AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Les Éditions Québec Amérique [corriger]


Dernières critiques
La saga d'Anne, tome 1 : La Maison aux pign..

Hello !!!

Je vous retrouve pour vous parler d'un nouveau coup de cœur haut en couleurs et en émotions !

Nous allons suivre deux frère et sœur, Marilla et Matthew Cuthbert, qui veulent un petit garçon pour aider Matthew dans les champs et à la ferme. Malheureusement, le jour où Matthew doit récupérer l'enfant à la gare, il se retrouve avec une jeune fille rousse qui n'a pas la langue dans sa poche et ayant une imagination débordante. Va s'ensuivre le quotidien débordant d'amour, de bonheur et de gaieté et les aventures pittoresques et amusantes de Anne Shirley.

J'ai adoré ce roman avec une héroïne pétillante et débordante d'énergie positive. Tu sens que si on avait Anne dans notre quotidien, il ne serait pas insipide et on aurait envie de sourire en permanence rien qu'en écoutant la petite Anne parler pendant des heures. Les éditions Monsieur Toussaint Louverture ont également fait un magnifique travail pour nous présenter un ouvrage de qualité.

Je vous recommande ce magnifique roman qui fait écho à une ode à la joie et à l'enfance. Je le recommande également pour toutes personnes voulant retomber en enfance et rire avec notre petite Anne.

Bonnes lectures !
Commenter  J’apprécie          50
Frankenstein ou Le Prométhée moderne

J’ai fais d’une pierre deux coups pour ce roman : c’est tout d’abord une lecture de travail car c’est une œuvre que j’ai choisi d’étudier cette année avec ma classe de 4e en français, et c’est une œuvre parfaite pour la catégorie « Cangjie : Univers antique dans le contemporain » du challenge Nerdae Antiquae. Univers peut vous semblez un peu exagéré mais sachez qu’il y a beaucoup de références mythologiques et antiques dans ce roman. Mais nous en reparlons un peu plus tard.



First thing first : j’ai passé un bon moment de relecture. J’avais déjà très apprécié ma lecture il y a quelques années et c’est toujours le cas aujourd’hui. J’ai éprouvé beaucoup de compassion pour la Créature, qui souffre de la différence et du rejet que cela lui cause. En revanche, Victor Frankenstein m’a exaspéré au plus haut point ! Je n’avais pas souvenir qu’il était si arrogant et égocentrique, bouffi d’orgueil. Il ne cesse de se lamenter du sort qui s’acharne sur lui alors même qu’il est le seul responsable de ce qui lui arrive. Il blâme la Créature qu’il a créée et qui n’a rien demandé. Je n’ai donc pas su m’attacher à ce personnage, contrairement à la Créature, qui, malgré ses crimes, a su m’émouvoir.



La question de qui est le véritable monstre dans cette histoire se pose alors. Une question de moral, d’éthique, qui traverse tout le roman. J’ai beaucoup aimé ce questionnement qui ne trouve finalement pas réellement de réponse et qui laisse le lecteur à sa réflexion personnelle. La plume de l’autrice met en exergue cette dimension rétrospective qui pousse le lecteur à se poser des questions.



Et bien évidement… la dimension antique ! Le titre l’annonce dès le début, ce personnage qu’est Frankenstein s’inspire de la figure mythique de Prométhée, dans son intelligence et le fait de défier le pouvoir divin. En effet, Prométhée vole le feu aux divinités pour favoriser les humains ; Victor Frankenstein crée la vie de manière scientifique, s’arrogeant un pouvoir réservé aux divinités. Mais ce n’est pas la seule référence antique. On peut également y retrouver une réécriture du mythe de Pygmalion et Galatée : Pygmalion, un sculpteur, tombant amoureux de la statue qu’il crée et qui prend vie, là où Frankenstein est pris d’horreur devant sa propre création.

Mais au delà des mythes, Mary Shelley n’hésite pas à montrer son éducation classique en attribuant à Frankenstein des traits typiques des hommes antiques : la réaction de Frankenstein face à la mort de ses proches est typique des héros mythologiques et médiévaux. On retrouve le désespoir, les larmes et l’évanouissement qui sont marqueurs du chagrin des héros et des chevaliers. La référence aux Furies est également évidente sur la fin.



Tout cela pour dire que oui, Mary Shelley n’hésite pas à s’emparer des motifs et des codes de l’Antiquité pour les mêler avec brio à une dimension contemporaine scientifique et nous offrir un questionnement intemporel, qui fait de Frankenstein ou le Prométhée moderne un classique et un fondateur d’un tout nouveau genre à n’en pas douter.
Lien : https://lifeisarealbook.com/..
Commenter  J’apprécie          20
Frankenstein ou Le Prométhée moderne

À l'heure où mes besoins de lectrice se faisaient ressentir - mais qu'il m'est actuellement impossible d'assouvir pleinement étant à l'étranger pour encore 7 mois -, une âme charitable (ma coloc) est venue à moi et m'a tendu un lot de petites merveilles pour me remonter le moral. Parmi ces trésors, qu'elle me prête généreusement, elle y avait glissé une oeuvre qui me faisait envie depuis que mon coeur à montrer des signes d'intérêt envers la littérature gothique et l'horreur.



Ainsi, ni une ni deux, je me suis lancée dans la découverte d'un monument de la fiction : Frankenstein ! 🧟



Une oeuvre captivante qui explore sur fond d'ambition humaine, la responsabilité de tout à chacun d'exister et de faire exister l'autre.



Par une plume à la fois riche et envoûtante, Mary Shelley nous conte l'histoire d'une créature innocente destinée à être rejetée et ostracisée par la société suite à son altérité. Une répulsion et une solitude qui nourrira en cet être si sensible, une peur et une violence

inouï.



Un récit monstrueux qui nous offre une critique profonde sur la nature humaine et la société qui nous façonne. Une réflexion poignante sur l'importance de la compassion et de l'empathie dans un monde toujours plus inhumain.



Je dois avouer avoir adoré faire face à ce "monstre" à l'intelligence et aux émotions complexes qui fait écho au propre esprit humain. Un personnage délicat - malgré ses méfaits - qui m'aura davantage touchée comparé à son créateur, un homme fuyard et égoïste, qui m'aura quelque peu tapé sur les nerfs.



Des sentiments contraires qui m'auront fait me demander qui était le réel monstre ? Car après tout, ne sommes-nous pas tous le monstre d'un autre ?
Lien : https://www.instagram.com/bo..
Commenter  J’apprécie          00




{* *}