AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures



    Lagagne le 09 juin 2011
    Je viens de commencer la lecture de ce mois et c'est prometteur !
    Par contre (là je vais me faire conspuer...) j'ai tenté de regarder Blade Runner. Résultat des courses : j'ai fait la meilleure sieste de ma vie !
    Je referai peut-être une tentative... plus tard...
    LiliGalipette le 09 juin 2011
    Lagagne : Je viens de commencer la lecture de ce mois et c'est prometteur !
    Par contre (là je vais me faire conspuer...) j'ai tenté de regarder Blade Runner. Résultat des courses : j'ai fait la meilleure sieste de ma vie !
    Je referai peut-être une tentative... plus tard...


    La première fois que j'ai vu Blade Runner, j'ai aussi dormi du sommeil du juste ! :wink: Mais la deuxième tentative a été payante !
    Bibalice le 09 juin 2011
    [Hors sujet Blade runner : Ouh Lagagne, effectivement c'est dommage !

    Mais il y a plusieurs façons de voir le film : pour ses qualités (bon, pour vous, c'est raté) mais aussi pour son importance dans le cinéma Sf et le cinéma tout court. (témoignage par exemple de l'écrivain Philippe di Folco ici dans laquelle il parle de l'importance du film dans les années 1980).

    Après, quand on aime pas un film, ya pas forcement de raisons de se forcer !

    En ce qui concerne le livre, il est tout de même très différent du film !]

    Bon et pour Le Chanteur de Tango, je ne l'ai pas encore sous la main mais c'est pour bientôt ! Les premiers avis sont prometteurs !
    LiliGalipette le 09 juin 2011
    Si certains sont intéressés par la lecture, mais n'ont pas le livre, je mets mon exemplaire du Chanteur de tango à disposition. N'hésitez pas ! :)
    austen le 09 juin 2011
    Ben, je vais faire une tentative dans l'heure auprès de mon libraire... il me l'avait promis pour la fin de la semaine. On est à la fin non? :lol:
    LiliGalipette le 09 juin 2011
    austen : Ben, je vais faire une tentative dans l'heure auprès de mon libraire... il me l'avait promis pour la fin de la semaine. On est à la fin non? :lol:


    Oui ! :wink:
    Caligari le 11 juin 2011
    Bonjour à tous,

    Eh bien voilà, je viens de terminer "Le Chanteur de Tango". J'ai lu avec intérêt la première critique qu'en a fait LiliGalipette : elle a parfaitement résumé les tenants et aboutissants du bouquin (quel talent !), donc je me contenterai de vous donner mon avis. J'aurais bien aimé céder, comme toi LiliGalipette, aux charmes de cette quête et m'abandonner à cette histoire : c'est précisément à cet état (né d'un fructueux compagnonnage, parfois trop court) que je juge un roman "bon" (pour moi, bien entendu). Hélas ! Voilà un roman intelligent... mais bigrement ennuyeux.

    Tout avait pourtant bien commencé : je débarque à Buenos Aires avec les yeux neufs de Bruno Cagodan - "en verlan, ça fait cagendo" (chier), ricane le chauffeur de taxi- et la ville se matérialise sous mes yeux : ville-labyrinthe, ardente et sans pitié pour le touriste pressé. Heureusement, Bruno a tout son temps, bien décidé à rejoindre le clan des initiés ayant eu le privilège d'entendre un jour ce chanteur de tango à la voix de velours. Après un hommage courtois à Borges (la Ville est infestée de pélerins hollandais... ou belges, je ne sais plus, venus rendre grâce au Maître), la quête peut commencer. L'américain glisse ses pas dans ceux du chanteur de tango et tente de percer sa "logique", se frottant au passage à l'histoire souterraine - et maudite - de Buenos Aires.
    A ce moment-là, je décroche complètement : les personnages me paraissent manquer d'épaisseur (sans doute est-ce intentionnel : ceux-ci se meuvent comme des fantômes qui hantent la mémoire de la ville) ; de plus, en balisant son récit de réflexions borgesiennes sur l'Aleph, le passé perdu, l'épiphanie de la voix, etc., l'auteur tend à corseter les personnages et les épisodes du voyage dans une quête métaphysique. De fait, le roman perd selon moi tout son carburant ; ce n'est certes pas un roman à thèse, mais j'ai ressenti le même malaise qu'en lisant des romans qui affichent de manière trop claire leurs intentions : le chanteur de tango est un archétype.
    En conclusion, je ne regrette pas cette lecture, qui m'a donné envie de relire Borges, mais j'avoue m'être carrément ennuyée !
    J'ai hâte de savoir ce que vous en avez pensé,

    Belle soirée,
    Caligari
    LiliGalipette le 11 juin 2011
    Caligari : Ta critique aussi est très bien !! :)
    Les points que tu soulignes comme négatifs sont ceux qui m'ont fait aimer ce roman. J'ai aimé me perdre et flotter dans cet unvers flou.
    kiki23 le 15 juin 2011
    Commandé et toujours pas reçu.... :(
    LiliGalipette le 15 juin 2011
    kiki23 : Commandé et toujours pas reçu.... :(


    Tu as tout le temps ! Les clubs ne sont pas limités dans le temps. :)
    Lagagne le 16 juin 2011
    lecture en cours ! j'ai parfois un peu de mal à me mettre à la lecture, mais quand j'y suis j'y reste ! je voyage par bribe à Buenos Aires : c'est pas beau la lecture ?
    kiki23 le 19 juin 2011
    Reçu & commencé :lol:
    LiliGalipette le 19 juin 2011
    Lagagne et kiki23, j'attends vos avis avec impatieeeence ! :-D
    Lagagne le 22 juin 2011
    Lecture terminée ! je mettrais incessement sous peu mon avis en ligne
    Mais pour le moment ce que je peux dire c'est que mes sentiments sont mitigés sur cette lecture. Parfois ennuyée parfois transportée, la lecture s'est déroulée par "à coup" (tiens, je sais pas comment on écrit ça...)
    la suite plus tard ;-)
    Fabian le 23 juin 2011
    Bonjour à tous,

    Je ne sais pas si c'est le lieu mais j'aurais souhaité un petit renseignement :

    J'ai vu sur un autre topic que le thème du club de lecture prochain porterait sur un livre de jeunesse ayant pour sujet les vacances. Ce club de lecture jeunesse est-il indépendant de celui-ci ou s'agit-il du prochain thème de lecture du mois de juillet ?

    J'espère que j'ai réussi à me faire comprendre :)

    Merci pour ce très bon site et je souhaite une belle journée à tout le monde !

    Fabian
    LiliGalipette le 23 juin 2011
    Si j'ai tout bien compris, je pense que la littérature jeunesse sera le prochain club de lecture, celui de juillet.

    Mais maintenant, je m'interroge... le club BD de mai n'a pas remplacé le club lecture du même mois... À voir avec les organisateurs...
    okta le 23 juin 2011
    Je vous confirme que les deux clubs sont indépendants. Les clubs de lecture thématiques (Bd, jeunesse) s'organisent en parallèle du club "classique", ce qui veut dire qu'il nous faudra bientôt réfléchir à la lecture qui succèdera au chanteur de tango. :-D
    Fabian le 23 juin 2011
    Merci beaucoup de l'info ! :o
    Ness le 24 juin 2011
    Je viens enfin de recevoir mon exemplaire et je vais surement le lire ce week end en espérant pourvoir publier mon avis avant la fin du mois !!!
    austen le 27 juin 2011
    J'ai fini ma promenade dans Buenos Aires au côté de Bruno Cadogan, le narrateur du chanteur de tango, depuis quelques jours déjà, et pourtant je continue à déambuler dans cette ville fantastique et fantasmée.

    Bruno Cadogan, jeune étudiant américain, se retrouve à Buenos Aires, afin de terminer sa thèse sur la genèse du tango.
    A son arrivé, il entend parler d'un chanteur qui n'aurait dans son répertoire que les tangos les plus anciens, et dont l'interprétation serait sublime: Julio Martel. Mais il n'existe aucun enregistrement de ce chanteur et il semble aussi insaisissable que l'aleph de Borges.
    Bruno commence alors à le rechercher dans la ville labyrinthique, et cette quête va le mener vers des lieux chargés d'une histoire pleine de violence et de poésie.

    J'ai facilement emboîté le pas à Bruno Cadogan, et j'ai aimé le suivre dans les rues de Buenos Aires. Il se perd souvent et ne trouve rien de ce qu'il cherche.
    On court sur les traces de Julio Martel, et on trouve des morts tragiques; on recherche l'aleph fabuleux de Borges et on trouve des bâtiments magnifiques mais en ruines.
    Cependant ses errances dressent une carte fantastique de la ville: on a envie de se perdre avec lui dans ses rues et retrouver l'histoire d'un pays éprouvé à de nombreuses reprise au travers de la découverte de sa population.

    Tomas Eloy Martinez a, avec ce roman, renforcé l'image (rêvée) que je pouvais avoir de Buenos Aires: ville magnifique et blessée, retentissant de l'écho des exécutions sommaires et des chants douloureux des chanteurs de tango.
    Bruno Cadogan ne va jamais entendre les tangos de Julio Martel, mais est-ce si important? Il repart de Buenos Aires, et on repart avec lui, avec un peu de cette ville enchantée.

    Il me reste une nostalgie de Buenos Aires, que je n'ai jamais visitée, qui s'explique sans doute par le plaisir que j'ai éprouvé à la lecture de ce livre.
    J'en ai aimé le rythme un peu erratique et la narration à tiroirs.
    C'est vrai cependant que le personnage du narrateur ne m'est jamais devenu sympathique: il est même assez navrant par moment.
    L'héroïne véritable du roman est Buenos Aires, misérable et flamboyante.





Pour participer à la conversation, connectez-vous
Être notifié des messages de cette conversation