AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

José Corti

Créées en 1925 les éditions José Corti sont une maison d`édition fondée par José Corti. Elle a publié des auteurs célèbres comme André Breton, Paul Eluard, Aragon ou encore Julien Gracq qui n`aura aucun autre éditeur à part la Pléiade. La librairie et la maison d`édition de José Corti se trouve depuis 1935 au 11 rue de Médicis.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de José Corti



Dernières critiques
Floortje
  27 mai 2020
L'Education sentimentale de Gustave Flaubert
J'avais lu ce roman il y a ...trente ans environs. Et ces jours-ci, à force de passer devant lui, bien rangé sur son rayonnage, je me suis rendue compte que j'avais oublié non seulement l'histoire, mais même le sujet.



"L'Education sentimentale" ? Mmm..ce devait être une histoire surannée de jeune homme boutonneux et gauche essayant de faire une conquête maladroite d'une bourgeoise mariée et mère d'une petite fille modèle , le tout avec autant de rebondissements qu'une séance à l'Assemblée Nationale ..



Las ...mon orgueil de lectrice m'a poussé à l'exhumer... Comment ? Ne plus savoir de quoi parle L'Education Sentimentale ? Quel scandale !



Et bien, mes amis, j'ai bien fait !

Il y a des romans - j'allais dire des classiques - qu'il vaut mieux lire à cinquante ans qu'à vingt ans ! L'Education sentimentale fait partie de ceux-là.



En effet, il faut avoir vécu pour goûter l'histoire, les sentiments des personnages et même expérimenter cette mise en face de soi-même auquel nous convie l'auteur.



L'Education sentimentale, un livre ennuyeux ?

Que nenni ! L'action n'arrête pas - ou plutôt la vie n'arrête pas : son flot se déroule, toujours en mouvement, toujours en changement.



Un roman tout en teinte sépia, l'Education sentimentale ?

Peut-être pour les esprits forts qui n'ont jamais ressenti la timidité auto-destructrice, la haine pour l'être adoré un instant auparavant, le regret mordant.



Naturellement, pour goûter tout cela, il faut avoir vécu...

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
bdelhausse
  26 mai 2020
La Tour de Barbela de Ruben A.
La tour est triangulaire, imposante et on la visite, on peut même escalader ses escaliers afin d'avoir une vue imprenable sur la lande. Mais prenez garde, veillez bien à quitter la tour avant la tombée de la nuit, car elle est hantée... Cette tour, c'est en fait la tour des Barbela, une longue lignée de nobles portugais, dont les exploits face aux Espagnols, dans l'Orient lointain ou au-delà de l'océan sont aussi incontournables que les bâtards qu'ils font pour perpétuer la lignée. Et la nuit, ils sortent de leur caveau et font une sarabande en se rappelant le "bon vieux temps", celui où les Barbela dominaient le Portugal.



La tour de Barbela, c'est aussi un roman épique, cynique, humoristique, historique. On passe en revue l'Histoire du Portugal. Là, j'ai des lacunes et j'ai sans doute loupé pas mal de choses, d'évocations. L'auteur passe au crible le Portugal, les clichés, mais aussi les habitudes des Portugais et de la noblesse. Mesquine, usant du droit de cuissage, la noblesse en prend pour son grade. C'est picaresque également, démesuré, excentrique, désaxé. On pense souvent à Don Quichotte. Mais l'auteur apporte des touches d'érotismes et de sensualités, la tour de Barbela, c'est aussi 50 nuances de vinho verde... Car tout ce beau monde se monte à qui mieux-mieux, ou aimerait le faire... Cette Madeleine venue de France, ils auraient tous aimé la dépuceler. Mais elle va chevaucher le Chevalier, un fantôme de Barbela remontant aux Croisades. Au grand dam d'un autre Barbela, un poète dont on fête le centenaire...



Roman indescriptible. Vraiment. D'une rare poésie en prose, évocatrice, illluminée, et caustique, ô combien. Et revancharde aussi, car l'auteur égratigne largement Salazar qui lui a cherché des noises pendant de nombreuses années. On sent bien que l'auteur et Salazar n'iront pas boire un vin du Douro ensemble.



Bref, ces esprits et ces fantômes m'ont diverti, intéressé et captivé par leur esprit de clocher, leur misanthropie, leur penchant pour la bagatelle... le tout exprimé dans une langue hyper travaillée où on sent que la forme prime souvent sur le fond. Or d'habitude, je n'aime pas trop cela. Mais ici, cela passait plutôt bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
SissiScarlett
  26 mai 2020
Oeuvres complètes - Les chants de Maldoror ; Lettres ; Poésies I et II de Isidore Ducasse comte de Lautréamont
Commenter  J’apprécie          00