AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Découvrez les meilleures listes de livres


Expressionnisme

Liste créée par Alzie - 16 livres. Thèmes et genres : expressionnisme , expressionisme , peinture , allemagne , Expressionnisme (art)

Allemagne 1900 - 1920


1 Franz Marc/August Macke, L'aventure du cavalier bleu
Cécile Debray
Cette exposition présente deux figures majeures de l'expressionnisme allemand et du mouvement Der Blaue Reiter [Le Cavalier bleu], Franz Marc (1880-1916) et August Macke (1887-1914). Dès 1910, ces artistes nouent une amitié portée par leur intérêt commun pour l'art français et plus particulièrement, pour Cézanne, Van Gogh, Gauguin et le fauvisme, qu'ils découvrent lors de leur séjour à Paris. Tous deux expriment dans leurs premiers tableaux, souvent peints en plein-air, une même fascination spirituelle pour le paysage et la nature. C'est au moment de leur rencontre en 1911 avec Vassily Kandinsky et de la création de l'Almanach du Blaue Reiter, que leur peinture prend un tournant plus radical, plus stylisé. Franz Marc abandonne la peinture de plein-air et commence à peindre ses fameux chevaux bleus qui inspirent le titre de la revue. Si Marc co-édite avec Kandinsky l'Almanach, August Macke en réunit les visuels ethnographiques et rédige une étude sur les masques africains. Très actifs, ils collaborent également à l'organisation d'expositions internationales d'avant-garde comme à Cologne en 1912 et à Berlin en 1913 tout en poursuivant leur propre évolution. Ainsi Franz Marc, marqué par l'exposition des Futuristes italiens et par les tableaux de Robert Delaunay, se tourne vers l'abstraction en 1913. Macke, quant à lui, va se distancier de la spiritualité intellectuelle de Kandinsky pour privilégier un rapport plus évident entre l'homme et la nature notamment au cours de son voyage en Tunisie avec Paul Klee. Mobilisés dès août 1914, les deux artistes meurent au front laissant des oeuvres inachevés mais emblématiques du versant hédoniste, coloré et séduisant de l'expressionnisme allemand. Ajouter à mes livres
2 August Macke and Franz Marc - An artist friendship
Hantje Cantz
1 critique

Ajouter à mes livres
3 Munich 1900 : La Sécession, Kandinsky et le Blaue Reiter
Rainer Metzger
Au tournant du XXe siècle, Munich est à l?apogée de son développement culturel. Capitale de province dans l?ombre de la métropole berlinoise, elle a progressivement acquis une importance que ni sa taille ni sa capacité politique n?auraient permis de justifier. La contribution particulière de Munich à une histoire culturelle de la modernité réside dans son entêtement et dans son autonomie. Ce qui se passe ici est un peu plus déroutant qu?ailleurs : les provocations sont bruyantes, les dénonciations de blasphèmes, catholiques, et les invocations à l?harmonie des mondes, ésotériques. Sous des noms tels que « Jugendstil », « Simplicissimus » ou « Le Cavalier bleu », des associations ou groupements d?écrivains et d?artistes sont propulsés sous les feux de la rampe internationale. Kandinsky, venu de Russie, y invente l?abstraction. Paul Klee y développe ses premiers poèmes plastiques consacrés aux miracles organiques. Des « princes artistes » tels que Franz von Lenbach, Franz von Stuck ou Adolf von Hildebrand vivent à Munich. Schwabing, le quartier artistique de la ville, cultive son attractivité. Karl Valentin sonde son terrain. Thomas Mann reste près de quarante ans, Giorgio De Chirico, trois. Marcel Duchamp se sert de son expérience munichoise comme d?un tremplin vers une carrière internationale. Sur près de 400 pages comportant plus de 500 illustrations, le critique d?art Rainer Metzger et l?iconographe Christian Brandstätter esquissent le portrait kaléidoscopique d?une quasi-métropole rayonnante, dans l?histoire culturelle de l?Europe des avants-garde. Ajouter à mes livres
4 Figures du moderne. L'expressionnisme en Allemagne, 1905-1914 - Dresde, Munich, Berlin
Musée d'art moderne de la Ville de Paris
1 citation

Cet ouvrage est le catalogue de l'exposition présentée au Musée d'art moderne de la Ville de Paris, "L'Expressionnisme en Allemagne, 1905-1914 ", qui a reçu le grand prix Ptolémée. Quatre cents oeuvres ont été réunies afin de raconter une histoire en trois actes et trois décors. Un : à Dresde, en 1905, Bleyl, Heckel, Kirchner et Schmidt-Rottluff fondent le groupe Die Brücke (Le Pont) et, l'année suivante, Pechstein et Nolde les rejoignent. Deux : en Bavière, à Munich et à Murnau, en 1911 Kandinsky, Klee, Marc et Macke se réunissent sous le signe du Blaue Reiter (Le Cavalier bleu), et les proches de Kandinsky, Gabriele Münter, Marianne von Werefkin et Alexej von Jawlensky s'associent à l'aventure. Trois : au même moment, les peintres de la Brücke s'établissent à Berlin, où ils côtoient écrivains et peintres de la métropole, dont l'apocalyptique Meidner. Le dénouement est en forme de désastre : la déclaration de guerre d'août 1914 disperse les groupes et jette Kandinsky et Jawlensky, sujets du tsar, hors d'Allemagne. Ajouter à mes livres
5 Die Brücke
Ulrike Lorenz
Le « Brücke » (apparu à Dresde en 1905) est, avec le Blauer Reiter, à Munich, le mouvement le plus important de l Expressionnisme allemand. Signifiant en allemand « Le Pont », « Die Brücke » renvoie à la conception de Nietzsche selon laquelle l humanité porte en elle la capacité à construire un pont vers un futur idéal ; plus concrètement, le mouvement constitue une passerelle entre le néo-romantisme et l Expressionnisme. Ce livre retrace l'oeuvre des membres fondateurs Ernst Ludwig Kirchner , Erich Heckel, Karl Schmidt-Rottluff et Fritz Bleyl, et évoque également celle d artistes proches tels Emil Nolde et Otto Mueller. Organisé en quatre parties (autoportraits et portraits d amis, nus en studio et en décors naturels, l homme dans la ville, et les oeuvres traitant de la guerre ou de thèmes apocalyptiques), ce volume offre un séduisant panorama du mouvement. Ajouter à mes livres
6 Die Brucke 1905-1914 : Aux origines de l'expressionnisme
Magdalena M. Moeller
Créé à Dresde en juin 1905 par Ernst Ludwig Kirchner, Fritz Bleyl, Karl Schmidt-Rottluff et Erck Heckel et rejoint ensuite par Max Pechstein, Emil Nolde, Cuno Amiet et Otto Mueller, ce groupe, qui choisit le nom de Die Brücke (Le Pont) comme une métaphore du passage de l'ancien au « moderne », se définit avant tout par son rejet de l?enseignement et de l?art académiques. Influencés par les oeuvres de Van Gogh et de Munch autant que par les arts primitifs africain et océanien, ces artistes traduisent dans un style aux couleurs éclatantes et au graphisme résolument outré le rythme trépidant de la vie, celui du monde, des origines, en communion avec la nature, comme celui des grandes villes et de leur atmosphère enfiévrée. Couleurs pures et formes tourmentées sont au service de sensibilités exacerbées qui vont donner naissance à un style que l'on nommera par la suite l'expressionnisme. Chez ces artistes, cette forme libre et directe, cette gamme chromatique tonitruante, caractérisent, avant tout le désir de rupture avec la société allemande d'alors, son conformisme idéologique et ses canons esthétiques mortifères. 107 oeuvres sur papier (support privilégié par les artistes de Die Brücke), notamment des gravures sur bois qui se rattachent à une tradition nationale médiévale, expriment dans des noirs profonds, au côté de 21 peintures aux couleurs pures, la violence et la sensualité que ces artistes ont su insuffler à leurs oeuvres. Le groupe se dissout en mai 1913. En 1914, est publié Der Expressionnismus de Paul Fechter. Ajouter à mes livres
7 Ernst Ludwig Kirchner
Collectif
Kirchner (1880-1938) est un peintre expressionniste allemand. Sa notoriété en France n'est pas immense mais certaines de ses oeuvres ont intégré des musées tels le Guggenheim à New-York. La majorité de ses oeuvres est das les musées d'art moderne de Francfort, Cologne, Munich et Berlin. "Un peintre montre l'apparence des choses par leur exactitude objective. En réalité, il donne une nouvelle apparence aux choses." disait Kirchner. Ce peintre et graveur scandaleux aux yeux de la morale de son temps, cofondateur du mouvement allemand Die Brücke en 1905, nous laisse une oeuvre majeure, convulsive et torturée, en rupture avec la tradition académique de son temps. Nus dans la nature, scènes de rue berlinoises, intérieurs d'ateliers et cabarets ou paysages aux couleurs vibrantes : son "art dégénéré" qui lui valut la confiscation de plus de 600 oeuvres par le régime nazi, a pourtant durablement marqué l'histoire de l'art mondial. À travers cet ouvrage, vous découvrirez les différentes périodes artistiques de ce peintre, marqué par l'expressionnisme et la première guerre mondiale. Ajouter à mes livres
8 Le cavalier bleu
Hajo Düchting
Ajouter à mes livres
9 August Macke: 1887-1914
Anna Meseure
2 critiques 15 citations

Au cours de sa courte vie, August Macke (1887-1914) a mêlé diverses sources d?inspiration pour les fondre en un style personnel unique. Né en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Macke suivait l?actualité culturelle du monde, s?intéressant de près au développement de l?art abstrait, tout en restant lié au mouvement Der Blaue Reiter (Le Cavalier bleu) de Munich. Macke a mis au point un style à la fois "plat" et ornemental, mais en demeurant toujours fidèle à la figuration objective. Ses joyeuses scènes de promenades au parc, au zoo ou devant les vitrines de magasins sont remplies de couleurs audacieuses mais harmonieuses. Leur luminosité atteint son zénith en 1914, lors de son voyage à Tunis avec Klee et Moilliet où il se familiarise avec la lumière du soleil d?Afrique. Ajouter à mes livres
10 Franz Marc: 1880 -1916
Klaus H. Carl
Condamné par les Nazis comme étant un artiste " dégénéré ", Franz Marc (1880-1916) est un peintre allemand dont l'utilisation des lignes sèches et de la couleur exprime de manière éloquente la douleur et le traumatisme de la guerre. Dans des toiles telles que La Mort des animaux, Marc a créé l'émotion brute d'une violence primitive, qu'il a qualifiée de prémonition de la guerre, guerre qui allait être la cause de sa mort à l'âge de trente-six ans. Ajouter à mes livres
11 L'Expressionnisme
Ashley Bassie
1 critique 1 citation

Dans l'Allemagne du début du XXe siècle, toute une génération d'artistes défie les conventions académiques, troublant les sensibilités conservatrices. Fédérés sous le nom d'" expressionnistes ", les peintres allemands et autrichiens tels Max Beckmann, Otto Dix, Oskar Kokoschka, Egon Schiele et bien d'autres encore, participèrent au développement de ce vastemouvement artistique. Cet ouvrage présente leurs ?uvres tout en les replaçant dans le contexte culturel de l'époque. L'auteur, l'historienne d'art Ashley Bassie, explique comment l'expressionnisme a ouvert la voie à une approche artistique nouvelle, intense et évocatrice des préoccupations sociales, psychologiques et émotionnelles du début du XXe siècle. Ce livre retrace l'évolution de l'expressionnisme à travers des ?uvres majeures,reflétant une imagerie souvent profondément subjective ainsi que les aspirations, affectées par les conflits, qui présidèrent à sa naissance. Ajouter à mes livres
12 Dossier de l'Art 126. L'expressionnisme allemand
Dossier de l'art
Tandis qu'on fêtait en France les cent ans des Fauves, nombreuses sont les manifestations qui en 2005 ont célébré outre-Rhin le centenaire de l'expressionnisme. Dossier de l'Art revient sur l'histoire de ce mouvement et sur les avant-gardes qui au début du XXe siècle ont incarné la modernité artistique allemande, à travers deux groupes d'artistes majeurs : Die Brücke et Der Blaue Reiter. SOMMAIRE Die Brücke. Célébration de la naissance de l'expressionnisme Munich et Berlin, les deux capitales de la modernité allemande Emil Nolde, le père des expressionnistes Ernst Ludwig Kirchner, figure de proue de Die Brücke Franz Marc, un moderne au royaume des animaux Wassily Kandinsky, peintre et théoricien de l'avant-garde Gabriele Münter, figure majeure du Blaue Reiter August Macke ou les explorations de la couleur Alexej von Jawlensky, expressionniste passionné et discret La Lenbachhaus de Munich, un écrin pour l'art moderne La Berlinische Galerie, un panorama de l'art du XXe siècle Du romantisme à nos jours, la galerie des Maîtres modernes de Dresde Des maîtres de l'art moderne au musée Berggruen de Berlin La colonie de Worpswede Ajouter à mes livres
13 Expressionisme
Norbert Wolf
L'Expressionnisme est moins un style qu'un courant, une expression du sentiment existentiel d'une génération montante. Au début du 20e siècle, les artistes expressionnistes cherchent - surtout en Allemagne mais aussi dans d'autres pays européens - à exprimer des expériences élémentaires de manière inédite. Selon Max Pechstein, le choc, la provocation, la protestation des jeunes contre l'ordre ancien sont le moteur de l'Expressionnisme. Celui-ci est considéré aujourd'hui comme l'un des mouvements phare de l'art du XXe siècle Ajouter à mes livres
14 Expressionnisme. Une révolution artistique allemande
Dietmar Elger
Les expressionnistes allemands étaient des personnalités anxieuses et pleines de colère. Surgissant à l'aube du XXe siècle, ils dénonçaient les valeurs chrétiennes et bourgeoises autant que l'industrialisation urbaine rampante. Anti-impérialistes, ils furent dispersés, brisés et diminués par les horreurs de la Première Guerre mondiale, et n'unirent leurs efforts que pour finir officiellement mis à l'index lors de l'exposition intitulée « Art dégénéré », organisée en 1937 par les Nazis. Dans cette synthèse complète de TASCHEN, Dietmar Elger, directeur des Archives Gerhard Richter, a rassemblé la plupart des artistes et des éléments caractéristiques de ce mouvement complexe, impérieux et épars dans une évocation véridique de ses protagonistes, de ses principes et du rôle essentiel qu'il a joué dans le modernisme du XXe siècle. Parvenant à une clairvoyance critique au milieu de cette frénésie de couleurs et de distorsions, le livre aborde les collectifs d'artistes influents Die Brücke (« Le Pont ») et Der Blaue Reiter (« Le Cavalier bleu »), ainsi que leurs particularités locales à travers les centres artistiques de Berlin et Munich et leurs variantes en Rhénanie, au nord de l'Allemagne, et à Vienne. Au fil des pages, l'ouvrage permet de comparer et d'opposer les thèmes et les choix stylistiques d'un groupe d'artistes dispersés, en lutte contre la vie moderne et industrielle. On découvre les taches lumineuses de Wassily Kandinsky et les les nuances éteintes d'Ernst-Ludwig Kirchner, les aspects futuristes de Franz Marc et le retour partiel à l'impressionnisme dans les touches chamarrées d'Emil Nolde. On croise des visages empâtés, des figures lasses ou bien des visages proches de ceux des masques africains. On entre dans des bars miteux peuplés de vieux hommes déformés, puis on entre dans une chambre jaune et confinée où pose une fille nue et étrange. On est chahuté par la cacophonie des bruits et des fumées de la ville, puis on se retrouve abandonné dans les bois, près d'un lac, dans le silence. Parcourant la richesse et la diversité de la production expressionniste, Elger présente des figures majeures comme Beckmann, Kandinsky, Kirchner, Kokoschka, Nolde, Schiele, tout en prenant soin d'évoquer des artistes souvent peu étudiés comme Conrad Felixmüller, Ludwig Meidner et Marianne von Werefkin. Le résultat donne une vision d'ensemble fiable d'un mode d'expression passionnel, parfois violent, mû par une aspiration et un malaise que l'on devine derrière des peintures pleines de fièvre. Ajouter à mes livres
15 Emil Nolde : L'expressionnisme devant Dieu
Gabrielle Dufour-Kowalska
Durant la première décennie du XXe siècle, à l?époque où se fait jour en Europe cet art de peindre révolutionnaire qui s?est appelé «l?art moderne», Emil Nolde s?impose comme le chef de file du courant expressionniste allemand. Sa vie, son ?uvre, la passion qu?il nourrit pour son art obéissent dès lors à une double orientation, vers le monde et hors du monde, qui représente comme la pulsation d?une âme vouée à la création artistique en même temps qu?à l?instauration de la modernité picturale dans son pays. D?un côté, il est de tous les conflits qui agitent l?Allemagne traditionnelle, encore prisonnière d?un néoclassicisme académique, mais déjà travaillée par l?idéal moderniste, et il s?engage dans un combat enthousiaste en faveur d?un nouvel art allemand. D?un autre côté, solitaire et reclus, caché dans de modestes maisons de pêcheurs sur les rivages déserts de la Baltique ou de la mer du Nord, il met au monde une ?uvre tout à la fois somptueuse et ascétique, à l?écoute de la puissante nature et puisée tantôt aux sources du fantastique, tantôt à l?émotion religieuse, héritée du piétisme de son enfance. Le génie lyrique de ce chantre incomparable de la couleur, qui compte parmi les familiers du Cavalier Bleu, comme de cet inventeur d?une langue graphique totalement inédite est celui d?un des plus grands peintres du XXe siècle. Le démontrer est une des finalités de cet essai, le premier en français entièrement consacré à Emil Nolde. Ajouter à mes livres
16 Fauves et expressionnistes. De Van Dongen à Otto Dix, chefs-d'oeuvre du musée Von der Heydt
Christine Poullain
De Van Dongen à Otto Dix. Entre 1905 et la première guerre mondiale, fauvisme, expressionnisme et Bleue Reiter sont des mouvements artistiques rassemblant des artistes, parfois différents, voire opposés par tempérament, mais tous mobilisés par la recherche d?une expression par la couleur ou la forme, même si c?est à des fins divergentes. Ajouter à mes livres
Commenter  J’apprécie          236