AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Découvrez les meilleures listes de livres


La rue des polars

Liste créée par palamede - 20 livres. Thèmes et genres :



1 Double assassinat dans la rue Morgue
Edgar Allan Poe
25 critiques 11 citations

Marie Roget ? Oh ! une jeune fille bien sage ! Comment ? Sauvagement assassinée, dites-vous ? Mais par qui et pourquoi ? Et Mme L'Espanaye et sa fille, la discrétion même ! Jamais une histoire... jusqu'à ce qu'elles soient retrouvées mutilées par un atroce meurtrier. Quelle terrifiante idée ! On a tenté de cacher le pauvre corps de Mlle L'Espanaye dans le conduit d'une cheminée. Comment un être humain peut-il brusquement devenir une bête sanguinaire ? Pour seuls indices cris, ombres et vêtements tachés de sang. Des meurtres qui vont donner du fil à retordre à M. Dupin et à son compagnon ! Edgar Allan Poe nous entraîne dans des enquêtes à faire pâlir d'horreur. Un conseil, ce soir, n'éteignez pas la lumière... on ne sait jamais. Ajouter à mes livres
2 120, rue de la Gare
Léo Malet
9 critiques 3 citations

C'est la guerre. Le détective privé Nestor Burma a été fait prisonnier. Loin de son cher Paris, il se morfond derrière les grilles d'un stalag. Un soir, un détenu amnésique meurt dans ses bras en lui laissant un message: "Dites à Hélène... 120, rue de la Gare..." Hélène? Sa secrétaire chérie? Burma est intrigué! De retour en France, il retrouve son ami Colomer mais celui-ci est abattu à ses pieds juste après avoir mentionné cette même adresse ! Le détective de choc se met en quête ! Au prix de quelques coups, pansés avec un humour à toutes épreuves, il rassemble, entre Lyon et Paris, dans ce climat si particulier de fin de la guerre, les pièces éparses d'une formidable intrigue! Écrit en 1943, ce roman est le premier d'une longue série mettant en scène Nestor Burma, le privé de Paris. Il scelle la naissance du roman noir à la française, cocktail de suspense, d'humour, de poésie et de réflexion sociale. 120, rue de la Gare est également paru en album, impeccablement illustré par Tardi. --Sophie Colpaert-- Ajouter à mes livres
3 5150, rue des Ormes
Patrick Senécal
59 critiques 21 citations

Il s'appelle Yannick Bérubé, il a vingt-trois ans, il est séquestré au 5150, rue des Ormes, dans la ville de Montcharles, et c'est pourquoi il a décidé d'écrire son histoire. Or, si son récit débute par une banale chute à bicyclette, la suite bascule rapidement dans l'horreur, car la famille qui le retient prisonnier est loin d'être normale : Jacques Beaulieu, le père, est un psychopathe qui ne jure que par le jeu d'échecs et qui se prend pour le dernier des Justes ; Michelle, l'adolescente, semble encore plus dangereuse que son père ; Maude, l'épouse et la mère, est obsédée par le Seigneur et elle obéit aveuglément à son mari. Quant à la petite Anne, elle est muette et ses grands yeux immobiles ressemblent à des puits de néant... Pour Yannick Bérubé, l'enjeu est simple : il doit s'évader à tout prix de cette maison de fous, sinon il va y laisser sa peau ou sa raison ! Ajouter à mes livres
4 Rue des mensonges
Joy Fielding
13 critiques 8 citations

Jamie pensait avoir rencontré l'homme idéal.Elle ne savait pas qu'elle avait pris un aller simple pour l'enfer. Avant de croiser Brad Fisher, un soir dans un bar, Jamie menait une vie ordinaire, partagée entre un travail ennuyeux à mourir et une liaison sans lendemain. Une seule nuit entre les bras du bel inconnu aura suffi pour su'elle quitte tout et prenne la route avec lui jusq"en Ohio, à Mad River Road, où il veut lui faire rencontrer son fils installé chez son ex-femme. Follement amoureuse, Jamie irait au bout du monde aux côtés de Brad. Mais c'est dans une rue où se réfugient de sinistres secrets qu'il va la conduire. Dans une rue où l'heure de la vengance a sonné... Ajouter à mes livres
5 Le Fantôme de la rue Royale
Jean-François Parot
43 critiques 39 citations

Nous sommes en 1770 et dix ans ont passé depuis la première enquête du Breton Nicolas Le Floch, commissaire de police au Châtelet. Dix années pendant lesquelles, avec son mentor Sartine, lieutenant général et homme des affaires spéciales du roi, il aura déjoué de multiples complots. Des succès dont certains sont jaloux et c'est au moment où l'on tente de mettre les deux hommes au placard qu'une catastrophe intervient pendant le mariage du Dauphin : des carrosses foncent délibérément sur la foule entassée place Louis-XV. Le mouvement de panique fait des dizaines de morts et au milieu des cadavres, on retrouve une jeune femme serrant en son poing une perle noire... Ajouter à mes livres
6 Rue Sans-Souci
Jo Nesbø
33 critiques 36 citations

Rue Sans-Souci... Drôle d'adresse, lorsqu'on est flic pour y trouver dans un appartement le cadavre d'une femme avec laquelle on vient de passer la nuit. Surtout lorsqu'on ne se rappelle de rien... Harry Hole n'est pas au bout de ses peines. Un braqueur, comme en état de transe, a flingué à bout portant une caissière irréprochable après lui avoir murmuré à l'oreille ce qui aurait pu être des mots d'amour. Hole parle de meurtre, sa hiérarchie d'accident. Tant de gens auraient intérêt à le voir tomber que le flic d'Oslo va devoir à nouveau composer avec la loi pour sauver sa peau comme pour traquer le Mal. Ce qu'il avait flairé sera bien au-delà des apparences. Ajouter à mes livres
7 L'affreux Pastis de la rue des Merles
Carlo Emilio Gadda
6 critiques 5 citations

Rome, 1927. Dans la riche et populaire rue Merulana, 219, escalier A, troisième étage, la comtesse Zelaméo, un certain lundi 14 mars, se voit dérober ses bijoux par un beau plombier qui, pour comble, omet de lui faire subir les derniers outrages. Tandis que l'inspecteur Ingravallo enquête, on découvre, toujours au troisième, porte en face, le jeudi 17, une femme égorgée. Avec toute une généalogie de " nièces " saisonnières, dans laquelle s'égarer, autour. Le lecteur suivra de lui-même les péripéties de l'enquête et découvrira - peut-être - les coupables. Mais il faut l'avertir des savoureuses aventures littéraires et morales que Gadda lui réserve. Ajouter à mes livres
8 Rue Barbare
David Goodis
6 critiques 17 citations

" C'est du grand Goodis, le Goodis de la désespérance quotidienne, le Goodis de la nuit, du reste, presque toutes les scènes du roman se passent dans des décors obscurs : des cafés miteux, des rues ténébreuses, des chambres sordides, au milieu de ce décor, évolue Chester Lawrence. Une nuit, par hasard, il tombe sur une chinoise qui a été agressée, il n'échange que quelques mots avec elle, s'éloigne bientôt, mais cette femme incarne son destin. Dès lors, pour lui, plus rien ne sera comme avant, ou plutôt, tout désormais le ramènera en arrière, vers son passé, vers des visages, des gens avec lesquels il croyait avoir définitivement rompu. Il faut lire Rue Barbare, il faut lire et relire David Goodis. Il est la tête d'obsidienne du roman noir ". Alexandre Lous, Magazine littéraire. Ajouter à mes livres
9 Rue des Macchabées
Frédéric Dard
12 critiques 8 citations

Au lieu de passer au centre des chèques postaux, aujourd'hui, j'aurais mieux fait de me consacrer à des amours ancillaires (celles que je préfère). Au guichet, j'avise un vieux type blême et pâle des crayons qui retire de l'artiche Où ça se complique, c'est quand je retrouve le pépère, assis dans sa bagnole, bien sagement, mais un peu mort! Alors je me mets en piste, courant de surprise en surprise au long de la rue des Macchabées. Ajouter à mes livres
10 Dans la rue où vit celle que j'aime
Mary Higgins Clark
41 critiques 39 citations

En 1891 à Spring Lake, un meurtrier resté à jamais inconnu a assassiné, à quelques années d'intervalle, trois jeunes filles. Un siècle plus tard, cette riche et calme station balnéaire du New Jersey se trouve endeuillée par les disparitions successives et inexpliquées de Martha Lawrence et Carla Harper. Les deux jeunes femmes ont été victimes d'un individu qui, telle une réincarnation du premier tueur, utilise le même macabre stratagème. Ajouter à mes livres
11 38, rue Petrovka
Arkadi Vaïner
9 critiques 18 citations

Moscou 1945. La guerre a laissé le pays exsangue et les quignons de pain se cachent dans les coffres-forts. Chaparov, jeune héros de vingt-deux ans habitué aux combats, rejoint la brigade criminelle de Moscou lancée dans une autre guerre contre le crime organisé. Il travaille sous les ordres de Jeglov qui le fascine et parfois le subjugue. Ce chef-né, slave jusqu'au bout des ongles, porte pourtant en lui une part obscure qui glace ses proches. Qu'importe ! La bande du Chat noir assassine et pille les entrepôts. La brigade, dans un pays en ruine galvanisé par l'utopie, doit se serrer les coudes. D'autant qu'une femme, une de plus, est retrouvée assassinée... Publié en 1983 en URSS, 38, rue Petrovka s'est vendu à près de dix millions d'exemplaires avant de faire, en feuilleton, les délices des téléspectateurs d'Union soviétique. Ce roman populaire et noir prolonge la tradition du roman russe où foisonnent les intrigues secondaires et les personnages inoubliables. Ajouter à mes livres
12 12, rue Meckert
Didier Daeninckx
6 critiques 7 citations

Maxime Lisbonne, journaliste de faits divers, habite Paris, 12, rue Meckert. Une de ses enquêtes l'entraîne dans l'Indre, à Saint-Benoît-du-Sault, où un certain Buffin travailla jadis comme jardinier dans un établissement pour adolescents handicapés. L'homme a été incarcéré à Châteauroux pour avoir, à l'époque, assassiné et abusé sexuellement de plusieurs jeunes filles pensionnaires du refuge. Alors que son enquête a du mal à progresser, Lisbonne, en rentrant à Paris, découvre sur son répondeur un message de Vincent Tournaire, un ancien collègue qui souhaite lui communiquer une information importante. Mais Tournaire, avec lequel il avait travaillé dix ans plus tôt au mensuel J'enquête, est assassiné. Il contacte un autre journaliste qui, lui aussi, disparaît brutalement. Dès lors, Lisbonne, qui craint pour sa peau, pioche dans les archives du défunt journal pour tenter de trouver une piste. Ajouter à mes livres
13 Le spectre de la rue Saint-Jacques
Jean Contrucci
8 critiques 4 citations

Marseille, avril 1906. Dans le parc de la propriété " La Mitidja " est retrouvé un cadavre... vieux de dix ans ! Quelques jours plus tard, un employé des lieux meurt brutalement après avoir reçu des lettres de menaces. Honoré Castellain, propriétaire et premier suspect, est soupçonné mais aussitôt relâché. En chasse d'informations pour la rubrique judiciaire du Petit Provençal, Raoul Signoret se passionne pour l'affaire, aidé de son fidèle oncle Eugène Baruteau, chef de la police. Il retrouve avec émotion son premier camarade d'école, Edouard Castellain, qui lui confie des informations de première main sur les sinistres événements survenus au domaine paternel. Mis à pied pour son refus de chanter les louanges de la politique coloniale, Raoul devient libre pour l'enquête... Ajouter à mes livres
14 La Blonde au coin de la rue
David Goodis
5 critiques 26 citations

Rien, voilà à quoi son existence se résumait. Pas de boulot, pas d'argent, pas de petite amie. Il grappillait quelques pièces de monnaie à droite et à gauche, jouait au billard et buvait du mauvais whisky. Les jours se traînaient, gris, interminables, remplis de la douleur sourde des désirs refoulés. Jusqu'au jour où il la rencontra. Elle vint à lui, surgie du froid glacial et de la pourriture des ruelles étroites. Opulente, sensuelle et consentante, et brusquement, elle se retrouva entre ses bras, une traînée de bas étage qui mit sa vie en pièces et lui donna... Tout. Publié en 1954 aux États-Unis, entre sans espoir de retour et descente aux enfers, La blonde au coin de la rue est un constat désespéré sur la jeunesse de l'époque. Ajouter à mes livres
15 Le vampire de la rue des Pistoles
Jean Contrucci
10 critiques 6 citations

Marseille, avril 1907. Par une nuit de tempête dans le quartier du Panier se noue un drame terrifiant. Pris pour un fantôme par un passant, un cadavre ficelé dans un drap, ouvert en deux et soigneusement recousu au point de surjet, est retrouvé contre le mur de la Vieille-Charité. Raoul Signoret, reporter au Petit Provençal, se lance dans une enquête que son oncle Eugène Baruteau, chef de la Sûreté, entend mener rondement, d'autant plus que Clemenceau, le « premier flic de France », exige des résultats. Avec l'aide de Tino, un camarade d'enfance devenu plombier-zingueur, et du coiffeur Néné, « tour de contrôle » du quartier, Raoul suit la piste d'un bien étrange criminel, guérisseur et prophète-fou? Un nouveau Mystère de Marseille.Au fil des pages, on tremble pour de faux et on se marre pour de vrai : c?est tout le secret du savoir-faire Contrucci. Agathe Fourgnaud, Le Point. Ajouter à mes livres
16 Double crime dans la rue Bleue
Jean Contrucci
8 critiques 3 citations

Marseille, janvier 1903. Un cadavre sans tête et sans mains gît rue Bleue, au c?ur du quartier de La Belle de Mai. Quelques jours plus tard, un second cadavre est abandonné au pied du même réverbère ! Raoul Signoret, à la recherche d'informations pour la rubrique judiciaire du Petit Provençal, se lance à corps perdu dans l'enquête, avec l'aide de son oncle Eugène, chef de la police. À La Belle de Mai, il retrouve avec émotion son ancien instituteur, Félix Garbiers, qui entretient une relation étrange avec la belle Gilda Del Vesco. Mais l'enquête piétine, et l'assassin continue son sinistre jeu de piste : un troisième cadavre est découvert. Alors que la panique s'empare du quartier, la belle Gilda disparaît... Ajouter à mes livres
17 Du rebecca rue des rosiers
Léo Malet
4 critiques 6 citations

Près d'une rue des Rosiers pleine d'épines, au coeur du ghetto de Paris, se dissimule un criminel redoutable que se disputent Nestor Burma, des truands descendus de Montmartre et un ancien colonel de l'organisation terroriste Irgoun. Ajouter à mes livres
18 L'énigme de la rue Saint-Nicaise
Laurent Joffrin
10 critiques 3 citations

24 décembre 1800, une bombe manque de tuer Bonaparte qui se rendait en carrosse à l'Opéra. Il décide d'employer les grands moyens pour trouver les coupables et transformer l'affaire en événement politique. Donatien Lachance est chargé de l'enquête et entend mener ses investigations avec rigueur. Mais sur sa liste des suspects, figure un officier républicain, le mari d'Olympe que Donatien a aimée. Ajouter à mes livres
19 Dans la rue j'entends les sirènes
Adrian McKinty
13 critiques 8 citations

Sean Duffy sait que le crime parfait n'existe pas. Toutefois, un torse à l'abandon dans une valise n'est pas loin de l'évoquer. Il suffit souvent d'un indice infime pour faire basculer une enquête... Un tatouage. Sean Duffy, remis de l'attentat qu'il a essuyé dans sa dernière affaire, n'a plus qu'à suivre le fil rouge, la trace de sang - si ténue soit-elle - qui lie toujours un corps à son meurtrier. Des rues sous haute tension de Belfast à la lande irlandaise, Duffy ne laisse aucune piste au hasard et ne se départit jamais de son sens de l'humour, même dans les moments de plus grand doute... Ajouter à mes livres
20 Cauchemar dans la rue
Robin Cook (II)
3 critiques

Inlassablement, Kléber livrait la même bataille. Il ne savait jamais très bien comment il s'y était engagé. Mais cela ne changeait rien. Sans qu'il pût s'expliquer pourquoi, il se retrouvait toujours seul, à se battre à la fois pour les vivants et pour les morts, pour le visible et l'invisible. A ses yeux, les morts étaient aussi réels que les vivants, surtout s'ils étaient morts injustement. Une étrange fleur poussée sur un absolu désespoir". (Jean-Paul Morel, VSD) "Ca oscille entre Céline et Eluard, Shakespeare et Verlaine. C'est beau. Surréel." (Monique Lefèvre, Télérama) "Un roman fou, un roman-recherche, un roman-douleur, un roman d'amour, un vrai roman." (Jean-Pierre Mogui, Le Figaro Littéraire) " "Cauchemar dans la rue" abolit sans complexe les frontières entre le visible et l'invisible et se présente comme une sorte de conte de fées d'une absolue noirceur, propose d'inquiétantes variations sur le thème éminemment surréaliste de l'amour fou triomphant de la mort." (Bernard Le Saux, L'Evénement du Jeudi) "Une oeuvre de démesure, une folle danse au bord du précipice... Polar mystique, conte de fées noir ? Inclassable comme son auteur." (Bertrand Audusse, Le Monde)." Ajouter à mes livres
Commenter  J’apprécie          132

Ils ont apprécié cette liste