AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

    Bibalice le 21 octobre 2013
    Bonjour à tous !
    Le club de lecture de BD sera consacré à "Le bleu est une couleur chaude" de Julie Maroh.



    Comment participer au club
    Pour participer à ce club de lecture, il suffit de vous rendre ici-même et de prendre part aux nombreux échanges qui ont cours dès aujourd'hui à propos de la BD "Le bleu est une couleur chaude". Vous pouvez ajouter des critiques et citations sur cette, commenter celles des autres membres, discuter de ses thèmes, débattre de l'adaptation cinématographique ou simplement donner votre avis sur le livre !

    Cette BD est revenue assez récemment dans l'actu grâce à la palme d'or reçue par son adaptation au cinéma sous le titre de "La vie d'Adèle".

    Même si vous avez déjà lu cette BD il y a un moment, n'hésitez pas à partager votre avis ici-même et mettre en lien vers votre critique !

    Voici le résumé de la BD
    Mon ange de bleu
    Bleu du ciel
    Bleu des rivières
    Source de vie

    ----------------------------------------------------------------------------------------

    La vie de Clémentine bascule le jour où elle rencontre Emma, une jeune fille aux cheveux bleus, qui lui fait découvrir toutes les facettes du désir et lui permettra d'affronter le regard des autres. Un récit tendre et sensible.
    EveToulouse le 25 octobre 2013
    Bonjour
    Le bleu, je l'ai lu il y a plusieurs années, bien avant tout le tapage fait autour du film tiré de la bd.
    J'avais adoré. Je l'ai relu, plusieurs fois, toujours le même plaisir.
    C'est triste, très beau, l'histoire d'une découverte de soi, d'une rencontre, d'une passion. Quand le film est tourné sur Adèle (Clémentine dans le livre), le livre traite à égalité les 2 personnages.
    Des scènes d'amour d'une grande force et d'une grande sensualité.
    Vraiment un très beau livre.
    L'expérience de sa lecture n'a vraiment rien à voir avec l'expérience des 3h de film...
    LiliGalipette le 26 octobre 2013
    J'ai lu cette oeuvre très récemment et l'ai beaucoup appréciée. Voici mon avis.

    Dès la première page, on sait que Clémentine est morte. Dans la lettre posthume qu’elle adresse à Emma, son unique amour, elle lui confie ses journaux intimes et lui réaffirme son affection, même outre-tombe. Dans les carnets secrets de Clémentine, Emma redécouvre la jeune adolescence qui était si mal à l’aise avec sa sensualité naissante. « Les questions des ados sont banales aux yeux des autres. Mais quand on se sent seule à pieds joints dedans, comment savoir sur lequel danser. » (p. 13) Clémentine souffrait en silence de son attirance pour cette fille aux cheveux bleus croisée un jour dans la rue. Cette fille, c’était Emma et il faudra longtemps aux deux jeunes filles pour construire une relation.

    Emma est déjà étudiante alors que Clémentine est encore une lycéenne qui potasse son bac en essayant de ne pas se faire remarquer. Emma est déjà une lesbienne affirmée et elle est en couple avec Sabine, une artiste très engagée dans la cause gay. Clémentine ne fait que vivre ses premiers émois amoureux, avec un garçon en plus. Il lui est très douloureux d’accepter sa probable homosexualité et ses désirs dans tout ce qu’ils ont d’effrayant quand on vient d’un monde où les choses sont cadrées et figées. « Je suis une fille et une fille, ça sort avec des garçons. » (p. 20) Heureusement, il y a Valentin, le seul ami qui ne repousse pas Clem quand elle s’ouvre à lui. « Clem, ce qui est horrible, c’est que des gens s’entretuent pour du pétrole ou commettent des génocides, et non pas de vouloir donner de l’amour à une personne. Et ce qui est horrible, c’est qu’on t’apprenne que c’est mal de tomber amoureuse d’elle juste parce qu’elle est du même sexe que toi. » (p. 85) Finalement, Clémentine apprend qu’on a les préjugés qu’on accepte que les autres nous lancent au visage et qu’il faut prendre garde à ne pas faire de soi-même une caricature. « Mais c’est quoi ce cliché ? La lesbienne qui joue au baby-foot avec ses potes mecs… Et puis merde, je m’amuse. Je suis bien. » (p. 119)

    Évacuons sans attendre le seul bémol de ce roman graphique. Je déplore plusieurs fautes d’orthographe vraiment grossières dans ce très bel ouvrage : je préfère croire qu’elles ont été placées à dessein pour rendre crédible le journal adolescent d’une jeune fille bouleversée qui écrit au fil de la plume, en connexion directe avec ses émotions. Tout en dégradés de gris et de blanc, l’image est douce et se prête à l’évocation des souvenirs. Et les fulgurances de bleu qui traversent la page illuminent l’histoire. Oui, le bleu est une couleur chaude parce qu’ici, son pouvoir n’est pas chromatique, il est érotique, et si le dessin est explicite, il n’est jamais vulgaire ou voyeur.

    Je ne sais pas pourquoi les amours homosexuelles m’émeuvent autant. Peut-être parce qu’elles demandent un supplément de force pour exister. Mais finalement, ce qui compte, ce n’est pas le sexe de la personne qu’on aime (ni son âge, sa religion, son passé, etc.), mais bien l’amour qu’on lui porte et ce qu’on est prêt à affronter pour vivre pleinement cet amour. Un immense bravo à Julie Maroh pour cette histoire si belle et si sensible. Il me tarde de découvrir le film adapté de ce roman graphique, La vie d’Adèle. Et je ne peux m'empêcher de penser au roman graphique Triangle rose de Michel Duffranne qui raconte le sort des homosexuels durant la Seconde Guerre mondiale : quand on voit les haines que soulèvent encore les revendications gays, je me dis qu'on est bien loin d'avoir tiré toutes les leçons du passé.


    Je vais voir le film demain, mais d'après ce que j'entends, je vais être déçue en comparaison de la BD...
    RJuillet le 26 octobre 2013
    Pas vu le film mais j'ai réservé la BD à ma médiathèque.
    Bonne idée que ce club de lecture spécial BD !!
    Madimado le 28 octobre 2013
    J'ai vu le film à sa sortie et je n'ai pas franchement accroché pour diverses raisons. J'ai aimé l'histoire mais c'est plus la manière de filmer qui m'a gênée et l'impression que le réalisateur noyait un peu le sujet dans des scènes de sexes ou d'engueulades. J'ai trouvé à ce film un côté un peu voyeur assez malsain ce que j'ai d'autant plus regretté que je m'attendais à être emportée par une belle histoire d'amour.
    Ca faisait longtemps que je voulais lire la BD, du coup j'ai profité de l'occasion après ma déception cinématographique et ç'a été un véritable coup de cœur. J'ai trouvé l'histoire vraiment magnifique. Je n'ai pas encore eu le temps de mettre ma critique en ligne mais ça ne saurait tarder.
    melina1965 le 04 novembre 2013
    Bien décidée à ne pas aller voir La vie d'Adèle, adaptation cinématographique de cette bande dessinée par Abdellatif Kechiche, car j'étais très irritée par les polémiques qui entouraient celui-ci, j'ai profité de ce club de lecture BD pour lire l'opus de Julie Maroh que j'avais sous le coude depuis un petit moment.

    Voici mon avis :
    http://www.babelio.com/livres/Maroh-Le-bleu-est-une-couleur-chaude/172602/critiques/474113

Pour participer à la conversation, connectez-vous
Être notifié des messages de cette conversation