AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Découvrez les meilleures listes de livres


Le monde de l'édition


Histoire de l'édition, témoignages sur le milieu, biographies de grands éditeurs, analyse critique du secteur, édition indépendante, édition électronique... Un panel de livres pour découvrir ce monde vaste qu'est celui de l'édition.


1 Histoire de l'édition française. Tome 1 : Le Livre conquérant
Roger Chartier
Le second tiers du XIXe siècle voit s'affirmer une nouvelle économie du livre. La presse mécanique à vapeur, la machine à papier continu, la reliure industrielle permettent une première industrialisation de sa fabrication. Les tirages toutefois restent modestes et l'édition demeure dominée par les genres et les titres de la tradition. La véritable rupture vient après la mi-siècle: les techniques de composition et d'illustration sont à leur tour industrialisées grâce aux linotypes, puis aux monotypes et à la photogravure.Mais, dès la décennie 1850, la production change d'échelle: elle franchit le seuil des 12 000 titres annuels. Car de nouvelles catégories de lecteurs apparaissent. De Guizot à Ferry, l'école (mais pas seulement elle) a alphabétisé les Français: l'enfant, la femme, le peuple deviennent les figures emblématiques de ces consommateurs d'imprimé.Dans les années 1830, l'édition française invente des objets nouveaux, réduit les formats (ainsi avec les classiques Charpentier en format in-18), emprunte au journal la formule des fascicules largement illustrés, bon marché et lancés à grand renfort de publicité. 1848 marque l'échec du projet romantique et ouvre la voie à d'autre publics, ceux du manuel scolaire, du livre pour la jeunesse, de la littérature de gare, des ouvrages encyclopédiques. Enfin, la crise de surproduction de la fin du siècle opère un tri drastique parmi les éditeurs établis tout en favorisant de nouveaux venus.Concentrant entre ses mains la totalité du processus de production du livre, l'éditeur donne désormais la plus grande part de son temps, non plus au commerce de librairie ou à l'activité d'imprimerie, mais à la lecture des manuscrits, aux rencontres avec les auteurs, à la constitution de son fonds propre. La profession y gagne une légitimité intellectuelle inédite tandis que les plus habiles de ses membres deviennent des propriétaires cossus ou des capitalistes hardis.L'évolution est grosse de risques (d'où les faillites nombreuses qui scandent le siècle) et d'âpres conflits surgissent avec les auteurs qui, de plus en plus, veulent ou doivent vivre de leur plume. Ajouter à mes livres
2 L'Edition : Histoire du livre aux XIXe-XXe siècles
Elisabeth Parinet
1 citation

Une histoire de l'édition à l'époque contemporaine C'est au milieu du XIXe siècle avec la croissance de l'alphabétisation qu'apparaît la deuxième révolution du livre. L'édition devient industrielle et la production en volumes est multipliée par vingt en un siècle : le livre est entré dans l'ère de la consommation de masse. Cet ouvrage analyse cette révolution qui va des prémices (à la fin de l'Ancien Régime) aux derniers développements contemporains quand l'éditeur devient un acteur important de la vie culturelle ; à travers quelques portraits (Ernest Flammarion, Pierre Larousse, les frères Garnier...), l'auteur retrace l'histoire des grandes maisons d'édition alors que ce secteur est aujourd'hui marqué par la fin des familles. Elle montre combien ce milieu est en perpétuel renouvellement affirmant jusqu'à nos jours une formidable vitalité qui contredit une image d'immobilisme et de conservatisme. Elle retrace deux cents ans de bouleversements. Ajouter à mes livres
3 Edition, l'envers du décor
Martine Prosper
2 critiques 3 citations

L'édition n'est plus l'activité artisanale et « héroïque », concentrée dans le Quartier latin de Paris, que l'on se plaît à figurer. Martine Prosper, secrétaire générale du Syndicat national Livre-Édition CFDT, propose ici l'examen critique d'un secteur d'activité globalement profitable, qui s'est progressivement soumis au règne des « petits hommes gris », les contrôleurs de gestion. S'attachant en particulier aux aspects structurels et quantitatifs trop souvent confinés dans les rapports officiels, elle dénonce l'hypocrisie d'une situation dans laquelle, sur fond de crise économique, de « révolution numérique », et sous couvert de « prestige du métier », des pratiques sociales rétrogrades se donnent libre cours. En cette période de déréglementation systématique du droit du travail, il lui a en outre paru utile de rappeler les principales dispositions légales relatives au travail à domicile, à l'emploi des stagiaires, etc. — dispositions que ce volume résume en annexes. Ajouter à mes livres
4 Profession éditeur : 8 grandes figures de l'édition contemporaine racontent
Olivier Le Naire
Alors que le numérique s'apprête à révolutionner les métiers de l'édition et notre accès à la connaissance, ce recueil d'entretiens avec huit des plus grands éditeurs français actuels répond à trois objectifs. Montrer d'abord, à travers leurs parcours exceptionnels, la réalité souvent mal connue de ce que Françoise Verny appelait "le plus beau métier du monde". Prouver ensuite, même si les modèles économiques ou techniques évoluent à grande vitesse, que la profession d'éditeur sera toujours une affaire d'homme et de passion. Esquisser enfin à travers ces échanges au long cours des pistes de réflexion pour aider les éditeurs de demain à répondre aux défis qui les attendent. Ajouter à mes livres
5 Petits bonheurs de l'édition, journal de stage
Bruno Migdal
9 critiques 6 citations

Comment devient-on stagiaire dans une célèbre maison d’édition ? Qu’est-ce qu’on y fait ? Quelles sont les relations avec les éditeurs en titre ? Sur quels critères sont retenus les manuscrits et comment se manifestent les relations de pouvoir dans ce monde à part, chargé d’un passé littéraire glorieux ? L’histoire de la maison ne pèse-t-elle pas sur les esprits de ceux qui y travaillent au point de leur donner la certitude ou l’illusion d’appartenir à une aristocratie ? Avec un humour constant, Bruno Migdal, le « sans grade », l’amoureux de la littérature qui écrit à ses heures, observe et note les moeurs étranges de ce petit monde dont les codes lui sont étrangers. Chargé de lire des manuscrits et d’en rendre compte par une note de lecture, il nous livre, tout en finesse, sous la forme d’un journal de stage, une facette de la comédie humaine dans ce microcosme très parisien. Ajouter à mes livres
6 Scènes de la vie d'un éditeur : Les pendus de Victor Hugo
Pierre Belfond
Manuscrits, commandes, traductions, contrats, refus ; découvertes, enthousiasmes, lancements, échecs, succès : l'éternel recommencement. Portraits d'éditeurs, d'auteurs, d'agents, de critiques, de libraires : des personnages qui semblent n'avoir guère changé depuis Balzac et ses Illusions perdues. Foires, salons, cocktails, amitiés, complicités, rivalités, brouilles, procès, réconciliations : la vie quotidienne à Saint-Germain-des-Prés et ses banlieues. Pourcentages, à-valoir, prix littéraires, scandales, copinage, best-sellers d'une saison : l'éternité sans cesse remise en cause. Chiffres d'affaires, rachats, associations, fusions, disparitions : certes, le livre - porteur de rêves - n'est pas un produit comme les autres ; mais le métier d'éditeur est hélas, à bien des égards, un métier comme les autres... Non, ce n'est pas vrai : c'est " le plus beau métier du monde ". Car chaque matin, lorsqu'il arrive à son bureau, l'éditeur s'imagine pouvoir métamorphoser en chef-d'œuvre les deux ou trois cents pages dactylographiées qu'il vient de recevoir. Démiurge, thaumaturge : voilà ce qu'est un éditeur.Il faut croire qu'avec la première version de ce volume de souvenirs, paru en 1994 sous le titre Les Pendus de Victor Hugo, Pierre Belfond n'avait pas tout dit. La mémoire est un jeu de marelle. On n'en finit pas de sauter de case en case. Ajouter à mes livres
7 Gaston Gallimard : Un demi-siècle d'édition française
Pierre Assouline
8 critiques 3 citations

" Pourquoi Gallimard ? Parce qu'il fut unique et exceptionnel. Certes, de grands éditeurs, il y en eut d'autres et non des moindres. Mais de tous ceux qui s'étaient lancés dans cette aventure au cours de la première décennie du siècle, il fut certainement le seul, au soir de sa vie, à pouvoir éventuellement se permettre de feuilleter l'épais catalogue de sa maison d'édition en se disant : la littérature française, c'est moi. " Ajouter à mes livres
8 L'Attrape-Livres : Ou la vie très privée d'une maison d'édition
François Rivière
4 critiques 3 citations

L'aventure commence à Marseille, en 1941, où un jeune homme de 24 ans quitte la voie toute tracée de son existence (HEC, une "bonne situation" dans l'industrie maritime) pour se lancer sur "le chemin qui mène le plus sûrement à la ruine" (dixit son ami Guy Schoeller, avec lequel, trente-huit ans plus tard, il créera la prestigieuse collection "Bouquins") : l'édition. Comme les "grands" (Gallimard, Grasset...), Robert Laffont donne son nom à la maison qu'il fonde, choisit pour sigle un dauphin chevauché par le poète Arion afin de porter ses (futurs) auteurs aux rives de la renommée, et acquiert une lourde presse en ces temps de guerre où la pénurie de papier rend les lecteurs avides de tous les livres qu'ils peuvent se procurer. Le premier qui en sort est un classique, l'Oedipe Roi de Sophocle. Soixante-dix ans plus tard, bon pied bon œil, Arion et son dauphin ont résisté aux tempêtes, accompagné 5280 auteurs, fait découvrir au public plus de 8700 titres ouverts sur tous les horizons, et dans tous les genres. Derrière chacun de ces livres que, depuis soixante-dix ans, le lecteur tient entre ses mains, palpite toute une vie - des métiers, des idées, des rencontres, des passions et des hommes. C'est dans les coulisses de cette vie que nous invitent Rivière & Rébéna, des débuts des Editions Robert Laffont à nos jours. On croise des écrivains légendaires (Graham Greene, Dino Buzzati...), quelques grands de ce monde (Eisenhower, Churchill, de Gaulle...), les auteurs d'hier et d'aujourd'hui, diversement illustres mais également talentueux, qui font la force d'une maison. On apprend la "petite histoire" des œuvres emblématiques (L'Attrape-cœurs, Paris brûle-t-il ?...). On célèbre un succès à ce jour inégalé (Papillon). Mais on pousse aussi la porte du comité de lecture, on assiste à une réunion de représentants, on entre dans le service de presse, on s'agace avec Robert Laffont de la politique des prix littéraires, on suit les premiers pas de l'"Ecole de Brive", de "Pavillons", d' "Ailleurs et Demain", on part en Inde avec Dominique Lapierre pour un voyage de presse historique... Porté par la plume de Rivière et le dessin de Rébéna, particulièrement inspirés, le lecteur embarque dans un voyage passionnant au cœur de plus d'un demi-siècle d'histoire de l'édition et de la littérature. Ajouter à mes livres
9 L'édition sans éditeurs
André Schiffrin
9 critiques 7 citations

Ce livre raconte l'itinéraire d'un homme et l'histoire d'une maison d'édition. La maison, c'est Panthéon Books, fondée en 1941 à New York par des émigrés (dont Jacques Schiffrin, le fondateur de La Pléiade). L'homme, c'est André Schiffrin, qui va faire de Panthéon l'une des plus prestigieuses maisons d'édition américaines, publiant entre autres Foucault, Sartre, Chomsky, Medvedev... Comment il résiste quand Panthéon est racheté par Random House, comment il démissionne avec toute son équipe quand à son tour Random House est rachetée par le tycoon Newhouse, comment il parvient à faire prospérer The New Press, une nouvelle maison à but non lucratif, telle est sa passionnante aventure. À l'heure de la concentration massive de l'édition mondiale (en particulier en France où deux grands groupes publient les deux tiers des livres), L'Edition sans éditeurs est un ouvrage révélateur et salutaire, indispensable pour ceux qui considèrent le livre comme autre chose qu'un " produit " et souhaitent le maintien d'une édition et d'une librairie indépendante. Ajouter à mes livres
10 Le contrôle de la parole : L'édition sans éditeurs, suite
André Schiffrin
4 critiques 2 citations

Après cinq ans, l'éditeur new-yorkais retrace les étapes et les conséquences des changements intervenus dans l'édition française, la presse et les autres médias : l'affaire Vivendi-Wendel, le rachat du Seuil par La Martinière, le rachat de la Socpresse par Dassault... En France, aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, la concentration est à l'oeuvre, dans un seul but de rentabilité. Ajouter à mes livres
11 La trahison des éditeurs
Thierry Discepolo
3 critiques 5 citations

L'édition est la grande absente des analyses du rôle de l'industrie des relations publiques dans l'"éternel combat pour le contrôle des esprits". Pourtant, comme les autres médias, l'édition est depuis longtemps aux mains de grands groupes, souvent les mêmes. Et elle remplit la même fonction dans le maintien de l'ordre idéologique. Suivant la même logique de croissance par acquisition qui prépare la suivante, les grands éditeurs perpétuent l'existence d'un type d'acteur qui, du seul fait de sa taille et de son mode d'organisation, forge un monde social et économique face auquel les idées de changement ne pèsent pas grand-chose. La distinction artificielle entre "groupes de communication" et "groupes éditoriaux" occulte le rôle de ces entreprises dans une société à caractère de masse : transformer les lecteurs en consommateurs et limiter la capacité d'agir du plus grand nombre. Écrit par un éditeur, ce livre propose à la fois une antilégende de l'édition et les bases d'une réflexion sur les responsabilités sociales et politiques de tout métier. Un questionnement qui prend une forme plus directe lorsqu'il touche à la diffusion d'idées : de quelles manières et sous quelles bannières défendre quels projets de société Ajouter à mes livres
12 Manifeste pour l'édition et la librairie indépendantes
Colette Lambrichs
1 critique 2 citations

« À l’heure où les métiers d’éditeur et de libraire indépendants sont menacés par la prolifération folle de publications que les rayons des magasins ne peuvent plus contenir et que le public désorienté délaisse faute d’être en mesure de l’appréhender, à l’heure où la presse, malade, elle aussi, ne joue plus son rôle d’information ni de critique, force est de nous interroger sur le sens de cette profession d’éditeur et sa chance de survie. Chacun sent que cette situation ne peut plus continuer ainsi et il semble que personne ne soit capable d’enrayer le processus qui conduira nécessairement à la disparition d’un grand nombre d’éditeurs et de libraires. Tout paraît se passer comme si on préparait le terrain engorgé et asphyxié par les allers et retours de nouveautés pour que celui-ci se soumette, contraint et forcé par les impératifs économiques, à promouvoir et à vendre des fichiers numériques consultables sur livre électronique. [...] » Ajouter à mes livres
13 Editeurs indépendants : de l'âge de raison vers l'offensive ? : L'éditeur indépendant de création, un acteur majeur de la bibliodiversité
Gilles Colleu
Qu'est-ce qu'un éditeur indépendant ? Est-il par essence un " éditeur de création " ? Un grand groupe peut-il être un éditeur indépendant ? Dans un contexte de concentration et de financiarisation, comment l'éditeur peut-il être et rester indépendant au quotidien, tout en gardant son rôle indispensable d'agitateur d'idées ? Loin de toute caricature, en développant un raisonnement basé sur " une certaine idée de l'édition ", Gilles Colleu nous livre quelques-unes des caractéristiques de l'éditeur indépendant de création. Il nous fait part de l'importance de fonder son activité éditoriale sur un cycle long d'exploitation, pour construire un catalogue cohérent et pérenne. De même, l'auteur nous montre qu'il est encore possible de préserver son indépendance, en particulier en conservant une certaine maîtrise de la diffusion et de la distribution, et en établissant des relations privilégiées avec les libraires. Le débat ne porte pas uniquement sur la création, mais aussi sur une nécessaire diversité éditoriale, appelée aussi bibliodiversité, qui peut et qui doit être favorisée par les pouvoirs publics. La diversité des productions et leur qualité ne sont-elles pas en effet indispensables à la formation du " lecteur-citoyen " ? Ajouter à mes livres
14 L'Édition indépendante critique : engagements politiques et intellectuels
Sophie Noël
1 critique

L'histoire de l’édition depuis les années 1980 ne se réduit pas à l’emprise, si souvent commentée, des grands groupes et des logiques commerciales. La période récente a également vu l’apparition de petites structures éditoriales qui revendiquent une position « critique » et qui, pour certaines, parviennent à s’inscrire dans la durée en dépit des nombreuses difficultés économiques qu’elles rencontrent. Sophie Noël a mené une enquête approfondie sur ces éditeurs « indépendants », dont elle restitue les résultats dans cet ouvrage. Elle a étudié une trentaine de maisons d’édition qui, apparues entre 1985 et 2005, publient principalement dans le domaine de la critique sociale et s’emploient à concilier les exigences de l’excellence intellectuelle et de la radicalité politique. L’analyse s’attache notamment à l’économie, souvent très précaire mais à forte portée symbolique, de ces petites structures. Qui sont ces éditeurs qui incarnent la résistance à une certaine marchandisation de la culture ? Dans quelle mesure leur catalogue se démarque-t-il de ceux des grosses maisons et des grands groupes ? Comment expliquer leur « vocation » et leur dévouement aux valeurs fondatrices de l’édition ? À quelles conditions les plus heureux d’entre eux parviennent-ils à survivre ? Cette analyse, au-delà de sa contribution à la sociologie de l’édition, livre des clés pour comprendre les mutations et les contradictions contemporaines des secteurs culturels et réfléchir aux stratégies de résistances qui peuvent être déployées face à la montée en puissance de la rationalité marchande. Ajouter à mes livres
15 L'édition électronique
Marin Dacos
1 critique 4 citations

Que devient la " galaxie Gutenberg " à l'heure d'Internet ? Après la musique et le cinéma, les interrogations se multiplient à propos du texte imprimé. Car, imprimé, le texte l'est de moins en moins. Du côté de la presse écrite, les tirages diminuent au profit de la consultation des sites Web que les journaux alimentent en temps réel. Du côté du livre, les supports de lecture électronique, liseuses, smartphones et autres Kindle font leur apparition. Pire : l'ogre Google promet de numériser la quasi-totalité des oeuvres disponibles, annonçant la dissolution du livre dans un gigantesque système d'information dont il serait le seul maître. À l'heure où l'imprimé prend son virage numérique, cette synthèse fait le point sur la question. Elle tente de décrire la diversité des pratiques - depuis Google Books jusqu'aux blogs BD en passant par les revues scientifiques, les livres numériques, l'encyclopédie Wikipédia ou le journalisme citoyen - en proposant une typologie structurante pour le champ et en faisant un effort de définition jusqu'ici négligé. C'est donc bien l'émergence d'un nouveau métier en cours de formation qu'annoncent ses deux auteurs. Ajouter à mes livres
16 Les éditeurs de bande dessinée
Thierry Bellefroid
Auteur et éditeur forment un couple. Et comme chaque couple, ils se complètent, se désirent et parfois se déchirent. Pour la première fois, un livre aborde les multiples facettes de ce partenaire méconnu de l'auteur. Un partenaire qui n'a jamais joué un rôle aussi important dans le processus créatif qu'aujourd'hui. Loin du joli monde enchanté où chacun fraternise, les éditeurs se font une concurrence sans merci. Pour arriver à leurs fins, les uns utilisent leur puissance, les autres leur finesse, certains se solidarisent quand d'autres rêvent de devenir le roi du monde. C'est tout le spectre de cette aventure humaine que nous révèlent ces onze portraits d'éditeurs souvent hauts en couleur. Pour enrichir ces entretiens, une vingtaine d'auteurs tels que Baru, Berberian, Blain, Guibert, Sattouf, Schuiten ou Trondheim ont réalisé des planches inédites. Ils y livrent leur vision sans complaisance du métier. Une plongée captivante au cœur de la création de bandes dessinées. Ajouter à mes livres
Commenter  J’apprécie          3113