AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Ombres


Livres les plus populaires voir plus


Collections de Ombres



Dernières critiques
nathalie_MarketMarcel
  24 mai 2019
Été de Edith Wharton
Dans un village paumé de Nouvelle-Angleterre, la belle Charity s’ennuie. Elle est née dans la Montagne, un lieu mystérieux et sauvage, a été recueillie par charité (on lui a donné un prénom qui ne lui permettra pas d’oublier) et vit avec son tuteur, Mr Royall, qu’elle déteste cordialement. Débarque un jour un jeune architecte et là… la suite ne vous étonnera pas.

Quoique.

Si le prétexte du récit, avec cet amour qui dure le temps d’un été, ne m’a pas vraiment intéressée (pas du tout même, j’ai joyeusement passé tout le milieu du livre), d’autres choses sont plus notables. Tout d’abord, le lien que Charity entretient avec son milieu d’origine. La Montagne n’a pas de nom propre et apparaît dans le lointain, avec une certaine beauté. Là-bas, les gens sont réputés y vivre dans la plus extrême misère sociale et humaine, seul le pasteur s’y rend de temps en temps. C’est un endroit que Charity ne connaît pas, qu’elle craint, méprise et fantasme tout à la fois. Est-ce de là qu’elle a hérité son tempérament qui, croit-elle, la rend différente des autres ? Et puis, il y a Mr Royall, un homme que l’on ne voit que par les yeux de la jeune fille, mais dont on ne saura finalement pas grand-chose, alors qu’il cache vraisemblablement des secrets. Son personnage évolue au fil du roman et le lecteur se rend compte que l’héroïne n’a peut-être pas été très clairvoyante à son sujet.

Le tout se passe dans un village très puritain. Il est sans cesse question, mais sans le dire, des jeunes filles tombées enceintes, qui cachent l’enfant, qui avortent, qui s’enfuient, qui sont contraintes à la prostitution, qui acceptent un mariage de convenance. Leurs prénoms viennent hanter régulièrement le roman, comme autant de points de comparaison pour Charity – mais il ne faut surtout pas le dire, bien sûr. Le récit d’une certaine nuit de noce est à cet égard particulièrement réussi. Le destin des jeunes femmes dans un tel monde semble être celui d’éternelles sacrifiées à la morale et aux désirs de la société et des hommes.
Lien : https://chezmarketmarcel.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Miroiry
  14 mai 2019
Vies imaginaires de Marcel Schwob
Une féerie pour l'esprit. Ces Vies imaginaires ont plus de vérité que toutes les biographies savantes qui pourraient leur être opposées.
Commenter  J’apprécie          10
Vexiana
  11 mai 2019
Sans dessus dessous de Jules Verne
Je n'avais, jusqu'ici, lu qu'un seul Jules Verne, "Un capitaine de 15 ans" quand j'avais le même âge. Je ne souviens plus du tout de mon appréciation de l'époque...mais la lecture de ce roman ci ne m'a pas du tout donné envie d'y revenir.

Ce roman est plutôt court mais sa lecture a été très laborieuse. J'ai trouvé ça très répétitif, bourré de chiffres balancés dans tous les sens et d'énumérations interminables.

De plus, l'histoire est assez rocambolesque. Si c'était une dénonciation au second degré des excès d'un capitalisme américain exacerbé, je pourrais comprendre la dynamique de ce roman (sans pour autant être plus séduite) mais je ne suis pas du tout certaine que ça soit le cas. L'amorce même de cette histoire - la mise en vente du Pôle Arctique par ceux-là même qui veulent l'acheter- n'est pas historiquement crédible.

Les personnages sont hyper caricaturaux mais je pense que c'est plus le reflet d'une époque littéraire qui nous apparait maintenant comme terriblement désuète.

Bref, pas convaincue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160