AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Albin Michel

Fondées en 1900 par Albin Michel, les éditions Albin Michel sont une maison d'édition française indépendante. Les publications sont variées, regroupées en divers départements tels que la littérature française, le premier d'entre eux, la littérature étrangère, ou encore les documents. Depuis 1992, Albin Michel publie environ 450 nouveautés par an, et voit régulièrement ses auteurs figurer parmi les meilleures ventes annuelles en France.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Albin Michel



Dernières parutions chez Albin Michel


Dernières critiques
Lecturepissenlit
  18 juillet 2018
Elizabeth II ou l'humour souverain de Stephen Clarke
Dans ce livre, Stephen Clarke, journaliste britannique, relate des anecdotes drôles et autres traits d'humour de la reine Elizabeth II (et de son entourage), de sa plus tendre enfance à nos jours.



Etant passionnée par la famille royale (moins par la reine elle même cela dit), je connaissais déjà quelques petites anecdotes et j'ai pris pas mal de plaisir à les redécouvrir dans leur contexte. Certaines m'ont laissées de marbre (je n'ai peu être pas le même humour que sa Majesté), mais d'autres m'ont fait sourire voire même rire. Mention spéciale au duc d’Édimbourg. Ses bourdes sont connues, mais les voir listées comme ça les unes à la suite des autres, c'est délicieux. C'est sans doute mon passage préféré du livre, je dois bien l'avouer.



Ce livre fait vraiment le tour, s'attardant tantôt sur sa vie de famille, tantôt sa vie de souveraine, ou bien encore sur sa vie dans le privé...

Rien n'est laissé de côté par Stephen Clarke, même ses robes, ses corgis et ses chevaux sont mis à l'honneur.



C'est un livre qu'on n'est pas obligé de lire d'une traite ou dans l'ordre. On peut choisir de piocher des anecdotes dans les chapitres que l'on désire.

De plus il est vraiment très abordable, nul besoin d'être calé en histoire britannique pour le lire, quand des sujets politiques ou royaux sont évoqués, ils sont expliqués et (re)mis dans le contexte pour que l'on puisse comprendre au mieux l'anecdote s'y rapportant.



Mon seul petit point négatif serait peut-être que lorsque l'auteur remonte jusqu'à la reine Victoria, les anecdotes qu'il relève ne sont que des rumeurs. J'ai trouvé dommage de perdre du temps sur des rumeurs.



Je n'ai plus qu'une chose à dire ... God save the Queen !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
nbocklandt
  18 juillet 2018
Antéchrista de Amélie Nothomb
Version écoutée. Belle histoire d'une adolescente qui ne se sent pas sûre d'elle même et tombe sur une congénère qui par contre l'est, et de surcroît maléfique. Le lecteur se demande quand le personnage principal va enfin se venger et ne plus se laisser faire. La morale de la fin est très sympathique. (À ne pas dévoiler pour ceux qui veulent découvrir le livre) Agréable moment passé en compagnie des figurants d'Amélie Nothomb. Distrayante écoute. Ce n'est peut-être pas de la grande lecture comme Proust, mais cela mérite d'être lu.
Commenter  J’apprécie          80
Sharon
  18 juillet 2018
Agatha Raisin enquête, tome 6 : Vacances tous risques de Marion Chesney
Que dire ? Ce tome n'est pas, à mes yeux, le meilleur des aventures d'Agatha Raisin. A vrai dire, l'intrigue policière est tellement fine, pour ne pas dire secondaire que ce livre pourrait presque être une romance dont le sujet serait : Agatha Raisin court après James qui veut simplement être tranquille. Dans ce volume, elle passe un temps fou, encore plus que dans les tomes précédents, à choisir la manière dont elle serait habillée, maquillée, coiffée,sans oublier la chambre dans laquelle elle va dormir - très rarement la même. Comme Maupassant le sous-entendait dans Bel-Ami, une femme mûre n'a pas d'intérêt à se comporter comme une adolescente (ou une midinette). Agatha perçoit déjà qu'elle est obsédée par James, ou par l'idée qu'elle se fait de James, ce qui ne veut pas dire qu'elle parviendra à se débarrasser de cette obsession (voir les six tomes suivants).

Agatha, quand elle ne se pomponne pas, fait du tourisme, ne se lit pas d'amitié avec les autres touristes anglais présents auxquels elle trouve de nombreux défauts. L'une se fait assassiner, Agatha découvre le corps : une habitude qu'elle perd peu. D'ailleurs, la police trouve que le taux de criminalité a dangereusement augmenté depuis qu'Agatha est là. Puis, ce n'est pas tant qu'elle a un franc-parler qui sort de l'ordinaire, c'est plutôt qu'elle manque complètement de tact et d'à-propos. C'est tout juste si l'affaire n'est pas résolu par accident. Ah, je ne compte plus non plus le nombre de fois où Agatha et James, Agatha ou James est interrogé(e), ou menacé(e) de mort.

En passant, l'on en apprend un peu sur l'histoire de Chypre et sa partition - Agatha et James auraient dû y être en voyage de noces.

Sans les Costwolds, sans ses amis (ou si peu), sans ses chats, Agatha est un peu moins Agatha.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31