AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Soulieres


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
annie_no43
  28 mars 2021
Dans le coeur de Florence de Lucie Bergeron
J’ai eu de la difficulté à embarquer dans le roman. L’écriture de Florence, le personnage principal, m’apparaissait trop mature pour une jeune de 16 ans. Ça m’agaçait, je sentais la voix de l’auteure derrière. A la moitié du roman, quand Florence perd son livre, j’ai finalement accroché. L’histoire est originale, mais ne m’a pas captivée. J’aurais resserré le texte qui m’a paru long par bout. Ce que j’ai le moins aimé : les passages où Florence écrit dans son journal.
Commenter  J’apprécie          00
Shaynning
  16 mars 2021
Le tigre de porcelaine de MARCOTTE DANIELLE
Ce petit roman de la maison Soulières nous mène en 1962, cinq ans avant l'Exposition Universelle de 67 à Montréal, qui n'est pas encore une métropole, qui n'a pas encore de réseau de métro et qui est encore teinté du ségrégationnisme racial qui gangrène l'Amérique du Nord.



Clara a 13 ans et pourrait devenir une formidable pianiste. Issue d'une famille de noirs, dont seule Mamie Lou est blanche de peau, elle vit au sein d'une famille aimante et dynamique, qui fait face aux impondérants de la vie au mieux de ses capacités. Mais en ce soir de spectacle dont elle tient l'ouverture, Clara ne voit qu'une chose: ses parents, qui occupaient la première rangée, chassés de leurs place par un couple de riches blancs. Elle pourrait faire semblant de ne rien voir, mais ses doigts restent suspendus au dessus des touches et le souvenir de Rosa Parks, qui avait refuser de céder sa place dans un autobus à des blancs, lui revient.



C'est une histoire courte, mais très pertinente, sur une jeune adolescente de cette époque honteuse où le racisme était au plus fort. On a tendance à penser que le Canada, ce pays de "gentils" n'a pas connu ce problème qui est très associé aux États-Unis, et pourtant! Oui, le racisme était omniprésent, ce qui pour un pays aussi cosmopolite est vraiment un comble. Dans ce roman, il est surtout question de statut social, qui clivait déjà les anglais des autres groupes sociaux, mais qui en plus séparait les couleurs de peau. Les personnes racisées qui devaient s'asseoir derrière, qui n'accédaient pas aux plus hautes fonctions publiques, qui peinaient à avoir un travail malgré leur diplôme, etc.



C'est un tour d'horizon rapide sur le racisme, mais ce n'est pas le seul sujet. Ici, on parle aussi de musique, du jazz, du piano, des artistes qui choisissent de vivre de la musique, des sacrifices et des heures de travail que cela exige. Clara doit en plus réussir à concilier le travail, l'école , la vie familiale avec ses répétitions.



J'ai trouvé ce petit livre intéressant et même mignon, avec cette grand-maman super encourageante et doté d'une bonne tête. On nous évoquera quelques éléments historique sur la ville aux cents clocher sont l'arrivé de l'Expo 67, des travaux pour le métro, les tensions politiques qui sont associées au Front de Libération du Québec ( FLQ) et bien sur, la lente progression des droits civiques.



Le titre fait référence à ce bibelot de porcelaine en forme de tigre qui occupe la tablette au dessus du piano, comme sur la couverture. Il évoque la persévérance et le dépassement de soi.



Cette fiction est en partie basée sur l'histoire de Nina Simone, qui "refusa de jouer du piano tant que ses parents ne récupéraient pas la place d'où on les avait chassé en raison de leur couleur de peau", selon le commentaire de l'autrice, madame Marcotte. Elle ajoute qu'elle admire ce genre de courage et se demande si, à la place de cette adolescente, elle aura fait de même. Son roman est donc inspiré de sa réflexion.



À voir!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ludi33
  15 février 2021
Mort et déterré de Boisvert Jocelyn
Mort et déterré est un roman pour ado vraiment bien fichu. Alors qu'il est mort sous les roues d'un camion, Yan reste conscient, mais incapable de bouger ou communiquer avec le monde extérieur ou son entourage. Il est bien mort, çà, il le sait. Il va donc être enterré, avant de pouvoir sortir de son cercueil un an plus tard, à la faveur du déménagement du cimetière.

Yan est un jeune garçon attachant, un adolescent lambda, avec une famille aimante et des amis amusants. Au fur et à mesure qu'il cherche à aider ses proches, incapables de faire leur deuil, il prend petit à petit conscience de tout ce qu'il n'aurait jamais l'occasion de faire : aller à l'université, fonder une famille, mais surtout embrasser une file, parce que franchement, quelle fille saine d'esprit voudrait l'embrasser. Entre Yan, ses amis et ses frères et soeurs, difficile de ne pas s'attacher à cette joyeuse bande qui va faire tout (et parfois n'importe quoi) pour apporter à sa famille une nouvelle harmonie.

Ce roman pour ado offre une intrigue plus fouillée et aboutie que d'autres romans du même genre. L'auteur nous entraine dans une course trépidante, avec une histoire bien ficelée et réaliste, entre la décrépitude physique de Yan et la réaction de la population face à lui. Quant à la fin, chargée en émotions, elle offre un happy end pas si surprenant que çà, mais bien amené.

Au final, un très chouette roman, à découvrir, que l'on soit adolescent ou adulte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120