AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

French Pulp Éditions


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
Lorene91
  29 janvier 2023
Paris va mourir de Ryck Francis
J'ai aimé que ce polar soit écrit sous forme d'un roman d'espionnage.

Le sujet des attentats est, malheureusement, toujours d'actualité. C'est très stressant d'y penser.

Des personnes trouveront toujours des raisons pour s'en prendre à des innocents.

Je recommande ça change des enquêtes habituelles.
Commenter  J’apprécie          70
Cyrlight
  24 janvier 2023
Journal d'un marchand de rêves de Anthelme Hauchecorne
Journal d’un marchand de rêve est un roman fantastique dans lequel Walter Krowley, fils de stars de cinéma et artiste lui-même, découvre lors d’un songe l’étrange univers de Doowylloh, reflet onirique de la célèbre Hollywood.



La curieuse atmosphère de ce livre et le ton cynique de son narrateur m’ont tout de suite happée entre ses pages. Je ne savais pas à quoi m’attendre, et à l’instar de Walt, j’étais intriguée par les découvertes que je faisais au fil des chapitres. Les Oniromanciens, qui n’étaient pas sans m’évoquer d’une certaine manière les Ingénieurs de Prometheus, m’ont particulièrement emballée.



Hélas, de Prometheus, cette œuvre me rappelle aussi le sentiment de frustration. De bonnes idées prometteuses, beaucoup de suspens, une civilisation antique et mystique… Et c’est tout. Si vous aimez les récits qui apportent des réponses aux questions que vous êtes susceptibles de vous poser tout du long, passez votre chemin.



Autant j’ai adoré l’aventure dans Brumaire, la rencontre avec Banshee et l’obsession de celle-ci pour les Oniromanciens, autant j’ai commencé à décrocher lorsque les Outlaws ont rejoint l’intrigue. C’est à ce moment-là que, pour moi, l’histoire est partie en quenouille.



Certes, c’est le monde des rêves, et le monde des rêves a le mérite de permettre un poknawak magistral sans que ce soit incohérent, mais si le côté fantastico-western-politico-steampunk n’est pas un problème en soi, j’ai été déçue par la tournure prise par le scénario.



Ça s’éparpille trop ! Je voulais explorer les ruines en détail avec Banshee et Walt, percer les secrets de Oniromanciens, au lieu de quoi brusquement, on se retrouve à tamiser du sable avec eux pour le compte des Outlaws. Et à côté de ça, il y a Spleen, Hope, le Gouverneur, Poppy qui disparaît aussi vite qu’elle est apparue, les automates, les Poltrouilles, les Ça, le monde de l’Éveil…



Au final, je ne suis pas sûre d’avoir saisi les motivations et les intentions de la plupart des personnages, auxquels je n’ai d’ailleurs pas réussi à m’attacher. Plus j’avançais dans le récit, plus j’avais l’impression d’en être éjectée par les rebondissements toujours plus nombreux, et un déroulement toujours plus rapide.



De même, les « règles » de l’Ever m’ont laissée perplexe. Parce que oui, malgré sa dimension très poknawak susmentionnée, cet univers a des règles. En tout cas, il essaie. Prenons la chaîne d’argent, par exemple. Elle est évoquée assez fréquemment pour qu’on devine qu’elle est en permanence attachée au pied de son propriétaire, pourtant la moitié du temps, je me suis demandé comment tous pourraient faire ce qu’ils font avec une entrave de cette nature.



L’imagination débordante de l’auteur est à mettre à son crédit, mais malheureusement, elle m’a perdue en cours de route, et cette histoire, pourtant captivante de prime abord, ne me laissera que peu de souvenirs, si ce n’est celui de ma déception à l’idée qu’elle ne se soit pas davantage concentrée sur les Oniromanciens. Dommage.
Lien : https://leslecturesdecyrligh..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LesdeliredeLou
  21 janvier 2023
Mauvaise main de Gilbert Gallerne
Aujourd’hui, je vous parle de «Mauvaise main» de Gilbert Gallerne et c’est aux éditions La Mécanique Générale .

L’auteur vous propose un roman noir très réussi.

*****

J'ai beaucoup aimé ce récit et j'ai retrouvé un peu cette impression d'être hors du temps tout comme dans le livre « Le village des ténèbres » de David Coulon. L’atmosphère glauque est très présente et ne permet pas au lecteur de prendre ses aises au sein des membres de cette famille qui ne sont pas prêts à éventer leur secret. Léo, le fils aîné de la matriarche, règne en véritable tyran sur tout ce petit monde et gare à celui qui ose remettre en cause son statut, ou discuter ses ordres. Léo est tout-puissant.

C’est dans ce contexte que vont débarquer Éric et sa femme Élise. Sur la paille et faute de mieux, ils vont y voir l’occasion de repartir du bon pied, de retrouver une sécurité financière avant l’arrivée de leur premier enfant. Éric voit également l'opportunité de se rapprocher de ceux qui l'ont rejeté il y a 20 ans de cela. Sa femme Elise quant à elle sent que les choses ne vont pas se passer tout à fait comme prévu et cela ne vient pas seulement du fait qu’elle est plus disposée à vivre à la ville qu’à la campagne. Bien évidemment, leur présence ne manquera pas de mettre le feu aux poudres et de perturber cette tyrannie installée depuis si longtemps.

L'auteur à parfaitement retranscrit l'ambiance de cette France profonde où la seule loi qui prime, c’est celle du plus fort. Je parle de France profonde non pas parce que les personnages sont caricaturaux mais parce que nous nous retrouvons isolés dans une scierie isolée des Vosges. Pas d’interventions exterieures, pas de contradictions possibles. Violences, domination, humiliations tel est le quotidien des personnages.

Le coté rudimentaire, rustique, de ce lieu de villégiature ne fait qu'accentuer notre sentiment de malaise et de perdition. Tout est fait pour que le lecteur se sente prisonnier de ces grilles qui sont surveillées en permanence par Marcel. Et ce ne sont pas les événements auxquels vous allez assister qui vont vous redonner confiance en votre futur. L’ambiance devient très vite anxiogène et les chapitres courts ont pour conséquence d‘augmenter votre rythme cardiaque.

Les révélations finales ont lieu dans un climat de très haute tension et vous savez désormais que le point de non-retour est atteint.

Au final, c’est encore un très bon moment de lecture passé avec cet auteur de talent que je continue de découvrir avec beaucoup de plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10