AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Découvrez les meilleures listes de livres


Pour une spiritualité laïque novatrice

Liste créée par Ledraveur - 14 livres. Thèmes et genres : spiritualité laïque

Ce choix est le fruit d'une expérience de plus de quarante ans, d'un parcours d'une humanité vécue en son époque et lieu géographique, ayant comme horizon une vision innovante proposée pour induire "des chemins de Terre". Nous n'allons pas pouvoir faire l'économie d'un changement d'angle radical d'approche de la Vie, si nous voulons pouvoir offrir à nos enfants une possibilité de vivre pleinement leur propre humanité en potentialité. Et rien ne pourra nous excuser de ne pas avoir eu le courage à notre niveau, là où nous sommes, humblement, de tenter d'y apporter notre modeste contribution. La clarté de la Conscience de l'espèce humaine est l'affaire de tout un chacun et chacune, rien ni personne ne saurait en être exempt ! Il m'est apparu au fil de mes années d'expériences, très malhabile, voire complètement "contre-productif" de toujours tout "plomber" avec cette notion "d'ego", qui est du point de vue de notre manifestation un malentendu psychologique, né de notre structure physiologique gravitationnelle. À trop vouloir insister sur cette inexistence de la chose, l'on finit par y donner un corps "démoniaque" mêlé de peurs insidieuses irrationnelles, l'envers de l'objectif énoncé, qui par ailleurs rapporte beaucoup à ses promoteurs ... ! C'est le règne de la contre-spiritualité. L'altérité de notre manifestation est non seulement légitime, mais qui plus est d'un point de vue pragmatique, absolument nécessaire. Là où les choses dérapent, c'est lorsque cela devient un absolu, érigé en tyrannie justifiant de tout ! C'est à nous, et en nous que nous devons trouver à partir d'où se trouve l'erreur dans notre Vie ! http://versautrechose.fr/blog3/
+ Lire la suite


1 Périls et promesses de la vie spirituelle : Un chemin qui a du coeur
Jack Kornfield
1 critique 22 citations

Cet ouvrage est le premier cité en référence quant au sujet que je me propose d'aborder car il restitue une réalité qui est hélas par trop souvent mise à l'index, à savoir que si la quête spirituelle est une des plus grandes dignité de l'humain, elle est également aussi éminemment une des dimensions les plus aventureuses et des plus dangereuse pour son intégrité ! Deux citations retiendront mon attention, la première, globale et destinée à l'ensemble de la communauté humaine, la seconde plus personnelle, concernant une spécificité particulière d'êtres complètement dénudés sur cette voie : « ...Vous verrez toutes choses surgir et disparaître et, de cette vision, naîtront la sagesse et la compassion. » La description d'Achaan Chah est à la fois littérale et métaphorique, et cette image d'une place unique que l'on prend évoque deux aspects apparentés du travail spirituel. Extérieurement, elle signifie que l'on choisit, parmi toutes les possibilités, une pratique et un instructeur spécifiques et, intérieurement, elle traduit la détermination de persévérer dans cette pratique jusqu'à ce que l'on parvienne à une compréhension et à une clarté véritables, quels que soient les doutes et les difficultés qui se présentent. À toutes les époques, les grandes traditions spirituelles ont proposé divers véhicules pour atteindre l'éveil. Parmi ceux-ci, on trouve les disciplines corporelles, la prière, la méditation, le service désintéressé, les pratiques rituelles et dévotionnelles, voire certaines formes modernes de psychothérapie. Tous visent à nous faire mûrir, à nous faire assumer la responsabilité de notre vie, et à nous aider à porter un regard neuf sur les choses en développant le calme mental et la force du coeur. Pour entreprendre l'une ou l'autre de ces pratiques, il faut s'engager sincèrement à mettre fin au conflit, à cesser de fuir la vie. Chacune d'elles nous ramène au présent dans un état de conscience plus clair, plus réceptif, plus honnête - mais il nous faut choisir. En choisissant parmi les différentes pratiques qui nous sont proposées, nous sommes souvent amenés à rencontrer des personnes qui essaient de nous convertir à leur voie. Chez les bouddhistes comme chez les chrétiens ou les soufis, on trouve des gens qui se disent régénérés par leur foi. Chaque religion a ses missionnaires qui maintiennent que la voie qu'ils ont découverte est la seule qui mène à Dieu, à l'éveil, à l'amour. Cependant, il est extrêmement important de comprendre qu'il existe de nombreuses façons de gravir la montagne - il n'y a pas et il n'y aura jamais une seule et unique voie juste. (pages 66 et 67) - La trahison spirituelle est un des plus grand défis de notre vie ... "... Le grand défi lancé par la désillusion est de garder les yeux ouverts tout en restant relié au noble coeur de la compassion. Que ce soit dans la nuit obscure de notre pratique intérieure ou dans la nuit obscure des difficultés de la communauté que notre coeur est brutalement déchiré, nous pouvons utiliser cette expérience pour atteindre une conscience plus profonde et un amour plus sage. Guérir d'une trahison et d'une perte spirituelle est un processus qui peut prendre beaucoup de temps." (pages 476, 477) Ajouter à mes livres
2 La voie et ses pièges
Arnaud Desjardins
2 critiques 20 citations

Trente ans après avoir rencontré Arnaud et Denise Desjardins, je reviens à travers ce très excellent livre (qui vient en écho du premier cité sur cette liste de Jack Kornfield), où il me faut bien convenir de la dimension des conclusions : — « L'horreur de la situation — comme disait Gurdjieff — c'est qu'un monde d'enfant qui, en lui-même, est attendrissant règne sur le monde des adultes. Cette vérité a une valeur générale. Si nous nous apercevons que cela s'applique à nous, en voyant la puissance de nos propres émotions, nous comprendrons bien que c'est également vrai pour l'humanité qui n'est pas composée uniquement de sages. Nous sommes entourés d'êtres humains qui, pour un oui ou pour un non, sont tout d'un coup, brusquement, envahis par le petit enfant qu'ils ont été autrefois ; dont la vision d'enfant ne correspond en rien à la réalité ; dont la manière de penser la situation actuelle est une pensée puérile et, bien entendu, dont les comportements vont être des comportements infantiles. Là réside la tragédie du monde ... p. 235 Un monde d’adultes serait complètement différent du monde ordinaire dans lequel nous vivons. En mettant l'accent sur les possibilités d’éveil ou d'illumination de l'être humain, on peut avoir l'impression de parler de sagesse à des adultes. La vérité est d'abord beaucoup plus simple : il s'agit d'un monde d'adultes plus ou moins infantiles, c’est tout ; plus ou moins capables d’émerger hors de l'enfant en eux pour voir la réalité avec des yeux radicalement différents. Ce passage d'un monde à un autre est possible mais je ne dis pas qu'il est facile et il se peut qu'il vous faille beaucoup de temps pour modifier les fonctionnements qui se sont mis en place dans votre cerveau, dans vos engrammes, dans vos neurones. C'est une immense transformation mais une transformation à laquelle vous êtes appelés. » Ajouter à mes livres
3 L'homme à la recherche de son humanité
Marcel Légaut
1 critique 7 citations

Ce livre fut le socle de mon engagement dans la réalité spirituelle de l'homme, alors que je n'avais pas dix-neuf ans ! C'était en hiver 71/72. À travers l'espace et le temps matériel, j'ai développé un lien spirituel filial avec Marcel Légaut jamais démenti, dans ma propre parentalité et paternité. Il me parlait au-delà de l'écrit, me touchait au plus profond de mon être, dans une intimité qui se révéla bouleversante, et qui me décida de prendre ma jeune vie à bras le corps, pour lui donner du sens. Ajouter à mes livres
4 Dieu de l'univers. Science et foi
Jean-Marie Pelt
1 critique 39 citations

Ajouter à mes livres
5 Le Temps aboli : Dialogues entre Jiddu Krishnamurti et David Bohm
Jiddu Krishnamurti
1 critique 3 citations

David Joseph Bohm, qui a effectué d'importantes contributions en physique quantique, physique théorique, philosophie et neuropsychologie, et Jiddu Krishnamurti nous livrent des entretiens datant de 1980. Ces dialogues entre deux personnages hors du commun, nous induisent dans un cheminement exempt du fatras religieux et de l'attitude scientiste obtuse, vers des clés de l'esprit humain dans une approche vraiment et véritablement révolutionnaire ! L'un et l'autre dans un échange d'une puissance à ce jour inégalée, nous entrainent dans une vision de ce que nous sommes en puissance, qui donne un vertige certain tant les implications sont hors de proportions avec le quotidien sociétal de bon ton qui nous est distillé sans réserve, et infligé à vivre ... Cet ouvrage fera date, il interpelle l'humain dans sa signification, son essence, son sens et sa responsabilité en Conscience de la clarté ou de l'obscur de sa nature. " Nous aurons mesuré le temps À la force de nos mémoires Et notre espace Selon toute la place Occupée ont eu dit de notre mouvement" "Le Tiroir", de Gilles Vigneault dans "Exergues" Ajouter à mes livres
6 Les limites de la pensée
Jiddu Krishnamurti
1 critique 5 citations

Ici, David Joseph Bohm et Jiddu Krishnamurti dans des entretiens antérieurs aux dialogues traitants de l'abolition nécessaire du temps psychologique pour percevoir la vraie nature de l'esprit qui nous habite, avaient exploré entre 1975 et 1980 le domaine de la pensée. Recadrant celle-ci dans sa fonction, et stigmatisant au scalpel son intrusion inappropriée dans la nature profonde et fondamentale de notre esprit, l'un est l'autre dans des envolées magistrales nous mettent en face de cette réalité pas toujours facile à accepter, l'humain, dans son humanité, fait fausse route depuis l'aube de la "civilisation" ! Ajouter à mes livres
7 Voyage vers l'insaisissable : une voix de femme
Marigal
1 critique 2 citations

Ce livre est une pierre précieuse à part. Sa fraîcheur, sa limpidité et simplicité apparente, sont peu commune au genre. Préface... À une époque où la plupart de ceux qui « montrent la lune » ont surtout envie qu'on voie qu'ils indiquent la bonne direction, s'arrangeant pour que « l'ignorant regarde » et admire non plus « le doigt », mais le corps tout entier, il est bon de rencontrer un authentique témoignage, qui ne cède en rien à ce genre de spiritualité-spectacle et se préoccupe vraiment que l'on voie « la lune ». Ce qui s'impose et touche d'emblée à la lecture de ce livre, c'est la profondeur de ce qui y est dit et le ton employé. L'auteur n'écrit jamais pour attirer l'attention sur elle, ni sur d'autre « objet » que l'attention elle-même. La générosité déployée ici vise à libérer l'objet. La compassion qui vient du vide confirme ainsi la sagesse du vide et Marigal est le nom que prend cette générosité pour s'adresser à nous et nous faire partager cette vision, qui n'est autre que la vision de notre vraie nature. Yvan Amar - Nous retrouvons ici dans cette narration d'expériences spécifiques vécues, un échos certains aux dialogues lumineux de David Joseph Bohm et Jiddu Krishnamurti cités précédemment sur cette "liste" de livre. Nous nous rendons bien compte que les uns et les autres parlent d'une même chose, tout en ayant leur spécificité d'approche particulière à leur personnalité. Le "silence immobile" du mouvement de la mémoire est également dépeint par "Marigal", avec toute sa féminité incisive et pénétrante, c'est une merveille ! Ajouter à mes livres
8 Itinéraire d'un bouddhiste athée
Stephen Batchelor
2 critiques 16 citations

Plusieurs éléments nous rapprochent, nous sommes de la même année, avons vécu très jeune 68 dans nos pays d'Europe respectif. Nous nous sommes immergés profondément chacun dans des Lignages spirituels tibétains certes un peu différents, mais du même "lamaïsme" dans les années 80 ! Et j'ai rencontré et participé en automne 2013 à une session de Martine, née Fages, devenu sa femme. Dans sa préface (page 11), il écrit : " Itinéraire d'un bouddhiste athée est écrit du point de vue d'un laïc fervent qui cherche à mener une vie incarnant les valeurs bouddhistes dans un contexte moderne et séculier. Je n'ai aucun intérêt à préserver les dogmes et les institutions des formes de bouddhisme asiatique traditionnelles qui, à mon sens, ne présentent pas de valeurs intrinsèques autres que celles liées aux conditions particulières dans lesquelles elles ont émergé. Pour moi, le bouddhisme est comme un organisme vivant. Pour s'épanouir loin des ghettos où s'enferment ses adeptes, il lui faudra de nouveau s'adapter à un environnement très différent de celui dans lequel il est apparu. Sa pérennité sera ainsi garantie par des influences réciproques avec le monde moderne." - Le ton est donné, et j'y adhère pleinement. L'excellence de cet ouvrage repose d'abord dans sa forme d'ode à la Vie, qui est rarement le propos dans le cadre de l'enseignement distillé de la dite tradition séculaire monastique ... Outre le fait qu'il développe une intégrité taquine, voire quelque peu ironique dans son périple à l'intérieur de ses expériences du lamaïsme tibétain gelugpa, ce qu'il esquisse de la biographie du Bouddha historique à partir du canon pali est une optique très originale inhabituelle. Nous apprenons que cet homme est de plain-pied dans le sociétal de l'époque et des lieux. Ce temps est aux contact des cultures perses, grecques, et les réalités souvent peu ragoûtantes de ses contemporains ne l'épargnent pas ! A l'instar de Marcel Légaut (quelle chose extraordinaire cet Esprit du non-temps psychologique !) chacun dans leur traditions, décrivant Gautama, pour l'un, Jésus pour l'autre, ils nous parlent d'un homme et de sa réalité en son temps, en sa géopolitique, loin des "ghettos" (ils emploient, sans jamais avoir entendu parler l'un de l'autre certainement, le même terme !) des communautés respectives. Ainsi se faisant, ces êtres nous parlent réellement à travers leurs interprètes de notre époque à nous ! C'est lumineux, brillant, fouillé, clair, intelligible pour le citoyen lambda qui ne se contente pas de la "soupe" que l'on a l'habitude de servir au "peuple" ! Ce livre nous rend à l'intelligence du propos dans toute sa grandeur authentique. Ajouter à mes livres
9 Rencontre avec des femmes remarquables : Méditation bouddhique et vie quotidienne
Martine Batchelor
1 critique 1 citation

Martine Batchelor née Fages, nous présente dans ce livre une compilation originale de témoignages de femmes de divers horizons culturels, et de continents différents, engagées à un titre ou un autre dans le cheminement d'une spiritualité de la tradition de Bouddha Gautama. C'est un éclairage souvent émouvant qui est donné par ces femmes aux destinées particulières. Certains témoignages sont riches d'enseignements, d'autres forts dans l'expression, en tout cas aucune de ces femmes nous laisse dans l'indifférence. Nous avons rencontré Martine en automne 2013 près de Toulouse pour une session de méditation à « La Joncasse Haute », vers Caraman. Elle offrait dans le respect de la pratique du don ou « dana », des séances de méditations pleines de simplicité et d'une maturité très profonde, en un rythme souple et fluide, sobre, à destination d'un monde séculier. Avec un sens du dépouillement, tout en acuité du moment présent, elle a empli les journées de sa bienveillante lucidité, répondant et accompagnant les périodes d'échanges, de questions et réponses, avec sollicitude et clarté, en toute sincérité. Merci Martine de cet air frais ! Ajouter à mes livres
10 Le souffle ardent de la Dakini : Le principe féminin dans le boudhisme tantrique
Judith Simmer-Brown
1 critique 1 citation

Ce livre risque de ne pas beaucoup "parler" aux personnes qui ne sont pas introduites à la fois dans une relation spécifique avec un détenteur authentique de Lignée Spirituelle de la tradition du Vajrayana, et qui plus est n'ayant pas reçu la transmission orale directement, toute la saveur de l'ouvrage restera dans l'abstraction. Toutefois, pour les personnes déjà impliquées dans une recherche scientifique du cerveau humain, pourront y trouver un intérêt certain, C.G. Jung y est cité. Judith Simmer-Brown nous livre là un véritable joyau dans le plus pur de la tradition Vajra, un hymne à la dynamique des principes du couple féminin/masculin capable de métamorphoser les encodages du sociétal en vue d'accéder à un état englobant la totalité dans une perspective de l'Esprit humain non séparé du réel, l'inscrivant dans le Grand-Silence né de la cessation de l'incessant mouvement du connu de la mémoire, la pensée gravitationnelle parasite. Cet écrit d'une universitaire (Université Naropa, U.S.A.), hors du champ religieux "lamaïque", est une adaptation magnifique des traditions tantrique de l'Inde vers les cultures laïques d'occident. Puisse se développer cette voie exigeante et sublime ! Ajouter à mes livres
11 Tantra
Daniel Odier
5 critiques 11 citations

La qualité de ce livre narratif est de rendre compte en toute simplicité et nudité de ce dont il est question, nous rendre à la transcendance de l'A/amour qui se love au plus profond de nous même et qui nous transporte vers la magnificence de ce qui nous habite pour peu que nous ayons le courage de nous affronter nous-même dans nos recoins, nos ombres, nos luminosités, dans le dépassement de nos peurs archaïques et culturelles. Loin de toutes les imbécilités fantasmagoriques à ce sujet, cet ouvrage est à la gloire et à la splendeur de la femme quand l'homme sait y trouver sa place ! Le couple devient une danse allégorique d'énergies de Vie sublimant toute la détresse du Monde. Pour celle et celui qui savent le lire en sachant de quoi il s'agit, c'est une source d'inspiration à se dépasser et transcender la relation d'une femme et d'un homme et éviter avec élégance la routine aliénante de la médiocrité du quotidien sociétal conformiste "de bon ton" ... Une révolution au sein de nous même est possible ! Cette tranche de vie de Daniel Odier est précieuse, rencontre d'un occidental avec une spiritualité et culture d'un autre continent. Tout comme moi il a bien connu Rangjun Kunkhyab (Khyabjé Kalou 1er), et a été tout comme je l'ai été un de ses disciple dans les années 80. Daniel Odier, je l'ai rencontré au détour d'un séminaire à Trimurti vers Cogolin dans le Var début juin 2001. Ajouter à mes livres
12 Eloge de la folle sagesse
Lee Lozowick
1 critique 19 citations

Dans l'Introduction de "Éloge de la folle sagesse" Lee Lozowick nous confie ceci : ... En fait, chacun aspire intuitivement, en son for intérieur, à discerner le vrai du faux, sachant que le vrai est objectif, autrement dit vrai pour tout le monde. Pour aborder cette vérité et l'intégrer dans leur vie, les gens doivent, à un moment donné, se mettre en quête du chemin spirituel. La majorité des instructeurs spirituels, des centres, des stages et des livres de cette catégorie ne proposent qu'une forme de consolation. Ils allèchent l'ego par la promesse d'une transformation ou d'un éveil, puis lui donnent un petit quelque chose pour le satisfaire. Ils font danser les gens, les amènent à un peu d'extase ou leur font un peut massage, tout cela afin qu'ils soient suffisamment excités pour avoir l'impression d'aller dans la bonne direction. Ces voies encouragent les gens à rechercher ce qu'ils veulent, à savoir le confort et le plaisir plutôt que le dur labeur. Les gens sont si paresseux, si peu résolus à payer le prix pour une vraie découverte, que la plupart des prétendus Chemins spirituels se sont compromis. À force de chercher la réussite de surface au lieu de s'employer à réellement transmettre le Travail*, ils ont capitulé face à l'ego ordinaire. Ils font la volonté de l'ego au lieu de demander à l'élève sur la voie de se conformer à l'exigence d'une tradition authentique. Le résultat final d'un tel chemin, c'est que l'élève aboutit non pas à Dieu, non pas à la Réalité, à la Vérité ou à l'Éveil... mais à lui-même ; il ne change pas fondamentalement mais revêt sa névrose d'un nouveau costume. Sa psychologie n'a pas bougé, il est toujours aussi égocentrique ; la seule différence est une nouvelle illusion, celle qui lui fait croire avoir atteint un accomplissement profond et sacré. La plupart des gens se font de l'accomplissement spirituel une idée bien différente de ce qu'il est en réalité." ------------------ * « Le Travail » : terme emprunté à Georges Ivanovitch Gurdjieff, utilisé tout au long du présent livre pour désigner une méthode traditionnelle de transformation et de maturation de la personne. ... Il ne s'agit pas d'égrener de sympathiques clichés et autres platitudes spirituelles. Non qu'il n'existe pas de réalités cosmiques méritant que l'on s'en émerveille, visions, extases, béatitudes. . . Tout cela existe, en abondance. Mais nous existons aussi au sein d'un écosystème mortel et délicat. C'est un fait, pas moins réel que le précédent. ... Un chemin spirituel digne de ce nom fera le tri entre ceux qui ont une réelle demande et ceux pour qui la voie n'est qu'un passe-temps, ou encore ceux qui n'ont pas actuellement l'envergure pour s'y engager. ...si nous n'avons jamais eu ne serait-ce qu'un avant-goût de la liberté, l'esclavage est supportable. Je ne vois aucun inconvénient à ce que la majorité demeure endormie et ignorante, car la voie baul en particulier, comme la vie spirituelle en général, implique une certaine souffrance en même temps qu'une certaine extase. Mais si nous demeurons sur la Voie, le prochain aperçu sera plus substantiel. Il durera plus longtemps et sera plus déterminant. Finalement, nous goûterons la mangue entière, avec tout son jus, ses fibres et ses aspérités. La totale. Agonie et extase, en même temps. ... Il n'y a qu'une seule Vérité et beaucoup d'interprétations possibles de cette unique Vérité : les chrétiens en ont une, les bouddhistes une autre, les hindous encore une autre... Mais la Vérité est une, et elle n'a rien à voir avec les arcs-en-ciel, les arbres verdoyants et les belles fleurs jaunes. En fait, elle est plus proche de la douleur et de la peine, mais nous y viendrons ultérieurement. Les gens connaissent déjà la Vérité. La vie spirituelle ne consiste pas à leur enseigner quelque chose qu'ils ne sauraient déjà. Même nos mères savent la vérité. Si nous en venions à avoir une conversation suffisamment profonde avec elles, nous découvririons qu'à un moment de leurs vies elles ont eu une extraordinaire révélation du divin. Chacun ou presque a connu ce genre d'expériences, mais comme elles se situent tout à fait en dehors des repères de la conscience ordinaire, comme elles sont de l'ordre de l'étrange et de l'inconnu, nous avons tendance à les enfermer dans le placard, à tourner la clef puis à reprendre le cours de nos existences endormies. De plus, il n'est pas si facile de tirer parti de la Vérité lorsqu'elle point en nous. Peut-être serons-nous capables de la supporter si, dans notre ignorance, nous n'en percevons qu'une fraction infime. Mais si, au lieu de cinq pour cent, nous commençons à en voir dix pour cent, quinze pour cent, trente pour cent... alors elle commence à nous poser un problème, parce qu'elle met en cause notre vision du monde dans ce qu'elle a de statique. Bien que nous connaissions déjà la Vérité, certaines choses font barrage : nous pouvons connaître la Vérité, le savoir et cependant ne pas être apte à la vivre dans nos existences quotidiennes. Ajouter à mes livres
13 Après l'extase, la lessive
Jack Kornfield
4 critiques 27 citations

Alors voilà, il serait question de passer à la grande lessiveuse nombres d'idées reçues au sujet de ce qu'engage une réalité spirituelle, qui ne nous y trompons pas engage toute une vie, et sans doute beaucoup plus que la nôtre dans l'immédiat ! Citant Shunryu Suzuki* : « À vrai dire, il n'y a pas d'individus éveillés mais seulement une activité éveillée ». Jack Kornfield ajoute, "Cette affirmation remarquable nous indique que l'éveil ne peut être détenu par qui que ce soit. Il existe simplement en instants de liberté." Nous parlant des "idéaux" qui ne sont pas des réalités, il recadre au plus précis ce dont il est question, assumer pleinement notre humanité, telle qu'elle nous a été octroyée et là où nous sommes, maintenant, ici précisément, avec constance. C'est une carte de navigation, pour garder le cap sur l'océan des aléas de nos douleurs légitimes, et des souffrances inutiles, pour nous même et autrui ... Page 350, il nous parle d'Ishi le dernier Amérindien du peuple Yana ; notre prochaine "liste" traitera de "Ce que nous devons aux indiens d'Amérique", leur vie qui ne séparait point le pragmatique et le spirituel, où tout était imbriqué dans un univers non séparé. *(Esprit zen, esprit neuf) Ajouter à mes livres
14 Esprit zen esprit neuf
Shunryu Suzuki
4 critiques 70 citations

Ajouter à mes livres
Commenter  J’apprécie          52

Ils ont apprécié cette liste