AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Découvrez les meilleures listes de livres


"Lieux préférés d'inspiration des écrivains et artistes !"

Liste créée par fanfanouche24 - 26 livres. Thèmes et genres :

Je profite d'un dossier du magazine littéraire "Lire" [ n°497 / juin 2021 ] sur les lieux d'inspiration des écrivains...Dossier bien fait mais trop bref... pour faire une nouvelle échappée en ce début d'été... des idées magiques d'évasion vers des lieux littéraires ! *** en cours 16 juillet 2021


1 Mes maisons d'écrivains : D'Aragon à Zola
Evelyne Bloch-Dano
1 critique 3 citations

"Tout parle dans une maison d’écrivain pour peu qu’on sache entendre, voir, imaginer. Évelyne Bloch-Dano nous invite à découvrir une centaine de lieux en France et à l’étranger : la tour-bibliothèque de Montaigne, le Key West de Hemingway, la maison d’enfance de Colette et sa glycine, le Guernesey de Hugo et son « look-out », le Nohant romantique de George Sand, le Paris enfui de Sartre et Beauvoir, le Cabourg de Proust et ses jeunes filles en fleurs ou la ferme africaine de Karen Blixen. Et tant d’autres, résidences permanentes ou séjours éphémères... Mettre en relation une maison et l’univers littéraire d’un écrivain, les relier à sa vie, tel est le magnifique projet de cet ouvrage érudit, éclairé mais aussi distrayant. Ces pages sont autant une invitation à la lecture qu’au voyage. C’est un peu de cette liberté, entre vagabondage et ancrage, qu’elles nous offrent." Ajouter à mes livres
2 George Sand à Nohant : Une maison d'artiste
Michelle Perrot
6 critiques 43 citations

"« Il est difficile de parler de Nohant sans dire quelque chose qui ait rapport à ma vie présente ou passée », écrivait George Sand. C’est par Nohant, par sa maison, que je l’ai rencontrée. À vrai dire, elle ne fut pas un modèle de ma jeunesse. Pour « la bonne dame », je n’éprouvais pas d’attirance. Ses romans, La Petite Fadette, etc., que la grand-mère de Marcel Proust tenait en si haute estime, me paraissaient bons pour les distributions de prix. Je participais à la dépréciation dont Sand a été victime après sa mort. Je la trouvais d’un âge qui n’avait plus grand-chose à dire aux filles de Simone de Beauvoir, dont je me revendiquais. Ma découverte fut en partie fortuite. La demeure de l’Indre, héritée de sa grand-mère, représente ses racines, mais aussi un refuge contre Paris, qui fit sa renommée et qu’elle n’aimait pas, une « oasis » propice au travail : elle y écrivit l’essentiel de son œuvre, comme Chopin y composa la majeure partie de la sienne. Nohant, elle en rêvait comme d’un phalanstère d’artistes, une communauté égalitaire, un endroit de création et d’échanges par la musique (Liszt, Chopin, Pauline Viardot), la peinture (Delacroix, Rousseau), l’écriture (Flaubert, Dumas, Fromentin, Renan, Tourgueniev…), le théâtre, la conversation. Ce lieu, Sand l’a investi. L’art y établit la communion des cœurs et des esprits. C’est aussi une cellule politique, inspirée par le socialisme de Pierre Leroux, noyau républicain support de journaux et ferment subversif des manières de vivre et de penser. Nohant est le creuset d’une utopie, pénétrée par le désir de changer le monde." Ajouter à mes livres
3 L'énigme de la Vallée aux Loups
Margot Bruyère
2 critiques

"M de Chateaubriand a une femme qu'il respecte mais n'aime guère ; un jardinier qui partage sa passion des arbres ; un cuisinier aussi talentueux qu'alcoolique. Tout ce petit monde vit sans histoire à la Vallée-aux-Loups, retraite forcée du maître qui, dans un article retentissant, a accusé Napoléon de tyrannie. Mais lorsque arrive un mystérieux enfant aux yeux clairs, que des cadavres sont retrouvés dans le parc, et que l'Empereur lui-même vient pointer le bout de son bicorne, Chateaubriand est bien forcé de mener l'enquête : crimes sordides ou affaire d'Etat ? " Ajouter à mes livres
4 Chateaubriand et le sentiment de la nature
Chatenay-Malabry
Ajouter à mes livres
5 Les Murs Blancs
Léa Domenach
9 critiques 22 citations

"« Personne ne soupçonne l’existence des Murs Blancs. Pourtant cette propriété a marqué l'histoire intellectuelle du XXème siècle. Elle a été aussi le lieu, où enfants, nous passions nos dimanche après-midi : la maison de nos grands-parents… Après la guerre, ce magnifique parc aux arbres centenaires niché dans le vieux Châtenay-Malabry, est choisi par le philosophe Emmanuel Mounier, pour y vivre en communauté avec les collaborateurs de la revue qu'il a fondé : Esprit. Quatre intellectuels, chrétiens de gauche et anciens résistants, comme lui, Henri-Irénée Marrou, Jean Baboulène, Paul Fraisse, Jean-Marie Domenach, le suivent avec leurs familles dans cette aventure. Ils sont bientôt rejoints par Paul Ricoeur. Pendant cinquante ans, les Murs Blancs sont le quartier général de leurs combats, dont la revue Esprit est le porte-voix " Ajouter à mes livres
6 Les amants de la vallée aux loups
Michel Davet
2 critiques 4 citations

"« Les amants de la vallée aux loups » est sans doute le plus romantique des romans de Michel Davet. La Vallée-aux-Loups est le nom d'une propriété sise au 87 rue de Chateaubriand à Châtenay-Malabry, au cœur du Val d’Aulnay, dans le parc de la Vallée-aux-Loups (Hauts-de-Seine). Elle fut occupée par François-René de Chateaubriand de 1807 à 1818 et est aujourd'hui protégée au titre de monuments historiques des par deux arrêtés successifs. Désormais musée départemental sous le nom de Maison de Chateaubriand, elle propose des expositions temporaires, des spectacles, des visites guidées, des conférences ainsi que des rencontres-débats et est dotée d’une bibliothèque consacrée à Chateaubriand, au romantisme et au xixe siècle français. Avant Chateaubriand, la maison était modeste, évidemment sans histoire, bâtie dan une « ravine ». Chateaubriand disgracié s'y installa. Après exécution du Duc d'Enghein, Chateaubriand était passé à l'opposition. Napoléon le pria de quitter paris, à la suite d'un violent article paru dans le« Mercure de France » . Le poête chaussa ses sabots et planta ses sapins. Flore, la nièce de Mr et Mme Chateaubriand, qui réside avec sa famille dans une dépendance de La Vallée aux Loups, se fait duper par un bel italien aventurier et coureur de jupons allant jusqu'à mettre en scène un faux mariage qui n'aura pas lieu grâce à l'oncle Omer. Quelques temps après Guido Dinelli est retrouvé noyé dans le bassin aux nénuphars du parc de la Vallée aux Loups." Ajouter à mes livres
7 Chez Colette à Saint-Sauveur-en-Puisaye (Une femme, un lieu)
Marie-Noëlle Duval-Demarre
"Chez Colette à Saint-Sauveur-en-Puisaye Les textes de Colette évoquent en chacun fde nous des images d'enfance, de campagne, de nature, de parfums et de fleurs... Le musée Colette, premier musée littéraire de France, est installé depuis peu dans le château de Saint-Sauveur-en-Puisaye qui domine la ville et la maison natale de l'écrivaine. A travers les écrits, les meubles et les photos de Colette nous pénétrons avec délices dans un univers chaleureux fait d'impressions et de sensations, qui, par touches délicates, imprègne le visiteur. Cet ouvrage vous invite à suivre Colette à travers la terre de Bourgogne qui l'a vue naître, en partant à la découverte de ses racines et des lieux qu'elle a aimés et si magnifiquement décrits." Ajouter à mes livres
8 Sur les pas de Colette à Saint-Sauveur en Puisaye
Sidonie-Gabrielle Colette
"Des extraits de textes de Colette accompagnés de photographies de Michel Rameau, Alain Boivin et Elisabeth Ledroit accompagnent le lecteur lors de sa visite à Saint-Sauveur en Puisaye sur les traces de l'écrivain. Le travail de recherches, les précisions et notes ont été réalisés par Marguerite Boivin. Ce livre était vendu exclusivement au profit de l'installation du Musée Colette au Château de Saint-Sauveur-en-Puisaye (il fut tiré à 1500 exemplaires numérotés de 1 à 1500)." Ajouter à mes livres
9 Maisons d'écrivains et d'artistes : Paris et ses alentours
Hélène Rochette
2 critiques 12 citations

"Les demeures des écrivains et des artistes conservent l'empreinte du corps à corps avec la matière. Ici, dans le secret d'un grenier ou l'anonymat d'un palais, ont été composées les oeuvres dont le génie ne devait éclater aux yeux du monde qu'un peu plus tard.Loin du tapage, des consécrations et des louanges, ces lieux habités vibrent encore du parfum d'une présence. Comme si le temps avait suspendu sa course, on s'attend à surprendre le peintre à son chevalet, l'écrivain à sa table de travail.Paisibles villégiatures baignées par ces grands ciels de l'Ile-de-France "qui font rêver d'éternité", sombres mansardes nichées au plus profond de la ville, retraites discrètes peu accessibles aux créanciers de tous ordres... ces maisons disent le destin "glorieux ou maudit" de leurs célèbres occupants.En pousser la porte promet une découverte sensible et vagabonde des berceaux de la création." Ajouter à mes livres
10 La France des écrivains
Guide Gallimard
2 critiques

" "Pour les manuels de littérature, la France est un jardin de lettres. Chaque province a ses écrivains. - Chateaubriand décoiffé médite au coin d'une lande bretonne ; - Pagnol galèje au comptoir d'un bistrot du Vieux Port de Marseille ; - Vialatte tire ses feux d'artifice à partir des volcans d'Auvergne ; - Barrès le lorrain, pas toujours inspiré, harangue ses lecteurs du haut de la colline de Sion ; - les duettistes alsaciens Erckmann et Chatrian évoquent à la veillée les conscrits de la Grande Armée, - Rabelais trinque avec Gargantua sur les bords de la Loire; - Mauriac rôde sur les quais de Bordeaux, dans la peau d'un adolescent d'autrefois. [...]" Ajouter à mes livres
11 Demeures de l'esprit X France V Ile de France
Renaud Camus
"Le dixième volume des Demeures de l'esprit est aussi le cinquième de la série française et, après le Sud-Ouest, le Nord-Ouest, le Nord-Est et le Sud-Est, il est consacré aux maisons d'écrivains, d'artistes, de compositeurs, d'inventeurs ou de grands intellectuels de la région parisienne, plus exactement de l'Ile-de-France, moins Paris. De ces maisons, la plus fidèle à son grand homme, et sans doute la plus séduisante, est celle de Ravel à Montfort-l'Amaury. Parmi les demeures de musiciens, elle n'a pas de mal à l'emporter sur la maison natale de Debussy à Saint-Germain-en-Laye, qui n'est hélas qu'un musée, flanquée d'un office du tourisme. Le Prieuré de Maurice Denis, dans la même ville, est lui aussi un musée plus qu'une habitation mais dans son cas c'est plus légitime, les oeuvres d'art y abondent, de même qu'à Meudon chez Rodin, non loin de là. Et si la muséification a frappé un peu trop fort, sans les dépouiller tout à fait de leur charme et de leur intérêt, la maison de Mallarmé à Valvins ou celle de Cocteau à Milly-la-Forêt, elle a laissé intacte celle de Foujita à Villiers-le-Bâcle ou celle de Pierre Mac Orlan à Saint-Cyr-sur-Morin. La plus modeste est probablement celle où naquit Louis Braille à Coupvray, près de Meaux ; la plus fastueuse est sans doute la Vallée-aux-Loups, à Châtenay-Malabry, où Chateaubriand mena grand train dix années durant. Celle d'Aragon et d'Elsa Triolet à Saint-Arnoult-en-Yvelines est un vaste moulin ; celle de François Mauriac à Vémars est devenue la mairie du village. Rosa Bonheur habitait un château nommé By, à Thomery ; Jean-Jacques Rousseau une maison de poupée à Montmorency. Daubigny vivait en bourgeois à Auvers-sur-Oise, Jean-François Millet en rapin à Barbizon. A Bossuet un palais épiscopal, dans Meaux ; à Tourgueniev une datcha à Bougival, avec vue sur Pauline Viardot, dont le manoir est en contrebas. Quant au pauvre Alexandre " Ajouter à mes livres
12 Albert Camus de Tipasa à Lourmarin une exposition pour le centenaire
Hervé Valentin
1 critique 1 citation

"Prière d'insérer Si nous avons déjà expliquer le comment de cette exposition, nous voudrions ici vous confier un peu de son pourquoi. "L'occasion ne fait pas le larron" dans cette petite histoire. Que le lecteur en soit persuadé. Honorer Albert Camus, ici, à Lourmarin, est une évidence. 2013, ou pas. Qui a lu Albert Camus, même de manière parcellaire, est touché au cœur. Cette affinité élective, nous l'avons découverte jour après jour, au gré des échanges avec tous nos contributeurs." Ajouter à mes livres
13 Cahiers Henri Bosco 43/44 : Spécial Lourmarin
Henri Bosco
1 citation

"Numéro spécial consacré à la présence de Henri Bosco à Lourmarin, suite à la création des "Promenades littéraires" H. Bosco" à Lourmarin. Neuf sites constituent un circuit de la mémoire à travers le village, accompagné d'extrait de ses livres. Il a paru alors intéressant de réunir ces documents sous forme imprimée afin de les rendre accessibles à ceux qui souhaiteraient les consulter à loisir pour mieux garder le souvenir vivant du long séjour du romancier poète dans ces lieux inspirés (...)" Ajouter à mes livres
14 Rimbaud à Charleville - La maison des ailleurs
Pascal Boille
"C'est dans la maison de Charleville que le poète vécut avec sa mère, son frère et ses deux soeurs de 1869 à 1875. C'est précisément pendant cette période qu'il écrira la plus grande partie de son oeuvre poétique, entre 15 et 21 ans. En 2004, lors de la célébration du 150e anniversaire de sa naissance, la ville de Charleville-Mézières fait l'acquisition de cette maison et en confie la scénographie à l'architecte allemand Bern Hoge. La « Maison des Ailleurs » vient de naître, baptisée par cette expression chère au poète, qui ne cessera de partir, lui qui est hanté par le voyage et pour qui le départ représente une promesse d'exaltation. Pascal Boille nous prend par la main et, en véritable Cicerone, de la gare si fréquentée par Rimbaud aux alentours de la maison, où nous nous arrêtons longuement, il nous fait visiter la ville et l'univers de l'enfance si détestés et en même temps aimés du poète, comme les départs et retours à Charleville qui scandent toute la vie de Rimbaud l'attestent. L'ouvrage réussit le pari de faire de nous des promeneurs éveillés sur les pas de « L'homme aux semelles de vent », de véritables voyageurs..." Ajouter à mes livres
15 La maison d'Elsa Triolet et Louis Aragon - Le moulin de Villeneuve
Bérénice Stern
1 critique 4 citations

Ajouter à mes livres
16 Maison Jean Cocteau : Milly-la-Forêt
Pierre Bergé
1 critique 1 citation

""Jean ne pouvait plus travailler rue Montpensier. Trop de coups de téléphone, de sonnette, de visiteurs, pour moi et pour lui" (Jean Marais in "Histoires de ma vie"). "(...) J'ai acheté la maison qui m'attendait. (...) J'en habite le refuge, loin des sonnettes du Palais-Royal. Elle me donne l'exemple de l'absurde entêtement magnifique des végétaux" (Jean Cocteau in "La difficulté d'être"). La maison du Bailly à Milly-la-Forêt fut donc acquise par Jean Cocteau en 1947 et l'artiste y demeura pour le restant de ses jours, jusqu'en 1963. Son compagnon d'alors et héritier, "Doudou", veilla par la suite sur sa maison et maintint notamment totalement intacts le grand salon, le bureau et la chambre. Il prit également soin de protéger plusieurs centaines d'œuvres et de pièces de la succession de Cocteau : dessins, peintures, sculptures, photographies... aujourd'hui en dépôt dans la maison. Cet ouvrage accompagne le lecteur dans sa visite d'un lieu à part qui conserve la mémoire d'un de nos plus grands artistes." Ajouter à mes livres
17 Cocteau à Milly-la-Forêt : Lettre au poète
Maïa Brami
3 critiques 1 citation

"C'est en "écrivain détective" que Maïa Brami est partie sur les traces de cet artiste avant-gardiste génial et prolifique que fut Jean Cocteau, à la fois poète, chorégraphe, peintre, dramaturge et cinéaste. A travers la découverte du "refuge" de Cocteau à Milly-la-Forêt, nous pénétrons sur les "lieux" de l'artiste, mais surtout dans son oeuvre et dans ce que Maïa Brami perçoit comme son "mystère". Au fil de cette "enquête", nous devenons plus à même de comprendre cet écrivain aux multiples facettes, qui a côtoyé et inspiré les plus grands de son époque, et marqué le XXe siècle. Maïa Brami réussit à refaire prendre vie à la maison de Milly, son hôte inclassable, réalisant la phrase écrite sur la pierre tombale de l'artiste : "le reste avec vous". Ajouter à mes livres
18 Demeures de l'esprit : Tome 1, Grande-Bretagne
Renaud Camus
"Les Demeures de l'esprit sont celles où l'intelligence, l'art, le talent, le génie parfois, ont pris leurs quartiers pour y naître, y mourir, y habiter quelques mois ou bien toute une vie : maisons d'écrivains, de compositeurs, d'artistes, de savants, de fondateurs de religion, de doctrine ou de théorie. Henry James, Virginia Woolf; Edward Elgar, Thomas Gainsborough, William Shakespeare, Dylan Thomas, Jane Austen, D H Lawrence, Lord Bron, John Wesley, Sigmund Freud, Charles Darwin et des dizaines d'autres, obscurs et plus souvent glorieux: à travers leurs portes, leurs chambres, leurs cabinets de travail, leurs bibliothèques, leurs fenêtres, leurs jardins et leurs paysages, c'est toute la culture britannique qui déploie son panorama, avec ses saveurs, ses anecdotes, ses constantes et ses ciels changeants. Ce premier volume couvre la moitié sud de la Grande-Bretagne : Angleterre du Sud et du Centre, ainsi que Pays de Galles. Toutes les demeures dont il est question sont ouvertes au public. Guide pratique aux dernières pages. La centaine de photographies en couleurs qui illustrent le volume sont de l'auteur" Ajouter à mes livres
19 Victor Hugo à Guernesey : Asile et exil
Chantal Brière
"Exilé de France, expulsé de Belgique puis de Jersey, Victor Hugo arrive à Guernesey le 31 octobre 1855. Quelques mois plus tard, pour la première et unique fois de sa vie, il devient propriétaire d’une maison sur les hauteurs de l’île anglo-normande, face à l’océan : Hauteville House. Août 1872 vit le retour de Hugo à Guernesey ; il y resta un an, le temps de rédiger Quatrevingt-Treize. À partir des notes qu’il consigna dans ses carnets de cette année-là, Chantal Brière invente un journal intime, nous laissant entendre la voix du grand-père comblé autant que celle de l’homme marqué par les épreuves et les deuils ; elle nous fait partager, entre ombre et lumière, les souvenirs de l’habitant des lieux, sa vie quotidienne et nous rappelle sa fidélité aux combats qui hantent son esprit et dont portent trace les murs de sa maison." Ajouter à mes livres
20 Chez Zola à Médan
Evelyne Bloch-Dano
"Illustre et méconnu, tel est Emile Zola. On a lu ses romans, on sait peu de choses de l'homme. Secret, complexe, parfois contradictoire, souvent insaisissable, il s'est peu livré. Le succès de L'Assommoir fait de lui un homme public : il en profite pour acheter une maison à la campagne, à Médan, au bord de la Seine. De la " cabane à lapins " à l'édifice baroque qu'il construit au fil des années se mesure sa célébrité et son acharnement au travail. Sa maison est son oeuvre. Il en dessine les plans, il en conçoit le moindre détail, il s'y enferme pour écrire, il y reçoit ses amis, elle se lit comme ses livres, elle nous parle de lui. Jamais peut-être, une maison fut à ce point le reflet d'un écrivain, de son univers intérieur, de son esthétique, de son style. Ouvrir les portes de Médan, suivre les chemins qui mènent de l'intimité au rêve, de la réalité à la création, de l'espace à l'imaginaire, et tenter de découvrir, par le texte et l'image, un autre Zola : c'est ce que nous propose Evelyne Bloch-Dano." Ajouter à mes livres
21 Les Soirées de Médan
Émile Zola
6 critiques 4 citations

"C'est en 1880 que Zola et cinq de ses jeunes amis, Guy de Maupassant, Paul Alexis, Henry Céard, Léon Hennique eJ. K. Huysmans, décidèrent d'écrire chacun une nouvelle et de les publier en un volume sous le titre les Soirées de Médan. Le propos de ces textes était certes de faire une œuvre qui soit exemplaire du naturalisme. Et pourtant, de Boule de suif de Maupassant à l'Attaque du moulin de Zola, en passant par Sac au dos de Huysmans, ce livre demeure un joyau de la littérature, de cette littérature du XIXe siècle à laquelle le roman français doit tant" Ajouter à mes livres
22 Paris des écrivains
Laure Murat
"D'Honoré de Balzac à Patrick Modiano, de Rainer Maria Rilke à Ernest Hemingway, on ne compte plus les écrivains du monde entier à s'être emparés des monuments et des ruelles de la capitale pour mieux nous les donner à lire. Peut-on visiter les bas-fonds de la ville sans songer aux "Misérables" et à la fuite éperdue de Jean Valjean poursuivi par le policier Javert ? Et arpenter les passages du quartier de l'Opéra sans rêver aux errances du "Paysan de Paris" ? Qu'évoque le pont Mirabeau, sinon les vers d'Apollinaire ? De romans en poèmes, les exemples foisonnent, hissant Paris au rang de ville littéraire par excellence. Avec vingt écrivains français et étrangers pour guides, ce livre invite à une promenade inédite dans le Panthéon des flâneurs impénitents." Ajouter à mes livres
23 Le Paris des écrivains américains 1919 -1939
Ralph Schor
"Pourquoi tant d’écrivains américains, parmi les meilleurs de leur génération, affluèrent-ils à Paris dans l’entre-deux-guerres ? Quelle fut leur vie matérielle, sociale et intellectuelle dans la Ville Lumière ? Que découvrirent-ils ? Telles sont quelques-unes des questions que soulève le présent ouvrage. L’auteur raconte les expériences vécues dans la capitale française par de grands écrivains, dont trois prix Nobel (Ernest Hemingway, Sinclair Lewis et T.S. Eliot) et par des dizaines d’autres auteurs célèbres déjà en leur temps, comme Scott Fitzgerald, Henry Miller, John Dos Passos, Ezra Pound, Anaïs Nin. Ces intellectuels voulaient fuir une Amérique ressentie par eux comme matérialiste, intolérante, conformiste, puritaine, en somme étouffante et fermée aux choses de l’esprit. Une place particulière est accordée aux Noirs, qui cherchaient à s’épanouir loin des terribles contraintes de la ségrégation raciale. A Paris, les Américains trouvaient d’abord la liberté, celle des mœurs (alcool, drogue, sexe) et celle de l’esprit. La découverte d’une ville pétrie d’histoire, les promenades dans les beaux quartiers et les arrondissements populaires, la visite des musées, les spectacles, les lectures, les rencontres offraient d’innombrables sources d’inspiration et de réflexion. Tous furent marqués par l’éclosion de nouveaux courants, comme le dadaïsme, le surréalisme ou le cubisme. Henry Miller disait que Paris était « le nombril du monde », Gertrude Stein observait que cette ville constituait « la toile de fond naturelle pour l’art et la littérature du XXe siècle ». Ajouter à mes livres
24 La Corse de Gustave Flaubert
Christophe Luzi
"Gustave Flaubert pose le pied sur l’île le 5 octobre 1840. Il n’a pas encore dix-neuf ans et vient, un peu par hasard mais aussi par goût, pour un séjour de quinze jours qui récompense sa réussite au baccalauréat. Il est accompagné d’un ami de son père et a promis à ce dernier la relation de ce voyage. Il est jeune, spontané et plein de sève, mais toujours sous l’influence de ses parents, de son éducation et de ses lectures ; il est pourtant déjà prêt à prendre son envol. Celui qui rêve tout haut et écrit sans fard dans les pages de son journal ou dans sa correspondance, sans autre filtre que le « style » imposé par le bien-raconter, est un observateur au regard aiguisé. Il raconte « sa » Corse, celle qu’il a vue, celle qui s’est découverte à ses yeux, le temps d’un rapide parcours entre Ajaccio et Bastia. Il est fasciné car le voici au pays de San Pietro Ornano et de Matteo Falcone dont il écrivait les histoires dans ses compositions de jeune lycéen. La rudesse du pays, son « naturel » – les paysages, les mœurs, les gens –, c’est ce qui l’émeut ; c’est aussi ce qui fonde le romantisme de l’époque : Gustave est en cela, en dehors de l’immense écrivain qui pointe déjà, un jeune homme bien de son temps." Ajouter à mes livres
25 Souvenirs Pieux - Archives Du Nord - Quoi ? l' éternité ?
Marguerite Yourcenar
3 critiques 17 citations

Suggestion de Kickou Ajouter à mes livres
26 Citrons acides
Lawrence Durrell
10 critiques 10 citations

Suggestion de kickou, ce 22 juillet 2021 Ajouter à mes livres
Commenter  J’apprécie          232

Ils ont apprécié cette liste