AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Albin Michel

Fondées en 1900 par Albin Michel, les éditions Albin Michel sont une maison d'édition française indépendante. Les publications sont variées, regroupées en divers départements tels que la littérature française, le premier d'entre eux, la littérature étrangère, ou encore les documents. Depuis 1992, Albin Michel publie environ 450 nouveautés par an, et voit régulièrement ses auteurs figurer parmi les meilleures ventes annuelles en France.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Albin Michel



Dernières parutions chez Albin Michel


Dernières critiques
coincescheznous
  25 février 2018
La soeur du roi de Alexandra de Broca
Je ne lis normalement jamais de roman historique, car j’ai personnellement toujours du mal à faire la distinction entre ce qui relève de la romance, et ce qui relève de l’Histoire, la « vraie ». La lecture de ce roman a confirmé ma position : je trouve cela pénible de lire du faux dans du vrai, et ceci indépendamment de la qualité d’écriture, car j’éprouve le besoin, si l’on me plonge dans de vraies données historiques, de me rendre concrets les personnages. Or ici, dans ce roman, la « sœur du Roi » a bien existé, mais toute une trame de sa vie relève de l’imagination de l’auteure… Du coup, je suis perdue : Qui était in fine Elisabeth, sœur de Louis XVI ? Je n’en sais pas grand-chose…



Ce roman retrace donc la vie d’Elisabeth, sœur de Louis XVI, ainsi que celle de François Dassy (médecin – botaniste inventé pour l’œuvre). Nous suivons ces deux personnages de leur naissance à la mort d’Elisabeth, qui a lieu quelques années après la Révolution. Le contexte socio-historique de l’époque y est très bien décrit, et c’est d’ailleurs ce que j’ai préféré. On y perçoit la montée des Lumières, la lutte contre les privilèges, le changement des mentalités, le début d’un sentiment collectif de laïcité qui apportera un siècle plus tard la séparation de l’Eglise et de l’Etat… On sent poindre la remise en question de l’ordre établi : de la monarchie à la République, du recours permanent à la religion à l’avènement des sciences, du dogme de la famille à celui de l’amour… Bref, on lit bien l’Histoire de France et pour cause : Alexandra de Broca est aussi historienne, spécialiste de la Révolution Française. L’autre aspect instructif – de mon point de vue – était la présentation des personnages ô combien fascinants de Louis XVI et Marie-Antoinette. Ils étaient des parents concernés, et c’est peut-être finalement le seul vrai point commun qu’ils partageaient. On y découvre un Louis XVI tourmenté, qui se remet en question, qui chemine dans sa tête sur l’abolition des privilèges et la façon de gérer les finances de la Cour, qui est particulièrement esseulé et trouve refuge auprès des conseils de sa sœur… A côté de lui vit Marie-Antoinette, inquiète pour ses enfants, joueuse, sensible à la flagornerie, dépensière car finalement ennuyée par sa vie de paillettes. En tant que lectrice, ces deux personnages m’ont suffit. Ils faisaient à eux seuls l’intérêt du livre.



Mais ce n’est pourtant pas cela qui est mis en avant. Ces aspects précédemment décrits sont la toile de fond de l’ouvrage, qui veut en réalité retracer une histoire d’amour entre la sœur du Roi, Elisabeth, catholique, et François, protestant, médecin-botaniste, ni noble, ni rien. Et cela m’a beaucoup ennuyée. J’ai lu et tourné les pages parce qu’il fallait le faire, mais j’ai trouvé cela inintéressant à souhait. Je n’ai rien contre l’auteure qui d’ailleurs, sans avoir un super style, n’écrit pas si mal. Mais l’histoire d’amour m’est apparue bien fade au regard d’un événement aussi dingue que les prémices de la Révolution. Qu’Elisabeth soit sage, rangée, amoureuse pendant dix ans d’un type avec qui il ne passera dans le fond jamais grand-chose n’a que peu d’importance pour moi au regard de ses conseils auprès du Roi ou de son comportement charitable.



Pour moi donc, Alexandra de Broca s’est trompée de sujet, ou de personnage. Il paraît qu’elle est aussi scénariste, et peut-être que ceci explique cela, je n’en sais rien.



On lit son livre, mais on se dit que malgré tout, elle est passée à côté de ce qui aurait pu être une épique et palpitante œuvre. Dommage !


Lien : http://coincescheznous.unblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
oree
  25 février 2018
La promesse de Friedrich Dürrenmatt
C'est le film de Ladislao Vajda "Ca s'est passé en plein jour" très beau film de 58, passé récemment à la télévision avec Michel Simon qui incarne le faux coupable. Dürrenmatt en est co-scénariste . Il poursuit en écrivant son roman "la Promesse"où la la fin n'est pas identique et largement meilleure. On retrouve les thèmes chers à ce fils de pasteur hanté par la culpabilité, le jugement moral. Un remake est réalisé par Sean Penn en 2001 avec Nicholson "the pledge", de toute beauté. Les va et vient entre toutes ces versions me plait beaucoup.
Commenter  J’apprécie          10
ptitemarjo
  25 février 2018
La vengeance du pardon de Eric-Emmanuel Schmitt
L'enveloppe de l'opération masse critique arrivée dans ma boîte était bien mince...J'ai été surprise de découvrir un livre audio à l'intérieur, je n'avais pas remarqué cette info en m'inscrivant. J'aime beaucoup les livres de E.-E Schmitt, je me réjouissais donc de découvrir celui-ci.

Ecoutant très rarement des livres audios, je me suis dit que ce serait une nouvelle occasion. J'ai donc profité de trajets en voiture pour débuter l'écoute de ces quatre histoires. J'ai eu de la peine à me mettre dedans. J'ai eu de la peine avec la lecture de Marie-Christine Barrault. Elle est certes très professionnelle au niveau de la diction, mais elle met des intentions que je ne choisirais pas en tant que lectrice. Sa lecture "à l'ancienne" donne un charme un peu désuet aux histoires. Je n'ai pas non plus été séduite par le rythme de narration. Tout cela faisait que je ne reconnaissais pas vraiment le style de l'auteur... Comme j'avais vraiment envie de découvrir la suite, je me suis procurée la version papier que j'ai beaucoup appréciée. Un thème et pourtant quatre histoires si différentes L'auteur va loin dans les sentiments de vengeance... Après une écoute qui ne m'a pas convenu, une lecture qui m'a permis de passer un bon moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30