AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Découvrez les meilleures listes de livres


les livres sur l'Afrique de Mabanckou
Liste créée par afriqueah le 14/11/2020
40 livres.

Alain Mabanckou dans son discours inaugural au Collège de France, revient sur l'histoire ( les fantasmes)que l'occident se fait de l'Afrique, sur la littérature coloniale, qu'il faut connaitre et "nous garder de les considérer comme poussiéreux", et enfin, sur l'émergence de la littérature écrite par des africains, ou avec la pensée africaine comme phare.

A partir des années 1970, les femmes arrivent dans le paysage littéraire africain. Beaucoup de livres cités figurent dans les excellentes listes déjà élaborées, cependant j'ai préféré rester près de la liste et de la pensée de Mabanckou.



1. Afrique fantasmes
François de Negroni
4.74★ (39)

Ecrit en 1992, ce sont les clichés des XVI et XVII siècle que relève , avec la voix de certains abbés, ce livre. Clichés qui gouvernent toujours notre inconscient
2. Voyage dans l'intérieur de l'Afrique
Mungo Park
4.33★ (61)

Mungo park s'attache à combattre la vision qu'avaient les européens de l'Afrique, le mythe du bon sauvage, et, connaissant le Niger, il voit que le commerce entre les royaumes préexistant à l'entreprise coloniale a été complètement perturbé. (1799/1800)
3. Voyage à Tombouctou : Tome 1
René Caillié
3.75★ (33)

Né en 1799, René Caillié s'est embarqué pour le Sénégal à l'âge de dix-sept ans. Il est mort en 1838, des suites des maladies et de l'épuisement subis au cours de son voyage. Son voyage africain de 1824 à 1828, de caravane en caravane, déguisé en Arabe, converti à l'Islam et le pratiquant scrupuleusement, est passé dans la légende. Mais on n'en connaît guère la réalité quotidienne, telle qu'elle est décrite dans son journal Voyage à Tombouctou et à Jenné, dont le présent ouvrage reprend intégralement la première édition de 1830.
4. Voyage à Tombouctou, tome 2
René Caillié
4.10★ (17)

Celui-ci constitue un tableau sans équivalent des sociétés arabes et africaines encore dans toute leur souveraineté, des échanges de civilisations à travers le Sahara, du Maghreb à l'Afrique noire, au début du XIXe siècle, avant la pénétration coloniale européenne. À travers ces pages riches en observations de toutes sortes apparaît le portrait de ce jeune homme d'origine ouvrière, humble et obstiné, tout imprégné encore de la soif de connaissance du siècle des lumières, qui vit dans l'abnégation une véritable ascèse : un voyageur bien différent de la légende douteuse qui fit de lui une sorte de héros national précurseur de la conquête...
5. Cahier d'un retour au pays natal
Aimé Césaire
4.04★ (1495)

Non, l'africain n'était pas un homme invisible, comme on pouvait le croire en lisant Jules Verne ou Louis Boussenard. Il représente une civilisation qui n'a inventé ni la poudre ni la boussole, n'a su dompter ni la vapeur ni l'électricité , n'a exploré ni les mers ni les ciels.
6. Le monde s'effondre (Tout s'effondre)
Chinua Achebe
4.10★ (2066)

Chinua Achebe analyse dans un article en anglais " An Image of Africa :Racism in Conrad's Heart of Darkness" Article que je ne peux trouver ici .
7. Au coeur des ténèbres
Joseph Conrad
3.86★ (3039)

Considéré par Jean Marie Seillan, dans son "Au sources du roman colonial , l'Afrique la fin du XIX siècle," comme le livre le plus fort écrit en cette période.Livre majeur selon Mabanckou.
8. Voyage au Congo (suivi de) Le retour du Tchad : Carnets de route
André Gide
3.56★ (271)

L'exigence du vécu, soutenu comme la préservation d'un pré carré par les écrivains" tropicaux", ceux qui ont vécu "aux colonies" , disqualifie Gide, qui a vécu un an en Afrique équatoriale. C'est lui qui changera cependant le regard sur l'époque coloniale, ses abus, sa violence et sa déshumanisation.
9. L'Afrique fantôme
Michel Leiris
3.80★ (123)

Michel Leiris se découvre ethnographe et à la suite de la mission Dakar- Djibouti, guidée par Marcel Griaule, il publie" L'Afrique fantôme,", journal intime et carnet de route, plaçant son auteur à mi chemin entre l'ethnographie et le mouvement surréaliste
10. Dieu d'eau : Entretiens avec Ogotommêli
Marcel Griaule
3.62★ (61)

Avec attention et respect, Griaule étudie la culture dogon et l'explication de la création du monde. Il découvre avec l'aide d'un vieux chasseur aveugle la cosmogonie, la vision symbolique de l'univers, la conception Dogon de la personne et du verbe expliquant le monde.
11. Paris-Tombouctou
Paul Morand
3.00★ (4)

Ecrit en 1928, c'est un récit-documentaire où Tombouctou n'occupe qu'une infime partie du livre. ( mauvaise image de Morand qui, en quittant Tombouctou, a embarqué les caisses de nourriture et de pinard d'Albert Londres)
12. Terre d'ébène
Albert Londres
3.93★ (242)

Un journaliste n'est pas un enfant de choeur, dit Albert Londres, et il décrit, et il dénonce , et il porte la plume dans la plaie. Au moment du fameux chemin de fer qui a coûté la vie à des millions de congolais enrôlés dans un travail forcé, l'image que donne le colonisateur est celle de pourvoyeur de progrès, alors qu'il s'agit surtout de rafler les richesses du sol
13. Voyage au bout de la nuit
Louis-Ferdinand Céline
4.08★ (35004)

1932 description du Cameroun et de l'est de la Guinée Equatoriale, après y avoir vécu près d'u an. Le colonialisme lui montre une nouvelle forme d’atrocité, Bardamu s’insurge de cette exploitation de l’homme par l’homme, plus terrible encore que la guerre.
14. Zoos humains et exhibitions coloniales : 150 ans d'inventions de l'Autre
Nicolas Bancel
2.83★ (11)

A Marseille, en 1922, une exposition de zoo humain, construction d'un imaginaire social sur l'Autre, entérinant la "hiérarchie des races"
15. L'étrange destin de Wangrin
Amadou Hampâté Bâ
4.01★ (892)

Un des chefs d'oeuvre de celui qui a prononcé les mots célèbres , en décembre 1960, à la 11 · conférence de l'Unesco : " En Afrique, quand un vieillard meurt, c'est une bibliothèque qui brûle"
16. Un Nègre à Paris
Bernard Binlin Dadié
3.25★ (126)

Rompant avec la littérature coloniale , avec le regard posé sur son espace, il s'agit d'une sorte "d"exotisme inversé" qui dissèque la civilisation occidentale
17. Batouala
René Maran
3.49★ (473)

Sous titré " véritable roman nègre" , René Maran, d'origine guyanaise devint le 1· Noir à obtenir le prix Goncourt. Réponse au sacrifice des tirailleurs sénégalais à Verdun, que la marque" Banania , Y a bon" affiche désormais sur les murs de France, c'est une des charges littéraires les plus virulentes venant d'un Noir contre le système dans lequel il est intégré lui même. Et cependant conciliant.
18. L'Enfant noir
Camara Laye
3.74★ (1967)

Ces romanciers conciliants n'ont pas pour objectif d'attaquer frontalement l'Occident, mais ils combattent la prétendue supériorité de la culture blanche en exposant une certaine réalité africaine par exemple l'enfance heureuse de ce petit guinéen.Camara Laye refuse que son "je" soit collectif, abstrait et moralisateur. A reçu beaucoup de critiques de la part des autres écrivains et de Mongo Beti.
19. Force-Bonté
Bakary Diallo
5.00★ (7)

Ancien tirailleur Sénégalais, ce fut le 1· témoignage , écrit en 1926, d'un Africain d'expression française sur la première guerre mondiale, mais toujours avec l'idéologie de la mission civilisatrice de la colonisation.
20. Chants d'ombre
Léopold Sédar Senghor
4.01★ (310)

Démontre l'existence d'une poésie négro-africaine en français.
21. Une vie de boy
Ferdinand Oyono
3.65★ (821)

Fascination du colonisé / domination du colonisateur
22. Mongo Beti parle
Mongo Beti
5.00★ (7)

Dans "Afrique noire, littérature rose", Mongo Beti recommande un engagement absolu de l'écrivain africain. De même dans "Ville cruelle," il pointe du doigt l'exploitation des richesses du Cameroun par les colons avec la complicité de certains indigènes.
23. L'Aventure ambiguë
Cheikh Hamidou Kane
3.69★ (1083)

L'enfant puis adolescent est écartelé entre le mysticisme de l'école coranique , l'école française où il est perdu, l'université française où il étudie la philosophie , Pascal et Descartes. Ecartèlement et recherche de sens. Chef d'Oeuvre.
24. Le devoir de violence
Yambo Ouologuem
3.82★ (328)

L'indépendance décrite dans un des chef d'oeuvre de la littérature africaine. Les partisans de la négritude en prennent pour leur grade car Ouologuem rappelle comment l'esclavage de l'Afrique par les arabes et la colonisation par les "notables africains" existaient déjà avant l'arrivée des européens. Le colon blanc a été remplacé par un dictateur noir.
25. Les Soleils des indépendances
Ahmadou Kourouma
3.86★ (1310)

Synthèse entre l'Afrique ancienne et celle du présent , avec le personnage de Fama, un prince malinké nostalgique de la grandeur de sa lignée mais qui doit faire face au nouveau mode de vie, et à l'avènement du parti unique
26. Le Pleurer-Rire
Henri Lopes
3.71★ (253)

Classique de la littérature africaine, « Le Pleurer-Rire » est dominé par tonton Hannibal-Ideloy Bwakamabé Na Sakkadé. Ancien baroudeur devenu Président de la République à la faveur d'un coup d «État, il exerce un pouvoir illimité. À travers ce roman, c'est le problème du pouvoir et du contre-pouvoir qui est posé dans toute son ampleur. La violence verbale qui perce au détour de chaque page n'a d'égal que le tragique des situations et des événements
27. La parole aux négresses
Awa Thiam
4.25★ (20)

Préfacé par Benoite Groult, cet ouvrage avait consolidé la voie du témoignage, avec de vraies paroles de celles qui avaient subi des injustices et des humiliations physiques ou morales.
28. Une si longue lettre
Mariama Bâ
4.13★ (2392)

A la suite de la mort de son mari, l'héroïne revient sur son existence de femme mariée avec un homme polygame.
29. Femme d'Afrique: Ou la vie d'Aoua Kéita racontée par elle-même
Aoua Kéita
4.00★ (11)

Sage femme et militante , l'auteur est mal vue par l'Administration coloniale et par les anciens de son village.
30. La grève des bàttu ou Les déchets humains
Aminata Sow Fall
4.07★ (419)

Considérée par Mabanckou comme la plus grande romancière africaine, Aminata Sow Fall "apporte un ton et une originalité remarquable avec un regard éloigné de celui de ses consoeurs, empêtrées pour la plupart dans les thématiques attendues de la condition féminine, de l'excision, de la polygamie, de la dot ou de la stérilité.Elle privilégie le "citoyen narrateur" au détriment du personnage principal, féministe et trop sermonneur."
31. Riwan, ou, Le chemin de sable
Ken Bugul
3.73★ (97)

Ken Bugul est à cheval entre la thématique de l'aliénation du colonisé et celle de la réalité des us et coutumes du continent. La narratrice , ayant séjourné en Europe, rentre au pays et choisit de se dépouiller de son acculturation en embrassant les traditions de ses racines
32. Comment cuisiner son mari à l'africaine
Calixthe Beyala
3.29★ (191)

Littérature de migration :Un petit roman pas comme les autres. Mademoiselle Aïssatou, parisienne pure black entre Bastille et Belleville, a des ennuis dans la vie. Tous les hommes sont des cochons, les femmes blanches des planches à pain, mais Monsieur Samedi, son tout proche voisin, est pourtant un homme qu'elle aimerait bien séduire.
33. Noirs d'encre : Colonialisme, immigration et identité au coeur de la littérature afro-française
Dominic Thomas
4.00★ (9)

L'heure est venue pour la France de comprendre que les diasporas noires qui disent le monde dans la langue de Molière et de Kourouma se trouvent au coeur même de sa modernité.
34. 53 cm
Bessora
3.50★ (22)

Suisso-Gabonaise, une des écrivaines les plus prometteuses. Zara, jeune métisse, nous raconte avec un humour décapant le parcours labyrinthique par lequel elle passe pour obtenir une carte de séjour et une situation régulière pour elle et sa fille Marie, âgée de huit ans. Dans ce conte échevelé, délirant et ubuesque, Bessora swingue avec une ironie mordante et beaucoup de talent sur le racisme bureaucratique et l'intolérance ordinaire - ou l'inverse, c'est selon.
35. Le ventre de l'Atlantique
Fatou Diome
3.78★ (1802)

Salie vit en France. Son frère, Madické, rêve de l’y rejoindre. Mais comment lui expliquer la face cachée de l’immigration, lui qui voit la France comme une terre promise où réussissent les footballeurs sénégalais, où vont se réfugier ceux qui, comme Sankèle, fuient un destin tragique ?
36. Je la voulais lointaine
Gaston-Paul Effa
3.25★ (31)

"Aller au pays de Montaigne, de Chateaubriand et de Rimbaud m'intéressait moins que la perspective de fuir cette terre mienne, et ces liens inextricables. Ainsi, traverser les océans et, par ce geste, la mémoire honteuse de tout un continent, tout ensemble anticipait et amplifiait ma volonté de n'avoir plus jamais d'obligations vis-à-vis de personne — ma famille comprise. Je m'étais même demandé si ce n'était pas mon double spirituel qui avait prié la nature de m'éloigner, de me porter vers ce pays où il n'y a pas d'arbres, où les hommes sont sans ombre, où le bitume recouvre partout la terre, ou les morts ont froid, mais où tous les Africains rêvent d'aller un jour."
37. Solo d'un revenant
Kossi Efoui
4.00★ (41)

Le narrateur revient dans son pays après dix ans de massacres. Ce faisant, il cherche à comprendre comment son ami Mozaya est mort, et à retrouver un certain Asafo Johnson avec lequel il avait fondé une troupe de théâtre en ses années d'étudiant. La vie renaît, hantée par de vieilles et mortelles litanies, ces phrases-talismans qui se recourbent sur elles-mêmes comme la queue du scorpion.
38. L'impasse
Daniel Biyaoula
Ce roman se situe successivement dans l'Afrique et la France contemporaines, lieux symboliques d'un combat, chez l'Africain moderne, entre nostalgie et désir, entre ses racines culturelles et un modèle de société qui assoit sa supériorité triomphante sur le monde. Dans un style original de " langage verbal " devenu " écriture ", l'auteur nettoie de son regard décapant, avec lucidité, humour et sans concession, une certaine hypocrisie ambiante. Il nous révèle " l'impasse " dans laquelle se trouve l'Africain, l'Homme, qui, entraîné dans un tourbillon de maux, de contraintes, se doit, au risque d'être broyé, d'inventer les portes qui lui sont fermées.
39. La république de l'imagination : Lettres au benjamin
Patrice Nganang
2.00★ (9)

L'Afrique rêve-t-elle encore ? Terre traversée par l'infamie tout au long de son histoire récente et actuelle -- esclavage, colonisation, dictatures, libéralisme sauvage -, ses enfants pensent-ils encore y bâtir leurs rêves ? Et y fonder leurs avenirs ? L'homme meurt en ceux qui se taisent devant la tyrannie, écrivait le prix Nobel Wole Soyinka. Patrice Nganang est de ceux qui ne supportent pas le silence complice.
40. Le monde est mon langage
Alain Mabanckou
3.65★ (165)

Le monde est mon langage est le tour du monde de la pensée et des émotions telles que la langue française les véhicule, par les gens les plus divers, célèbres ou inconnus, adolescents ou vieillards, Haïtiens ou Français. Alain Mabanckou les a rencontrés et nous les raconte, en une suite de portraits admiratifs et aimants. JMG Le Clézio ou un inconnu de la Nouvelle Orléans, Sony Labou Tansi qui, au Congo, écrivait dans des cahiers à spirales devant deux posters du Che Guevara, bien d’autres encore. Ils ont ces mots en partage et ils les partagent. Leur langage est notre monde.
Commenter  J’apprécie          3118

{* *}