il y a toujours des vieux qui viennent tout gâcher.



Avec une intrigue bien ficelée et un pur style d’humour noir, J’haïs les vieux se lit d’un trait et vous fera rigoler à coup sûr.



Ce que j’ai aimé : L’humour grinçant de l’auteur.



Ce que je n’ai pas aimé : Quelques redites.


Lien : http://avisdelecturepolarsro..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
zebynoye
  01 juillet 2017
Park Extension de Laurent Chabin
Passable, l'écriture de cet auteur n'est pas facile
Commenter  J’apprécie          00