AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Arléa

Maison d`édition française crée en 1986, Arléa publie une trentaine d`ouvrages par an. et possède un catalogue de plus de sept cent cinquante titres parmi lesquels les grands classiques de l`Antiquité, des romans, mais aussi des récits de voyages ou encore des traductions. De plus Arléa dispose de sa propre collection de poche.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Arléa



Dernières parutions chez Arléa


Dernières critiques
Nowowak
  07 août 2020
Poésies de Arthur Rimbaud
Réveil tardif en compagnie d'un recueil de poèmes posé sur les draps, froissés par la nuit, pages cornées et voilà l'esprit qui s'affole, s'imagine en 1870, endosse un autre corps, change son crayon pour une plume, grimpe aux nuages. Métamorphose, je ne me transforme pas en blatte géante mais en poète maudit, en peintre des sentiments, en servitude des images musiciennes, en sculpteur des élans imprudents. le temps se rétracte, remonte le siècle, je m'habille d'un costume trop grand et mes mots suivent à la trace le collègue de Baudelaire, autre géant de la poésie, l'homme que j'aurais immodestement voulu être si mes vers s'en étaient laissés conter.





L'aube invite les étoiles à venir pleurer en sa compagnie,

Les yeux brillants, les astres acceptent de quitter le nid.

Dans les trous de verdure ils lancent des éclairs de rivière,

Des lumières qui pleuvent de vraies larmes de réverbères.



Les parfums font frissonner ses narines quand le dormeur

Se réveille incrédule, sans savoir ni le pourquoi ni l'heure.

A-t-il dormi au bord d'un précipice, de profondes abîmes…

D'où vient cette étrange pâleur dont son front est victime ?



Dérouté par les chaleurs, perdu dans un fleuve impossible,

Le voyageur égaré n'a plus sa boussole comme seule bible,

Il doit se livrer au ciel et prier le destin pour ne pas mourir

Quand aux alentours rugissent les fauves venant se nourrir.



Lune close, nuit rêveuse, jaillit dans le noir le dieu le plus grand,

Celui dont la poésie sur un bateau ivre ancre son firmament.

Les ouragans, les tempêtes ne sont que soupirs à côté des mots,

Dans les flammes infusées d'astres apparaît Arthur Rimbaud !



Merci d'avoir patienté jusqu'au dernier souffle de cet hommage lyrique, certes éperonné d'une fantaisie rimbaldienne présomptueuse. Ne voyez dans cette compagnie inattendue qu'un trouble passager aussi exalté que l'inspiration soudaine l'ayant nourri.



Nowowak




Lien : https://pasplushautquelebord..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Liberation
  06 août 2020
Armen de Hélène Gestern
Une biographie d’Armen Lubin où la romancière fait rimer sa propre vie avec celle du poète d’origine arménienne en une interrogation sur l’écriture.
Lien : https://next.liberation.fr/l..
Commenter  J’apprécie          00
LePetitBleuDeLaCoteOuest
  04 août 2020
Pensées pour moi-même de Marc-Aurèle
Marc Aurèle (121-180) n'était pas un philosophe professionnel.

Non, son job c'était empereur (à partir de 161, à un moment où l'Empire commençait à aller un peu moins bien) Il était aussi stoïcien. C'est pour ça qu'il a écrit ses pensées pour lui-même. Dans le cadre de son introspection.

Avant cela, c'est un gars qui a fait beaucoup de cheval et qui est mort de la peste.

J'ai beaucoup aimé le début quand il remercie les gens pour ce qu'ils lui ont apporté.

Ça m'a fait penser à la cérémonie des Césars.

Il a juste remplacé le réalisateur par des dieux.

Ensuite ce sont des conseils qu'il se donne.

C'est un cahier d'exercices spirituels, qu'on a retrouvé en rangeant sa chambre.

Je te résume :

Réjouis-toi de ce qui survient dans l'instant.

Conduit toi de façon juste.

Fais gaffe aux représentations qui peuvent être trompeuse : "Si un corbeau pousse un cri de mauvais augure, ne te laisse pas entraîner par ton imagination"

C'est donc vachement copié sur Épictète.

En plus dépressif.

Mais j'ai quand même bien rigolé, au début du livre V, quand il essaye de se persuader de sortir de son pageot.

J'en garde principalement deux conseils : j'arrête, en un, la lecture et en deux, de me promener en toge dans la maison.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100