AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Découvrez les meilleures listes de livres


JACK LONDON - ECRIVAIN VOYAGEUR

Liste créée par MELANYA - 82 livres. Thèmes et genres :

Né à San Francisco, Jack London a plus particulièrement écrit sur ses aventures. Sa bibliographie est tellement riche que je vais publier seulement quelques uns de ses ouvrages. C'est un écrivain passionnant dont on de se lasse pas de lire ou de relier les récits.


1 Croc-Blanc
Jack London
293 critiques 176 citations

Dans le Grand Nord sauvage et glacé, un jeune loup apprend à lutter pour la vie. Les premiers hommes qu'il rencontre, des Indiens, le baptisent Croc-Blanc. Auprès d'eux, il connaît la chaleur du feu de camp, mais aussi le goût du sang. Racheté par un Blanc cupide, il est dressé pour le combat et découvre la haine. Un homme pourtant le sauve de cet enfer. Croc-Blanc lui vouera un amour exclusif. Ajouter à mes livres
2 L'appel sauvage (ou) L'appel de la forêt
Jack London
295 critiques 176 citations

Admiré par tous et choyé par son maître, le CHIEN BUCK n'a vraiment pas de raison de se méfier des humains. Un homme va pourtant l'arracher à son foyer ; un autre va lui enseigner la dure LOI DU PLUS FORT. Devenu chien de traîneau, Buck découvre la violence, le GOÛT DU SANG. Des rivalités déchirent la meute dont il fait maintenant partie. Alors que Buck s'éloigne de la civilisation, une voix venue de la forêt éveille dans sa mémoire L'APPEL DE LA NATURE, puissant, irrésistible... [LIVRE AUDIO] « L'Appel de la forêt » est le livre le plus célèbre de Jack London, celui qui lui valut une immense renommée dès sa première publication en 1903. Roman du Grand Nord, né de sa vie de chercheur d'or au Klondike, l'histoire du chien Buck a bouleversé des générations de lecteurs. Mais au-delà du roman d'aventure, London affirme ici sa vision du monde, où l'hérédité sauvage triomphe de la civilisation corruptrice. Ajouter à mes livres
3 Martin Eden
Jack London
315 critiques 514 citations

Martin Eden, un marin de vingt ans issu des quartiers pauvres d’Oakland, décide de se cultiver pour faire la conquête d’une jeune bourgeoise. Il se met à écrire, et devient un auteur à succès. Mais l’embourgeoisement ne lui réussit pas… Désabusé, il part pour les îles du Pacifique. Ce magnifique roman paru en 1909, le plus riche et le plus personnel de l’auteur, raconte la découverte d’une vocation, entre exaltation et mélancolie. Car la réussite de l’œuvre met en péril l’identité de l’écrivain. Comment survivre à la gloire, et l’unir à l’amour, sans se perdre soi-même ? Telle est la quête de Martin Eden, le marin qui désire éperdument la littérature. Ajouter à mes livres
4 La Route : Les Vagabonds du rail
Jack London
47 critiques 87 citations

A dix-huit ans, jack London quitte son emploi et part découvrir le monde. Passager clandestin à bord des trains, il parcourt des milliers de kilomètres à travers l'Amérique du Nord. Prenant tous les risques, il croise sur son chemin les "gosses de la route, ces vagabonds du rail qui bravent le froid, la faim et la loi, mais goûtent l'ivresse de l'aventure. Cette expérience extraordinaire marquera sa vie. Ces courts récits composent un hymne sublime à la jeunesse, à l'audace, et à la liberté. chef-d’œuvre de la littérature américaine, ce texte bénéficie d'une nouvelle traduction. (à partir de 11 ans) -- Ajouter à mes livres
5 Le Loup des mers
Jack London
34 critiques 50 citations

Dès sa parution en 1904 Le Loup des mers fut reconnu comme un chef-d'oeuvre... un chef-d'oeuvre du "roman d'aventures". Ce qui consterna London - lequel avait rêvé là d'une sorte de "roman total", comme avait pu être un demi-siècle plus tôt le Moby Dick de Melville. Fasciné à l'époque par les idées de Nietzsche - qu'il cherchera à réfuter plus tard sans pouvoir vraiment s'en détacher -, le combat des hommes qu'il évoque, confrontés à un océan aveugle et sourd. C'est d'abord celui de l'Idée contre ce qu'il est convenu d'appeler le Réel. La tempête, les mutineries réprimées, la chasse aux phoques sont bien là, certes, et violemment là même. Mais comme autant d'hameçons lancés au lecteur sédentaire en attente d'un autre espace où l'Esprit puisse s'ébattre dans un monde à sa mesure. L'un des plus grands London, sans hésitation possible; ce que nous rappelle ici un préfacier qui n'en est pas encore revenu : Jean-François DENIAU. Ajouter à mes livres
6 Le peuple d'en bas ( Le peuple de l'abîme )
Jack London
59 critiques 85 citations

[NB : "The People of the Abyss" (1903) a été édité sous 2 titres différents : "Le Peuple d'en bas" et "Le Peuple de l'abîme"] 1902. London, déguisé en clochard, se perd pendant trois mois dans les bas-fonds de Londres, et en rapporte ce témoignage terrifiant. Loin des avenues de l'aventure, mais au plus près des réalités d'un siècle qui, décidément, commençait sous de bien sinistres couleurs. Durant l'été 1902 , jack London descend au cœur des ténèbres de l'empire le plus puissant de la planète pour y vivre le quotidien des pauvres de l'East End de Londres . Le récit qu'il en rapporte est effrayant . faim , alcoolisme , violence , maladie et survie sont les conditions de ces prolétaires que le mécanisme même de la charité maintient dans la misère . Une famille , dans une pièce , déplace le cadavre d'un nouveau-né afin de faire de la place aux vivants . Ailleurs , une mère vend des bonbons triés par son fils tuberculeux . dans cet expérience digne de Dante , London fait ce que Stevenson rêvait de faire , non pas un témoignage , mais une immersion dans un monde où les hommes ont perdu jusqu'à l'idée de révolte . Ajouter à mes livres
7 Le Talon de fer
Jack London
35 critiques 49 citations

Trotski considérait Le Talon de fer (1908) comme le seul roman politique réussi de la littérature. Un roman d’anticipation politique, pour être précis : qui prévoyait une guerre mondiale mettant aux prises l’Allemagne et les États-Unis, une révolution d’Octobre (mais à Chicago)… et l’avènement d’une dictature d’un genre nouveau (disons fasciste)… pour les trois siècles à venir ! C’est le grand roman « politique » de London. Un genre qui ferait bâiller d’ennui – ou de commisération – si London ne s’y lançait avec le culot qu’on lui connaît. Son pari : imaginer une politique-fiction qui anticipe à peine sur la réalité historique. Le livre paraît en 1908 (l’heure de sa plus grande gloire) et évoque – pour tout à l’heure – une menace de guerre entre les États-Unis et l’Allemagne, alors les deux puissances montantes du capitalisme conquérant… Guerre qui ne sera stoppée (en 1912 !) que par la grève générale des travailleurs des deux pays. La Commune est proclamée à Chicago le 27 octobre 1917 (ah! ce pressentiment des dates!), mais cette révolution d’Octobre devra elle-même céder devant l’avènement d’une moderne dictature… dont il nous est dit qu’elle perdurera pendant trois siècles! Ce chant de révolte soulevé par un âcre pessimisme (c’est sa force) est à la fois un brûlot lancé contre les tiédeurs du socialisme « réformiste », un appel au soulèvement armé – et l’anticipation de tous les fascismes, de tous les totalitarismes à venir.Lisant en 1937 ce classique de la pensée insurrectionnelle, Trotski devait faire justice du « défaitisme » dont on a parfois accusé London (son pessimisme – un mot que conteste au reste Trotski – n’était que lucide: une vertu qui ne se pardonne pas): « Dès 1907, London avait prévu le régime fasciste comme le résultat de la défaite de la révolution prolétarienne. Nous ne pouvons que nous incliner devant la puissante intuition de l’artiste révolutionnaire Ajouter à mes livres
8 Construire un feu
Jack London
59 critiques 66 citations

Dans la nouvelle qui donne son titre au recueil, on voit un homme lutter contre le froid et la mort dans une situation presque désespérée. Cette magnifique leçon d’énergie et de courage est à coup sûr l’une des plus célèbres de London. Lénine et Che Guevara ont même chanté ses louanges (quoiqu’elle n’ait aucun caractère révolutionnaire) ! Nous avons choisi d’en présenter ici les deux versions : celle de 1908, la plus souvent traduite, mais aussi celle de 1902, beaucoup moins connue, qui est à la fois plus courte et plus optimiste. Les six autres textes, parus aux Etats-Unis en 1910 sous le titre anglais Lost Face, ont également tous été inspirés par le Grand Nord. Ajouter à mes livres
9 Le Vagabond des étoiles
Jack London
54 critiques 89 citations

Confiné dans l'espace le plus surveillé d'une prison, Darrell Standing, sorte d'alter ego de London (lui-même incarcéré en 1894), va réussir l'exploit de s'évader ! Il le fait magistralement en revivant par la pensée ce que furent ses vies antérieures : naufragé sur une île déserte, légionnaire en Palestine, viking à bord d'un vaisseau guerrier, gamin assistant au massacre d'une caravane de pionniers ou même époux d'une princesse coréenne... Des situations radicales où le héros témoigne de la folie des hommes et où London, une nouvelle fois, dans une fable toute de bruit et de fureur, véritable cathédrale dédiée à l'Imaginaire et à la Justice, donne la mesure d'un talent hors-norme. « Son dernier acte de militant socialiste, son dernier grand roman, l’un de ses chefs-d’œuvre avec Martin Eden […] son testament littéraire et philosophique. » Né en 1876 à San Francisco, Jack London connaît le succès après des années de pauvreté, de vagabondage et d’aventure. Auteur prolifique, il a laissé à sa mort, en 1916, une cinquantaine d’ouvrages parmi lesquels Martin Éden et Cros-Blanc. Ajouter à mes livres
10 La peste écarlate
Jack London
77 critiques 63 citations

Un ancien professeur d'université erre en compagnie de ses petits-enfants, revêtus de peaux de bêtes, dans un pays désolé. Celui de la baie de San Francisco, ravagée soixante ans auparavant par un terrible fléau. Nous sommes en 2073. Quelques hordes subsistent, et de rares survivants tentent de raconter le monde d'avant. Peine perdue : les avancées technologiques restent lettre morte pour des enfants qui ne savent même pas compter. La seule issue est de reprendre depuis les commencements la marche vers la civilisation perdue. Jack London met toute sa puissance d'évocation au service de ce récit d'apocalypse, offrant de ces grandes peurs qui ravagent le monde une vision terrible - et quasi prophétique - et inscrivant de fait sa peste écarlate, comme le note ici même Michel Tournier, dans la lignée des fléaux bibliques, des terreurs millénaristes. Un texte qui prend dès lors une étonnante et inquiétante modernité. Ajouter à mes livres
11 L'Amour de la vie
Jack London
16 critiques 22 citations

Dans ce recueil de nouvelles, Jack London conduit le lecteur dans les contrées solitaires de l'Alaska, où l'humanité apparaît avec toutes les servitudes et les grandeurs de la vie primitive. Kipling avait décrit les Anglais aux Indes, Jack London retrouve en Alaska les rudes gaillards américains, les chercheurs d'or, les aventuriers de l'absolu, qui bravent le froid et l'adversité pour gagner leur pain et témoigner de leur amour de la vie. Un livre simple, robuste, vigoureux. Où l'on trouvera: introduction de Firmin Roz (1929) ... 9 L'amour de la vie ... p.17 Le logement d'un jour ... 55 La manière des Blancs ... 85 L'histoire de Keesh ... 109 L'imprévu ... 125 Loup brun ... 163 La piste des soleils ... 193 Négore le lâche ... 229 Ajouter à mes livres
12 Les Mutinés de l'Elseneur
Jack London
12 critiques 23 citations

Jean-François Deniau, préfacier de la présente réédition des Mutinées de l’ « Elseneur » (1914), n’y va pas par quatre chemins : « Attention ! vous avez sous les yeux et entre les mains peut-être le plus fort des romans de Jack London, certains pensent le plus noir. » Écrit au sortir d’une grave dépression éthylique, le livre pose avec une violence inouïe la question qui tourmente alors l’écrivain : celle de la force brute et du mal, toujours à l’œuvre dans la société des hommes – régie comme la nature par la loi du plus fort. Un romancier blasé et déprimé, soucieux de se refaire une santé au bon air du large, s’embarque à Baltimore à bord d’un des derniers grands voiliers de commerce qui rallient encore la Californie en faisant le « grand tour » par le Cap Horn. Le capitaine a convié sa fille à être de la croisière – avec son piano ! L’écrivain-voyageur, lui, s’est contenté d’emmener avec lui sa carabine préférée, avec dix mille cartouches… histoire de distraire son ennui en tirant les oiseaux de mer. Il ne tirera pas que les oiseaux… Ajouter à mes livres
13 Contes des mers du Sud
Jack London
13 critiques 11 citations

Réédition (en traduction entièrement revue!) d'un des plus grands livres de London. Huit nouvelles pour évoquer les ravages et la violence importés par l'homme blanc dans le « paradis » des mers du Sud. Impitoyable. Préface de Yann Queffélec, qui a fait de ce recueil extrême (à tous les sens de la parole) l'un de ses livres de chevet. Avec cet ouvrage, la collection « Libretto » poursuit la publication - pour la première fois dans des traductions entièrement revues et complétées, parfois dans des traductions nouvelles - de l'essentiel de l’œuvre de Jack London : où l'on découvre enfin le vrai visage d'un écrivain gui reste, mieux que jamais, à la source de notre modernité. Ajouter à mes livres
14 Le Fils du loup
Jack London
11 critiques 12 citations

Inspiré par la ruée vers l'or du Klondike (où London manqua de laisser la peau), Le Fils du Loup (1900) est le premier livre du grand écrivain américain : celui qui lui valut le surnom de " Kipling du Froid. " Sous forme de récits d'une précision brutale, inspirés par la violente poésie des grands espaces du Nord, une introduction idéale à l'imaginaire d'un auteur qui toujours proclama que la civilisation moderne périrait d'avoir oublié la libre grandeur de ses origines " sauvages ". Ajouter à mes livres
15 La route - Le cabaret de la dernière chance
Jack London
1 critique 1 citation

2 chefs-d'oeuvre de Jack London en un seul volume avec nouvelles annotations de l'éditeur. La Route suivi de Le Cabaret de la Dernière Chance. Photo de couverture par Lee Jeffries, célèbre photographe anglais pour sa série 'Homeless'. La Route : Jack London a tout juste 18 ans, quand il s'embarque sur 'sa Route' et brûle le dur. Il parcourt plus de 20 000 kms à travers les Etats-Unis sans un sous en poche. Il devient un Hobo. D'après l'auteur, " le Hobo serait un artiste qui compose spontanément avec les yeux de celui qui lui ouvre la porte à l'instant... ". Le Cabaret de la dernière Chance. Ce double obsédant, une autobiographie romancée que nous livre Jack London et ses errances éthyliques qui sont autant de retenu et de complicité avec cette voix 'off' qu'est l'alcool. Il sait de l'alcool qu'elle proscrit toute moralité, qu'une mauvaise action, impossible à jeun, devient la chose la plus facile du monde... " Toutes mes pensées se trouvaient à l'aise dans ma cervelle. Chacune était tapie à la porte de sa petite cellule ". Ajouter à mes livres
16 Michael, chien de cirque
Jack London
12 critiques 41 citations

En voyant pour la première fois Michael, un terrier irlandais, Dag Daughtry est convaincu : ce chien lui rapportera de l'or. Car ce marin a pour spécialité le vol et la revente d'animaux. Et Michael est beau, intelligent, et doué de talents inhabituels. Dag Daughtry embarque Michael sur son navire. Mais la traversée lui réserve quelques surprises... Tribulations dans les mers du Sud, puis à San Francisco et à New York, où les cirques font chapiteau comble d'un chien trop doué pour ne pas attirer les pires convoitises... Publié en 1917, ce roman qui n'a sûrement pas été écrit " pour la jeunesse " est sans doute l'un des plus terribles de London. Où l'on découvre que si l'homme est un loup pour l'homme, pour l'animal il n'est rien d'autre qu'un monstre. On raconte que l'Amérique en fut tellement secouée qu'en moins de dix ans la vie des animaux de cirque en fut changée du tout au tout... ce qui n'empêcha sûrement pas l'âme humaine de se défouler par d'autres moyens - mais ceci est une autre histoire. Avec cet ouvrage, la collection " Libretto " poursuit la publication - dans des traductions nouvelles ou entièrement revues - de l'essentiel de l'œuvre de Jack London : où l'on découvre enfin le vrai visage d'un écrivain qui reste, mieux que jamais à la source de notre modernité. Ajouter à mes livres
17 Les enfants du froid
Jack London
7 critiques 13 citations

De son aventure au Klondike à l'époque de la ruée vers l'or, London rapportera quelques grammes de métal jaune et le scorbut. Mais aussi, mais surtout une brassée d'histoires violentes qui immortaliseront ce coin déshérité du monde...bientôt abandonné à sa solitude de toujours. Dans "les enfants du froid" (1902), l'écrivain décide de raconter cette chronique de l'humaine folie "du point de vue indien, comme à travers les yeux des indiens". Lui-même dira un jour de l'un des textes ici rassemblés ("la ligue des vieux") : "c'est la meilleure nouvelle que j'aie jamais écrite". L'une des plus terribles assurément. Ajouter à mes livres
18 Le bureau des assassinats
Jack London
21 critiques 19 citations

Imaginez-vous à la tête d'un syndicat d'assassins qui tuent pour de l'argent, mais seulement quand le meurtre est justifié. Imaginiez qu'un client apparemment de bonne foi obtienne habilement de vous l'engagement de tuer avant de livrer le nom de la victime, et que cette victime, ce soit vous... Ainsi Ivan Dragomiloff, fondateur et cerveau du très secret et très moral Bureau des Assassinats, signe son propre arrêt de mort et se trouve embarqué dans une telle partie de cache-cache pleine de surprises et de rebondissements. Ce roman inachevé de Jack London, publié de manière posthume en 1963 avec une fin concoctée à partir des notes de l'auteur par un spécialiste de London, est un véritable petit bijou de suspense et d'humour. Ajouter à mes livres
19 Avant Adam
Jack London
20 critiques 20 citations

Le monde préhistorique aura inspiré au tournant du siècle passé, deux romans que tous ceux qui les ont lus s'accordent à qualifier d'inoubliables : La Guerre du feu de Rosny aîné (1911)... et Avant Adam de Jack London, publié quatre ans plus tôt. La simple idée de résumer une saison entière, de l'histoire de l'humanité (les 20 000 ans du Paléolithique supérieur) sous la forme d'une fiction de moins de deux cents pages excitait London au plus haut point. A quoi répond, sans un temps mort, l'excitation du lecteur embarqué dans cette aventure à la suite de l'inventif Grande-Dent et de sa douce compagne la Véloce... Un défi qui a fasciné Yves Coppens, paléontologue et préhistorien, professeur au Collège de France, lequel a préfacé cette nouvelle édition... et ne peut, pour finir, que tirer un respectueux coup de chapeau an romancier. Ajouter à mes livres
20 La croisière du Snark
Jack London
11 critiques 16 citations

En 1907, Jack London, sa femme Charmian et un équipage d'amateurs embarquent à San Francisco à bord du Snark, un voilier de 17 mètres construit pour l'occasion. Sa destination : Sydney. Marin dans l'âme, le romancier parvient à Hawaï, visite la Polynésie avant de mettre le cap sur les îles les plus reculées de Mélanésie, puis rallie l'Australie. Entre rencontres, explorations et difficultés presque insurmontables, London écrit à un rythme effréné. Au fil de cette traversée du Pacifique naîtront 'L'Aventureuse ou les Contes des mers du Sud' et surtout, 'Martin Eden'. Ainsi, par-delà les péripéties du voyage, 'La Croisière du Snark' révèle l'écrivain dans l'intimité da sa création Ajouter à mes livres
21 La vallée de la lune, tome 1
Jack London
Le pique-nique de l'amicale des maçons est marqué par un double évènement : une gigantesque bagarre et la rencontre de Billy et Saxonne. A travers les amours d'une repasseuse et d'un charretier (également connu comme boxeur), Jack London a écrit le roman des luttes ouvrières à San Francisco au début du XXe siècle. a travers la chute du jeune ménage et l'injustice de la justice. Le romancier plaide la cause des êtres simples et vrais qui ont été rejetés par la vie… et par le roman traditionnel Ajouter à mes livres
22 La vallée de la lune, tome 2
Jack London
Des bas-fonds de San Francisco aux vastes solitudes de la Moon Valley : l'itinéraire de deux enfants du siècle, Saxonne et Bill, aux prises avec les enjeux du monde moderne. L'un des romans de London (avec Martin Eden) où il a mis le plus de lui-même. Une fiction qui vaut à la fois par les dimensions inhabituelles du récit (c'est le seul roman-fleuve de l'écrivain) et par l'ampleur inégalée du témoignage qu'il porte sur son époque. Ajouter à mes livres
23 John Barleycorn - Le Cabaret de la dernière chance
Jack London
4 critiques 18 citations

" John Barleycorn " (littéralement " John Graindorge "), c'est, pour l'Américain de la rue, la personnification familière de l'alcool - c'est-à-dire du whisky -, le mauvais génie des compagnons de comptoir, le Dionysos du pauvre. Publié en 1912, soit quatre ans avant la mort de London, c'est son dernier grand livre, qui eut à l'époque un retentissement énorme. Il y raconte sa vie - toute sa vie - mais vue à travers la lentille déformante de la bouteille. Son autobiographie d'alcoolique en quelque sorte. Un récit lucide et terrible. Avec cet ouvrage, la collection " Libretto " poursuit la publication pour la première fois dans des traductions entièrement revues et complétées - de l'essentiel de l’œuvre de Jack London : où l'on découvre enfin le vrai visage d'un écrivain qui reste, mieux que jamais, à la source de notre modernité. Ajouter à mes livres
24 Radieuse Aurore
Jack London
12 critiques 31 citations

Radieuse Aurore (1910) est le plus désillusionné des romans de London. Soit l'aventure picaresque d'un chercheur d'or risque-tout et généreux qui ne craint pas de tenter le sort et devient, rentré au pays, un as de la finance ; puis un révolté ; puis une sorte de " Candide " résigné à cultiver son jardin... Francis Lacassin, admirable connaisseur de London, n'hésite pas à voir dans ce roman injustement négligé le " chef d'œuvre inconnu " de l'écrivain - à ranger, selon lui, à la même altitude que Martin Eden. " Je ne me croyais même plus capable de rencontrer un homme - un roman - comme celui-là. " Max Gallo. Ajouter à mes livres
25 Belliou la Fumée
Jack London
5 critiques 9 citations

C'est avec ce livre de 1912, sorte de roman découpé en nouvelles, que Jack London fait ses adieux au Klondike de la ruée vers l'or. Et si l'on décèle entre les lignes un rien de nostalgie, c'est - pour une fois - la bonne humeur qui domine... encore qu'à l'arrière-fond se laisse entrapercevoir (comment faire autrement ?) toute l'âpreté de la lutte pour la vie. Un récit, un ensemble de récits, à tonalité picaresque, mais, auquel la figure du héros -prototype du bon zigue touchant de maladresse, Candide égaré parmi les chercheurs d'or, jamais découragé dans son désir d'aider les copains - prête une couleur résolument bon enfant. Ajouter à mes livres
26 L'Aventureuse
Jack London
7 critiques 10 citations

Dans les îles Salomon, David Sheldon, un planteur anglais, porte secours à une jeune Américaine naufragée, Joan Lackland, au comportement indépendant et aux idées novatrices. Il finit par l'accepter comme associée, malgré de nombreuses frictions. Mais quand l'amour s'en mêle, sous les traits d'un chercheur d'or, la situation devient explosive. Ajouter à mes livres
27 Le dieu tombé du ciel
Jack London
1 critique 1 citation

" Je suis désespérément réaliste et matérialiste, croyant que quand je mourrai, je serai mort et pour longtemps…" Profession de foi rationaliste et sécurité philosophique que semblent démentir les histoires de fantômes, les défis à la mort et au temps réunis sous le titre : "Le dieu tombé du ciel". A travers l'aventure des mots et l'alibi de la fiction perce une tentation de l'au-delà dont Jack London aurait dû être préservé par son engagement politique. dix nouvelles qui donnent de l'auteur du "Talon de fer" une image insolite. Mais non la moins sincère. Ajouter à mes livres
28 L'invasion sans pareille
Jack London
4 critiques 1 citation

L’Invasion sans pareille est une nouvelle « politiquement incorrecte ». Elle ne l’était pas au moment de sa parution dans le McClure Magazine en 1910. Dans ce texte d’anticipation géopolitique, London met en scène l’éveil de la Chine à compter des années 1920, après que celle-ci s’est libérée du joug japonais. L’essor du pays est suivi d’une augmentation considérable de sa population, qui atteint, en 1976, un milliard d’individus. Les Chinois commencent alors à déborder de leurs frontières, mettant ainsi les nations alentour – et l’Occident – sur le qui-vive. Afin de lutter contre cet inquiétant envahisseur, une coalition internationale se met en place. Mais les troupes de la Société des Nations sont écrasées par celles, bien plus nombreuses, de l’Empire. Jusqu’à l’entrée en scène d’un scientifique, qui propose une solution radicale à Washington : la guerre bactériologique ! Ajouter à mes livres
29 L'île des lépreux
Jack London
2 critiques 1 citation

l est d'usage d'évoquer Hawaï en termes paradisiaques, avec des couleurs de carte postale, et des accents de guitare. Peu sensible à son exotisme de carton doré, Jack London retrouve dans le cinquantième État américain tous les maux qui infectaient les quarante-neuf autres, mais aggravés par les préjugés mondains ou racistes de la société coloniale. Sous la vision rassurante des plages de sable chaud et des paysages que bercent les palmiers, il extirpe aussi des marginaux honteux, des sinistrés de la vie condamnés à un enfer plus cruel que l'aliénation sociale. Dans l'enfer de la lèpre, la philosophie de l'effort et de l'action chère à Jack London demeure désespérément inutile. En complément de ces six nouvelles, le journal de la croisière du " Snark " rédigé par Mme Jack London. Ajouter à mes livres
30 L'histoire de Jess Uck et Autres histoires
Jack London
3 critiques 3 citations

L'histoire de Jess Uck nous conte le destin courageux et sûr d'une belle métisse indienne. Comme Martin Éden, elle découvrira les possibilités émancipatrices de l'intelligence et du savoir. Mais, alors que Martin Éden sera conduit au désespoir, Jess Uck trouvera, après les épreuves traversées et son amour malheureux, la force nécessaire pour remporter la victoire sur sa condition d'origine. L'histoire de Keesh est une parabole du triomphe de l'intelligence sur les superstitions. Triomphe de la ruse d'un jeune indien contre la force des Anciens qui ont fait montre d'injustice à son égard et à l'égard de la mémoire de son père. Dans la dernière nouvelle du recueil, nous assistons aux derniers moments d'un vieil indien abandonné par sa tribu, selon la coutume. Il se souvient de ses jours anciens, de sa force et de son égoïsme de jeune homme, force et égoïsme qui animent maintenant ses enfants : la loi de la vie. Ajouter à mes livres
31 Construire une maison
Jack London
2 critiques 4 citations

« Peut-être à cause de la vie pratique que j’ai menée, je bénis l’utilitarisme et j’en suis arrivé à penser que l’utilité et la beauté doivent se confondre, et qu’il n’existe pas d’objet usuel qui n’ait pas besoin d’être beau. » En 1906, sous le prétexte de construire sa maison idéale, Jack London dénonce violemment le paraître et le factice, qu’il juge souvent inu­tiles et peu fiables. C’est également le moyen pour lui de con­cevoir une demeure qui, par son organisation, respectera les classes sociales, l’économie, la nature… – en un mot, l’être humain. Car la politique n’est jamais loin chez l’écrivain que l’on a trop souvent cantonné à ses romans pour enfants. Et la maison est un thème récurrent dans son œuvre : pour preuve, un an auparavant en 1905, il avait déjà utilisé, pour décrire la société, la métaphore de l’édifice dans Ce que la vie signifie pour moi (Les Éditions du Sonneur, 2006). Ajouter à mes livres
32 La Loi de la vie
Jack London
1 citation

Ce court récit, La Loi de la vie, est une nouvelle de Jack London écrite en 1901 sous le titre original The law of life et paru en 1932 dans L’Œuvre. Koskoosh, un vieillard, membre d’une tribu de nomades, est laissé seul au milieu de la neige alors que les siens sont forcés de lever le camp pour aller survivre ailleurs. Trop encombrant, destiné à mourir bientôt, il ne peut pas et ne doit pas venir avec les autres. Ajouter à mes livres
33 Mille fois mort
Jack London
2 citations

Traductions de l'américain de Louis Postif, François Postif, Francis Lacassin et Jacques Parsons ; Choix, postface et bibliographie par Francis Lacassin ; Collection "Les Maîtres de l'étrange & de la peur." Jour et nuit pendant deux ans, un vieillard ne quitte plus son fauteuil dans la crainte de voir s'y asseoir un fantôme obsédant. Un adolescent meurt et ressuscite des milliers de fois par obligeance envers un père ignorant de sa paternité. Un écolier est visité dans son sommeil par les souvenirs tumultueux d'une existence antérieure à l'histoire de l'humanité. Mais c'est une authentique brute des cavernes qui poursuit le cambrioleur d'une riche demeure. Un jeune hawaïen affronte son avenir dans la caverne des morts. L'Avenir, pour la Chine disparue de la carte du monde, c'est l'au-delà. Est-ce de l'Au-delà, du Futur ou de l'Ailleurs qu'est venu, par le chemin du ciel, le dieu de métal vivant et chuchotant dont la plainte musicale réclame des sacrifices humains ? La mort, le temps, l'espace, l'au-delà ne sont pas pour Jack London les seuils interdits que bien des écrivains répugnent à violer — mais des trompe-l'œil avec lesquels il joue, en virtuose, pour accrocher ou troubler le lecteur. Ajouter à mes livres
34 La fièvre de l'or
Jack London
1 critique

Deux personnages, bien connus des lecteurs de Jack London, Belliou-la-Fumée et le Courtaud, vivent d'extraordinaires aventures. Une tribu d'Indiens sauvages les fait prisonniers, entend les retenir captifs. La fille du chef s'éprend de Belliou-la-Fumée et forme le projet de s'échapper avec lui. Mais les hommes de la tribu font bonne garde… Ajouter à mes livres
35 Le canyon en or massif
Jack London
Ajouter à mes livres
36 La toison d'or
Jack London
Nouvelle ''La toison d'or'', traduction de ''Like Argus in the ancient time'', 1917 Ajouter à mes livres
37 Le tourbillon
Jack London
Editeur : EDITIONS G. CRES ET CIE (1930) ASIN : B003WYX4XG Ajouter à mes livres
38 La petite dame dans la grande maison
Jack London
11 critiques 14 citations

L’Amérique bien-pensante de 1916 hurla au scandale quand London publia La Petite Dame dans la Grande Maison : évocation d’un amour libéré des entraves ordinaires (un ménage à trois), mais surtout, entre les lignes, véritable manifeste en faveur du libre choix amoureux que la société si longtemps refusa à la femme. Un London étrangement féministe. Une histoire à la fois violente et touchante, qui n’est pas sans annoncer celle de Jules et Jim. Ajouter à mes livres
39 L'amour et rien d'autre
Jack London
4 critiques 5 citations

Voici celui de ses livres que London considérait comme essentiel, singulier en tout cas. Sous le masque d'un poète anglais et de son fils étudiant en Californie, London et Anna Strunsky se sont réellement envoyés des lettres formant ce roman philosophique. Roman sans romanesque - mais non sans lyrisme. Où l'amour entre en jeu avec la genèse de l'homme, sa place dans l'Univers, ses rapports avec la machine, la conquête de la matière et l'importance relative de la culture par rapport à l'instinct. Un livre qui, en 1903, contient déjà toute la pensée future de London et sa destinée : "Il faut marcher avec son temps et trouver la mort, peut-être avant qu'elle ne vous trouve". Ajouter à mes livres
40 Les temps maudits
Jack London
9 critiques 6 citations

Situées en des temps et lieux aussi divers que l'époque du quaternaire et un avenir lointain, en Amérique, à Tahiti ou au Mexique, ces huit nouvelles portent l'écho d'une seule et même plainte. Celle de l'homme écrasé par un système économique implacable. Hommes préhistoriques déjà victimes de ce qui sera le capitalisme, chinois guillotiné par erreur et pour l'exemple, vieux boxeur en quête d'un bifteck avant un match décisif, jeune mexicain offrant la douleur de son corps à la révolution, vengeurs fantômes exterminant les maîtres de la finance, ouvriers de San Francisco proclamant la grève générale. Autant de portraits vigoureux et traumatisants, révélateurs d'un aspect inconnu de l'oeuvre de Jack London. Ajouter à mes livres
41 Une fille des neiges
Jack London
6 critiques 8 citations

La ruée vers l'or à la fin du XIXe siècle, le Grand Nord et les paysages grandioses du Klondike, tels sont les éléments qui servent à Jack London pour composer son premier roman en 1902. Au sein d'un univers inhospitalier, où il faut être fort pour survivre, mais où entraide et solidarité ne sont pas de vains mots, il nous entraîne à la suite de son héroïne, Frona Welse, dans un tourbillon d'aventures dramatiques. Personnage étonnamment moderne, la jeune femme, qui, après avoir fait ses études, revient au pays partager l'existence rude des prospecteurs, se révèle dans ce grand roman d'amour et d'action. Celui-ci annonce les chefs-d'œuvre à venir - notamment L'Appel sauvage (L'Appel de la forêt). Avec cet ouvrage, la collection " Libretto " poursuit la publication. - dans des traductions nouvelles ou entièrement revues - de l'essentiel de l'œuvre de Jack London : où l'on découvre enfin le vrai visage d'un écrivain qui reste, mieux que jamais, à la source de notre modernité. Ajouter à mes livres
42 Quand Dieu ricane
Jack London
6 critiques 21 citations

Un recueil de douze récits, de couleur bien noire, qui n'avait jamais été publié en français dans son intégralité : jugé trop cruel à l'époque où l'on rêvait encore en France de faire du terrible Jack un écrivain \"pour la jeunesse\"... Prétexte pour London à épingler comme jamais l'inconséquence de la bestiole humaine, qui malgré sa célèbre conscience feint d'ignorer que les cartes de l'existence sont distribuées d'en haut par une instance qui se fiche bien de l'avis des intéressés. Le couple qui croit échapper à la fois au désir et à la satiété, le Chinois qui professe une confiance aveugle dans la loi, le vieux boxeur trop sûr de sa technique ont tous oublié que la grande vertu des dieux qui tout gouvernent est l'ironie - et accessoirement la méchanceté. Ajouter à mes livres
43 Le silence blanc et autres nouvelles du Grand Nord
Jack London
4 critiques 9 citations

« Le Grand Nord est le Grand Nord, et l’âme des hommes y est soumise à d’étranges règles, que ceux qui n’ont jamais voyagé en pays lointain ne sauraient comprendre. »Dans les plaines glacées du Grand Nord, aventuriers intrépides et chercheurs d’or mènent une rude existence. Une figure se distingue, celle de Malemute Kid, trappeur endurci par la pratique de ces terres gelées, qui devra résister à la faim, au silence et au froid. Au fil de ses aventures, on découvre que dans ces immenses espaces où la nature sauvage domine, les hommes n’ont d’autre choix pour survivre que de compter sur leurs chiens de traîneaux et la compagnie de leurs semblables.Ces trois nouvelles, « Le Silence blanc », « En pays lointain » et « Une odyssée du Grand Nord » réunissent tous les ingrédients qui ont fait le succès de l’auteur de L’Appel de la forêt.• Objets d’étude :Le voyage et l’aventure : pourquoi aller vers l'inconnu ?L’homme est-il maître de la nature ?• Dossier pédagogique : Cinq fiches pour saisir les enjeux de l’œuvre• Prolongement : Explorer l’inconnu (corpus de textes).Classe de cinquième. Ajouter à mes livres
44 L'homme et le loup - Autres nouvelles
Jack London
10 critiques 3 citations

Abandonné par son compagnon dans l'immensité gelée du Klondike, un homme blessé s'obstine pourtant à avancer. Bientôt, sur ses traces, rôde une nouvelle menace. Un loup malade, squelettique, tout aussi affamé que lui... Ce recueil contient : Le fils du loup, Bâtir un feu, Chris Farrington, un vrai marin, Les terribles îles Salomon, Repousser un abordage. Des neiges du Yukon aux vastes océans, London relate, à travers trois nouvelles du Grand Nord et trois nouvelles maritimes, les aventures d'hommes aux prises avec une nature sauvage et souvent cruelle. Ajouter à mes livres
45 Sur le ring
Jack London
5 critiques 3 citations

Fasciné par l'action et ses ambiguïtés, London est peut-être le premier écrivain à avoir rendu ses lettres de noblesse au corps humain, ce grand oublié de la littérature issue de la tradition judéo-chrétienne. Lui-même sportif et practicien de boxe, il a consacré de nombreuses chroniques à la défense et à l'illustration du "noble art" ; et ces deux longues nouvelles exemplaires, "L'Enjeu" (The Game, 1905) et "La Brute" (The Abysmal Brute, 1911), où il décrit avec une précision qui ne fait grâce de rien la grandeur et l'horreur des combats du ring. Deux textes qui, sur le sujet, n'ont jamais été dépassées. Ajouter à mes livres
46 Le Mexicain
Jack London
9 critiques 16 citations

en 1910, les paysans crèvent de faim, le Mexique est en ébullition. La dictature de Porfirio Diaz, s'appuyant sur les grands propriétaires et les militaires, étouffe toute contestations par le fer et par le feu. Mais le règne de plus de 30 ans touche à sa fin. A 2000 Km au nord, les révolutionnaires en exil préparent la conquête du pouvoir. Un matin, Félipe Rivera, jeune mexicain chétif, surgit dans les locaux de l'organisation. Nul ne sait d'où il vient. Il souhaite servir la révolution et se montre efficace. On ne lui connaît aucune activité, pourtant il remplit les caisses. Il fascine, il fait peur. cet être est un mystère... Ajouter à mes livres
47 Un steak / Une Tranche de bifteck
Jack London
4 critiques 5 citations

Un steak est la plus réussie des quatre nouvelles de Jack London évoquant le " noble art " : le texte dépouillé au ton clinique et à la précision millimétrique donne au lecteur le sentiment de pénétrer au coeur même de l'agir pugilistique. Cet effet de réel doit beaucoup à la longue expérience de praticien et d'observateur de la boxe de l'auteur de Martin Eden. Ajouter à mes livres
48 La Force des forts
Jack London
2 critiques 4 citations

Dans ce livre qui mélange allègrement les époques, passant de la préhistoire aux temps futurs, sans oublier le monde contemporain, sept nouvelles d'inspiration variée reflètent à la fois le pessimisme lucide et les convictions révolutionnaires de l'auteur. A une savoureuse parabole sur la naissance de la lutte de classes chez l'homme des cavernes fait pendant la plaisante anticipation d'une grève générale qui paralysera toute l'Amérique... Car l'avenir n'est pas forcément synonyme d'apocalypse ; l'humanité souffre mais elle peut se libérer de son asservissement si les faibles deviennent forts en s'unissant contre leurs exploiteurs. Un recueil original et inédit en France, enfin publié tel que l'avait voulu London. Ajouter à mes livres
49 Oeuvres - Bouquins, tome 1 : Romans, récits et nouvelles du Grand Nord
Jack London
2 critiques 1 citation

Jack London : 1876-1916. Quarante années de vie remplies par une cinquantaine de volumes, des pièces de théâtre, des poèmes, des articles et reportages, des discours enflammés pour la cause du socialisme. Une vie brève et dense à laquelle il mit fin lui-même comme l'avait déjà fait le héros de son roman autobiographique, Martin Eden. Jack London est mort dans son ranch de Glen Ellen, à quelques heures de cheval de sa ville natale, San Francisco. Ce Californien n'a cessé de parcourir le monde, la société, la vie dans tous les sens possibles : marin et chasseur de phoques, chômeur et vagabond du rail à travers les Etats-Unis et le Canada, clochard dans les bas-fonds de Londres, boxeur, chauffeur dans une centrale thermique, repasseur dans une teinturerie pour payer ses inscriptions à l'université, mineur au Klondike pendant la ruée vers l'or de 1898, correspondant de guerre en Corée et au Mexique. Ce volume contient L'Appel de la forêt, Le Fils du loup, Croc-Blanc, Construire un feu, Histoires du pays de l'or, Les Enfants du froid, La Fin de Morganson, Souvenirs et aventures du pays de l'or, Radieuse aurore, tous romans, récits ou nouvelles du Grand Nord. La critique verra en ce grand écrivain le Kipling du froid. FRANCIS LACASSIN Ajouter à mes livres
50 Pour cent dollars de plus
Jack London
8 critiques 2 citations

Joe, l'œil vif, vit l'ouverture et allongea sur la bouche de Ponta un direct instantanément suivi d'un crochet swingué destiné à la mâchoire. Toute la salle, debout, vociférait. Geneviève entendait des hommes hurler : " Il l'a eu ! Il l'a ! ". Elle non plus ne se contrôlait plus ; la douceur, la tendresse - évanouies ; elle exultait à chacun des terribles coups assenés par son amant, et voyait déjà arrivé le début de la fin. Ajouter à mes livres
51 Histoires des îles
Jack London
3 critiques 8 citations

Dans ces treize nouvelles, on passe sans cesse de la satire au drame et du sourire à l'émotion. Longtemps restées inconnues en France, elles ont toutes pour cadre Hawaii, où l'auteur a plusieurs fois séjourné. On est pourtant loin de l'univers de rêve que certains imaginent... Les Blancs, qui ont imposé leur loi, méprisent ou exploitent les autres habitants, notamment les métis. Responsables du fléau de la lèpre, ils s'en retrouvent parfois eux-mêmes victimes. London, fasciné par les croyances ancestrales de l'archipel, fait ici œuvre d'ethnologue presque autant que de romancier. Et, si la lumière et la sensualité des îles le fascinent, le militant humaniste qu'il a toujours été n'oublie jamais que, pour beaucoup de gens, elles sont tout sauf un paradis. Avec cet ouvrage, la collection "Libretto" poursuit la publication - dans des traductions nouvelles ou entièrement revues - de l'essentiel de l'œuvre de Jack London : où l'on découvre enfin le vrai visage d'un écrivain qui reste, mieux que jamais, à la source de notre modernité. Ajouter à mes livres
52 Fils du soleil
Jack London
2 critiques 2 citations

De retour de sa croisière à travers le Pacifique Sud, Jack London, qui vient de publier Martin Eden (1909) et Radieuse Aurore (1910), compose, sous la forme de huit nouvelles, ce véritable " roman " des mers du Sud-soit le récit haut en couleur des aventures de David Grief, dandy de la bourlingue et capitaine du Wonder (La Merveille), qui mène un commerce houleux avec ses contemporains plus ou moins civilisés : un gaillard policé mais rude - il sait très bien rendre la monnaie d'une pièce - qui va se trouver aux prises avec tous les malfrats, escrocs, toqués, alcooliques et trafiquants du Tropique... Où London adresse un filial hommage à Stevenson (celui de L'Ile au Trésor et du Trafiquant d'épaves), mais aussi au Daniel Defoe de Robinson Crusoé. Et où Michel Tournier, préfacier, retrouve les traces de son vendredi... Ajouter à mes livres
53 Patrouille de pêche
Jack London
2 critiques 3 citations

Enrolé à seize ans à bord d'un patrouilleur chargé de donner la chasse aux nombreux «pirates» gui écument la haie de San Francisco. Jack met profil sa science d’ ancien braconnier — et rêve bientôt à d autres horizons... Quelques années plus tard (1905). il imagine. à partir de cet épisode mouvementé de son adolescence. une sorte de roman » éclat où la réalité joue à cache-cache avec la fiction. Patrouille de pêcheurs — à quoi l'on a joint ici quelques récits maritimes évoquant eux aussi la jeunesse de I écrivain — est sans doute le. meilleur portique pont accéder aux rands livres marins qui suivront — et qu’ aucun amoureux de la mer ne peut se dispenser d avoir lus. Ajouter à mes livres
54 En rire ou en pleurer ?
Jack London
1 critique 1 citation

Quatrième de couverture : Les nouvelles inédites réunies sous le titre En rire ou en pleurer ? révèlent une facette insoupçonnée de la personnalité de Jack London : l'humour. Dans quelques-unes de ces histoires, London renonce au tragique au profit du rire. Mais c'est pour mieux dénoncer la noirceur de la vie : il est des rires qui ressemblent à des sanglots. Ajouter à mes livres
55 Les pirates de San Francisco
Jack London
2 critiques 1 citation

Enrôlé à seize ans à bord d'un patrouilleur chargé de donner la chasse aux nombreux «pirates» gui écument la haie de San Francisco. Jack met profil sa science d’ ancien braconnier — et rêve bientôt à d autres horizons... Quelques années plus tard (1905). il imagine. à partir de cet épisode mouvementé de son adolescence. une sorte de roman » éclat où la réalité joue à cache-cache avec la fiction. Patrouille de pêcheurs — à quoi l'on a joint ici quelques récits maritimes évoquant eux aussi la jeunesse de I écrivain — est sans doute le. meilleur portique pont accéder aux grands livres marins qui suivront — et qu’ aucun amoureux de la mer ne peut se dispenser d avoir lus. Ajouter à mes livres
56 Face de Lune
Jack London
1 critique 1 citation

Qui aurait pensé que le très réaliste Jack London puisse un jour se passionner pour les phénomènes surnaturels ? C'est pourtant ce que l'on découvre dans " Planchette ", l'un des textes emblématiques de ce recueil inédit. Cupidité, jalousie, haine, soif de vengeance sont également les moteurs de cet ensemble où chaque récit, ou presque, se conclut par un crime des plus atroces. London, d'un sadisme parfois grinçant, révèle ici une face autrement plus noire, et non moins intéressante, d'un travail qui reste indémodable. Ajouter à mes livres
57 Construire un feu et 10 autres récits
Jack London
1 citation

Jack London est né en 1876. Bien qu’il ait grandi dans la misère, en exerçant divers petits boulots, les livres ne l’ont jamais quitté. Il fut un auteur prolifique, de nouvelles, romans, essais et même photographe durant ses nombreux voyages… (Re)découvrez ses textes les plus connus, et d’autres plus confidentiels qui vous surprendront et sauront vous émouvoir. Un très riche recueil. Ajouter à mes livres
58 Oeuvres, tome 1 : Romans et récits autobiographiques
Jack London
2 critiques 1 citation

Jack London : 1876-1916. Quarante années de vie remplies par une cinquantaine de volumes, des pièces de théâtre, des poèmes, des articles et reportages, des discours enflammés pour la cause du socialisme. Une vie brève et dense à laquelle il mit fin lui-même comme l'avait déjà fait le héros de son roman autobiographique, Martin Eden. Jack London est mort dans son ranch de Glen Ellen, à quelques heures de cheval de sa ville natale, San Francisco. Il n'avait cessé de parcourir le monde, la société, la vie dans tous les sens possibles : marin et chasseur de phoques, chômeur et vagabond du rail à travers les États-Unis et le Canada, clochard dans les bas-fonds de Londres, boxeur, chauffeur dans une centrale thermique, repasseur dans une teinturerie pour payer ses inscriptions à l'université, mineur au Klondike pendant la ruée vers l'or de 1898, ou encore correspondant de guerre en Corée et au Mexique... Sa vie mouvementée a été dominée par la nécessité de se mettre en scène dans une série de rôles inspirés par la réalité d'une naissance illégitime, d'une enfance malheureuse, et l'emportement de passions précoces : pour les livres, l'aventure et la réussite, mais aussi pour la cause du peuple qui détermine son adhésion au Socialist Labor Party, dont il se voudra le porte-parole jusqu'à la veille de sa mort. Ajouter à mes livres
59 L'histoire de Keesh
Jack London
Tranche d'âges: 6 - 8 ans Editeur : Calligram (1 mars 2004) Collection : Storia Ajouter à mes livres
60 Le festival de tir à San Francisco
Jack London
Pas de description éditeur. Ajouter à mes livres
61 Jerry, chien des îles (ou) Jerry dans l'île
Jack London
6 critiques 16 citations

Jerry of the Islands (1917). Traduit en 1922 sous le titre "Jerry dans l'île" puis sous le titre "Jerry, chien des îles". On retrouve dans Jerry chien des îles, un des derniers romans de London, deux de ses thèmes de prédilection : l'exotisme des îles Salomon et l'animal en tant que héros. Jumeau de Michaël, le fameux chien de cirque, Jerry jeune terrier au poil fauve est très tôt arraché à sa « famille ». Après avoir appartenu à un négrier massacré par une tribu révoltée, il passe de maître en maître. cherchant à sauver sa peau, au sens premier du terme... Je vais en tirer quelque chose de frais et vif, avec une psychologie canine qui ira droit au cœur des amis des chiens et droit au cerveau des psychologues qui, d'habitude, sont des critiques sévères de la psychologie canine », écrivait London à son éditeur en 1915. Et de fait, le roman rejoint brillamment Croc-Blanc et L'Appel de la forêt au panthéon animalier de l'auteur. Ajouter à mes livres
62 Nouvelles du Grand Nord
Jack London
3 critiques 5 citations

Dans les plaines glacées du Grand Nord, aventuriers intrépides et chercheurs d'or mènent un existence rude, contraints de lutter en permanence contre le froid, la faim et la solitude. Face à une nature impérieuse et primitive, les hommes n'ont d'autre choix que de compter sur l'entraide et la solidarité de leurs compagnons d'infortune. C'est avec un plaisir mêlé de crainte et de curiosité que l'on suit les tribulations du trappeur Malemute Kid. Récits de jeunesse, Le silence blanc, En pays lointain et Une odyssée du Grand Nord nous invitent à découvrir l'univers de Jack London dans une nouvelle traduction de Pascale Haas. Jack London (1876-1916) En juillet 1885, Jack London abandonne ses études et s'embarque pour le Klondike, désert du Grand Nord. De cette ruée vers l'or il revient aussi pauvre qu'il est arrivé mais animé par l'envie d'écrire. Dès ses premières nouvelles, le "Kipling du froid" est auréolé de succès. Son oeuvre majeure, Croc-Blanc (1907)n a été traduite dans le monde entier et adapté au cinéma. Ajouter à mes livres
63 Trois coeurs
Jack London
1 critique 2 citations

"Mes aventures sont incroyables. J'ai vécu parmi les morts. J'ai failli périr au sein des eaux. J'ai traversé des montagnes et monté sur les sommets, j'ai mangé en la compagnie des âmes errantes et lu dans le miroir du monde"...Une faible partie des péripéties vécues par le jeune New-Yorkais Francis Morgan parti à la recherche du trésor de son ancêtre Henry Morgan, le célèbre pirate des Antilles, au Mexique et à Panama. Victime d'une fatale ressemblance, il connaît tour à tour l'amour, la prison - pour un meurtre dont il est innocent - un duel au fusil les yeux bandés, le "brigand aveugle" qui exerce la justice cruelle, et la "dame des rêves". Préservé du puits de l'enfer, il épouse une princesse indienne, engage à Wall-Street une terrible bataille boursière et la gagne grâce au trésor secret des mayas. Un roman (feuilleton) d'aventures torrentielles et frénétiques que London avait conçu pour être un film en quinze épisodes, un genre qui exigeait un évènement spectaculaire, au moins, par épisode. Ajouter à mes livres
64 Carnet du trimard
Jack London
3 critiques 5 citations

À l’occasion de recherches aux États-Unis pour écrire la biographie de Jack London qu’elle publie en janvier prochain aux Éditions Tallandier, Jennifer Lesieur a découvert un véritable inédit de l’écrivain américain le plus lu en France. Elle le préface et présente : on y lit en creux toute l’œuvre en devenir. Jacques Tournier le traduit. Mars 1894, Jack London a 18 ans. Il traverse les États-Unis avec « l’Armée de Kelly », une marche de protestation constituée de chômeurs et de laissés-pour-compte d’un 1929 avant l’heure. Entre raisin et colère, il bifurque, puis vagabonde seul, apprend, découvre. Ce texte est le premier écrit attesté de London. Composé comme le journal d’un chemineau dans un argot novateur et savoureux, il radiographie les États-Unis en pleine crise économique (1894-1895) et contient en germe une découverte du socialisme. Jack London, de son vrai nom John Griffith Chaney, né le 12 janvier 1976 à San Francisco et mort le 22 novembre 1916 à Glen Allen, Californie, a écrit plus de cinquante nouvelles et romans et fut l’un des premiers américains à faire fortune dans l’écriture. Jacques Tournier, traducteur de Carson McCullers et de Francis Scott Fitzgerald, a notamment publié : Jeanne de Luyres (Mercure de France) et Promenades Café (Belfond). Ses trois derniers livres La Maison déserte, Des persiennes vert perroquet, et Le Dernier des Mozart sont parus chez Calmann-Lévy. Jennifer Lesieur collabore aux pages culturelles d’un grand quotidien national. Ajouter à mes livres
65 L'apostat
Jack London
6 critiques 2 citations

Quand il avait 6 ans , il tenait lieu de père et de mère à Will et aux autres enfants en bas âge de la maisonnée . A l'âge de 7 ans , il entrait à l'usine pour y enrouler des bobines . A 8 ans , il était embauché dans une autre usine . Son nouvel emploi était d'une simplicité merveilleuse : assis sur une chaise , il n'avait qu'à guider , à l'aide d'un petit bâton , le flot d'étoffe que déversaient les métiers à tisser . L'étoffe passait ensuite sur un rouleau chaud avant de poursuivre son chemin ailleurs dans l'usine . Privé de la lumière du jour et rivé sur sa chaise sous un brûleur à gaz flamboyant , Johnny était devenu lui-même un rouage de la machine . Dans " L'Apostat " , Jack London (1876-1916 ) dénonce le travail des enfants . Il conte l'histoire de Johnny , qui s'échine à l'usine dès son plus jeune âge pour faire vivre sa famille . Mais un matin , son corps ne répond plus . Prématurément usé , il décide de déserter l'armée du travail . Une révolte rimbaldienne teintée de naturalisme ; une nouvelle saisissante , insuffisamment connue , mêlée d'éléments autobiographiques . Ajouter à mes livres
66 L'humanité en marche
Jack London
1 critique 1 citation

Ajouter à mes livres
67 Parole d'homme : Histoires du pays de l'or
Jack London
2 critiques 2 citations

Composé et publié dans le sillage de L'Appel sauvage (L'Appel de la forêt), ce recueil de huit nouvelles particulièrement âpres, publié au printemps 1904, tente d'approcher ce qui pourrait bien être une éthique du monde sauvage. Un chercheur d'or convie son associé, en qui il a toute confiance, à ramener de San Francisco la fiancée qu'il est las d'attendre, oubliant simplement que la chair est faible... Un Indien vend sa fille à un Blanc et regrette vite d'avoir traité à un prix trop bas... Un prospecteur du Grand Nord séduit une belle Indienne, regagne la ville et " oublie " la petite famille qu'il vient de fonder au pays du froid... En ces lieux d'existence extrêmes, tout se résume pour finir à la parole donnée... qu'il faut savoir finement peser pour rester en vie - et droit dans ses bottes. Ajouter à mes livres
68 Le Dieu rouge
Jack London
Quatre nouvelles qui embrassent tout le parcours de Londres des saisons de l'adolescence vagabonde (et dévoreuse de livres) jusqu'à cette année 1916, la dernière, qui sera celle aussi de quelques-uns des plus hauts accomplissements... quatre textes qui dévoilent un versant méconnu mais essentiel de l’œuvre du grand écrivain américain : celui du fantastique. Où London apparaît comme le continuateur inspiré d'Edgar Poe - sans renoncer pour cela à ses obsessions majeures. Et où se révèle.. une fois de plus, le troublant paradoxe d'une âme incapable de trancher entre un matérialisme farouchement revendiqué et I'insurreclion exaltée de l'Esprit. Ajouter à mes livres
69 Souvenirs et aventures du pays de l'or
Jack London
1 critique 1 citation

Le présent livre n'existe qu'en langue française. Il regroupe, en première mondiale, neuf articles et neuf nouvelles que Jack London avait oublié de recueillir de son vivant. L'existence de certains d'entre eux n'a été découverte qu'à une date récente. Ecrits avant que L'appel de la forêt ne le rende célèbre en 1903, tous inspirés par la ruée vers l'or du Klondike, ces textes représentent plus que les arpèges d'un débutant : London avant London. Ils révèlent de façon précise ce que les chefs-d'oeuvre ultérieurs doivent à l'expérience vécue. Ajouter à mes livres
70 La croisière du ''Dazzler''
Jack London
4 critiques 10 citations

L'Océanie... Les Salomon, îles de la Terreur... Des mers où se lèvent de brusques tempêtes, où les goélettes font naufrage... Des sauvages, demeurés cannibales, qui conservent comme trophées les têtes de leurs victimes... Et c'est, le plus souvent, la lutte des Noirs, toujours nombreux, contre le Blanc, souvent isolé et pourtant redouté, tel celui qui, d'une poigne de fer, gouverne seul l'île d'Oulong et ses cinq mille sauvages… Ajouter à mes livres
71 Une invasion sans précédent
Jack London
5 critiques 10 citations

Nouvelle d'anticipation politique de Jack London. Mais ce court texte d'anticipation politique ne pourrait être écrit aujourd'hui sans être taxé de raciste. Pourtant, Jack London est libre comme écrivain de science-fiction d'imaginer comme il l'entend l'avenir européen, comme une histoire résolument imaginaire dans laquelle les Chinois, devenus alors trop nombreux, finiraient par nous envahir. Ajouter à mes livres
72 Le Dieu de ses pères
Jack London
2 critiques 11 citations

De son expérience dans le Grand Nord Jack London a tiré des textes poignants, à la beauté brute et intense. Les nouvelles qui composent ce recueil annoncent de bien des manières les grands romans futurs. notamment L'Appel saurage et Croc-Blanc. Dans cet univers extrême, dominé par la glace. et le règne animal, les hommes n'ont d'autre choix que de se dépouiller des conventions et des faux-semblants pour se confronter à l'essentiel. Face à une nature impitoyable, chacun se révèle à lui-même, dans ses faiblesses homme dans sa grandeur. Sous la plume de London., l'aventure est totale., la violence redoutable, les femmes intrépides et les amours cruelles. Tour à tour tragiques et cocasses, ses histoires inoubliables ne se départent jamais d'une noire ironie. Présentation: Un recueil de nouvelles de 1901, le second que London ait consacré au Grand Nord. Il préfigure les grandes œuvres futures : « Les Enfants du froid », « L'Appel sauvage » (L'Appel de la forêt), « Croc-Blanc », « Smoke Bellew », « Une fille des neiges ». On retrouve ici le monde impitoyable du Grand Nord: dans ces terres de l'extrême, le christianisme n'a rien à apporter (« Le Dieu de ses pères ») et la mort est omniprésente; les hommes luttent constamment pour assurer leur survie. Dans le «Wild», la nature humaine se révèle mieux que partout ailleurs, avec sa noblesse et sa grandeur, mais aussi sa cruauté et sa mesquinerie (« L'Homme à la balafre »). Univers souvent absurde, à la fois violent et tendre, où le sens de la justice s'affirme (« Quand un homme se souvient »), où la passion parvient à conjurer l'ironie du destin (« Où bifurque la piste ») et peut même conduire, pour sauver l'autre, au sacrifice suprême: celui de sa propre vie (« L'Abnégation des femmes »). Les nouvelles qui composent ce recueil apportent un éclairage passionnant sur le « choc des civilisations » provoqué par la ruée vers l'or du Klondike. Deux univers se confrontent: celui des Blancs et celui des Indiens – et ce dernier vaut bien l'autre, prétendument plus « civilisé » Ajouter à mes livres
73 Les morts concentriques
Jack London
4 critiques 1 citation

En Jack London se rencontrèrent et fraternisèrent deux idéologies contraires ; la doctrine darwiniste de la survivance du plus apte dans la lutte pour la vie et l'amour infini de l'humanité. On a dit qu'il était le fils illégitime d'un astrologue ambulant, signe prophétique de son destin vagabond. Son école, ce furent les bas-quartiers de San Francisco, surnommés la « côte de Barbarie », qui méritèrent leur mauvaise réputation en raison de leur pègre dangereuse. Il mourut, à 40 ans, après avoir épuisé jusqu'à la lie la vie de son corps et celle de son esprit. Aucune des deux ne le satisfit entièrement et il chercha dans la mort la sombre splendeur du néant. Ajouter à mes livres
74 Quiconque nourrit un homme est son maître
Jack London
4 critiques 7 citations

On connaît le Jack London aventurier du grand Nord, marin des mers du Sud, chercheur d'or, vagabond du rail. On connaît aussi le London chantre de la nature sauvage, militant politique, défenseur des déshérités. Mais, on ignore souvent le London polémiste qui, prenant ici prétexte de la condition de l'écrivain obligé de prostituer son talent pour vivre, fustige une société où l'argent est roi. Ajouter à mes livres
75 Je suis fait ainsi : Lettres à ses filles
Jack London
6 critiques 6 citations

Jack London avait deux filles, Joan et Becky. Il avait divorcé de leur mère alors que les fillettes avaient quatre et trois ans. Perpétuellement en voyage, c’est par ses lettres qu’elles apprennent à le connaître, à mesure qu’il se dévoile. C’est un père affectueux, mais exigeant, et certains passages cinglants attestent de son caractère explosif. Mais qu’il raconte des épisodes de son enfance, qu’il parle de ses livres ou du pouvoir des mots, de natation ou d’un devoir d’anglais, son style reste inimitable et éblouissant. Ces lettres révèlent l’intimité d’un écrivain à la personnalité hors du commun et, par leur qualité d’écriture, elles constituent une œuvre véritable, inattendue et bouleversante. Ajouter à mes livres
76 La fille de la nuit
Jack London
2 critiques 1 citation

Ce recueil de 1913 regroupe des textes explorant surtout les thèmes du courage, de la lâcheté et de la vengeance. Le héros de la nouvelle éponyme a raté sa vie pour n’avoir pas osé accepter l’amour offert par une belle Blanche qui avait pris la tête d’une tribu d’Indiens. Juges corrompus, femmes perverses et capitaines inhumains en prennent pour leur grade… D’autres histoires sont plus optimistes, et souvent teintées d’humour. Six de ces nouvelles appartenaient précisément au recueil posthume Courage hollandais (1922), qui sont, elles, plutôt placées sous le signe de l’aventure et du risque, du goût de la vie et du dépassement de soi. Ajouter à mes livres
77 Une odyssée du Grand Nord - Le silence blanc
Jack London
8 critiques 7 citations

Malemute Kid, Mason et son épouse indienne Ruth épuisent leurs chiens de traîneau en quête d’or, de sensations fortes et d’avenir radieux. Mais la chute d’un arbre sur leur chemin ramènera les aventuriers à leur condition de simples et fragiles mortels… Le périple au long cours de Naass, dans la glace et le froid, est un mystère pour tous ceux qui, depuis des années, croisent sa route. Ils ignorent que le jeune chef indien est à la poursuite d’Unga, la femme qui lui a été ravie. Dans le Grand Nord, solitude et violence sont le quotidien des héros de ces deux nouvelles de Jack London. Ajouter à mes livres
78 En pays lointain
Jack London
5 critiques 6 citations

Dès son second livre, "En pays lointain", 1901, inspiré encore par la ruée vers l'or du Klondike, Jack London renouvelle l'aventure en introduisant la femme dans cet univers masculin et violent. Selon un code de l'action que les cinéastes de Hollywood redécouvriront vers 1950, c'est grâce à la femme que l'homme parviendra à se racheter, a se sublimer ou à découvrir le sens de sa vie. "En pays lointain" ne se borne pas à mettre en scène des périls et des bonheurs au sein d'une nature menaçante et glacée. London ordonne événements et destinées de façon à révéler la nécessité de l'effort et de la lutte, sa foi dans l'évolutionnisme, sa haine de l'inégalité et de l'injustice, son immense désir de changer la vie. Sous le romancier débutant, perce déjà le grand, le généreux Jack London. (4ème de couverture, éditions 10-18, 1979) Huit épisodes de la vie des pionniers dans le Grand Nord canadien. Malheur au faible qui se laissera tenter par elle : la solitude le rendra fou, le froid et la faim l'élimineront rapidement. Mais à celui qui, renonçant à ses aises, accepte ces dangers et affronte la rudesse des longues pistes glacées, la dure existence de trappeur réserve des joies inoubliables : Puissent seulement ses chiens garder leur vigueur, sa nourriture lui suffire et ses allumettes toujours prendre ! Ajouter à mes livres
79 Les condamnés à vivre
Jack London
2 critiques 3 citations

C'est le revers ou le négatif de l'inspiration de Jack London que révèlent les dix nouvelles réunies par F. Lacassin sous le titre Les condamnés à vivre. Célèbre pour avoir exalté l'héroïsme, l'abnégation, la réussite et l'effort, London ironise ici sur la lâcheté, la haine, l'échec et la résignation. Soldats, clochards, ivrognes, épileptiques, parents indignes, cambrioleurs, amoureux déçus... Sinistrés de la vie, mis au rebut par la société, tous endurent l'existence comme une longue maladie dont la guérison s'appelle la mort. (Traduction de Louis Postif). Ajouter à mes livres
80 Les tortues de Tasmanie
Jack London
6 critiques 36 citations

Ce recueil de 1916, inédit en France. est le dernier livre paru du vivant de London. Dans ses huit nouvelles, on trouve des hommages à des écrivains français qu'il admirait (Maupassant. Hugo). La rencontre avec des êtres différents est ici le thème essentiel : tantôt destructrice, tantôt positive, elle attise les conflits intérieurs. Mais dans cet univers sombre, peuplé de fous, de marginaux et même de criminels, la rédemption par l'amour ou par le sacrifice demeure toujours possible. Entre pessimisme tragique et foi en l'humanité, une sorte de testament littéraire, enfin publié tel que l'avait voulu l'auteur, dont il résume les contradictions intimes. Ajouter à mes livres
81 Grève générale - Le rêve de Debs - Au Sud de la fente
Jack London
1 critique 2 citations

Nouvelle traduction des deux nouvelles South of the slot et The dream of Debs. « J’en ai assez de vos variations ineptes sur le sacro-saint droit de travailler.Vous avez accablé la classe ouvrière, et vous l’avez truandée tant et plus, et la classe ouvrière vous rend aujourd’hui la monnaie de sa pièce et vous accable à son tour, voilà tout... Et vous, vous poussez les hauts cris, vous couinez comme des cochons qu’on égorge ! » Dans Le Rêve de Debs, Jack London ranime le spectre de la grève générale. Un matin, les notables de San Francisco s’éveillent et n’ont plus ni chauffeur, ni cuisinier, ni femme de ménage... À l’appel du syndicat, les ouvriers ont déclenché une grève interprofessionnelle illimitée. Bientôt, les vivres manquent et la détresse des possédants progresse. Au sud de la Fente relate la vie de Freddie Drummond, un sociologue conformiste qui étudie les us et coutumes du prolétariat. Régulièrement, le vénérable universitaire troque son costume pour le bleu de travail et devient « Big Bill », le camionneur syndicaliste. Progressivement, Freddie se sent de mieux en mieux dans cette société ouvrière où les rapports sont plus francs, où la solidarité n’est pas un vain mot... Deux saisissantes nouvelles sociales de 1909, rassemblées ici sous le titre Grève générale. Ajouter à mes livres
82 Histoires des siècles futurs
Jack London
1 critique 1 citation

Lorsqu'elle explore les siècles futurs, l'imagination de Jack London n'aperçoit que du sang et des ruines. Témoin comme Jules Verne de l'aube de la civilisation industrielle, le romancier américain ne partage pas sa foi du bonheur par le progrès. Pour lui, la croissance n'aboutit qu'à une aggravation des inégalités. Dans cinq récits, situés de la fin du XIXème siècle à l'an 2734, il néglige les merveilles de la science au profit de ce qu'elles sont destinées à faire oublier : la dégradation des rapports sociaux. Lorsqu'ils retrouvent leur équilibre dans "la peste écarlate" (son dernier texte d'anticipation sociale), c'est au prix du dépeuplement de la terre et du retour de l'homme à l'âge de la pierre. A l'heure où la société de consommation s'interroge sur son devenir, les "histoires des siècles futurs" écrites de 1908 à 1910, lui apportent une réponse prophétique...et désagréable. Ajouter à mes livres
Commenter  J’apprécie          300