AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures



    Analire le 03 avril 2013
    Bonjour !

    Je me permets de créer ce sujet pour vous faire part de la lecture qui a récoltée le plus de vote au sondage.

    Ce mois-ci, c'est donc Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia qui a été désigné !



    ça tombe bien, c'était moi-même qui l'avait proposé, car il est arrivé dans ma PAL depuis peu (depuis le Salon du Livre, où j'ai rencontré l'auteur).

    Bonnes lectures à tous !

    Comment participer au club ?
    Pour participer à ce club de lecture, il suffit de vous rendre ici-même et de participer aux nombreux échanges qui auront cours dès aujourd'hui à propos du roman Les grandes espérances. Vous pouvez ajouter des critiques et citations sur ce roman, commenter celles des autres membres, discuter de ses thèmes ou simplement donner votre avis sur le livre !
    Même si vous avez déjà lu ce livre il y a un moment, n'hésitez pas à partager votre avis ici-même et mettre en lien vers votre critique !

    Quatrième de couverture :
    Michel Marini avait douze ans en 1959. C'était l'époque du rock'n'roll et de la guerre d'Algérie. Lui, il était photographe amateur, lecteur compulsif et joueur de baby-foot au Balto de Denfert-Rochereau. Dans l'arrière-salle du bistrot, il a rencontré Tibor, Léonid, Sasha, Imré et les autres. Ces hommes avaient tous passé le Rideau de fer pour sauver leur vie. Ils avaient abandonné leurs amours, leur famille, leurs idéaux et tout ce qu'ils étaient. Ils s'étaient tous retrouvés à Paris dans ce club d'échecs d'arrière-salle que fréquentaient aussi Kessel et Sartre. Cette rencontre bouleversa définitivement la vie de Michel. Parce qu'ils étaient tous d'incorrigibles optimistes.
    soleil le 03 avril 2013
    Comme je ne l'ai jamais lu ça tombe bien même si ça n'était pas mon choix.
    Let's go ! :-D
    ivoirebene83 le 04 avril 2013
    Super, je vais voir si j'ai le temps de le lire, il faut d'abord que je finisse les grandes espérances :?
    marsouche le 05 avril 2013
    Aller, je me lance aussi! :) Je vais le chercher demain! Bonne lecture à tous
    Apple72 le 08 avril 2013
    Bonjour,
    Je suis toute nouvelle sur ce site, inscrite ce soir!

    J'ai justement ce livre dans ma biblio en attente de lecture et comme je viens de finir "Le Goût des Pépins de Pommes", je me lance ce soir même.

    C'est parti!
    Analire le 09 avril 2013
    Dès aujourd'hui, j'attaque ce roman ! :lol:
    2J le 09 avril 2013
    J'ai dévoré ce livre, il y a quelques mois. Un régal. Des personnages attachants, hétéroclites... Je n'ai pas vu les pages défiler... Régalez-vous tous et toutes autant que moi...
    Nadouch le 09 avril 2013
    Depuis le temps que j'ajourne cette lecture, voici une motivation supplémentaire pour me lancer, cette fois ! Et ce sera aussi ma première participation au club... Chouette !
    Bonne lecture à toutes et tous !
    nath45 le 10 avril 2013
    J'ai dévoré ce livre en début d'année, juste après "la vie rêvée d'Ernesto G" du même auteur, je ne voulais plus quitter les personnages, tous attachants, les lieux aussi sont importants, un très bon roman à dévorer.
    mary89 le 10 avril 2013
    il est excellent ce livre, je l'ai lu l'année dernière et je l'ai dévoré, il y avait longtemps qu'un roman ne m'avait autant emballé
    bonne lecture à ceux qui le découvrent
    Bibalice le 11 avril 2013
    Qui d'autre a lu ce livre ? Venez partager votre avis sur ce livre ici !
    Analire le 13 avril 2013
    Je viens de le terminer, ce livre est un pur régal ! Je le recommande à tous, il vaut le coup d'être lu !!!

    Voici ma chronique : http://www.babelio.com/livres/Guenassia-Le-club-des-incorrigibles-optimistes/136457/critiques/370420
    bina le 14 avril 2013
    Je viens tout juste de terminer La Dette reçue dans le cadre d'une masse critique, je commence donc seulement maintenant cette lecture. j'avais le livre dans ma PAL, je regrette de ne pas l'voir commencé plus tôt. je n'en suis qu'au début, et j'accroche tout de suite. Critique dans quelques jours.
    PiNKxCHAMPAGNE le 16 avril 2013
    Ma grand mère m'a offert ce livre pour Noël, je l'ai avalé en 1 journée ! Le début est un tout petit longuet, mais les personnages sont tellement attachants, les phrases si bien écrites que ce petit bémol est tout de suite oublié. Un pavé qui se lit très bien et qui est tout simplement impossible à lâcher une fois commencé ! Je le conseille vivement. :)
    Pearlyanne le 16 avril 2013
    kikou

    et bien non. Moi je n'accroche pas. Beaucoup trop de longueurs. Je ne comprend pas où le lecteur est emmené. Sûrement trop intello pour moi.
    J'en suis à la page 45 ... Mais pour critiquer ... il faut lire en entier ... donc ...
    Rhodopsine le 18 avril 2013
    Grosse déception. C'est peu dire que je n'accroche pas: abandon page 100.
    Je n'en peux plus de la monotonie des phrases, je ne "vois" rien, je n'"entends" rien: trois titres de chansons et une vague description de bistrot ne créent pas une ambiance. Le narrateur croise un ami perdu de vue à l'enterrement de Sartre: et alors? il l'a connu il y a x années... Ah bon? c'est supposé me tenir en haleine?
    Sartre et Kessel jouent aux échecs. Bon. Et après? Des réfugiés d'Europe de l'Est sont là aussi? Bien. Mais sans moi! un soldat appelé en Algérie envoie une lettre circonstanciée à sa famille: il en a de la chance, il n'y a pas de censure? Demandez à vos pères si le courrier était si simple ...
    Non, ce livre n'était pas pour moi!
    salvisa le 22 avril 2013
    Je viens de le terminer et j'ai adoré!!! Les vies et destins différents de tous ces hommes nous font connaître et découvrir la Grande Histoire en nous passionnant. Dès que j'arrêtais la lecture je n'avais qu'une hâte, y retourner et les retrouver :-D
    bina le 23 avril 2013
    Je suis plongée dedans, et j'adore, j'aime l'atmosphère qui se dégage de ces lieux et de ces personnages. Encore quelques jours de lecture car c'est un gros morceau. j'aimerai être une petite souris dans l'arrière salle du Balto, pour écouter ces personnages, les entendre raconter leur parcours, s'engueuler, et trinquer avec eux une coupe de clairette. Michel est un bon vecteur car il apporte un regard extérieur sur leur vie, on vit cette société, cette époque à travers les yeux de cet ado. c'est un angle intéressant, qui apporte un éclairage particulier et vivant de cette époque.
    bina le 24 avril 2013
    Je viens d'en terminer la lecture, ce fut un régal d'un bout à l'autre. Je le digère et je critique dans quelques jours.
    bina le 27 avril 2013
    Digestion effectuée:

    Quelle belle découverte! J'avais ce livre dans ma PAL depuis un petit moment, mais le temps me manquait, il a fallut le déclic du club de lecture du mois d'avril pour que je me lance.

    Guenassia nous plonge dans le passé du narrateur, un jeune homme nommé Michel dont nous suivons l'adolescence sur plusieurs années. Étudiant à Henri IV, très bon joueur de baby foot, il découvre dans un café, le Balto, une arrière salle servant de lieu de rencontre aux membres d'un club pas banal: le club des incorrigibles optimistes. Il franchit discrètement la porte et se retrouve plongé dans l'atmosphère des émigrés et apatrides russes qui se retrouvent là autour d'une partie d'échec. C'est alors l'occasion de plonger successivement dans le passé et l'histoire de ces personnages qui ont fuit l'URSS pour différentes raisons, soit en restant attaché au communisme, soit en ayant rompu avec ce régime dictatorial. C'est aussi l'occasion d'entre apercevoir Sartre et Kessel, et d'aborder le rôle qu'ils ont joué discrètement à Paris autour de ces hommes. La mort et les funérailles de Sartre sont justement l'occasion pour Michel de renouer avec l'un des personnages de son passé quinze ans après l'avoir quitté.Et le Michel adulte replonge dans les souvenirs du Michel enfant, et ce regard d'homme éclaire le regard de l'adolescent qu'il était. Il comprend alors mieux des événements qui lui avaient échappé dans sa jeunesse. Cette
    rencontre lui ouvre les yeux sur tout un pend de l'histoire.

    Michel est le vecteur de ces histoires. Il observe le monde avec ses yeux d'ado, et nous transmet aussi bien son regard neuf sur cette société que les histoires lourdes à porter de ces apatrides. Le voile se lève petit à petit, tant sur la grande histoire que sur la petite, l'histoire politique (la narration se passe au temps des ''événements'' d'Algérie) se mêle à l'histoire sociale (les parents de Michel sont d'origine géographique et sociale différente, et cela se ressent dans le vécu familial), et Michel est aussi à l'âge de vivre sa propre histoire au milieu de ce tourbillon.

    Michel apporte un angle particulier à ce récit, nous nous identifions sans problème à ce jeune personnage attachant, et cela nous permet de ne plus lâcher le livre avant de l'avoir fini. C'est un supplice de devoir l'interrompre provisoirement pour vaquer à nos occupations quotidiennes, et tous les prétextes sont bons pour se replonger dedans.





Pour participer à la conversation, connectez-vous
Être notifié des messages de cette conversation