AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Arléa

Maison d`édition française crée en 1986, Arléa publie une trentaine d`ouvrages par an. et possède un catalogue de plus de sept cent cinquante titres parmi lesquels les grands classiques de l`Antiquité, des romans, mais aussi des récits de voyages ou encore des traductions. De plus Arléa dispose de sa propre collection de poche.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Arléa



Dernières parutions chez Arléa


Dernières critiques
RachelAndBooks
  05 août 2022
555 de Hélène Gestern
Comme toujours j'ai apprécié la belle écriture d'Hélène Gestern. Le style est fluide et la lecture est donc très agréable.

On imagine aisément les heures de recherches nécessaires à l'écriture d'une telle histoire. L'auteur maîtrise son sujet !

Ce roman choral met en scène des personnages très différents les uns des autres, un luthier, un ébéniste, un riche collectionneur, une grande claveciniste et, enfin, l'auteur d'un ouvrage de référence sur Domenico Scarlatti (compositeur baroque et claveciniste virtuose italien). La "découverte" d'une partition inconnue de ce compositeur va déclencher un mini tsunami dans la vie de tous ces personnages. Tous n'ont pas le même intérêt pour ce document, certains le désirent pour l'amour de l'art, d'autres pour s'assurer une nouvelle petite gloire, et d'autres encore pour sa valeur marchande.

J'ai aimé découvrir ce compositeur, sa musique, son histoire. Certains personnages sont très attachants, d'autres beaucoup moins.

Par contre, on devine assez rapidement qui tire les ficelles, c'est un peu dommage. Mais on se rassure en se disant que le principal est de savoir comment chacun va vivre le dénouement de cette étrange histoire.

Mais là, nouveau petit bémol : l'explication, en fin de roman, des motivations de la personne qui est derrière l'apparition de cette sonate m'a un peu déçue. Cette personne se dévoile et s'explique dans une très très très longue lettre... J'aurais préféré le comprendre du côté des protagonistes que je suivais depuis le début et ainsi avoir leur ressenti jusqu'au bout. On les quitte de façon un peu cavalière pour se concentrer uniquement sur ce protagoniste resté dans l'ombre depuis le début.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ladesiderienne
  05 août 2022
555 de Hélène Gestern
Ce livre fait partie de la sélection pour le Prix Charles Exbrayat 2022 qui sera remis à la Fête du Livre de Saint-Étienne en automne prochain. Trois ouvrages sont en lice et ce sont les lecteurs des médiathèques participantes qui votent.



Sans mon engagement auprès de ma bibliothécaire, il est évident que je ne serai pas allée au bout de cette lecture. Je n'ai absolument pas réussi à entrer dans le scénario qui est, croyez-moi, une affaire de passionnés. Tous les protagonistes qui interviennent dans ce roman choral sont totalement fanatiques de Domenico Scarlatti, un grand nom italien de la musique baroque du 18e siècle. Moi, ça ne me parle pas vraiment, déjà la musique dans les romans, ce n'est pas mon truc... J'aurais pu, bien sûr, en profiter pour m'instruire sur un thème dont j'ignore tout, encore eût-il fallu que l'histoire m'en donne envie. Pour résumer, c'est une course à la partition inédite de ce compositeur que se disputent 4 hommes et une femme. Alors réelle (ce serait alors la 556ème, d'où le titre 555) ou inventée par un usurpateur ? Vous le saurez au bout des 450 pages qui, personnellement, m'ont paru interminables. Cette construction sous forme de roman choral, avec notamment l'intervention régulière d'un personnage anonyme, lui donne, à mes yeux, un aspect beaucoup trop scénarisé qui ne laisse pas de place à la surprise. Et que dire de ce dénouement qui n'arrive pas, tel un accouchement qui s'éternise, alors que l'issue finale a été devinée depuis longtemps.



Pour terminer mon avis sur une note plus positive, j'ai quand même apprécié le travail des personnages par l'auteur. En dehors de leur passion dévorante, ils prennent corps au fil des pages et leurs faiblesses apparaissent. Cela consolera peut-être les amateurs d'histoires sentimentales qui ne sont pas férus de musique baroque. Mon manque de conviction sur le résultat se solde par un 7/20.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Clodegrans
  05 août 2022
555 de Hélène Gestern
Ce livre est un petit bijou ciselé comme un joyau. Et je l'ai adoré. Hélène Gestern nous entraîne dans le monde très fermé de la grande musique, des luthiers et des artisans d'art. le véritable héros de ce roman est le compositeur Scarlatti. Tout débute quand Grégoire Coblence, ébéniste et restaurateur d'art découvre dans l'étui d'un violon qu'il doit restaurer une ancienne partition. Est-elle l'oeuvre de Scarlatti ? Était-ce la 556eme sonate écrite par l'artiste ? Et à partir de là commence une enquête échevelée pour savoir si cette partition est un original et nous nous immisçons dans le microcosme du monde de l'art, de la musique, des riches collectionneurs, des musiciens et ce monde là n'est pas tendre. C'est un roman choral où chaque chapitre est raconté par un des cinq protagonistes de l'histoire. Grégoire l'ébéniste qui trouve la partition, Giancarlo le luthier qui est son associé, Manig Terzian la plus célèbre claveciniste de son temps, Joris de Jongh un collectionneur fortuné et Rodolphe Luzin Farge un professeur d'université musicologue expert de Scarlatti. Les chapitres sont quelquefois entrecoupé par le pensées de quelqu'un dont on ignore tout et qui apparaît comme la personne qui est à l'origine de ce puzzle. Le lecteur par le biais de ces chapitres consacrés à tous ces personnages rentre dans leur vie intime et le suspense monte crescendo. Est-ce une supercherie ou la partition nous vient-elle droit du XVIIIeme siècle ? Avec une minutie digne d'un orfèvre l'auteur nous emmène dans une enquête passionnante et le dénouement du roman est à la hauteur du talent de l'écrivain. C'est original, bien ficelé, bien mené, on ne s'ennuie pas une seule seconde, on souffre avec tous les personnages. Ce livre est un hymne à la vie, un hymne à l'amour, un hymne à l'art. Donc vous l'avez compris, jetez-vous sur ce roman, vous m'en direz des nouvelles. Et s'il y avait eu six étoiles, bien sûr je lui en aurais attribué six.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42