AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

    chgastou le 07 septembre 2019

    Pour ceux qui ne connaitrait pas ce poète du début 20ème, jetez vous sur le recueil "l'horizon chimérique" suivi d'un court roman "les dimanches de Jean Dézert". Les 2 sont en tout point remarquables! Malheureusement il s'agit de la seule oeuvre de ce jeune homme qui, adoubé par Apolinaire, aurait pu, du, devenir un des grands poètes français à l'instar de son mentor ou d'un Verlaine... Hélas à 22 ans à peine, sur le Chemin des Dames, un obus allemand en a décidé autrement et il ne nous reste que ces quelques écrits et des rêves de voyage qu'il n'aura jamais faits.
    En voici un extrait avec ce vers, pourtant tout simple, mais qui m'émeut profondément à chaque lecture , allez savoir pourquoi : Car j’ai de grands départs inassouvis en moi...

    Les horizons chimériques - V

    Vaisseaux, nous vous aurons aimés en pure perte ;
    Le dernier de vous tous est parti sur la mer.
    Le couchant emporta tant de voiles ouvertes
    Que ce port et mon cœur sont à jamais déserts.

    La mer vous a rendus à votre destinée,
    Au-delà du rivage où s’arrêtent nos pas.
    Nous ne pouvions garder vos âmes enchaînées ;
    Il vous faut des lointains que je ne connais pas.

    Je suis de ceux dont les désirs sont sur la terre.
    Le souffle qui vous grise emplit mon cœur d’effroi,
    Mais votre appel, au fond des soirs, me désespère,
    Car j’ai de grands départs inassouvis en moi.
    Bruidelo le 07 septembre 2019
    C'est vrai qu'il est fort ce dernier vers, merci pour la découverte  C'est peut-être une des matières privilégiées de la poésie, ces grands départs inassouvis en nous?

Pour participer à la conversation, connectez-vous
Être notifié des messages de cette conversation