AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures



    gavarneur le 16 décembre 2017
    Justement, le lierre. Premier effet : je ne couperai plus le lierre sur les chênes, et je ne l'accuserai plus d'avoir affaibli mon défunt saule.
    La survie d'un lierre coupé de ses racines me travaillait, j'avais du mal à y croire, je me demandais s'il ne restait pas toujours quelque tige cachée encore connectée au sol. Le lierre est-il une plante épiphyte (je fais mon savant, j'ai appris ce mot hier)? Bon, je dois relire La Hulotte, toujours un plaisir.
    Junie le 16 décembre 2017
    J'ai fait une très belle photo d'un tronc couvert de lierre, avec des baies bien visibles, mais je ne sais pas comment faire pour la publier sur le site.
    Pour les amis des bêtes, j'ai découvert un site de photos "photos animalières uniquement sauvages" avec de très belles photos d'amateurs de la faune d'Europe ou d'ailleurs. Cerfs, renards, oiseaux divers, écureuils, lynx du Jura, lièvres, chamois, bref, tous ceux qu'on aperçoit de loin et qu'on peut admirer en détail sur les clichés de ces passionnés de nature.
    gavarneur le 16 décembre 2017
    pour votre photo je ne sais pas. Mais on peut mettre dans une discussion, comme l'a fait Pappa, un lien vers une page web.
    Dovi le 22 décembre 2017
    Bonjour,
    Je n'ai pas encore lu ce numéro, mais j'ai toujours eu une certaine attention pour le lierre qui fournit un complément non négligeable aux abeilles à une période où les sources de nourriture commence à se faire rares.
    tchouk-tchouk-nougat le 23 décembre 2017
    Numéro très instructif qui sera en deux parties! 
    C'est vrai que à la saison des fleurs de lierre, ça butine énormément là-dedans! Papillons, abeilles, bourdons...
    Junie le 24 décembre 2017
    en attendant le 2è épisode, on peut relire les aventures de M. Viskoglu, sur le gui. Joyeux Noël sous les sapins, chers amis de la Hulotte! 
    Pappa le 30 décembre 2017
    Il n'y a pas de lierre chez nous, dans les Hautes-Terres d'Auvergne.
    Les hivers y sont rudes... mais ça c'était avant, à peine -10°C cet automne, et le pauvre lierre ne les supporte pas.
    Franz le 08 janvier 2018
    Bonjour,

    J'avais lu, dans l'excellente revue botanique de vulgarisation "La Garance voyageuse" que le lierre a la faculté de capturer les gaz d'échappement. N'ayant pas encore ouvert le dernier fascicule de "La Hulotte", je ne sais pas si Pierre Déom évoque cette capacité exceptionnelle.

    Bonne année à vous, amis des fossés et des talus.
    Pappa le 08 janvier 2018
    Bonne année Franz,
    et bonne année à toutes et à tous, pleine de lectures et de découvertes.
    Naturellement !
    Franz le 09 janvier 2018
    Merci Pappa. J'aimerais poser une question à notre groupe informel, à savoir quel est le livre de nature (guide, récit, essai...) le plus marquant ?
    gavarneur le 09 janvier 2018
    Parmi les guides : celui sur les traces d'animaux chez Delachaux et Niestlé....
    Pappa le 09 janvier 2018
    Voilà une question bien difficile !

    Hum... 
    "Histoire d'un ruisseau" d'Elisée Reclus
    "Astronomie populaire" de Camille Flammarion,
    Les "Souvenirs entomologiques" de Jean-Henri Fabre,
    "L'Origine des espèces" de Darwin,

    Nombreux sont les ouvrages remarquables qui méritent une lecture malgré leur ancienneté.

    Mais est-ce bien là la question ?
    Pappa le 09 janvier 2018
    Certes, si on s'en tient aux ouvrages récents, on peut y inclure 80% des publications de Delachaux et Niestlé. ;-)
    gavarneur le 09 janvier 2018

    Hors sujet : et parmi les films?


    Dersou Ouzala me vient immédiatement, avez-vous lu le livre?

    Pappa le 09 janvier 2018
    Je ne saurais donner le nom de films naturalistes, mais la production dans le domaine est très riche, aussi bien en qualité qu'en quantité.
    Nous sommes aller plusieurs fois avec le CPN au Festival international du film ornithologique de Ménigoute, qui en est la preuve vivante.
    Dovi le 10 janvier 2018
    Bonne année à toutes et à tous,
    Pour ma part, je voudrais vous conseiller @L'homme qui plantait des arbres de @Jean Giono. Il a été adapté en film d'animation avec la voix de Philippe Noiret.
    J'ai lu le livre et vu le film plusieurs fois. Une merveille.
    Je suis sans doute un peu hors sujet, mais ça traite tout de même de l'importance d'une vie harmonieuse avec la nature.
    Franz le 10 janvier 2018
    Pour préciser le sens de ma question, j'y vois un livre marquant, voire fondateur d'une pensée écologique et ceci à titre individuel. Pour ma part, j'y trouverai aussi bien "Derzou Ouzala" que "L'homme qui plantait des arbres" ou encore "L'obsolescence de l'homme" de Gunther Anders. Dans la revue suisse "La salamandre", il y a cette même question posée à un naturaliste. La réponse est souvent surprenante et toujours d'un grand intérêt. Cela m'a permis de connaître "Derzou Ouzala" (une histoire d'amitié entre un topographe russe et un aborigène des confins lors d'une mission d'exploration sibérienne) qui demeure un livre exceptionnel même si je l'ai lu sur le tard. L'autre question que j'aurais envie de poser et Pappa y a déjà répondu c'est quels sont les livres de nature que vous pourriez recommander à des personnes novices mais intéressées ? Le sujet est vaste mais il y a souvent à boire et à manger dans la production éditoriale et certains titres peuvent être décourageants par leur ineptie, leur jargon, leur propos tronqué, etc.
    Pappa le 10 janvier 2018
    Je possède 80% des guides de Delachaux et, personnellement,  je les trouve très complets.
    On peut néanmoins parfaire ses connaissances à l'aide de monographies. Celles de Déom, bien sûr, mais aussi celles des époux Bertrand ou la série "le nom de l'arbre" chez acte sud.
    Ensuite, il reste les monographies scientifiques issues des différents MHN ou des revues spécialisées, qui y sont rattachées si on désire se spécialiser.


    "Textes fondateur" en revanche, recoupe de nombreux domaines et on ne saurait être exhaustif en la matière.
    Rousseau, Darwin, Linné, Copernic ? plus avant encore la phusis des Présocratiques ?

    Il faudrait sans doute, et selon moi, chercher dans les écrits légendaires de l'Inde et de l'Egypte ancienne, et dans les traditions chamaniques, les premiers fondement de l'écologie.

    Mais je ne suis qu'un chevrier...
    Franz le 10 janvier 2018
    "Fondateur" dans le sens de prise de conscience écologique individuelle avec tout ce que cela comporte d'irrationnel et d'approximatif, de ludique et d'extravagant. Un livre comme un détonateur même si l'explosion est différée.
    Pappa le 10 janvier 2018
    On trouve des environnementalistes dès le 18 ème siècle, mais on peut sans doute faire remonter l'écologie à la protection des forêts à Ur il y a cinq milles ans !!!!
    Les arguments des édits de protection des animaux de l'empereur Ashoka en Inde ou de la réalisation d'un sanctuaire de la vie sauvage au Sri Lanka il y a 2000 ans, sont encore d'actualité.

    On peut remonter à l'aube de l'humanité pour soupçonner une voie et à l'aube de l'écriture pour recherche un texte fondateur.
    Comme le temps lui-même, la conscience n'a pas de T 0.

    Lire peut-être @Les grands textes fondateurs de l'écologie ? d'Ariane Debourdeau. Que je n'ai pas lu. ;-)





Pour participer à la conversation, connectez-vous
Être notifié des messages de cette conversation