AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

    AnneVacquant le 31 mars 2021

    À l’école, nous avons tous planché sur les descriptions de personnages ou de lieux chez Balzac, Hugo, Zola, etc. Dans la littérature contemporaine, ces passages semblent moins nombreux.
    Que pensez-vous des descriptions de paysages ?

    Les lisez-vous ?
    Les survolez-vous ?
    Les passez-vous ?

    Qu’est-ce qui vous engage à les lire ou pas ?
    Pensez-vous qu'ils sont long et fastidieux? Décoratifs? Inutiles?
    Ou bien qu'ils apportent caractère et profondeur aux personnages et aux lieux?
    Ont-ils d'autres fonctions possibles ?


    Merci de vous joindre à cette réflexion.

    mollymon le 31 mars 2021
    Bonjour Anne

    J'ai tendance à survoler les descriptions de paysages urbains pour lesquels je n'ai aucun goût. Par contre j'apprécie  les descriptions des milieux naturels qui offrent en général une merveilleuse échappée belle en faisant surgir toute une palette de sensations généralement très agréables et invitent à la rêverie....
    AnneVacquant le 31 mars 2021

    Bonjour @mollymon   
    Merci pour votre participation à cette discussion. 
    Je suis d'accord avec vous et votre expression d'"échappée belle" correspond le plus souvent à une belle échappée.
    Cependant, ne trouve-t-on que poésie, rêverie et plaisir dans ces descriptions ?

    Mavie07 le 24 avril 2021
    Bonjour, je me suis posée la question en lisant le cycle de Syffe de P. Dewdney. Il y a énormément de descriptions qui posent l'atmosphère et nous font entrer dans le regard du personnage. Elles sont très bien écrites et poétiques, mais parfois j'ai trouvé que c'était au détriment du rythme et de l'action. De plus je n'ai pas toujours pu me faire une idée du décor malgré la foison de détails. Au lieu de laisser mon esprit imaginer l'espace, je devais faire un effort pour me représenter exactement le lieu décrit, puisqu'il m'était détaillé.
    Cependant, je suis incapable de sauter des passages, trop peur de rater quelque chose 😲 !
    AnneVacquant le 26 avril 2021

    Bonjour @Mavie07. 

    Je ne connais pas le cycle de Syffe de P. Dewdney mais votre intervention décèle de vraies questions.
    Tout d'abord, le rythme de l'action. Peut-on considérer les descriptions comme un préambule ou une pause ? Un préambule nous préparerait à une action qui va en découler alors que la pause nous "reposerait" des actions déjà écoulées ? Avant ou après, ce serait une question de temps ? Et de stratégie pour bien placer ces descriptions ?


    Deuxièmement, ce qui me semble également très intéressant, c’est l’image qui résulte de ces évocations. Je suis entièrement d’accord que par des indications très (trop ?) précises, l’écrivain force le lecteur ou la lectrice à voir comme lui. C’est le pouvoir de tout créateur et en même temps c’est un leurre, car on ne jamais voir tout à fait comme quelqu’un. D’où le ressentiment de se sentir contraint, de devoir faire un effort et de ne pas y arriver totalement, alors que le plaisir de la lecture réside (aussi) dans le fait de donner libre cours à son imagination.

    Et si on ne peut passer ces passages en effet, n’est-ce pas parce qu’on les sent importants malgré tout ? Puisque l’auteur ou l'autrice décidé de les écrire, on lui fait confiance ?


Pour participer à la conversation, connectez-vous
Être notifié des messages de cette conversation