AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Envolume Editions


Livres les plus populaires voir plus


Dernières parutions chez Envolume Editions


Dernières critiques
Ma_vie_en_livres
  13 juin 2018
14 lignes de Fanny Salmeron
L'idée est bonne au départ, une balade littéraire dans le métro... mais le résultat est décevant, la qualité des nouvelles est très inégale, certaines n'ont aucun rythme, quand deux d'entre elles mériteraient d'être plus longues et ont un intérêt géographique en plus de leur intrigue. Dommage, car j'aime le format des livres de cette maison d'édition, j'aime l'idée du recueil collectif, mais je n'ai vraiment pas "dévoré" celui-ci.
Commenter  J’apprécie          10
Leraut
  23 mars 2018
Liberté Egalité Fraternité de Collectif
Ces haïkus ne sont pas nés du hasard de l’imaginaire. Ils sont une œuvre à bâtir. Un chantier humaniste doué de raison et d’intelligence. Ce recueil d’haïkus né d’un concours à l’aube des élections présidentielles de 2017 est universel, puissant, bénéfique. Ce collectif assemblé en ces haïkus forme la trame des valeurs de « Liberté, Egalité, Fraternité » Le lecteur est ému, étonné de la force verbale de cette élève du CE2 « Un lapin dans un champ, Saute, saute, ses amis aussi. » Subtils, brillants, tels des piliers républicains les haïkus »Aujourd’hui Mon imagination, Façonne la France » sont des cris qui montent en hymne d’espérance. Des caresses pour donner à comprendre que les Petits Riens sont Richesses. « Un matin pluvieux, pour attendre le train, nos parapluies fraternisent »Ce recueil est un écrin de partage, il porte l’envergure de la noblesse tel un étendard de haute magnanimité. 142 haïkus, mains soudées dans une chaîne de gloire prononcée. Qu’il est doux ce pas de côté que le lecteur fait, tel annoncé dans la belle 4ième de couverture !!! Quel beau voyage humaniste et si lié au Vivre-Ensemble ! Ce recueil est une valeur, une devise des plus Républicaines. »En plein festival, il dort près d’elle, en fauteuil roulant » »Mon Ghetto dans son pays, mes rêves dans un boîtier, lui l’original, moi la copie » « Ma liberté, les chemins de traverse, des goélands »Le lecteur retient en lui cette puissance langagière, pour propulser tel un levier ces haïkus pour un lendemain de lumière pour tous, en cas d’urgence absolue. Ce recueil est une merveille à l’aube née. Une formidable chance, un point dans le centre d’une universalité altruiste. Indispensable, il ne vous lâchera jamais la main. Publié par les majeures Editions Envolume « Liberté, Egalité, Fraternité » est dans la cour des Grands.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LFolavril
  07 mars 2018
Trésor de Alecia McKenzie
Dulcinea Gertrude Evers, jeune peintre d’origine jamaïcaine dont le succès est fulgurant à New York, vient de mourir. Au lendemain de ses funérailles, c’est Cheryl, sa meilleure amie, qui se charge de rapporter une partie de ses cendres aux Etats-Unis.



Entre Kingston et New York, les personnes qui ont connu Dulci vont prendre la parole à tour de rôle pour dresser le portrait de cette jeune femme… A travers le regard de chacun – la meilleure amie, le père, l’amant, la femme de l’amant, le mari… – nous découvrons l’enfant à la peau de miel et au caractère bien trempé, l’adolescente effrontée, butée, la femme déterminée…



« Comme elle oubliait souvent le nom des gens, ta mère appelait tout le monde trésor, toi y compris, mais elle ne le disait pas sur le même ton lorsqu’elle s’adressait à sa « seule et unique » fille. »



Les pages défilent à toute allure, j’ai littéralement dévoré ce petit roman choral au charme fou. Les personnages, brossant le portrait de Dulci, se dévoilent un à un ; j’ai aimé leurs traits de caractères, propres à chacun, les rendant tous attachants.



Je crois qu’au delà de Dulcinea, c’est le destin et le récit empreint de nostalgie de tante Mavis qui m’a le plus touchée… On a l’impression de voyager dans le temps et l’espace. La Jamaïque se déploie sous nos yeux, charriant son lot de superstitions et d’esprits ; un pays sublime où les ouragans rythment la mémoire.



L’auteur a un talent fou, son écriture est incroyablement vivante et colorée. Je me suis retrouvée en immersion totale, sentant presque le goût des mangues et du rhum, et le soleil qui brûle la peau.



L’objet livre en lui-même m’a séduite : une couverture douce et légèrement scintillante ; il s’en échappe tout de suite un parfum d’été.



C’est avec regrets que j’ai quitté ces personnages hauts en couleur que j’aurais souhaité connaître un peu plus.
Lien : https://folavrilivres.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00