AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Découvrez les meilleures listes de livres


Femmes collectionneuses d'art et mécènes ....

Liste créée par fanfanouche24 - 20 livres. Thèmes et genres :

Découvert par le dernier numéro d'Arts Magazine de cet été, cet ouvrage passionnant de Julie Verlaine, édité par Hazan..."Collectionneuses d'art et mécènes"... A brûle-pourpoint ne m'est venu à l'esprit que Gertrude Stein...La constitution de cette thématique qui m'accroche... va me permettre d'aller à la découverte de personnalités originales et passionnées ! Cette thématique a tous les attraits: des destins singuliers, la curiosité intellectuelle, un esprit d'aventure , des découvreuses audacieuses....habitées par la passion des Arts, et de la création... N'oublions pas, les trois plus grands musées américains (le MoMA, le Whitney Museum of Art et le Museum of Non-Objective Painting) ont été imaginés par des collectionneuses... ***[4 juillet 2014]
+ Lire la suite


1 Gertrude Stein
Gertrude Stein
Ajouter à mes livres
2 Gertrude Stein
Nadine Satiat
3 critiques

" Connaissez-vous Gertrude Stein ? Rose is a rose is a rose... Certes, mais encore ? À Paris, où elle vécut pendant près d'un demi-siècle, on entend de plus en plus souvent, ces dernières années, le nom de Gertrude Stein. Et pourtant, malgré de nouvelles traductions, on semble se contenter de citer toujours les mêmes anecdotes, rarement à son avantage. Or cette femme eut en son temps une influence considérable, et elle est aujourd'hui aux États-Unis une figure tutélaire de l'avant-garde et du féminisme. Qu'a-t-elle donc écrit pour occuper une telle place ? Quelles relations la " Cubiste des Lettres " entretint-elle avec la peinture et avec Picasso, qui fut son ami jusqu'à sa mort ? Et que raconta donc la " Sibylle de Montparnasse " aux deux générations successives de jeunes Américains qui, captivés, ont fait cercle autour d'elle et l'ont vénérée ? De la Californie de son enfance aux champs de bataille de l'Argonne, de Montparnasse aux montagnes du Bugey où, Américaine, juive et homosexuelle, elle survécut à l'Occupation, ce livre retrace une vie libre, peu soucieuse du politiquement correct, et la démarche créatrice hautement singulière d'une femme beaucoup plus intelligente que sa légende." Ajouter à mes livres
3 Autobiographie d'Alice Toklas
Gertrude Stein
2 critiques 2 citations

Ajouter à mes livres
4 Gertrude stein
Donald Sutherland
"Comprendre Gertrude Stein n'est pas aisé, la traduire encore moins, la présenter bien moins encore. Ceux qui en France découvrirent Dostoïevski, par exemple, donnent la pénible impression de l'avoir régulièrement méconnu, mais on doit leur témoigner de l'indulgence. Il n'est pas facile de transmettre des idées inhabituelles : on commence par se référer à de plus courantes, ce qu'il est trop commode de blâmer lorsque les exégètes ont accumulé les gloses. On trouve maintenant bien "dépassés" les premiers travaux sur Joyce. Pour Gertrudre Stein, il ne semble pas qu'il en sera ainsi. Le livre de Donald Sutherland est plus que du défrichage et du déchiffrement, c'est déjà un guide très sûr. On peut s'y fier. De Gertrude Stein, on ne connaît guère en France que ses ouvrages autobiographiques et les nouvelles de "Trois vies". Ses livres les plus "difficiles" n'existèrent longtemps que dans des éditions rares ou peu courantes. Leur influence en pays anglo-saxons fut pourtant considérable. Pour la plupart des lecteurs français, il s'agira donc d'une découverte - découverte qui déconcertera d'autant plus qu'il s'agit d'une oeuvre se situant en dehors des modes actuelles. Raymond Queneau." Ajouter à mes livres
5 Femmes collectionneuses d'art et mécènes, de 1880 à nos jours
Julie Verlaine
1 critique

"Y a-t-il une manière féminine de collectionner ? Une collection d'art peut-elle avoir un genre ? Cet ouvrage présente la première synthèse historique consacrée aux femmes collectionneuses d'art et mécènes en Occident depuis la fin du XIXe siècle jusqu'à nos jours. Alternant avec ces mises au point, de multiples portraits singuliers retracent l'itinéraire biographique et esthétique des collectionneuses les plus remarquables : Nélie Jacquemart, Hélène Kröller-Müller, Helena Rubinstein, Marie-laure de Noailles, Peggy Guggenheim ou encore, plus près de nous, Ingvild Goetz ou Dominique de Ménil, en sont quelques exemples. Cette galerie de portraits montre l'extrême diversité des personnalités et des motivations." Ajouter à mes livres
6 Marie-Laure de Noailles
Laurence Benaïm
"Elle avait un nom illustre, Noailles, et un aïeul sulfureux, le marquis de Sade. Mais la muse du bizarre a su ajouter un prénom, Marie Laure, et un destin. Née en 1902 au croisement d'une dynastie de banquiers allemands et de l'aristocratie française, morte en 1970 quand les avant-gardes ont remplacé les salons l'extravagante Marie Laure n'aura jamais cessé d'être l'héritière au sang mêlé. L'abbé Mugnier écrivit à son propos : « Tous les sangs sont dans le sien. » Marie Laure résume les contradictions du siècle. Étrangère et iconoclaste, frivole et décalée, elle fut à la fois l'enfant qui déchira les lettres que Proust envoyait à sa grand-mère, et la « Mademoiselle Lingot » qui épousa Charles de Noailles. La « Lolita de Cocteau » prisonnière d'un amour impossible et l'amie de René Crevel. La mécène de L'Âge d'or, le film de Bunuel qui fit scandale. La protectrice de Man Ray, de Mallet-Stevens inventant leur villa cubiste de Hyères. L'hôtesse recevant le tout Paris dans son « kolkhoze du snobisme » et l'activiste du gratin qui s'engage pour les républicains espagnols en 1936. Une femme savante et une femme fragile. Elle fut de bien des querelles artistiques et endura les blessures d'amour jusqu'à la fin. Vieillissant en mère Ubu, elle choqua, capricieuse, tragique. La biographie de Laurence Benaïm, riche de documents inédits, rend hommage à cette muse inclassable, qui a inventé un style." Ajouter à mes livres
7 Helena Rubinstein : La femme qui inventa la beauté
Michèle Fitoussi
10 critiques 8 citations

"Avant d'être une marque de cosmétiques, Helena Rubinstein eut un destin. Et quel destin, quelle incroyable aventure ! On connaissait la milliardaire couverte de bijoux peinte par Dali ou Picasso, l'impératrice de la beauté qui transforma l'image de la femme en lui tendant le miroir de la jeunesse éternelle, la travailleuse acharnée qui parcourait la planète au pas de charge, s'arrêtant à peine dans l'une de ses sublimes demeures, mais savait-on que cette "Hearst à l'échelle féminine" fut d'abord une petite polonaise ? Née en 1872 dans le quartier juif de Cracovie, aînée d'une famille de huit filles, Helena sut dire non aux conventions. Elle resta libre et sut imposer sa vision. De l'Australie où elle s'exila à l'âge de 24 ans, pionnière des soins de beauté, à New York où elle mourut princesse cosmopolite à 93 ans, la vie d'Helena Rubinstein fut un roman. Un roman où se croisent tous les talents de l'époque, de Poiret à Chanel en passant par Louise de Vilmorin, une saga éblouissante, faite de krachs boursiers et de chagrins d'amour, de drames conjugaux et de diamants croqués. Sous la plume vive de Michèle Fitoussi, Helena Rubinstein est l'illustration en actes d'un siècle de conquêtes pour les femmes, par les femmes : "Si je ne l'avais pas fait, d'autres que moi l'auraient fait". Ajouter à mes livres
8 Ma vie et mes folies
Peggy Guggenheim
1 critique 1 citation

"Peggy Guggenheim, pour tous les amateurs d'art moderne,c'est un nom prestigieux.Grace a sa fortune,une jeune femme sans complexes,avide de tous les plaisirs et a la recherche d'un bonheur qu'elle ne trouve pas ,se prend d'un gout effréné pour l'art de son siècle:le cubisme,l'art abstrait,le surréalisme deviennent ses passions dominantes. Guidée par Marcel Duchamp,elle se constitue une exceptionnelle collection de peintures et de sculptures qui, maintenant présentée au public dans son palazzo de Venise,attire le monde entier. Dans ses Mémoires,Peggy Guggenheim raconte,avec une franchise totale,ses délirantes années de jeunesse d'Américaine très fortunée,a New York,Londres et surtout Paris,mais aussi dans toute l'Europe.Si elle vécu a bride abattue,voyageant,aimant,buvant,dansant,trainant avec elle maris ,enfants,chiens,gouvernantes,ami,amants,elle n'oublia jamais de protéger,d'aider,de promouvoir ceux qui renouvellent le monde des arts. De Picasso a Yves Tanguy,Max Ernst,Arp,Léger,de Brancusi a Giacometti,Laurens,Calder,de Samuel Beckett a James Joyce,Breton,Eluard,elle les a tous connus,souvent intimement.Elle les a reçus,hébergés,aidés a vivre... Dans la seconde partie de ses Mémoires,elle commente tout ce qu'elle fit,dans dans son palazzo ou elle termina sa vagabonde existence,pour que l'art moderne soit partout reconnu et convoité. Et lorsque Venise la salue comme "la dernière Dogaresse",c'est a son enthousiasme,a son gout,a sa générosité et aussi a sa témérité quelle rend hommage." Ajouter à mes livres
9 Helena Rubinstein
Madeleine Leveau-Fernandez
2 critiques

"Si les femmes d'aujourd'hui disposent de produits performants pour améliorer leur apparence ainsi que de salons de beauté, elles le doivent à une femme de caractère, Helena Rubinstein. Du haut de son mètre cinquante, la taille plutôt fine malgré un soupçon d'embonpoint, les cheveux très noirs tirés en arrière, cet être de caractère au profil d'aigle s'est hissé, en partant de rien, au sommet d'un empire colossal. Une créatrice dont la vie est une saga fabuleuse, le roman d'une ambition au service de la grâce des autres. A partir d'archives inédites et d'entretiens avec les dernières personnes l'ayant connue, l'auteur dénoue le fil de l'existence hors normes de cette Polonaise aux origines modestes qui quitta son pays pour partir à la conquête du monde et révolutionner l'esthétique féminine...." Ajouter à mes livres
10 La Casati : Les Multiples vies de la Marquise Luisa Casati
Scot D. Ryersson
"L'histoire d'une authentique figure de légende, l'extravagante Casati, muse et mécène des plus grands artistes du début du XXe siècle. Issue d'un XIXe siècle exubérant et mondain, la marquise Casati n'a eu de cesse, tout au long de sa vie, que de surprendre, de paraître et d'encourager peintres, couturiers et photographes à bâtir leur rêves autour d'elle, et avec elle. Baignant dans un constant parfum de scandale, cette muse excentrique continue d'être l'inspiratrice des plus grands longtemps après sa mort, tel John Galliano qui lui a consacré l'une de ses plus belles collections de haute couture. La biographie de la marquise Luisa Casati réunit tous ceux qui ont marqué le début du XXe siècle par leur art et qui, d'une façon ou d'une autre, ont croisé son chemin, de Van Dongen à Man Ray. Elle est la traduction d'Infinite Variety, best-seller en Angleterre et aux États-Unis." Ajouter à mes livres
11 La Casati
Camille de Peretti
10 critiques 12 citations

Ajouter à mes livres
12 Misia
Arthur Gold
2 critiques

Ajouter à mes livres
13 Misia, reine de Paris
Marie Robert
1 critique

Catalogue d'exposition du Musée d'Orsay [2012]====="Misia Godebska (1872-1950) est une figure de légende de la vie artistique française de la Belle Epoque aux Années folles. Elle commence à se faire connaître par son talent de pianiste. Son mariage en 1893 avec Thadée Natanson, le directeur de La Revue blanche, la propulse au centre d'un groupe de créateurs défendant un art symboliste et décoratif. Au sommet de son influence, elle devient l'une des femmes les plus portraiturées de son temps, posant pour Bonnard, Vuillard, Vallotton, Toulouse-Lautrec, Renoir. Amie de Diaghilev, Nijinsky, Stravinski, Cocteau, Chanel, elle finance les Ballets russes pendant plus d'une décennie. Cette exposition pluridisciplinaire se propose de réunir des portraits de Misia et de son entourage ainsi que des oeuvres, des documents et des témoignages d'artistes contemporains illustrant le foisonnement de la création au temps où Misia était la Reine de Paris." Ajouter à mes livres
14 Une passion commune pour l'art : Nelie Jacquemart et Edouard André
Jean Pierre Babelon
Un ouvrage qui narre l'histoire de ce couple, collectionneur, mécène...sans omettre que Nellie était elle-même peintre ...Une personnalité féminine hors du commun... Ajouter à mes livres
15 Misia Sert et Coco Chanel
Dominique Laty
1 critique

"Égérie, muse, Misia Sert fut une femme incontournable du milieu artistique du début du XXe siècle. Modèle des peintres Renoir, Bonnard, Vallotton, elle fut mécène d'’avant-garde pour Serge Diaghilev et ses Ballets russes, proche de Max Jacob et de Pablo Picasso. Misia a aimé, croisé, aidé nombre de figures marquantes de cette période d’'effervescence créative, dont La Revue blanche s’est faite l’'écho. Amie de Coco Chanel, elle a su, comme elle, séduire et prendre des risques pour jouer de la vie. Ces deux figures emblématiques de leur temps vont parcourir un long chemin d'’amitié, tapissé de roses et d'’épines, scandé d'’escapades à Venise. De quoi sceller des destins incomparables dans une époque inouïe." Ajouter à mes livres
16 Histoire de ma vie racontée à Alain Jaubert
Dina Vierny
1 citation

" Modèle et inspiratrice de Maillol, résistante, collectionneuse, galeriste, Dina Vierny, à force de volonté, d'enthousiasme et de liberté a fait de sa vie un vrai roman. Née en 1919 près d'Odessa, émigrée en France, Dina côtoie chez ses parents l'intelligentsia russe de Paris. L'année de ses seize ans, un ami signale sa ressemblance avec les sculptures de Maillol, qui l'invite à son atelier de Marly-le-Roi. Elle y rencontre Van Dongen, Vuillard, Le Corbusier, Gide, Valéry, Bonnard, Matisse. En 1940, Dina est à Banyuls-sur-Mer où elle pose pour Maillol. Elle fréquente Marseille où André Breton et ses amis se sont réfugiés. Elle participe aux filières d'émigration pour les antifascistes européens. Arrêtée à Paris en 1943 par la Gestapo, elle est sauvée par Maillol qui fait intervenir Arno Breker, le sculpteur officiel du IIIe Reich. Avec le soutien de Matisse, Dina ouvre en 1947 une galerie. Elle organise les premières expositions de Poliakoff, et montre aussi Dufy, Kandinsky, Laurens, Picasso... En 1964, Dina offre à l'Etat français 18 sculptures monumentales de Maillol, qu'André Malraux, ministre de la Culture, fait placer dans les jardins des Tuileries. En 1995, elle inaugure enfin la Fondation Dina Vierny - Musée Maillol." Ajouter à mes livres
17 Fondation Dina Vierny-Musée Maillol
Fondation Dina Vierny - Musée Maillol
1 critique 18 citations

"Inaugurée le 20 janvier 1995 par Monsieur François Mitterrand, Président de la République Française, la Fondation Dina Vierny-Musée Maillol présente des ensembles majeurs d'artistes du XXe siècle dans un lieu privilégié. Cette collection réunie avec passion garde dans sa présentation publique le caractère privé qui est à son origine. Le cadre est celui d'une demeure particulière où chaque pièce favorise la rencontre d'un artiste ou d'un aspect de sa création. Les musées nous ont habitués à la confrontation ; ici, les plus grands chefs-d'oeuvre sont montrés dans une ambiance de simplicité qui témoigne de l'admiration qui les a fait choisir. Tout Maillol est présenté par celle qu'il a élue pour conserver et illustrer son oeuvre. A ses côtés, nous retrouvons ses amis Gauguin, Redon, Denis, Bonnard, Matisse, Dufy. Dina Vierny a défendu les artistes abstraits : Kandinsky, Pougny, Poliakoff, découvert l'avant-garde russe : Kabalov, Boulatov, Rabin, Yankilevski. Elle a partagé l'enthousiasme de Wilhelm Uhde pour les peintres naïfs et rassemblé les plus étonnants ensembles de Bauchant, Bombois, Séraphin et Vivin. Amie d'André Breton, elle a encore réuni un important ensemble d'oeuvres de Marcel Duchamp, et de ses frères Duchamp-Villon et Jacques Villon." Ajouter à mes livres
18 La Baronne et le Musicien : Madame von Meck et Tchaïkovski
Henri Troyat
" La baronne von Meck, tombe amoureuse de Tchaïkovski, mais seulement à travers sa musique. Il est pour elle une symphonie vivante. Pour lui permettre de se consacrer entièrement à son art, elle propose au compositeur de lui verser une rente mensuelle, en posant une seule condition : ils ne se verront jamais. Pacte conclu. Pendant quatorze ans, la baronne rémunéra Tchaïkovski, sans le rencontrer, tout en échangeant avec lui une volumineuse correspondance où le compositeur exposait ses vues sur la musique, la littérature, la religion, l'histoire, la politique... Henri Troyat raconte ici cette " liaison " hors du commun. D'un côté, l'univers intérieur et la personnalité de génie. De l'autre, une créature fascinante qui tenait du mécène, de l'amateur éclairé, du bas-bleu, de la folle hystérique. La baronne cessa de " subventionner " Tchaïkovski et de correspondre avec lui le jour où elle s'aperçut qu'il ne lui rendait son amour que par pur intérêt..." Ajouter à mes livres
19 Peggy Guggenheim : Un fantasme d'éternité
Véronique Chalmet
5 critiques 1 citation

Suggestion de som... Ajouter à mes livres
20 Chefs-d'oeuvre de la Collection Peggy Guggenheim
Collectif
Ajouter à mes livres
Commenter  J’apprécie          2013

Ils ont apprécié cette liste