AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Rroyzz


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
Nathaliejones1973
  17 janvier 2021
Le sourire du Golem de Brice Mattivi
J𠆚i beaucoup aimé ce livre même si de prime abord ce n𠆞st pas le style de lecture habituel :). Steampunk... j𠆚i déjà dû googler :) pour savoir ce que c’était. Donc, j𠆚i eu un peu peur de me lancer dans cette aventure mais au final, l’histoire est vraiment bien, le style est fluide aussi. Les personnages sont attachants, surtout le Golem et Hélène.

Même en n’étant pas une adepte de tout ce qui a attrait au fantasy, je suis rentrée dans l’histoire assez vite.

Je vous conseille ce livre :).
Commenter  J’apprécie          00
Cora21
  13 janvier 2021
Les chemins d'obsidienne de Bertrand Bény
Le titre m’attirait. À l’heure où les déplacements sont restreints, impossible de décliner une invitation à courir « Les chemins d’obsidienne. »

Dès les premières lignes, nous voilà transportée sur l’île d’Ébène dont les édifices et les habitations sont taillées dans le basalte. C’est qu’un volcan, dont les pentes se couvrent d’une forêt aux essences variées, veille sur l’île. Enfin, veillait… jusqu’à la nuit où il cessa d’être bienveillant pour entrer en irruption, semant la désolation dans ce paradis pour touristes.

L’histoire débute dix ans après la catastrophe. Un pédopsychologue du continent, Pierre Serna, débarque pour aider la gendarmerie locale à élucider une énigme : quatre enfants ont disparu à l’aube de leur dixième anniversaire. Il s’agit d’éviter que les deux enfants en passe de fêter leur dix ans ne disparaissent à leur tour.

Du 15 au 24 juillet se déroule une enquête de plus en plus prenante et surprenante, menée par un trio formée par le psychologue, un gendarme stagiaire surdoué, Yves, et un géologue, Sébastien. Le monde évoqué par Bertrand Bény est contemporain du nôtre : on y roule à scooter, on y échange des mails. Cependant, surgissent dans l’ordinaire et la banalité des singularités de plus en plus étranges. Une brume bleue monte de la rivière, les petites victimes alignent de façon précise des pierres d’obsidienne. Je m’arrête là, laissant aux lecteurs le plaisir de découvrir une histoire qui monte en intensité au fil d’un récit linéaire.

L’auteur s’attache à donner de l’épaisseur et des sentiments à ses personnages, que ce soit du côté des enquêteurs que des familles de victimes, surtout celle du petit Pierre et de sa mère. J’ai apprécié les dialogues vivants empreints d’humour qui font sourire le lecteur et desserrent l’étau d’une atmosphère particulièrement lourde.

Nous retrouvons avec bonheur le monde de l’enfance, ouverts à tous les mystères que les enfants absorbent en véritables éponges qu’ils sont.

Le volcan est au centre de l’enquête. Divinisé par les uns, diabolisé par les autres, il est l’objet de toutes les peurs décuplées par les disparitions d’enfants.

Ce roman, paru en 2017, décrit avec justesse ce qu’est un climat de peur. On ne peut que saluer la lucidité de BB, à défaut de l’estimer devin:

« ― Non le volcan n’a tué personne, mais… depuis cet évènement les gens ont peur. Ils changent.

― Beaucoup de gens dorment mal. Il y en a qui se sont mis à boire, etc.

― … Faîtes peur aux gens et vous les gouvernez. »

Disparitions, rituels magiques d’alignement des pierres, présence menaçante d’un volcan à même de se réveiller, Bertrand Bény nous plonge dans un univers à la fois séduisant et redoutable.

Au fil de l’enquête, l’histoire évolue cependant du fantastique vers la science-fiction. La vie intelligente peut en effet y revêtir les formes les plus originales. De ce point de vue-là, « Les chemins d’obsidienne » débouchent, peu à peu, sur un monde inconcevable à l’échelle humaine. Mais on y croit dur comme fer car l’auteur a réussi le challenge de rendre vraisemblable ce monde et la façon d’y parvenir.

Mais ce qui nous attache tant à l’univers créé par Bertrand Bény ce n’est pas seulement son originalité ou le fait qu’il pourrait exister mais surtout parce qu’il parle de nous, des dérives de notre société, confirmant l’avertissement placé au début du livre : Quand l’humanité aura ruiné la diversité biologique, il ne lui restera que la solitude. La solitude est une longue maladie...

Fable écologique, polar fantastique, récit de SF, Les chemins d’obsidienne sont tout cela à la fois, et même plus : une histoire inspirée servie par une plume chatoyante, couronnée par le prix de la Cour de l’Imaginaire.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Le_chien_critique
  11 janvier 2021
Les Mondes de Quirinus de J.C. Gapdy
Deux ans, deux ans que je voulais lire ce roman et une certaine déconvenue après l'avoir lu.

Pourquoi ? Principalement car je pensais lire un autre livre et pour quelques diverses broutilles...



Nous sommes en 2102, Mars a été sommairement colonisé mais la biosphère rappelle chaque jour aux hommes que Mars n'est pas la Terre. Cependant, les grandes nations ont leur dôme. Une scientifique invente cependant une plante qui pourrait ouvrir la porte à la terraformation. Un nouvel eldorado pour certains jeunes aux capacités intellectuelles développées et la possibilité de créer leur utopie sur Mars.



Roman choral, nous sommes ici dans un thriller SF. Ça se lit tout seul, on a envie de connaître le fin mot de l'histoire et malgré les 600 pages au compteur, les pages se tournent très vite. Les enjeux financiers sont énormes et vont attiser les guerres entre puissants de ce monde et l'utopie se révélait difficile à atteindre. Pleins de rebondissements, les trois parties ont chacune leurs enjeux en plus du fil directeur. Alors il est où le loup ?



Par rapport au résumé, je m'attendais à me retrouver devant un roman autour de la terraformation, une trilogie Kim Stanley Robinson-like. D'autant que les sujets technologiques sont bien abordés mais trop vite survolés. En outre, j'ai trouvé les délais (une dizaine d'années) pour le développement technologique bien peu réaliste renforcé par ce découpage par courte période qui élude parfois alors que j'aurais voulu plus de détails. La dernière page tournée, le pourquoi de cette émergence soudaine des Hauts Potentiels Intellectuels ne trouvent pas de réponses, alors que cette thématique aurait été très intéressante à développer car originale. La fin du livre avec ses annexes apportent un plus sur l'univers, en détaillant les problématiques sociétales, mais cela arrive bien trop tard et aurait dû à mon sens être intégré dans le récit.

Écrit à 4 mains, les différences de style se font tout de même ressentir, l'un étant adepte des phrases courtes, l'autre aimant les phrases à rallonges...



Dernière "broutille" qui m'a sûrement fait sortir de l'univers, les nombreuses coquilles et absence de mots, une relecture n'aurait pas été du luxe, l'éditeur n'a clairement pas fait son travail.

J'ai signalé à l'auteur les nombreux bugs que j'ai rencontré, l'édition epub a été corrigée rapidement. Malheureusement, il semblerait que la version papier ne soit pas exempt de ces erreurs, je vous conseille donc fortement de lire ce roman en version électronique.



Tout cela mis bout à bout font que je suis passé à côté de l'histoire, de mon fait en ayant voulu y voir un livre qu'il n'était pas, et aussi du fait de l'éditeur.

Reste cependant un bon thriller martien, sortant des sentiers battus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90