AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Otherlands [corriger]


Livres populaires voir plus


Dernières critiques
Biocide

Dans un petit village breton , un nouvel engrais va transformer les légumes et bouleverser la vie des habitants ...

Des légumes aux gouts incroyables vont changer la vie des enfants du village , mais pas comme on pourrait l'imaginer , car l'horreur est au bout du repas ...



***************

Une bonne histoire , bien mené , thriller écolo horrifique avec une fin digne d'un roman gore .

Peut -être un jour ce qui nous attend quand les engrais chimiques et les pesticides rempliront nos estomacs , ou est - ce déjà le cas ?
Commenter  J’apprécie          10
Aux douze coups de minuit...

C’est un recueil de douze nouvelles, comme quoi le titre porte bien son nom.



– la cave : le narrateur est enfermé dans une cave, il nous raconte ce qu’est ce lieu pour lui et ce qui l’a conduit là.

Une première nouvelle assez courte qui nous plonge dès le début dans l’ambiance de ce recueil, avec une chute surprenante.

– la chance des uns : le narrateur est parqué dans une espèce d’enclos bétonné avec d’autres de ses congénères. Tous ne rêvent que d’une chose, avoir la chance de quitter les lieux en franchissant la grande porte, tous sauf le héros de cette nouvelle.

J’ai bien aimé cette histoire. Je l’ai trouvé intéressante, me demandant tout du long si c’était bien des humains ou des animaux ? La conclusion n’est pas étonnante, dès le début j’ai bien senti ce qui allait arriver.

– les reflets brisés : une maison abandonnée portant le nom de la verrue, deux fillettes qui jouent à se faire peur et qui se mettent au défi d’y entrer.

Un récit assez typique des maisons lugubres où se passent des événements étranges. Pourtant, l’intérieur de la bicoque est loin d’être classique.

– le portrait : elle est partie, il se retrouve seul avec pour seule compagnie son portrait à elle.

De toutes les nouvelles, c’est celle que j’ai le moins aimée.

– baby sisters : Naylis est une élève exemplaire qui fait de baby sitting. Le soir où elle travaille chez les Decatur, elle dévoile au lecteur qu’elle est loin de l’image qu’elle donne à tout le monde.

On se doute assez rapidement que ça va mal se terminer, la famille est étrange : les parents sont bien trop calmes pour une première garde, les enfants dorment déjà mais ça a quelque chose d’inquiétant toute cette quiétude.

Une fois de plus, la conclusion est surprenante.

– de vieux souvenirs : le narrateur et son fils s’installe dans une nouvelle maison pour se reconstruire après le décès de la mère. Tout se passe bien jusqu’à ce qu’il découvre le laboratoire du précédent propriétaire, disparu sans laisser de trace. La pièce est transformée en laboratoire photo pour le fils.

– diplopie : la voiture de Franck Rice tombe en panne alors qu’il doit aller chercher ses enfants pour le week-end. C’est tendu entre les trois et au fil des pages, la situation nous est expliquée.

Le personnage est vraiment glauque. J’ai trouvé le récit un peu long, pourtant il n’aurait pas pu être plus court. Je pense que j’ai eu cette sensation parce que j’ai dû m’arrêter plusieurs fois au cours de la nouvelle, pas parce que j’avais des obligations, mais parce que je ne pouvais pas continuer – un gros malaise dans cette histoire.

– l’impasse : Yann Roig travaille beaucoup. Alors qu’il avait décidé de rentrer tôt, un client lui demande d’intervenir chez lui. Ne pouvant pas lui dire non, notre héros prend la route… une route qui n’en finit pas, jusqu’à ce que…

Tout en conduisant, Yann réfléchit à sa vie. Y a des pensées qui se répètent et ça m’a fait buguer. Je crois que une des rares nouvelles où la chute était prévisible.

– amnésie : on a droit à une chronique d’Ezequiel Derleth, chasseur de monstre. Il nous conte l’histoire d’Aléna Sybaris.

J’ai détesté la nana, c’est vraiment une connasse finie, malgré ça, j’ai apprécié le récit. J’aurais d’ailleurs préféré qu’il soit plus long, ça aurait presque mérité un début de saga.

– NRBC : on a droit au journal d’une petite vie qui refuse de parler, donc elle écrit ses pensées sur une tablette. On découvre son monde à travers ses yeux.

Le style d’écriture est très enfantin, mais ça a le mérite d’être efficace. La fin était courue d’avance.

– les larmes amères : le professeur Milton gère un laboratoire dont le seul but est de faire des bénéfices. Lorsque sa collègue se permet de changer les données, il se fâche. Sauf que ces changements vont lui permettre d’être encore plus productif, mais à quel prix ?

J’ai bien aimé la ligne narrative de cette nouvelle : le fait de suivre dans chaque chapitre un personnage différent, mais au final tous liés.

– un jeu dangereux : Lucie quitte le domicile familial pour rejoindre son petit copain William. Pour se déplacer, elle fait de l’autostop… ça la titille de lancer le jeu inventé par son amoureux.

J’ai bien aimé, j’aurais préféré avoir plus tôt les règles du fameux jeu, mais c’était l’occasion d’imaginer plein de versions différentes à partir des rares indices donnés.



Les histoires prennent toutes des tournures inattendues : on sait que ça va forcément mal se terminer, mais je n’ai pas réussi à anticiper toutes les conclusions qui sont pour le moins originales, pourtant même les fins prévisibles étaient intéressantes.

J’ai bien aimé ce recueil, ça s’est lu tout seul.
Lien : https://psylook.kimengumi.fr..
Commenter  J’apprécie          10
Le Cercle et l'Ombre, tome 1 : L'aube de l'..

Le commentaire de Martine :

Un roman fantastique comme je les aime avec une organisation secrète, des personnages intéressants, des créatures qui rivalisent entre elles afin de prendre le pouvoir, ainsi que des enfants qui ont des dons surnaturels, que demander de mieux quand on entame un bon récit captivant. Le Cercle, c'est une organisation secrète qui combat dans le monde, les forces qui viennent de l'ombre, des dieux du passé, des vampires, des démons, des créatures des ténèbres, elle les combat avec l'aide d'enfants dotés de pouvoirs surnaturels, entraînés à se battre pour rétablir l'ordre dicté par le Cercle.

Un roman que j'ai adoré pour différentes raisons, les personnages et les créatures, le suspense que crée l'auteur au fil des pages, ce n'est que le début, c'est un premier tome. Une histoire qui apporte certains moments terrifiants et horrifiques qui permettent aux lecteurs de vouloir toujours en savoir plus, sur la société secrète, sur les jeunes et leurs pouvoirs, sur les créatures, sur le passé qui m'a vraiment plu. Un groupuscule d'enfants qui nous amènent dans des lieux secrets, c'est tout ce qu'il faut pour me faire vivre une belle aventure.

Je vous le recommande, de plus que la plume de l'auteur se lit bien et que son intrigue est bien soutenue et bien menée jusqu'à la fin, mon désir est de poursuivre mes découvertes du Cercle et de l'Ombre.
Lien : https://lesmilleetunlivreslm..
Commenter  J’apprécie          10

{* *}