AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Découvrez les meilleures listes de livres


Pedro Almodóvar

Liste créée par Pecosa - 20 livres. Thèmes et genres : almodovar , cinéastes , cinema , metteur en scène , realisateur , espagne , littérature , adapté au cinéma , adaptation

Le prochain Almodóvar, Madres paralelas, sort mercredi! Faisons un petit tour dans sa magnifique filmographie.


1 Coup de gigot et autres histoires à faire peur
Roald Dahl
60 critiques 28 citations

Qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça ? (¿Qué he hecho yo para merecer esto?) réalisé en 1984, avec Carmen Maura. Ajouter à mes livres
2 La voix humaine
Jean Cocteau
7 critiques 8 citations

Femmes au bord de la crise de nerfs (Mujeres al borde de un ataque de nervios), sorti en 1988. Ajouter à mes livres
3 L'homme à la tortue
Ruth Rendell
En chair et en os (Carne trémula) sorti en 1997. Ajouter à mes livres
4 Mygale
Thierry Jonquet
197 critiques 23 citations

La piel que habito, sorti en 2011. Ajouter à mes livres
5 Fugitives
Alice Munro
60 critiques 35 citations

Julieta, sorti en 2016 Ajouter à mes livres
6 La fleur de mon secret
Pedro Almodovar
Publication du scénario La Fleur de mon secret ( La flor de mi secreto) sorti en 1995. Ajouter à mes livres
7 L'avant-scène cinéma, n°445 : Femmes au bord la crise de nerfs
L'Avant-Scène Cinéma
Publication du scénario Femmes au bord de la crise de nerfs, sorti en 1988. Ajouter à mes livres
8 Tout sur ma mère / Todo sobre mi madre
Pedro Almodovar
Publication du scénario de Tout sur ma mère, sorti en 1999. Ajouter à mes livres
9 La Mauvaise éducation
Pedro Almodovar
Publication du scénario de La Mauvaise éducation, sorti en 2004. Ajouter à mes livres
10 Patty Diphusa : La Vénus des lavabos
Pedro Almodovar
6 critiques 13 citations

Roman. Ajouter à mes livres
11 Le feu aux entrailles
Pedro Almodovar
1 critique

« Toute ma vie j'ai travaillé avec et pour les femmes, et je ne suis jamais parvenu à les connaître. J'ai découvert une seule chose: blondes, brunes, rousses, petites ou grandes, toutes les mêmes. Des garces. Cependant, je reconnais que je leur dois mes meilleurs moments, et les pires aussi. Je ne regrette rien. J'ai consacré chaque jour de mon existence à ce miracle qu'elles abritent entre leurs jambes, un joyau si délicat qu'il méritait tous mes efforts. »… Ainsi commence le testament du chinois Ming, véritable acte de vengeance, qui va mettre le feu aux entrailles de toutes ces femmes tellement ingrates en amour. Ajouter à mes livres
12 Les archives de Pedro Almodovar
Paul Duncan
1 critique 1 citation

L'homme de La Mancha.. Une exploration en profondeur des oeuvres complètes d'Almodovar.. Un film d Almodovar: qu'ils apparaissent en jolie typographie au générique ou sur les affiches suggestives qui accompagnent invariablement chacune de ses oeuvres, ces mots déclenchent bien des attentes. Sensuel et subversif, coloré et controversé, passionné et provocateur, le monde de Pedro Almodovar tranche parmi ceux des autres réalisateurs actuels. De par son , remarquablement cohérente et conséquente, le Castillan rebelle est devenu une valeur sûre du Septième art, son nom est synonyme de l'opulence visuelle, du caractère expérimental et de l'érotisme qui font la marque du cinéma espagnol postfranquiste. Almodovar a connu la gloire comme auteur et réalisateur d'intrigues mariant les genres pour narrer les mésaventures souvent comiques de drogués, de nonnes, de femmes au foyer, de prostitué(e)s, de travestis et de transsexuels. Encensé par la critique, admiré de ses pairs réalisateurs, adoré des acteurs et récompensé par une multitude de prix internationaux, il est le réalisateur espagnol le plus célèbre depuis Luis Buñuel, grâce à des films comme Femmes au bord de la crise de nerfs, Tout sur ma mère, Parle avec elle et Volver.Auteur autodidacte, Almodovar se nourrit d'influences aussi diverses que Douglas Sirk, Frank Tashlin, Andy Warhol ou John Waters. Ses films s'inspirent librement des genres traditionnels du cinéma classique américain notamment du film noir, du mélo ou de la comédie déjantée souvent, d'ailleurs, pour les pervertir. Ils demeurent cependant profondément ibériques ; enracinés dans Madrid, la ville tant aimée du réalisateur, ils explorent les mythes et la modernité espagnols au rythme de bandes originales aux accents de boléro. Ces dernières années, l'enfant terrible du cinéma d'art et d'essai des années 1980 s'est mué en réalisateur oscarisé avec Tout sur ma mère, un film universellement salué pour sa résonnance émotionnelle, sa sophistication et sa maîtrise technique. Le monde si particulier d'Almodovar, un temps marginal, s'épanouit aujourd'hui dans le courant dominant. Ajouter à mes livres
13 Conversations avec Pedro Almodovar
Frédéric Strauss
Qui croirait que l'auteur de films aussi exubérants qu'Attache-moi à l'univers aussi kitsch et coloré que Femmes au bord de la crise de nerfs et pour qui la seule loi est celle des sentiments, est une personne pudique ? Pourtant, Pedro Almodovar revient sur ce trait de caractère au cours des entretiens qu'il donne à Frédéric Strauss de 1994 à 2000. Ensemble, ils évoquent le parcours et les films de ce maître de la narration. L'expression Le Labyrinthe des passions du titre d'un de ses films, témoigne du travail d'Almodovar. Explorateur du désir mû par une imagination débordante, il mélange les genres : le féminin et le masculin, le drame et la comédie. Peut-être faut-il regretter la rigueur un peu stricte de ce "livre d'école" tel que le définit Almodovar. Toutefois, comme tout bon livre d'école, il éveille l'attention et donne les clés pour pénétrer plus profondément le monde de ce cinéaste, spectateur des autres et de la movida madrilène, mais qui se livre aussi. Sans doute n'est-ce pas un hasard si cet ouvrage s'achève sur Tout sur ma mère, somme des thèmes chers à Almodovar, film de la maturité. Ajouter à mes livres
14 Almodovar : Exhibition !
Cinémathèque française
Ajouter à mes livres
15 Pedro Almodovar : Conversations avec Frédéric Strauss
Pedro Almodovar
1 critique

La réputation sulfureuse de Pedro Almodovar, lié à la movida madrilène du début des années 80, a précédé en France la découverte de ses films : c'est avec Femmes au bord de la crise de nerfs que s'impose ce cinéma à l'énergie vibrante et communicative, aux images fortes, saturées de sentiments primordiaux, comme l'amour ou la douleur, et de couleurs primaires. Un attisement toujours renouvelé des sens. " La vitalité de mes couleurs est une réponse naturelle, partie du ventre de ma mère qui s'est habillée en noir presque toute sa vie, pour m'élever contre l'austérité obligatoire de mes origines ", dit le cinéaste espagnol. De film en film, c'est aussi le plaisir de retrouver une troupe d'acteurs qui de rôle en rôle tournent dans la ronde des désirs : Carmen Maura dès Pepi, Luci, Bom et autres filles du quartier, Victoria Abril dans Talons aiguilles ou Kika, Antonio Banderas dans Attache-moi ! ou Matador. Ces conversations montrent comment coexistent, chez Almodovar lui-même tout autant que dans son travail, un esprit ludique, franc et passionné, et l'exigence rigoureuse d'un metteur en scène qui façonne tout selon son désir, du jeu des comédiens aux décors, en passant par les affiches et la promotion de ses films. Mieux connaître le metteur en scène, c'est donc aussi mieux comprendre l'émotion visuelle et viscérale que son cinéma éveille en nous, au-delà du spectacle festif et du show médiatique qui entourent le personnage et ses films. Ajouter à mes livres
16 Pedro Almodovar
Thomas Sotinel
3 critiques 2 citations

Au moment où le monde entier le découvre à la fin des années quatre-vingt et fait un triomphe à Femmes au bord de la crise de nerfs, Pedro Almodovar a déjà réalisé sept films, qui n'ont pas laissé les Espagnols indifférents. Chanteur de rock travesti sur scène, réalisateur de films underground en Super 8, auteur de romans-photos, écrivain, il est l'une des figures de la Movida madrilène dans une Espagne qui change à toute vitesse à la sortie du franquisme. Ses premiers films, Pepi, Luci, Bom et autres filles du quartier, Le Labyrinthe des passions, déjantés, sont produits hors de tout système, mais on y trouve déjà ses thèmes favoris, comme celui de la "mauvaise mère", qui hante Talons aiguilles, du sexe perverti, sujet de Matador, de Attache-moi ! ou encore de La Mauvaise Education. Il écrit lui-même des scénarios provocateurs autour de personnages féminins baroques, obsessionnels, mais follement séduisants. De film en film, il s'attache une tribu d'artistes, de techniciens et surtout les meilleurs acteurs - Antonio Banderas, Gael Garcia Bernal - et actrices - Carmen Maura, Victoria Abril, Marisa Paredes, Penélope Cruz. Son enfance dans la Manche, cette région misérable de l'Espagne des années cinquante, marque ses films jusqu'au récent Volver, et donne la mesure du chemin qu'il a parcouru. Sans craindre d'afficher ses références cinéphiles au burlesque ou au film noir, il est devenu l'un des réalisateurs les plus sensibles aux pulsations du monde contermporain. Ajouter à mes livres
17 Pedro Almodovar
Antonio Holguin
1 critique 1 citation

La proyeccion internacional de Pedro Almodovar ha hecho que intelectuales, periodistas y criticos se interesen a su produccion. Su obra, fiel reflejo de la sociedad actual, de cierta representatividad generacional, su personal narrativa, su estética "pop", la eleccion de sus actores asi como la tematica, han hecho de él uno de los realizadores mas originales e inteligentes de la década.(...) Ajouter à mes livres
18 Histoire du cinéma espagnol
Jean-Claude Seguin
1 critique 1 citation

Le cinéma espagnol, l'un des plus riches d'Europe, commence à être connu sinon reconnu au-delà de ses frontières. Grâce à Buñuel, Saura, Almodovar, il a su intéresser un public de plus en plus vaste. Il a derrière lui une longue histoire particulièrement dense où, du cinéma muet jusqu'à nos jours, nous retrouvons les genres essentiels (le sériai, le film d'art, le documentaire) et les étapes du cinéma mondial (le néoréalisme, les innovations des années 60, la modernité, la postmodernité...). A travers cette histoire du cinéma espagnol, nous avons voulu montrer sa richesse et sa diversité, alors que désormais le cinéma fait partie intégrante des études hispaniques. Ajouter à mes livres
19 La movida
Magali Dumousseau-Lesquer
Novembre 1975 : mort de Franco. Avec le décès du Caudillo, l'Espagne ouvre une décennie de folle transition qui l'emporte dans un tourbillon artistique sans précédent. Tous les champs de l'art sont touchés, de la photographie à la mode et au cinéma en passant par la musique, la peinture, le dessin. Cet incroyable élan pop, bigarré, glam et rock, apolitique aussi, est connu sous le label Movida. En réalité, il commence à sévir dès le début des années soixante-dix, avec la propagation d'une contre-culture punk restreinte au domaine musical (el Rrollo). A la fin de la décennie, il atteint d'autres domaines: c'est la nouvelle vague, la Nueva Ola. Enfin, il se mue en un style plus pop, plus professionnel mais aussi plus commercial, la Movida à proprement parler, qui en est l'apogée mais aussi le terme. La Movida, au nom du père, des fils et du Todo Vale nous plonge au coeur de cette contre-culture espagnole. On y croise les petites et les grandes figures de ce kaléidoscope : la styliste Agatha Ruiz de la Prada, la chanteuse Alaska, Radio Futura, les photographes Ouka Leele, Pablo Pérez-Minguez et Alberto Garcia Alix, le dessinateur Ceesepe, le cinéaste Ivan Zulueta, les peintres Costus et bien sûr Pedro Almodovar. Ajouter à mes livres
20 Madrid mis en scènes
Jean-Paul Aubert
3 critiques 6 citations

Nombreux sont les réalisateurs, espagnols ou étrangers, à avoir posé leur caméra dans cette ville et dans ses environs (Aranjuez, Tolède, Ségovie, etc.) : Marco Ferreri, Jim Jarmusch, Orson Welles, Richard Lester, Roman Polanski ou encore Gérard Oury. Madrid mis en scènes est le quinzième livre de la collection Ciné voyage dont chaque ouvrage propose un essai confié à un spécialiste, un cahier de cartes situant les scènes emblématiques des films majeurs tournés sur place et quelques parcours de films, ainsi que trois index (films, réalisateurs, lieux) qui sont autant de « portes d’entrée » pour le lecteur. Ajouter à mes livres
Commenter  J’apprécie          3412