AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Theatrales


Livres les plus populaires voir plus


Collections de Theatrales



Dernières parutions chez Theatrales


Dernières critiques
AngyeCha
  22 octobre 2021
Si c'est un homme de Primo Levi
Il y a des livres comme ça qu’on ne peut pas juger et qu’il est difficile de chroniquer puisque rien n’est fiction.

Ce livre c’est son histoire à Primo Levi, c’est son enfer. Il y raconte son calvaire à Auschwitz, sa faim, sa peur, la sélection, ses conditions déplorables, le froid, les odeurs, les camarades qu’il voit partir pour ne plus jamais revenir. C’est la terreur que ce soit son tour. Tout est effroyable, glaçant.



Dans sa préface il s’excuse de ses écrits qui risquent d’être brouillons, parce qu’il écrit comme ça lui vient. Et pourtant je crois qu’aucune excuse ne devrait sortir de la bouche de cet homme. C’est l’humanité qui lui doit des excuses. Et ce livre ne force que le respect et l’admiration. Il a survécu à cette torture quotidienne. Je reste toujours sidérée par les capacités que peut avoir l’humain à affronter l’indicible, par l’instinct de survie qui lui permettra de sortir vivant de ce camp des mois après avoir été capturé.



Il aura besoin à la sortie du camp, de raconter son histoire, comme un exutoire, essayant vainement de trouver son salut, nécessaire à sa survie à l’extérieur du camp. Un récit écrit avec une très belle plume.



Beaucoup d’entre vous m’ont dit l’avoir lu à l’école. Je suis vraiment surprise parce qu’il m’a fallu à moi, adulte, faire des pauses dans ma lecture, tant les souvenirs racontés sont terrifiants et difficiles.



Je suis passionnée par la seconde guerre mondiale et « Si c’est un homme » fait parti de ses classiques, de ses incontournables que je n’avais pas encore lu. Je vous conseille de lire ce précieux témoignage pour ne pas oublier. Une leçon de vie, et encore le terme n’est pas assez puissant…



Primo Levi, celui qui avait le matricule 174 517 à Auschwitz, se suicidera le 11 Avril 1987…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
machiaverini
  19 octobre 2021
La Petite Princesse de Frances H. Burnett
LE roman de mon enfance ! Je le tenais de ma mère, avec ses pages un peu défraîchies et sa couverture toilée mauve. Il sentait un autre monde, une autre époque, celle où l'argent pouvait faire vivre comme une princesse capricieuse et la pauvreté transformait les enfants en mendiants.

Les personnages sont d'une humanité profonde, dans leurs qualités ou leurs défauts. Et, cette petite fille, cette jeune Sara si brave et courageuse rappelle à tous que le monde de l'enfance peut devenir joie et magie par le simple pouvoir de l'esprit. Ne pas se laisser abattre pour tenir le coup et toujours rester fidèle à soi-même sont les deux leçons à retenir.

La petite princesse restera pour moi associée au dessin-animé des années 1980, Princesse Sarah, très belle adaptation de l'oeuvre, dont je regardais chaque épisode avec entrain.

Commenter  J’apprécie          20
itculture
  18 octobre 2021
Si c'est un homme de Primo Levi
Première lecture de ce livre en 1995. Aujourd’hui, exactement 75 ans après la libération d’Auschwitz, l’écho en est encore assourdissant. Classer ce livre témoignage-récit-document, au même niveau d’analyse que celui de Robert Anthelme L’espèce humaine, écrit en 1947 presque en même temps que celui de Primo Lévi. A l’authenticité de ces récits, il est difficile d’imaginer des mouvements négationnistes encore actifs. Mon intelligence ne me permet pas de comprendre cet effondrement des valeurs dans l’histoire de l’humanité et surtout les conditions effroyables mises en place pour détruire une partie de celle-ci "non aryenne ". Survivre. Survivre dans le camp et survivre après le camp. Même un mental hors-norme ne peut pas combattre indéfiniment la faim, le froid, la maladie, le travail forcé et l’injustice. Comment espérer en l’homme quand, 75 ans plus tard, l’antisémitisme renoue avec ses vieilles haines, ses actes malveillants, voire ses crimes perpétrés par des individus ou groupuscules islamistes, abrutis d’inculture, animés par des prêches de vengeance à l’état sioniste, ou plus stupidement par le mythe du juif argenté. Des crimes récents nous plongent à nouveau dans cette horreur : 2016 Ilan Halimi, 23 ans, torturé à mort par « le gang des barbares » dont Youssouf Fofana, islamiste ; 2017 Sarah Halimi, 65 ans, défenestrée par un musulman ; 2018 Mireille Knoll, 85 ans, handicapée, assassinée de 11 coups de couteau chez elle par son voisin, musulman… Plus jamais ça, dit-on, entend-on, lit-on ! Je n’en suis pas si sûre, il suffit de si peu aujourd’hui pour faire disjoncter et basculer dans la violence extrême tout individu dont le voisin n’a pas sa couleur de peau ou sa religion. Le XXIème siècle ne sera pas serein.
Lien : https://www.babelio.com/conf..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          123