AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Découvrez les meilleures listes de livres


Les femmes..."de chaque côté des barreaux"

Liste créée par fanfanouche24 - 28 livres. Thèmes et genres :

Détenues, ou visiteuses de prisons, témoignages des deux côtés des barreaux... Je finis de lire avec émotion et grande attention le récit incroyable de Goliarda Sapienza "L'Université de Rebibbia"....Il m'importait parallèlement de mettre en avant des femmes qui ont apporté leur soutien, leur présence par les livres, les ateliers d'écriture aux prisonniers... comme Annie Leclerc, qui s'est impliquée entre les murs de la prison , avec les détenus, durant environ quinze années, dans des ateliers d'écriture. Engagement total d'une femme de Lettres, qui a redonné la parole et l'espoir à de nombreux êtres , accidentés de la vie. Et je viens de découvrir une autre femme engagée,Michèle Sales, dont j'ai commandé le témoignage, "La Grande maison", qui assume depuis des années un engagement similaire, en apportant des livres et de la Lecture aux détenus... Ce n'est pas un sujet estival... j'avoue... mais lorsqu'on constate les dégâts de l'enfermement et de l'isolement, on ne peut que s'interroger sur l'univers carcéral ... En cette péritode estivale, nous apprécions tous, les mots "Liberté,temps pour soi...", alors j'ai une pensée pour les bénévoles qui sont d'une manière ou d'une autre auprès d' "esquintés de l'existence", "encagés"....Pour ma part, j'ai , quelques années durant, correspondu avec des prisonniers , fait des visites, dont une, très marquante à la "célèbre"... prison de Clairvaux... Mes dernières lectures de Goliarda Sapienza et Rosa Luxembourg.... (Lettres de prison)... me permettent de rendre hommage à un grand souvenir de lecture de "jeunesse", Celle de l'oeuvre incroyable d 'Albertine Sarrazin, que Jean-Jacques Pauvert a édité , à juste titre, avec force et conviction. J'ai débuté comme tant de lecteurs... par le récit mondialement connu "L'Astragale"... mais il faut aussi se précipiter sur "les lettre de la vie littéraire" qui sont pleines de talent et d'émotions... D'autres listes sur le monde carcéral à parcourir: "Bagnes militaires d'Afrique du Nord" de LaPecosa, et "Univers carcéral" de canel... Mon choix personnel s'est porté sur l'univers carcéral, vécu au féminin ....des deux côtés des barreaux... *** sélection en cours d'élaboration [3 août 2014]
+ Lire la suite


1 L'université de Rebibbia
Goliarda Sapienza
9 critiques 19 citations

"L'’Université de Rebibbia est le récit du séjour que fit Goliarda Sapienza dans une prison en 1980. Moment critique dans la vie de l’auteur: après s'’être consacrée de 1967 à 1976 à l’'écriture du monumental roman L’'Art de la joie et avoir fait face à un refus général des éditeurs italiens, c’est une femme moralement épuisée qui intègre l’'univers carcéral de Rebibbia, la plus grande prison de femmes du pays. Pour un vol de bijoux qu’il est difficile d’'interpréter : aveu de dénuement ? Acte de désespoir ? N’'importe. Comme un pied de nez fait au destin, Goliarda va transformer cette expérience de l'’enfermement en un moment de liberté, une leçon de vie. Elle, l’intellectuelle, la femme mûre, redécouvre en prison – auprès de prostituées, de voleuses, de junkies et de jeunes révolutionnaires – ce qui l’a guidée et sauvée toute sa vie durant : le désir éperdu du monde." Ajouter à mes livres
2 L'Enfant, le prisonnier
Annie Leclerc
1 critique 1 citation

Une lecture qui m'a profondément marquée. Un témoignage épatant d'une écrivaine qui "s'est retroussée les manches" quinze ans durant, auprès des détenus, dans l'animation d'ateliers d'écriture... Ajouter à mes livres
3 Lettres de prison (précédé de) Pour Gabrielle, par Raymond Jean
Gabrielle Russier
3 critiques 3 citations

"Ce qu'on a appelé «l'affaire Gabrielle Russier » n'a pas seulement constitué un fait divers tragique; par-delà ses péripéties - navrantes et scandaleuses - le drame de ce jeune professeur a fait apparaître concrètement et avec violence toute une série de conflits depuis longtemps internes à notre société. Ici se dessine la cassure non plus seulement entre deux générations, mais entre deux mentalités, deux éthiques, deux conceptions de la vie : cette « affaire » révèle ce qu'enquêtes et sondages, littérature et cinéma nous disent aujourd'hui des jeunes, de leurs aînés et d'une société où la répression, trop souvent, l'emporte sur la compréhension." Ajouter à mes livres
4 Lettres de prison
Rosa Luxembourg
1 critique 6 citations

Fanfanouche24===" Un immense choc que la lecture de ces lettres de Rosa Luxembourg, à son amie, Sophie Liebknecht. Mince volume au format singulier, étroit ,tout en hauteur...qui m'a été gentiment offert, il y a des années... et qui attendait patiemment que je daigne l'ouvrir!!! C'est fait et pour ma plus grande joie ! Je découvre une femme extraordinaire, loin de l'image tronquée , réductrice et diabolisée par ses ennemis, jusqu'à ce surnom de "Rosa, la sanguinaire"... et quelle n'est pas ma stupéfaction de trouver une femme énergique, amoureuse de la vie, des gens, de la nature, des animaux...sans la moindre aigreur ou acrimonie alors qu'elle est emprisonnée...elle réconforte son amie, s'enquiert de chacun, trouve de la poésie, de la beauté, des raisons d'espérer... dans mille observations des choses les plus infimes, l'entourant J'ai tellement été happée, subjugueé par le ton de ces Lettres... que je me suis précipitée à ma médiathèque emprunter deux ouvrages, pour en savoir plus sur cette destinée hors du commun... qui donne mille leçons au quotidien, en rendant grâce chaque jour au miracle et à la joie d'être en vie..." Ajouter à mes livres
5 La Cavale
Albertine Sarrazin
4 critiques 28 citations

Ajouter à mes livres
6 L'astragale
Albertine Sarrazin
29 critiques 18 citations

Ajouter à mes livres
7 Lettres de la vie littéraire
Albertine Sarrazin
13 citations

"Cette correspondance donne le tempo d'un fulgurant destin littéraire : celui d'Albertine Sarrazin (1937-1967), une inconnue de vingt-huit ans que son talent d'écrivain projette sous les feux de la célébrité après huit années passées derrière les barreaux. En 1965, Jean-Jacques Pauvert publie simultanément L'Astragale et La Cavale, écrits en prison, Un succès immédiat populaire et international. Albertine Sarrazin aura le temps d'écrire un troisième roman, La Traversière, avant sa mort brutale, l'été 1967, sur une table d'opération. Dans ces " lettres de la vie littéraire ", Albertine s'adresse à ses rares proches : son mari adoré, sa mère de c?ur, et les éditeurs du clan Pauvert, sa nouvelle famille. Elle leur fait part, au quotidien, des petits et grands événements de sa vie intime et publique - glorieux retour de la " voleuse " à Paris, rencontres, voyages, angoisses face à l'enjeu du prochain livre. Dans un style éblouissant de vitalité, elle exprime les enthousiasmes et les doutes suscités par le tourbillon de son entrée fracassante en littérature. Sans jamais être dupe : " Je refuse tout ce qui risquerait de me remettre dans des prisons plus subtiles... " Témoignage précieux du parcours d'un auteur devenu phénomène médiatique des années 60, ce choix de lettres, paru initialement en 1974, retrace avec une bouleversante sincérité la trajectoire lumineuse et tragique d'un astre trop vite éteint. " Ajouter à mes livres
8 La Crèche
Albertine Sarrazin
1 critique 2 citations

"Quatrième de couverture : Voici quatre nouvelles écrites après la Cavale, fin 1962 et début 1963. Albertine Sarrazin pose sur la prison un regard sans complaisance mais d'une grande tendresse pour le monde qui l'ontoure. Compagnes d'un jour, amies de passage, amies de coeur, amies de malheur, voisines de cellule, filles abandonnées, gardiennes justes, gardes-chiourme détestables, gens du dehors, tout un monde est là, monde de bonté et de méchanceté à l'image du nôtre. Ces personnages, observés avec une grande justesse de ton, courent tout le long de ces quatres récits. Albertine avait le don de voir, d'enregistrer les infimes nuances. Adulte trop tôt, Albertine Sarrazin voit juste, enfant pour toujours, elle a le don de nous toucher. Elle le fait tout particulièrement sans "La Crèche" et dans "Bibiche" en recréant cet univers réel et poétique qui est la source de toute son oeuvre. " Ajouter à mes livres
9 Lettres à Julien - Choix 1958-1960
Albertine Sarrazin
"Albertine et Julien Sarrazin sont entrés vivants dans la légende où ils prennent place parmi les amants célèbres de la littérature et de l'art. Les lettres d'Albertine à Julien réunies ici ont été écrites en cavale et en prison, pendant de déchirantes et longues séparations : elles suffiraient à imposer la maîtrise de l'auteur, si même celle-ci ne s'était pas fait connaître par trois romans éclatants qui firent vite le tour du monde. L'éblouissant talent d'Albertine, qui avait vingt et un ans à l'époque de la première lettre, nous touche d'autant plus qu'il se voue à un amour pro-fond, intense, dont la lumière transfigure les mornes jours de la prisonnière. C'est une admirable leçon de courage que nous donne, de sa cellule lointaine, le jeune écrivain encagé." Ajouter à mes livres
10 Bibiche
Albertine Sarrazin
Ajouter à mes livres
11 Albertine Sarrazin
Josane Duranteau
1 citation

"Quand elle est morte, le 10 juillet 1967, à vingt-neuf ans, Albertine Sarrazin était connue dans le monde entier par trois romans auto-biographiques, La Cavale, L'Astragale, La Traversière. Le premier était une chronique de ses prisons ; le second, l'histoire merveilleuse de sa rencontre avec l'homme qui allait devenir son mari, Julien ; le troisième évoquait le salut par l'écriture, l'entrée en littérature, la conquête, par le courage et le talent, d'une vie nouvelle, heureuse et libre. Mais Albertine Sarrazin laissait après elle une foule d'inédits : lettres, journal intime, carnets, nouvelles, poèmes. Elle laissait aussi, soigneusement classées, des lettres qu'elle avait reçues, et dont elle n'avait jamais voulu se séparer. Si l'on sait qu'elle détruisait périodiquement les papiers qui lui paraissaient inutiles (des milliers de feuillets sont ainsi allés au feu par ses soins), on peut en déduire que les documents mis à l'abri et conservés par elle au cours de sa vie aventureuse avaient un grand prix à ses yeux. C'est à partir de ces documents, et à partir d'eux seuls, que la présente biographie a été constituée. Josane Duranteau n'a pas voulu interroger les témoins de la vie d'Albertine : les êtres d'exception trouvent peu de témoins en état de saisir leur vérité à travers les rencontres de la vie quotidienne - et un écrivain est toujours le meilleur témoin de sa propre vie. L'histoire d'Albertine Sarrazin, telle qu'elle apparaît ici, illustrée de nombreuses et larges citations inédites, est à la fois un travail documentaire, conduit avec un constant souci d'exactitude et d'objectivité, et une extraordinaire histoire d'amour, où Albertine et Julien se montrent des héros de légende. Ce destin exceptionnel suscite des réflexions multiples sur un grand nombre de problèmes, directement traversés par la vie d'Albertine, problèmes qui mettent en question les structures de notre société et par là nous concernent tous. Citons : l'abandon d'enfant, l'adoption, la crise de l'adolescence chez le sujet surdoué, la rééducation de la jeunesse prédélinquante, les tribunaux d'enfants, le régime carcéral et ses effets sur les mineurs, les possibilités de réinsertion dans une vie " normale " après de longues années de prison... " Ajouter à mes livres
12 Biftons de prison
Albertine Sarrazin
"Julien Sarrazin hésitait devant la publication des Biftons de prison. C'est que -ces 26 billets, lettres secrètes, envoyés clandestinement de différentes prisons à Julien, grâce à toutes les ruses et complicités que l'on peut imaginer, dissimulés par lui, lorsqu'il était également prisonnier, au prix des mêmes subterfuges, échappaient à tout contrôle et donc à toute censure. On y découvre une Albertine débridée, parfois sauvage, d'autant plus libre et sans retenue dans son écriture que son corps était enfermé. Après dix ans, Julien Sarrazin a jugé qu'il fallait maintenant remettre ces derniers textes aux mains des lecteurs, des amis d'Albertine. Ils sont publiés tels qu'ils ont été écrits, sans aucune coupure." Ajouter à mes livres
13 La Grande Maison
Michèle Sales
7 citations

"Depuis des années, elle parcourt des kilomètres, d'une prison à l'autre, elle passe les portiques de détection, chargée de livres et de rien d'autre, seulement les lumières et les odeurs du dehors, les nuances du ciel. Eux n'ont rien ou si peu. Bribes d'histoires, visages, cris, pleurs. - Note de l'éditeur - " Ajouter à mes livres
14 Fragmentation d'un lieu commun
Jane Sautière
4 critiques 3 citations

Suggestion de Tagrawla: " Jane Sautière a longtemps travaillé en milieu pénitentiaire. Elle nous livre ici un récit par touches brèves, précises et percutantes d'un univers par définition replié sur lui-même. C'est fort, violent et humain à la fois et on n'en sort pas tout à fait indemne" Ajouter à mes livres
15 Voix endormies
Dulce Chacon
9 critiques 5 citations

"Les Voix endormies, ce sont celles de toutes les héroïnes anonymes de la guerre d'Espagne, ouvrières, syndicalistes, partisanes ou simplement candidates à l'exil. En 1939, le conflit touche à sa fin et les Républicains paient leur défaite dans les prisons franquistes. Dans celle de Ventas, Hortensia, Elvira et Tomasa attendent de connaître leur sort. A l'extérieur, leurs familles et leurs amis vivent dans l'angoisse. Peu à peu, avec la discrétion de ceux qui se sentent épiés, des liens se tissent, des histoires se racontent... Et celles qui se savent condamnées formulent un dernier vœu : n'être jamais oubliées. Grâce à ce récit bouleversant, elles sont enfin exaucées." Ajouter à mes livres
16 L'ombre de nous-mêmes
Karine Reysset
8 critiques 22 citations

"Elles ne sont plus que l'ombre d'elles-mêmes. Alma, incarcérée dans un quartier réservé aux jeunes mères, s'accroche à l'enfant qu'elle y a mis au monde et aux lettres qu'elle envoie comme autant de bouteilles à la mer. Dans la cellule voisine, Lucinda, Tombée pour trafic de drogue entre la France et l'Argentine, apaise se détresse en faisant défiler les souvenirs enchantés de son enfance dont le fil s'est brutalement brisé. De l'autre côté des barreaux, Sarah, la fille aînée d'Alma, se confie à son ordinateur et tente de maintenir le lien entre sa mère et ceux qui au-dehors attendent son retour. Correspondances, carnets, fragments, confessions filmées, Karine Reysset puise dans les multiples ressources du genre romanesque pour mieux entremêler ces trois itinéraires bouleversants" Ajouter à mes livres
17 La Flamande
Bernard Pouchèle
"Cette Flamande, c'est Rachel qui en octobre 1934, dans la prison pour femmes de Dunkerque, attend d'être jugée pour le meurtre de son second mari. A son avocat commis d'office, qui lui demande des éléments biographiques pour assurer sa défense, cette jeune femme entreprend de se confier, mêlant récit intimiste et épisodes de la vie carcérale." Ajouter à mes livres
18 Écorchées
Sylvie Frigon
Criminilogue , Sylvie Frigon " se tourne cette fois vers la fiction, pour donner la parole à des femmes incarcérées, mais aussi, chose rare, aux intervenantes qui travaillent auprès d’elles. Autour de Juliette, Johanne et les autres, il y a les psychologues, les infirmières, et, surtout, les familles des détenues, leurs conjoints, leurs enfants. Grâce à sa profonde connaissance du milieu, Sylvie Frigon raconte, dans une écriture qui suggère plutôt qu’elle n’enferme, une réalité dont on parle peu. Un roman concis où, par delà les remparts, surgissent les voix de celles qu’on croit souvent perdues. «Écorchées. Le mot est terrible par sa justesse. Tout comme le roman de Sylvie Frigon qui peint le portrait de ces femmes qui vivent derrière les murs d'une prison. […] Écorchées doit nous pousser à nous interroger sur notre société, le rôle qu’on peut y jouer pour éviter tous ces gâchis, toutes ces larmes, ces sanglots étouffés dans trop de cellules.» Chrystine Brouillet, extrait de la préface" Ajouter à mes livres
19 Derrière les barreaux, des hommes : Femme et aumônier à Fleury-Mérogis
Isabelle Le Bourgeois
1 critique 1 citation

"" Pourquoi as-tu choisi d'être du côté de ceux qui braquent, violent, tuent, volent... ? Que fais-tu de la détresse et de l'impuissance de tant et tant de victimes ? C'est d'abord vers eux que l'on doit aller " m'oppose-t-on souvent. La réponse est difficile... Pourtant, il doit bien y avoir un remède à la douleur, à l'horreur, à la détresse des victimes comme à celle des bourreaux. Un regard d'espérance sur l'homme, quel que soit cet homme, est possible. Je l'expérimente. Je le crois. Ces quelques années de présence et d'écoute auprès de détenus me poussent à parler de cet espoir. Fragile, source de combats, mais bien présent. Femme et aumônier à Fleury-Mérogis, celle que les détenus appellent soeœur Isabelle a fait le pari d'être à leur écoute. Qu'ils soient ou non coupables de faits graves, qu'ils tombent pour la première fois ou qu'ils récidivent, les détenus qu'elle rencontre ont le profond désir d'être reconnus et accueillis comme des hommes à part entière. Tout à la fois témoignage du monde carcéral, écoute et méditation spirituelle, son livre ouvre un chemin d'espérance même si pour beaucoup l'avenir semble incertain. Ajouter à mes livres
20 Une amitié à toute épreuve
Olivia Goldsmith
"Avec humour et tendresse, Olivia Goldsmith nous livre des portraits de femmes exceptionnelles, un hymne à l'amitié dans l'impitoyable univers carcéral. En s'accusant des malversations commises par son patron, Jennifer Spencer imaginait obtenir la clémence des juges... et une belle promotion. Lâchement abandonnée par son petit ami avocat et ses collègues, elle sera incarcérée. Si l'ex-golden girl redoutait l'hostilité de la prison, elle se découvre peu à peu des affinités avec des détenues qui, comme elle, ont été trahies et humiliées. Voleuses ou meurtrières, fragiles ou révoltées, ces femmes pleines d'humanité lui offriront leur amitié et Jennifer y puisera la force d'affronter les épreuves à venir. Mais, pour les nouvelles amies, un autre combat s'annonce : ensemble, elles devront lutter pour conserver leur dignité et, qui sait, recouvrer leur liberté.. " Ajouter à mes livres
21 Prisonnieres
Catherine Erhel
"4e de couverture Deux anciennes détenues témoignent de l’univers carcéral féminin et de la violence familiale souvent responsable des délits des femmes. Les prisons de femmes, c’est quoi ? C’est comment ? Le silence, l’ignorance ont jusqu’à présent laissé la place à toute une mythologie misogyne voire égrillarde : les femmes recluses seraient sournoises, perfides, perverses et bien sûr… homosexuelles ! Des voix étrangères… Alors, quelques femmes ont dit, ont écrit, avec pudeur et avec sincérité, leurs années de détention à la Centrale de Rennes, dans les Maisons d’arrêt de Fleury-Mérogis-Femmes, de Loos-lès-Lille, de Lyon… Elles disent leur quotidien, leur solitude, leur sexualité. Elles disent leur violence, leurs délits. Elles disent leur vie d’avant la prison, leur vie d’épouse, de mère, quand l’enfermement n’était pas celui des murs. Voix de détenues, voix de femmes, voix de nous toutes encore réprimées dans notre corps, notre vie sociale, notre parole. Femmes en prison, femmes en justice, femmes en famille, autrement dit, femmes enfermées : Prisonnières…" Ajouter à mes livres
22 La vie parfaite : Jeanne Guyon, Simon Weil, Etty Hillesum
Catherine Millot
"«Longtemps, j'ai cru que c'était leur jouissance qui m'attirait. Je ne voyais pas que c'était leur liberté. C'est Mme Guyon qui m'éclaira, son naturel sans ambages, son style étincelant qui coule de source. Grâce à celle qui connut les sombres prisons de l'Ancien Régime où l'on disparaissait sans procès et parfois sans retour, j'ai appris comment nommer cette liberté inconnue, peut-être à jamais perdue, dont je cherche les clefs. En français, cela s'appelle "le large". Les mystiques sont des gens qui prennent le large, voilà ce qu'elle m'a enseigné.» Catherine Millot. Ajouter à mes livres
23 Que faire face a la peine d'emprisonnement ?
Béatrice Thony
"De façon très pratique et compréhensible, en expliquant les termes judiciaires, ce livre répond aux questions les plus fréquentes sur le quotidien de la vie en détention, et sur les relations du détenu avec l'extérieur et avec l'administration pénitentiaire. Ce livre s'adresse aussi bien aux personnes dans l'attente d'une incarcération qu'aux familles des prisonniers qui y trouveront une aide concrète pour traverser ce qui est toujours une épreuve très douloureuse." Ajouter à mes livres
24 Dans ma cellule j'ai fait le tour du soleil
Geneviève Guilhem
""Une jolie aventure a introduit en prison des cercles de lecture. Selon une idée chère à Robert Badinter, l’association “Lire, c’est vivre” a fait entrer un peu de culture en prison, envers et contre tous les préjugés, de l’extérieur comme de l’intérieur. Cultivés ou non, parfois à peine lettrés, parfois beaucoup plus qu’on le pense, motivés par les remises de peine et/ou par l’ouverture de l’espace d’une bibliothèque, de l’ilôt de liberté dans un univers carcéral aliénant, certains détenus s’impliquent dans ces Cercles et renouent - parfois nouent seulement - avec une culture sociale qui les relient à l’extérieur des murs. Un livre est né de la richesse des expériences vécues par chacun, intitulé “Dans ma cellule, j’ai fait le tour du soleil” d’après un poème écrit derrière les barreaux. Structuré selon “trois voix” : celle de la littérature, celle des lecteurs, et celle des médiateurs, il raconte le rapport aux livres des différents acteurs de la vie carcérale." Présentation du diffuseur Ajouter à mes livres
25 femme de parloir
Duszka Maksymowicz
1 citation

Suggestion de " lesptichats"... Ajouter à mes livres
26 La ligne bleue
Ingrid Betancourt
15 critiques 8 citations

Suggestion de petitsoleil... Ajouter à mes livres
27 Médecin chef à la prison de la santé
Véronique Vasseur
9 critiques 5 citations

Ajouter à mes livres
28 Prof chez les taulards
Aude Siméon
"Depuis dix ans, Aude Siméon fréquente la prison. Elle enseigne le français. Aux taulards. Des criminels violents, des terroristes, un prisonnier fameux – Carlos – nouent une relation privilégiée avec leur professeur, dévoilent une part d’humanité. Alors, avec l’enseignante, on découvre la prison, un mélange de banalité et de gravité qui reflète la complexité de ce monde à part. Aude Siméon - Merle des Isles, professeur agrégée de lettres, a travaillé pendant 25 ans au Lycée international de Saint-Germain-en-Laye. Elle rend compte ici de son expérience d’enseignante en milieu carcéral. Avec une authentique humanité, elle brosse les portraits des détenus. Elle montre que même en prison on peut apprendre pour vivre mieux." Ajouter à mes livres
Commenter  J’apprécie          218