AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures



    gteisseire le 05 janvier 2015
    Ce mois-ci vous avez choisi comme lecture commune Certaines n’avaient jamais vu la mer, de Julie Otsuka.



    Comment participer au club ?

    Pour participer à ce club de lecture il suffit de vous rendre ici-même et de prendre part aux nombreux échanges qui auront lieu à propos de Certaines n’avaient jamais vu la mer. Vous pouvez ajouter des critiques et citations sur ce livre, commenter celles des autres membres, discuter de ses thèmes ou simplement donner votre avis sur le livre.

    Même si vous l’avez déjà lu depuis un moment, n’hésitez pas à venir partager vos avis sur le livre et les critiques que vous avez déjà postées à son sujet.

    L'écriture de Julie Otsuka est puissante, poétique, incantatoire. Les voix sont nombreuses et passionnées. La musique sublime, entêtante et douloureuse. Les visages, les voix, les images, les vies que l'auteur décrit sont ceux de ces Japonaises qui ont quitté leur pays au début du XXe siècle pour épouser aux États-Unis un homme qu'elles n'ont pas choisi.
    C'est après une éprouvante traversée de l'océan Pacifique qu'elles recontrent pour la première fois à San Francisco leur futur mari. Celui pour lequel elles ont tout abandonné. Celui dont elles ont tant rêvé. Celui qui va tant les décevoir.
    A la façon d'un choeur antique, leurs voix s'élèvent et racontent leurs misérables vies d'exilées ... leur nuit de noces, souvent brutale, leurs rudes journées de travail dans les champs, leurs combats pour apprivoiser une langue inconnue, la naissance de leurs enfants, l'humiliation des Blancs, le rejet par leur progéniture de leur patrimoine et de leur histoire ... Une véritable clameur jusqu'au silence de la guerre. Et l'oubli...



    Bonne lecture !
    zabeth55 le 05 janvier 2015
    Je l'ai déjà lu et beaucoup aimé.
    hberkane le 05 janvier 2015
    La forme adoptée par l'auteur nous rapproche du haïku, de la poésie à l'état pur.
    C'est beau, émouvant.
    joedi le 05 janvier 2015
    Je l'ai lu et ne peux que le conseiller, voir ma critique, lien ci-dessous :

    http://www.babelio.com/livres/Otsuka-Certaines-navaient-jamais-vu-la-mer/392691/critiques/374160

    C'est un pan de l'histoire qui nous est totalement inconnu.

    Pour le moment je lis son 1er livre "Quand l'empereur était un Dieu" et là aussi j'apprends des choses auxquelles je n'avais jamais pensé, à savoir que pendant la guerre 40-45, les japonais vivant aux USA étaient considérés comme des ennemis.

    Bonne lecture !
    sylvaine le 05 janvier 2015
    http://www.babelio.com/livres/Otsuka-Certaines-navaient-jamais-vu-la-mer/392691/critiques/645981

    je vous souhaite une très agréable lecture , je vous ai joint la critique que j'en ai faite :)
    juten-doji le 05 janvier 2015
    J'ai tellement de bouquins à lire que je me disais bon, j'ai fait une découverte bien sympathique pour mon 1er club de lecture en décembre, maintenant je me concentre sur ce qui m'attends déjà. Par curiosité, je regarde....et là, en tant que fana du Japon et bientôt "immigrée", un auteur que je ne connais pas, un pan de l'histoire que ma foi, je ne maîtrise pas trop, bref, c'est reparti pour un tour! Je participe!
    caroleL le 05 janvier 2015
    Bonjour à tous et à toutes, pour la première fois, je me joins à vous pour la lecture du mois (résolution 2015 !!??) .
    Je viens de commander mon exemplaire, hâte de le commencer :-D
    KATE92 le 05 janvier 2015
    Déjà lu.
    Je vous le conseille vivement.
    Bonne lecture.
    kaerlyon le 05 janvier 2015
    Cela sera sans moi ce mois-ci : je ne l'ai pas dans ma pal et j'évite d'en rajouter ..... vu sa longueur :p
    PaulineSUZANNE le 05 janvier 2015
    Je ne ferai pas non plus partie des votre ce mois-ci: ce livre ne me tente pas du tout...
    Bonne lecture à vous!
    ERSKINE le 05 janvier 2015
    Drôle de hasard... je suis justement en train de le lire :-D
    L'ayant presque terminé, je posterais une critique ce soir.
    Critique positive car excellent livre.
    cilijoya le 05 janvier 2015
    Livre déjà lu...j'ai adoré !
    OnIstanbulRooftop le 05 janvier 2015
    Lu il y a une petite semaine, c'est dommage !
    Mais livre très intéressant.

    Ma critique ici.

    Bonne lecture :)
    nath45 le 05 janvier 2015
    Déjà lu et beaucoup aimé, un très bon livre
    je vous souhaite une agréable lecture.
    Cronos le 05 janvier 2015
    Vu que c'était ma proposition, je vais évidemment participer. Vos critiques donnent également très envie :)
    nathmomo le 05 janvier 2015
    Pour ma première participation au club de lecture c'est parfait, il est dans ma liste de livres offerts à Noël, il me tente beaucoup. Je m'y mets dès ce soir.
    Bibalice le 06 janvier 2015
    OnIstanbulRooftop, n'hésitez pas à partager ici-même vos impressions sur le livre !
    OnIstanbulRooftop le 06 janvier 2015
    Bibalice : OnIstanbulRooftop, n'hésitez pas à partager ici-même vos impressions sur le livre !


    C'est fait :)
    J'ai mis un lien vers ma critique (page 1 du fil de discussion).

    C'est un livre que j'ai beaucoup aimé, très bien écrit, mais dont j'ai trouvé qu'il aurait pu davantage développé ce pan méconnu de l'histoire des relations entre le Japon et les US.
    -Olivier- le 06 janvier 2015
    Comme précédemment avec Jean-Christophe Rufin, le club de lecture m'a permis de découvrir une auteure, Julie Otsuka, que je ne connaissais pas, et un livre que j'aurais d'emblée écarté vu le petit nombre de pages.

    Ayant terminé ce dernier, ma première impression est franchement positive.
    Avec beaucoup d'émotion, Julie Otsuko nous parle d'un sujet plutôt tabou aux Etats-Unis, l'accueil de milliers de femmes japonaises au début du XXe siècle, leurs conditions de vie, les façons dont elles ont été exploitées, la déportation et l'internement de leur famille en 1942 après l'attaque de Pearl Harbor par les Japonais.
    Julie Otsuko n'a choisi aucune héroïne, mais utilise la 1ère personne du pluriel pour donner la parole à ces femmes dont les témoignages font la richesse de ce roman terrible et poignant. L'émotion nous tient tout au long du livre, mais avec beaucoup de délicatesse.

    La seule chose qui m'a un peu perturbé est la continuité du "nous", en fin de roman, après le départ en déportation des familles japonaises.
    Cette fois, le "nous" représente la voix des Américains, qui ont laissé tout cela se produire avec une certaine indifférence.
    Srafina le 06 janvier 2015
    Je ne serai pas des vôtres ce mois-ci, je l'ai déjà lu, et comme beaucoup d'autres dans ce post, j'ai beaucoup aimé. Très belle écriture. Et bonne lecture à vous toutes.





Pour participer à la conversation, connectez-vous
Être notifié des messages de cette conversation