AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Découvrez les meilleures listes de livres


" Aux Confins de... distanciations, Isolements, et Enfermements"

Liste créée par fanfanouche24 - 24 livres. Thèmes et genres :

Une lecture que je viens juste d'achever, très vivifiante d'un recueil de 64 textes inédits d'auteurs contemporains, réalisé au début du confinement, en mars 2020, en signe de solidarité pour le monde soignant , "Des mots par la fenêtre"... Cette lecture dont j'ai envie de parler plus largement m'a incitée à faire cette sélection bibliographique, toute personnelle, entre les textes que nous avons relus pendant cette période de confinement , dont " La Peste" de Albert Camus ,qui a interpellé une nouvelle fois, beaucoup d'entre nous , d'autres textes, classiques ou contemporains, et les écrits réalisés pendant cette période de " mise en quarantaine"... 3 août 2020----****Actualisé le 2 février 2021-**le 14 septembre 2021-@Soazic BOUCARD@ ****Voir aussi liste de nicolasbabelio, " Confinement, isolement et claustration"
+ Lire la suite


1 Des mots par la fenêtre
Jérôme Attal
13 critiques 11 citations

Voir ma chronique de ce 3 août 2020 ---https://www.babelio.com/livres/Attal-Des-mots-par-la-fenetre--Les-ecrivains-se-mobilli/1220513/critiques/2314622 Ajouter à mes livres
2 Contagions
Paolo Giordano
20 critiques 31 citations

"Paolo Giordano a écrit "Contagions" il y a quelques jours à peine, dans le feu de l’urgence, alors que l’expérience du confinement démarrait en Italie - avant de toucher la France. Nous nous apprêtions à publier ce texte début avril, car ce témoignage est un éclairage fort, stimulant et profond sur la pandémie, ses possibles sources, ses implications et les changements qu’elle opérera sur notre vie et notre pratique du monde, dans l’immédiat et à long terme. Dans les circonstances actuelles, nous avons décidé de l’offrir en libre accès, considérant "Contagions" comme une intervention d’utilité publique, participant de la nécessaire information de chacun. Il sera disponible en librairie par la suite. L’auteur reversera une partie de ses droits d’auteur pour la gestion de l’urgence sanitaire et la recherche scientifique." Ajouter à mes livres
3 L'île
Vincent Villeminot
28 critiques 5 citations

L’île est un feuilleton qui s’est écrit au jour le jour et qui paraissait quotidiennement à 18 heures, pendant toute la durée du confinement. Ajouter à mes livres
4 La peste
Albert Camus
382 critiques 907 citations

Ma relecture en avril 2020---https://www.babelio.com/livres/Camus-La-peste/313209/critiques/2222170 Ajouter à mes livres
5 Le Mur invisible
Marlen Haushofer
193 critiques 159 citations

"Voici le roman le plus célèbre et le plus émouvant de Marlen Haushofer, journal de bord d'une femme ordinaire, confrontée à une expérience - limite. Après une catastrophe planétaire, l'héroïne se retrouve seule dans un chalet en pleine forêt autrichienne, séparée du reste du monde par un mur invisible au-delà duquel toute vie semble s'être pétrifiée durant la nuit. Tel un moderne Robinson, elle organise sa survie en compagnie de quelques animaux familiers, prend en main son destin dans un combat quotidien contre la forêt, les intempéries et la maladie. Et ce qui aurait pu être un simple exercice de style sur un thème à la mode prend dès lors la dimension d'une aventure bouleversante où le labeur, la solitude et la peur constituent les conditions de l'expérience humaine." Ajouter à mes livres
6 Les contemplatives, des femmes entre elles
Catherine Baker
"Entre les femmes qui ont renoncé au monde et les femmes qui ne veulent plus de "ce monde-là", il y a des passerelles. Catherine Baker, en tant que femme, et en tant que mécréante a eu le désir d'interroger ces femmes marginales que sont les contemplatives. Les contemplatives ont choisi d'être hors-jeu, ce sont des rebelles, ce sont des insoumises. Leur quête spirituelle n'est pas celle du mouvement des femmes mais l'auteur, après une longue enquête auprès de plus de cent-trente d'entre elles dans soixante-dix monastères, finit par aimer étrangement ces femmes sans hommes (..) " Ajouter à mes livres
7 Dans la forêt
Jean Hegland
683 critiques 687 citations

Voir ma chronique de 2017----https://www.babelio.com/livres/Hegland-Dans-la-foret/888010/critiques/1354963 Ajouter à mes livres
8 En quarantaine
Jacqueline Harpman
1 critique

"Condamnée à l'exclusion pendant quarante jours ! C’est la peine que se voit infliger une jeune collégienne pour avoir eu l’affront de soutenir qu’il n’est pas doux de mourir pour la patrie, contrairement à l’affirmation de Charles Péguy. Nous sommes en 1942, Casablanca. La narratrice, jeune fille juive tolérée dans l’établissement, a pour amie Henriette Serrano. Leur amitié ne résistera pas à la dispute qui les oppose. Celle qui croit que L’école Lui apprend — et l’encourage — à exercer avec brio un certain esprit critique dont elle se délecte déchantera bien vite : on ne bouscule pas les hypocrisies sociales, pas plus qu’on ne dénonce les idées reçues, surtout en temps de guerre! Jacqueline Harpman est romancière et psychanalyste. Derrière le récit de ce scandale, elle laisse apparaître une blessure de jeunesse Source : 1001 Nuits" Ajouter à mes livres
9 Un amour de confinement
Hélène Tavelle
1 critique 6 citations

"Un roman d’amour pendant le confinement entre Jana, chef d’entreprise, et Mathias, trader et cinéaste, tous deux âgés de 40 ans. Ils se sont connus deux ans auparavant. Ils se retrouvent sur LinkedIn. Ils tombent fous amoureux sur fond de rues désertes et de psychose planétaire. Ils s’aiment sans jamais se toucher puisqu’ils ne se voient qu’en visio, leur main respective étant celle de l’autre. Ils n’ont de cesse de s’épater l’un, l’autre. Vous vibrerez au rythme de leurs rendez-vous quotidiens saupoudrés de désir inouï et de complicité partagée. (...) " Ajouter à mes livres
10 Le Grand Jeu
Céline Minard
77 critiques 79 citations

"Installée dans un refuge high-tech accroché à une paroi d'un massif montagneux, une femme s'isole de ses semblables pour tenter de répondre à une question simple : comment vivre ? Outre la solitude, elle s'impose un entraînement physique et spirituel intense, où longues marches, activités de survie, slackline et musique vont de pair avec la rédaction d'un journal de bord. Saura-t-elle "comment vivre" après s'être mise à l'épreuve de conditions extrêmes, de la nature immuable des temps géologiques, de la brutalité des éléments ? C'est dans l'espoir d'une réponse qu'elle s'est volontairement préparée, qu'elle a tout prévu. Tout, sauf la présence, sur ces montagnes désolées, d'une ermite, surgie de la roche et du vent, qui bouleversera ses plans et changera ses résolutions. Avec son style acéré, Céline Minard nous offre un texte magistral sur les jeux et les enjeux d'une solitude volontaire confrontée à l'épreuve des éléments." Ajouter à mes livres
11 Vivre en communauté religieuse
Patrick Vincelet
"Qu’est-ce que la vie religieuse, cloîtrée ou apostolique ? À quoi s’engagent celles et ceux qui la choisissent ? Comment ressentent-ils physiquement et psychiquement la chasteté, le célibat, la pauvreté, la vie avec les autres religieux ? Quels renoncements sont les plus difficiles ? Comment supportent-ils l’enfermement et la solitude ? Quelle joie rencontrent-ils ? Et quelle est la valeur d’une telle existence ? Professeur d’université et clinicien, Patrick Vincelet a longtemps rencontré des candidats et des candidates à la vie religieuse, au sujet desquels il devait émettre un avis. Il a également partagé le quotidien de nombreux religieux et moines, a constaté les épreuves qu’ils doivent traverser et les a écoutés et conseillés." Ajouter à mes livres
12 Le froid : Une mise en quarantaine
Thomas Bernhard
3 critiques 5 citations

"Dans ce quatrième volume de son autobiographie, Thomas Bernhard, après avoir une nouvelle fois songé à s'abandonner à la maladie, reprend néanmoins la lutte. Observateur impitoyable, il témoigne contre l'injustice du destin, la tyrannie et la suffisance des médecins incompétents, l'injustice dans le traitement des malades. Dans ses longues heures d'immobilité il cherche à élucider le mystère de sa personnalité, la part qui revient à ses ancêtres et surtout son père, un mauvais sujet, dont il ne saura jamais rien. Sa passion pour la musique contribue à son rétablissement. Un jours les médecins de Grafenhof lui accordent le droit de sortie. Les règlements sanitaires et les soins exigés par son état lui interdisent d'être employé dans un commerce. D'être chanteur, il n'est plus question, il lui faut écrire ou mourir. Il s'agit là plus que d'un simple récit de l'odyssée d'un malade d'hôpital en maison de convalescence et en sanatorium. Thomas Bernhard est un révolté, révolté contre le fait d'être au monde, contre l'arbitraire et l'indifférence des possesseurs du pouvoir médical, contre l'inégalité dans la maladie. Seules la musique et l'écriture le rattachent à la vie, et cette sombre période de son autobiographie est non seulement un tableau du monde des sanatoriums et des hôpitaux mais une école de la volonté. Cette "Montagne magique" d'un pauvre laisse une impression inoubliable grâce à la forte personnalité de l'écrivain autrichien qui s'exprime dans une langue inimitable." Ajouter à mes livres
13 Le Poids de la neige
Christian Guay-Poliquin
144 critiques 119 citations

Un très bon souvenir de lecture...et une rencontre très chaleureuse avec l'auteur... "Dans une véranda cousue de courants d’air, en retrait d’un village sans électricité, s’organise la vie de Matthias et d’un homme accidenté qui lui a été confié juste avant l’hiver. Telle a été l’entente : le vieil homme assurera la rémission du plus jeune en échange de bois de chauffage, de vivres et, surtout, d’une place dans le convoi qui partira pour la ville au printemps. Les centimètres de neige s’accumulent et chaque journée apporte son lot de défis. Près du poêle à bois, les deux individus tissent laborieusement leur complicité au gré des conversations et des visites de Joseph, Jonas, Jean, Jude, José et de la belle Maria. Les rumeurs du village pénètrent dans les méandres du décor, l’hiver pèse, la tension est palpable. Tiendront-ils le coup ?" Ajouter à mes livres
14 Haute surveillance
Jean Genet
1 critique 3 citations

Ajouter à mes livres
15 La Montagne magique
Thomas Mann
109 critiques 204 citations

"Un jeune homme, Hans Castorp, se rend de Hambourg, sa ville natale, à Davos, en Suisse, pour passer trois semaines auprès de son cousin en traitement dans un sanatorium. Pris dans l'engrenage étrange de la vie des "gens de là-haut" et subissant l'atmosphère envoûtante du sanatorium, Hans y séjournera sept ans, jusqu'au jour où la Grande Guerre, l'exorcisant, va le précipiter sur les champs de bataille. Chef-d'œuvre de Thomas Mann, l'un des plus célèbres écrivains allemands de ce siècle, La Montagne magique est un roman miroir où l'on peut déchiffrer tous les grands thèmes de notre époque. Et c'est en même temps une admirable histoire aux personnages inoubliables que la lumière de la haute montagne éclaire jusqu'au fond d'eux-mêmes." Ajouter à mes livres
16 Il pleuvait des oiseaux
Jocelyne Saucier
152 critiques 190 citations

Une mise à l'écart volontaire d'un groupe d'Anciens... ayant vécu une tragédie... Ajouter à mes livres
17 Loin-Confins
Marie-Sabine Roger
39 critiques 79 citations

Ajout le 19 août 2020---"Il y a longtemps de cela, bien avant d’être la femme libre qu’elle est devenue, Tanah se souvient avoir été l’enfant d’un roi, la fille du souverain déchu et exilé d’un éblouissant archipel, Loin-Confins, dans les immensités bleues de l’océan Frénétique. Et comme tous ceux qui ont une île en eux, elle est capable de refaire le voyage vers l’année de ses neuf ans, lorsque tout bascula, et d’y retrouver son père. Il lui a transmis les semences du rêve mais c’est auprès de lui qu’elle a aussi appris la force destructrice des songes. Dans ce beau et grave roman qui joue amoureusement avec les mots et les géographies, Marie-Sabine Roger revient à ce combat perdu qu’on nomme l’enfance et nous raconte l’attachement sans bornes d’une petite fille pour un père qui n’était pas comme les autres." Ajouter à mes livres
18 Confinée dans la dentelle
Karine Sayagh
4 critiques 5 citations

Proposition de babounette ! Merci Ajouter à mes livres
19 Les murs du confinement : Street art et covid-19
Cyrille Benhamou
1 critique 6 citations

Ajout le 2 février 2021-"Au printemps 2020, une grande partie du monde s’est retrouvée confinée pour tenter d’enrayer la propagation d’un virus comme la planète n’en avait pas connu depuis un siècle : le coronavirus Sars-CoV-2. Une contrainte vécue de plus ou moins bon gré par les populations. Habitués à peindre ou coller dans la rue, les street artistes ont dû composer avec l’épidémie de Covid-19 en créant des œuvres entre quatre murs ou en composant avec leurs rares sorties autorisées pour aller les poser au-dehors. Non sans humour, ces peintures font du virus un personnage à part entière. Elles expriment l’angoisse et la solitude du confinement, elles font référence à la situation sociale et politique, parfois de façon très critique, elles posent des questions, elles illustrent des conseils de prudence, sans oublier un thème central : la reconnaissance et la mise en lumière des corps de métiers en première ligne et en particulier des soignants." Ajouter à mes livres
20 L'adieu interdit
Marie de Hennezel
3 critiques 1 citation

Ajout le 2 février 2021---"" Je remets en cause la folie hygiéniste qui, sous prétexte de protéger les personnes âgées arrivées dans la dernière trajectoire de leur vie, impose des situations proprement inhumaines. " Les seniors sont au cœur de la crise que nous connaissons du Covid-19 : 71% des décès directement issus du virus Covid-19 sont des personnes âgées de 75 ans et plus. Les protéger est un objectif politique majeur. Mais si, voulant les protéger, nous les asphyxiions ? Marie de Hennezel, dans une dénonciation forte dans Le Monde du 4 mai 2020 : " Je remets en cause la folie hygiéniste qui, sous prétexte de protéger les personnes âgées arrivées dans la dernière trajectoire de leur vie, impose des situations proprement inhumaines. " L'Adieu interdit développe cette dénonciation de la politique de confinement strict des âgés à l'heure du covid-19, leur interdisant embrassades avec leur enfants ou petits-enfants, mots d'adieu, présence de proches. L'accroissement du déni de mort de notre société, la remise en cause des acquis sur la dignité du mourir, la négation du besoin d'accompagnement du mourant dans ses derniers moments, sont les conséquences de cette politique. Dans un texte fort, et doux, elle rappelle la nécessité de méditer sur le sens de l'existence, " Et sur une vie où le devoir d'accompagnement de ceux qui vont mourir impose naturellement la présence et les mots d'adieu ". Ajouter à mes livres
21 Covid-19 et détresse psychologique
Nicolas Franck
1 critique 10 citations

ajout le 2 février 2021--"Quels sont les effets psychologiques et psychiatriques du confinement sur notre santé ? Et quelles sont les attitudes permettant de faire face aux conséquences de ce stress ? Cet ouvrage nous conduit au cœur d’une vaste enquête sur le bien-être mental menée pendant le printemps 2020, auprès de 20 000 participants. Le professeur Nicolas Franck décrypte les conséquences sur la santé mentale de la crise sanitaire consécutive à la pandémie de coronavirus et les compare à d’autres situations d’isolement, telles que celles qui sont vécues par les astronautes, les navigateurs solitaires ou les spéléologues. Des situations qui aident à comprendre comment le stress affecte notre corps et notre activité mentale." Ajouter à mes livres
22 La séquestration
Nicolas Cano
2 critiques

Ajout le 13 février 2021 Ajouter à mes livres
23 #carnet d'un peintre naturaliste confiné
Lorenzo Dotti
1 critique 2 citations

"Etabli au coeur de l'un des foyers les plus virulents de la pandémie, le peintre naturaliste Lorenzo Dotti a surmonté le confinement à coups de crayon et en diluant ses émotions à l'aquarelle. Face au désespoir, à la peur et à l'impossibilité de voir ses proches, il a croqué sur le vif pendant 49 jours tout ce qui passait à portée de son pinceau et a raconté son quotidien par des textes touchants, riches en sensibilité et humour. La vue depuis son atelier, un rougequeue sur le toit, son petit-déj, un souvenir, une pensée, son autoportrait… Dans cette redécouverte de l'ultra-proximité, la cafetière italienne devient un personnage à part entière, le chant du merle la plus douce mélodie du monde et le tirebouchon un héros du quotidien. Partagée sur les réseaux sociaux, sa démarche n'est pas restée lettre morte. Elle a fait son chemin en temps record pour être éditée sous la forme de ce bel objet à la finition originale. #Carnet d'un peintre naturaliste confiné n'est pas un simple recueil d'illustrations. C'est un carnet de voyage racontant un périple exotique dans l'infiniment proche, le journal intime d'un prisonnier du quotidien. Un hymne à la vie, à la liberté et à la nature qui est une belle source d'inspiration pour aller de l'avant et vivre cette époque très particulière avec conscience et sérénité." Ajouter à mes livres
24 Un libraire
Mérédith Le Dez
4 critiques 5 citations

Ajout le 14 septembre 2021--"L'histoire d'une amitié entre un libraire et l'autrice, construite au fil des lectures. Un destin bouleversant " Raconter Jacques et témoigner de son destin singulier, si beau et si tragique à la fois, ce serait raconter au nom des libraires, pour eux et pour nous tous qui faisons ensemble société, quel libraire, essentiel parmi les essentiels, il demeure à jamais. Jacques Allano était libraire en Bretagne, à Saint-Brieuc. Faute de successeur, il était sorti de sa retraite, prise presque dix ans plus tôt, pour revenir en octobre 2019 à la tête de la librairie dont il était le cofondateur, Le Pain des rêves, et empêcher sa fermeture. Il en a été profondément heureux jusqu'au 16 mars 2020. Confronté à ses fragilités pendant le premier confinement, il s'est suicidé quelques jours après la réouverture de la librairie, le 16 mai 2020. Jacques était de la haute lignée des libraires. Un serviteur avant tout, humble et tenace, à la mémoire encyclopédique, au désordre savant parmi lequel seul un libraire peut se retrouver, et à l'amour inconditionnel des livres. Un homme qui, dans sa soixante-dixième année, avait repris du service dans cette librairie – sa vie, son œuvre. Et moi qui ne supportais pas l'idée que ce lieu fût déserté et réduit au triste état de dent creuse dans un centre-ville en souffrance, je l'avais accompagné, abandonnant mes rêves d'écriture. Devant les clients et les représentants, Jacques m'appelait sa collaboratrice, faisant sonner clairement chaque syllabe. Pour le taquiner, entre nous, je lui disais patron. Un jour, presque à la fin, en riant, lui qui n'avait pas d'enfant, et moi non plus, il se rendit compte que j'aurais pu être sa fille. J'avais travaillé à ses côtés jusqu'au 15 mai ; soucieuse, j'avais aussi veillé sur lui comme sur un fils. Puis je me suis retrouvée seule. Brutalement seule dans la librairie le samedi 16 mai à 10 heures. Le téléphone. Le silence. Jacques était mort. Dans un premier temps, l'idée de raconter Jacques me parut révoltante à différents égards. Comment écrire sans trahir sa pudeur ? Comment faire avec les trous, les lacunes, les mystères, les contradictions ? Comment faire avec mon chagrin ? Mais un dimanche de novembre, alors que chaque jour depuis sa mort je lui parlais intérieurement, comme au temps du Pain des rêves que nous avions partagé en frère et sœur de livres, je commençai à lui écrire. " Mérédith Le Dez Ajouter à mes livres
Commenter  J’apprécie          313