AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

    chgastou le 30 juillet 2019

    Tetrizoustan il y a 13 heures
    Bonjour, avec une certaine excitation, j'ouvre ce sujet pour parler des haïkus. Et pour présenter vos préférés. Vos créations seront à mettre dans le section idoine ! :)

    chgastou il y a 13 heures
    Merci pour cette initiative 👍

    Tetrizoustan il y a 11 heures
    Un petit exemple de haiku d'Hokushi, un disciple de Bashô, pour illustrer ce qu'est un haiku à la base. J'espère ne pas dire trop de bêtises !

    A cette époque, la poésie était en vogue et ces gens là vivaient en enseignant l'art de la poésie et en corrigeant les haikus de tous les apprentis poète. Ils en ont souvent écrit des dizaines de milliers au cours d'une vie. Aujourd'hui, le haiku est... toujours autant en vogue, tellement que les grands groupes de presse en publient dans des mensuels tirés à des zillions d'exemplaires.

    破れ鐘の響も暑し夏の月

    le son de la cloche fêlée
    est chaud lui aussi
    la lune d'été

    (ou plus littéralement :

    de la cloche fêlée
    l'écho aussi est chaud -
    lune d'été

    Même si ça ne se voit pas dans le texte original le rythme est toujours 5/7/5, 3 vers de 5 puis 7 puis 5 "more" (syllabes)

    破れ鐘の
    響も暑し
    夏の月

    yare kane no
    hibiki mo atsu shi
    natsu no tsuki

    Les Japonais l'écrivent de haut en bas, souvent sur une seule colonne, mais nous, sur une seule ligne...

    le son de la cloche fêlée est chaud lui aussi la lune d'été...

    ça dépasserait souvent une largeur de page, et puis les traductions ne respectent pas le rythme 5/7/5 alors pour s'y retrouver, donc on écrit sur trois lignes !


    * En traduction, la longueur des vers varie, on fait comme on peut pour privilégier le sens.

    En haiku français original on fait trois vers de 5 7 et 5 syllabes, mais on s'autorise à avoir un vers plus long ou plus court d'une syllabe. Et on n'est pas regardant sur la prise en compte ou non du e muet comme syllabe. Et certains font beaucoup plus libre que ça.


    * Le haiku raconte toujours un expérience personelle, des sensations, une anecdote, un mini épisode de la vie dont on est le témoin ou l'acteur, qui se déroule dans un temps court, et qui est abordéee avec une certaine neutralité, apparente. Le reste est évoqué, suggéré, allusionné.

    premier jour de l'année
    je repense à la solitude
    des crépuscules d'automne
    (Bashô)


    * Le haiku classique évoquait toujours une des 4 saisons, les mêmes que les nôtres, soit en la nommant, soit par des éléments météorologiques, naturels, festivaliers, potagers, floraisons, etc.

    levant la tête
    pour contempler le ciel immense
    le parfum du prunier
    (Buson)

    Aujourd'hui ce n'est plus trop vrai.


    * Le haiku japonais a un mot-qui-coupe, souvent ka, ya ou shi, qui... coupe le haiku en deux parties qui se répondent.

    C'est la juxtaposition de deux images ou idées en relation. Dans l'exemple, c'est le shi à la fin du second vers. *Lune d'été* répond à *de la cloche fêlée l'écho aussi est chaud

    En français, on pourrait mettre ha ! ou un ho ! mais, quoi, donc, que-sais-je encore ? Mais généralement un tiret - ou un signe de ponctuation !;? Ou encore rien du tout.

    le rossignol !
    mes mains au-dessus de l'évier
    s'interrompent
    (Chigetsu-ni)


    * Le haiku japonais joue sur l'homophonie galopante dans cette langue. Kane, par exemple, ça peut vouloir dire cloche, métal, ou argent. On n'a pas ça en français, mais on a dix fois plus de sons qu'eux pour créer des tonalités, na !

    * Le japonais n'a ni article ni pronom, ce qui peut donner une certaine ambiguité (voulue). A nous de compenser, mais souvent les traductions et les haikus français en font l'impasse aussi.

    * Le haiku japonais ne met pas de ponctuation (leur écriture ne connait même pas l'espace). Nous on peut.

    * Le haiku japonais joue parfois sur l'écriture des mots, en caractères chinois ou syllabaires japonais, je n'ai pas très bien compris à quoi ça sert. On va faire l'impasse.


    Voilà, ah j'oubliais l'essentiel !

    * Le haiku aborde souvent les choses avec humour, espiéglerie, ironie, voire malice. Parce qu'écrire des haikus est avant tout un jeu :)

    éternuant
    je perds de vue
    l'alouette
    (Yayu)

    pleine lune d'automne
    comme si de rien n'était
    l'épouvantail
    (Issa)

    et n'a pas peut du trivial

    première neige
    un sacré trésor
    ce vieux pot de chambre
    (Issa)

    ni de certaines exagérations

    seuls la lune et moi
    prenons encore le frais
    sur le pont
    (Kakusha-ni)

    chgastou il y a 3 heures
    J'adore! Ce qui est génial avec les haïkus, c'est le nombre de règles concentrées sur un aussi petit poème. J'ignore si il est vraiment possible de toutes les respecter en même temps, mais je pense que le Haiku occidental s'adapte aussi à notre culture et à notre langue. En tout cas un immense merci pour cette synthèse passionnante - il faudra un peu de temps pour l'absorber complètement!

    En voici un en forme d'auto dérision que j'avais écrit pour m'amuser! Trop sérieux s'abstenir !!

    Cactus sur la chaise
    A déposé ses épines
    Je m’assied, aïe cul !!

    Celui-là était pour rire, mais de temps en temps j'aime bien en commettre... On les poste à la suite où on crée un autre sujet pour "nos modestes créations"?

    Tetrizoustan il y a 2 heures
    Ah ! J'aime bien !

    Tu pourrais créer un sujet, j'en ai un de ce matin qui attend. :)

    Une_Enfant_Reveuse il y a 2 heures
    J'aime beaucoup les haïkus, même si jusque là je ne connaissais que la moitié des "règles" (le 5/7/5, la référence à une saison, l'expérience personnelle et cette sorte de détachement vis à vis de ce qu'on conte). Merci de l'explication !

    Du coup j'en avais ecrit un, une fois, pour illustrer un de mes RPG. Pas terrible. Les "e" muets sont pris en compte dans les syllabes, parce que je n'avais pas encore fait mon cours de francais sur la Poésie.

    « Dans les bourrasques
    Les ombres qui murmurent
    Oh ! Solitude »

    Pas super super mais je l'avais fait rapidement, avec une montée soudaine d'inspiration. J'ai un livre avec pas mal de haïkus d'ailleurs, faut que je le relise.

    Tetrizoustan il y a 2 heures
    Il est beau, très évocateur.

    Le nombre de syllabes, les e muets tout ça on n'est pas trop ergardants, sinon,

    matin de pluie -
    dans la haie qui dégouline
    l'escargot s'étire

    C'est inspiré par une expérience réelle (un peu arrangée) vendredi dernier, dans une petite rue. Et quand j'ai relevé la tête je me suis aperçu qu'un type louche avec une position bizarre me regardait. Il s'est mis à me dire des trucs incompréhensibles d'un ton assez véhément.

    mais ce gaillard
    qui baragouine, il est
    en train de pisser !

    Je me suis éclipsé bien vite, tant pis pour l'escargot !
    chgastou le 30 juillet 2019
    Un grand merci à @Tetrizoustan  pour avoir lancé cette rubrique. Je pensais pouvoir déplacer les messages de la section "discussion générale" vers cette nouvelle section "Haïkus", mais je n'ai pas trouvé comment faire et je me suis contenté d'un copier coller... Désolé...

    Je vous propose de continuer sur cette publication pour parler de la technique et de la philosophie des haïkus et de la poésie japonaise dans son ensemble et pour présenter des haïkus d'auteurs reconnus + d'ouvrir une deuxième conversation pour proposer nos propres créations!

Pour participer à la conversation, connectez-vous
Être notifié des messages de cette conversation