AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

    sandrine57 le 01 avril 2020
    Bonjour à tous !

    Comme convenu, en ce mois d'avril particulier, nous lisons tous ensemble La peste  d'Albert Camus.

    Je remets ICI le lien pour le lire en PDF.
    Bonne lecture à tous et bon courage que vous soyez confinés ou au travail.



    - Naturellement, vous savez ce que c'est, Rieux ?
    - J'attends le résultat des analyses.
    - Moi, je le sais. Et je n'ai pas besoin d'analyses. J'ai fait une partie de ma carrière en Chine, et j'ai vu quelques cas à Paris, il y a une vingtaine d'années. Seulement, on n'a pas osé leur donner un nom, sur le moment... Et puis, comme disait un confrère : " C'est impossible, tout le monde sait qu'elle a disparu de l'Occident." Oui, tout le monde le savait, sauf les morts. Allons, Rieux, vous savez aussi bien que moi ce que c'est...
    - Oui, Castel, dit-il, c'est à peine croyable. Mais il semble bien que ce soit la peste.
    Myriam3 le 03 avril 2020
    J'ai commencé à le lire et je suis troublée par la facilité avec laquelle il se lit! Je l'avais lu il y a longtemps, adolescente, et je me souviens qu'il m'avait barbé, le jugeant trop long et difficile 
    sandrine57 le 04 avril 2020
    Il y a un temps pour tout et j'ai toujours pensé que de nous imposer des classiques à l'adolescence était un mauvais choix...
    Cuti le 05 avril 2020
    Bon je vais le commencer demain.
    Quand j etais plus jeune, ce livre ne m inspirait pas. Aujourd'hui avec le recul ma pensée est differente.
    sandrine57 le 05 avril 2020
    Bonne lecture Cuti  !
    Mimeko le 09 avril 2020
    Bonsoir,
    Mon avis après la lecture de La peste, un roman confondant de réalité...: avis
    Mimeko
    sandrine57 le 09 avril 2020
    Merci Mimeko  !
    Missjasmin le 17 avril 2020
    Bonjour,

    Voici mon Avis sur cette lecture qui est tellement actuelle.

    Je vous propose cette citation :

    "Nos concitoyens étaient comme tout le monde, ils pensaient à eux-mêmes, autrement dit ils étaient humanistes : ils ne croyaient pas aux fléaux."... "ils oubliaient d'être modestes, voilà tout, et ils pensaient que tout était encore possible pour eux, ce qui supposait que les fléaux étaient impossibles."... "Ils se croyaient libres et personne ne sera jamais libre tant qu'il y aura des fléaux." (p.41-42)
    sandrine57 le 20 avril 2020
    Merci Missjasmin  pour ton retour.

    Quant à moi, je ne l'ai commencé avec un peu d'appréhension, comme à chaque fois que j'aborde un classique, mais finalement j'aime l'écriture de Camus et je suis contente d'avoir l'occasion de le lire.
    sandrine57 le 20 avril 2020
    Bonjour tout le monde !

    Encore une fois ce mois-ci nous sommes confinés et sans accès aux librairies et médiathèques. Je vous propose donc de mettre à l'honneur le personnel soignant avec notre lecture du mois de mai. Alors on fouille sa PAL et on cherche un héros ou une héroïne médecin, infirmier, aide-soignant, on met la main sur un légiste, un gynécologue, un psy, un dentiste, un pharmacien, etc. Mais c'est aussi l'auteur qui peut faire partie du monde médical et je précise que tous les formats sont acceptés : roman, BD, manga, essai, etc.

    J'espère que cette proposition vous convient et que vous serez nombreux à participer à cette lecture commune exceptionnelle.

    Prenez soin de vous,
    Sandrine
    sandrine57 le 20 avril 2020
    Et j'oubliais : pour vous inscrire c'est ICI !
    Foufoubella le 23 avril 2020
    Bonsoir, 


    J'ai vu grâce à Missjasmin sur le multi-défis que la LC d'avril était La peste. L'ayant relu ce mois-ci, je me permets de mettre mon billet.

    https://www.babelio.com/livres/Camus-La-peste/313209/critiques/2207264

    Pat0212 le 26 avril 2020
    Bonsoir
    J'ai relu avec plaisir ce grand roman
    https://patpolar48361071.wordpress.com/2020/04/26/la-peste-dalbert-camus/
    Bonne soirée
    sandrine57 le 27 avril 2020
    Merci Foufoubella  et Pat0212  pour vos avis !
    sandrine57 le 28 avril 2020
    Bonjour !

    J'ai bien aimé me plonger dans ce classique qui est tellement actuel.
    Voici Mon avis.

    nilebeh  es-tu arrivée au bout de tes peines ou veux-tu connaître le narrateur ?
    nilebeh le 28 avril 2020
    Merci Sandrine! Oui, crise covid 19 aidant, j'ai terminé ma lecture, après un interlude plus de 50 ans, pas mal, non? 

    Comment partageons-nous cette lecture commune, autre que via les chroniques (qui n'ouvrent pas forcément à la discussion). Par exemple, quel est le personnage qui a le plus intéressé ou marqué? Quelle scène? Quel aspect nous a déconcertés? (pour moi, c'est l'évocation d'Oran comme une ville laide, jaune et grise, aux rues noires, j'ai  relevé ça, j'imaginais Oran autrement. Alors je suis allée sur Internet voir des photos prises à Oran en 1941: seulement des groupes, surtout de militaires! Aucun moyen de vérifier, donc.)

    Et pour nous, qui est le porte-parole de Camus? Rieux ou Tarrou? (j'ai mon idée) Etc.

    Et que peut-on penser de l'absence quasi totale des autochtones? Saul lorsqu'il est question des rites funéraires (hommes-femmes séparés du moins dans un premier temps, selon la coutume, pas de cercueils).

    Ma chronique sous peu. J'ai l'impression d'avoir recopié, en citations, la  moitié du livre!

    A bientôt
    Evelyne
    nilebeh le 28 avril 2020
    Sandrine, nous imposer les classiques à l'adolescence n'était pas un choix du prof mais de ceux qui font les programmes (les inspecteurs, donc) et si, moi aussi, j'ai galéré avec La Peste (et d'autres), je crois que si on ne me l'avait pas mis entre les mains, je n'y serai pas revenue des années plus tard. Idem pour La Fontaine (qui n'a rien d'un écrivain pour enfants!!), Racine, Molière, et tant d'autres!
    sandrine57 le 28 avril 2020
    C'est vrai que sa description d'Oran n'est pas à l'avantage de la ville et ça m'a donné moi aussi envie d'aller fouiner sur le net. J'ai vu de belles allées bordées de palmiers mais aussi des quartiers délabrés, sans doute réservés aux autochtones. Ces derniers sont effectivement absents, à moins qu'il ait décidé de ne pas le préciser parce que la peste touche tout le monde. Dans ma tête le vieil asthmatique l'est. Les femmes aussi sont peu présentes, sans doute parce que la guerre est une affaire d'homme...
    nilebeh le 28 avril 2020
    Oui, je pense aussi que le vieillard asthmatique est un Algérien. C'est vrai que quasiment aucune femme n’apparaît dans le livre.
    Une chose m'interpelle: le père de Camus était un homme simple, anti-peine de mort mais il avait peu de contacts avec son fils si j'ai bien compris. Comment Camus a-t-il pu lui donner ce rôle de juge pro peine capitale dans son livre? Si j'ai bien interprété toutefois. En écrivant, je ne suis plus si sûre...!
    Pour moi, le porte-parole de Camus c'est Tarrou, pas Rieux.
    Et quant aux scènes marquantes, j'ai bien sûr en tête la mort du fils du juge mais aussi celle, extraordinaire, de l'effondrement, bras et jambes écartés par les bubons, du danseur interprétant le rôle d'Orphée sur la scène de l'Opéra. Il faudrait un Degas machiavélique ou un Toulouse-Lautrec déchirant pour le peindre.
    sandrine57 le 28 avril 2020
    Ou le fils de Bosch et Degas !

    Je pense que chaque personnage est un ''mix'' de personnes réelles. C'est le père de Camus qui a été choqué par une exécution et il met ses mots dans la bouche de Tarrou. Ce dernier serait donc un mélange entre Camus lui-même pour ses engagements politiques passés et le père de Camus.

Pour participer à la conversation, connectez-vous