AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Découvrez les meilleures listes de livres


La mort : un abécédaire

Liste créée par Emnia - 26 livres. Thèmes et genres : mort , meurtre , horreur , science-fiction , littérature , fantasy , fantastique , roman

Effroyables personnages dénués de tous remords, les romanciers s’arrogent le droit de condamner à mille morts leurs créatures de papier. À tout va, ils écorchent, empoisonnent, écartèlent, empalent ou décapitent, dans des mises en scène tour à tour pitoyables, violentes à l’extrême, ou parfois cyniques jusqu’à la drôlerie. Florilège en forme d’abécédaire. (Méfiance, certaines des citations qui suivent peuvent faire office de spoilers.) ÂMES SENSIBLES, PASSEZ VOTRE CHEMIN.


1 Crash !
James Graham Ballard
19 critiques 38 citations

A... comme Accident de voiture « Le capot de la limousine était enfoui dans l'arrière de la voiture de sport. Des fragments de fibre de verre jonchaient le sol autour de la carrosserie défoncée, évoquant des chutes dans le coin d'un bureau de styliste. Le pilote du prototype gisait mort dans son cockpit. [...] Le manteau de femme en peau de léopard dont il était affublé laissait voir par une déchirure sa cage thoracique enfoncée, mais ses cheveux platinés étaient encore bien ramassés dans une résille de nylon. Une perruque noire s'étalait comme un chat mort sur le siège à côté de lui. Le visage amaigri et épuisé de Seagrave était recouvert d'une croûte de verre de sécurité. On eût dit que son cadavre était en train de cristalliser, quittant enfin cette prison dimensionnelle étriquée pour un univers plus beau. » Ajouter à mes livres
2 L'Intégrale Z
Max Brooks
15 critiques 30 citations

B... comme Bloqué aux toilettes « Le martèlement sourd contre la porte le poussa à se recroqueviller dans le coin opposé. Il y en avait d'autres. Il entendait leurs gémissements résonner dans le hall. Identiques à ceux qui provenaient de la rue, en contrebas. La dernière fois qu'il avait grimpé sur le siège des toilettes pour regarder, on aurait dit un océan. Neuf étages plus bas, les morts roulaient comme une masse solide, presque à perte de vue. L'hôtel devait être entièrement infesté, désormais, chaque étage, chaque chambre. » In « Steve et Fred » Ajouter à mes livres
3 L'Animale
Rachilde
2 critiques 5 citations

C… comme Chat enragé « Le chat étouffa ses cris en dévorant cette bouche grande ouverte ; cela l’irritait, lui, de l’entendre se plaindre ; il lui fendit la lèvre inférieure, troua davantage la fossette charmante de son menton, cracha sa bave empoisonnée d’une fétide odeur de musc entre ses dents blanches, sur ses gencives roses, sur sa langue pourpre. Comme une boule hérissée de dards, la bête frappait partout à la fois, rien qu’en virant sur elle-même. Après ses lèvres, ce fut le sein gauche dont il enleva l’une des extrémités, la fleur en bouton, ce fut le ventre qu’il couvrit de sillons capricieusement enchevêtrés comme un dessin de broderie grenat dans un satin de nuance laiteuse ; il lui arracha une paupière, et presque à la même seconde il lui sabrait la cuisse d’un formidable coup de griffe. » Ajouter à mes livres
4 Auprès de moi toujours
Kazuo Ishiguro
206 critiques 76 citations

D… comme Don d’organes « C’était trois jours après son deuxième don, quand, au petit matin, ils me laissèrent enfin entrer pour la voir. Elle avait une chambre pour elle seule, et il semblait qu’ils avaient fait tout ce qu’ils pouvaient pour elle. Il était alors devenu évident à mes yeux, à la façon dont se comportaient les médecins, le coordinateur, les infirmières, qu’ils pensaient qu’elle ne s’en sortirait pas. Je lui jetai un regard sur ce lit d’hôpital, sous la lumière terne, et je reconnus sur son visage l’expression que j’avais déjà vue assez souvent chez les donneurs. C’était comme si elle voulait que ses propres yeux voient à l’intérieur d’elle-même, afin d’y patrouiller et de circonscrire d’autant mieux les zones de douleur de son corps » Ajouter à mes livres
5 Les Fey, Tome 1 : L'invasion
Kristine Kathryn Rusch
4 critiques 1 citation

E… comme Écorché « La femme qui tenait l’épouse de Coulter s’adressa à lui. Il rit et elle fit glisser ses doigts le long des bras de Mehan qui hurla, écorchée vive. Le nabot paru ravi de récolter les lambeaux de peaux sanguinolents qu’il fourra dans une grande bourse suspendue à son ceinturon. […] La femme débitait à mains nues l’épiderme de Mehan comme si elle tenait un couteau à dépecer. » Ajouter à mes livres
6 L'Île panorama
Edogawa Ranpo
13 critiques 8 citations

F… comme Feu d’artifice « À ce moment-là, Kitami Kogorô, presque aveuglé par l’éclat de ces lumières multicolores, crut distinguer sur le visage ou les épaules de plusieurs femmes nues des éclaboussures écarlates. Il crut d’abord à un reflet du feu d’artifice sur les gouttelettes de vapeur, et n’y prit pas garde sur le moment, mais bientôt ces éclaboussures écarlates se mirent à pleuvoir de plus en plus fort et il sentit des gouttes incroyablement tièdes tomber sur son front et ses joues. Il passa la main dessus et se rendit compte que ces gouttelettes rouge vif étaient constituées de sang humain. Puis il réalisa soudain que quelque chose qu’il apercevait flottant à la surface de l’eau n’était autre qu’une main horriblement mutilée qui venait de tomber près de lui à son insu. » Ajouter à mes livres
7 L'Âne mort ou la Femme guillotinée
Jules Janin
1 citation

G… comme Guillotiné « Puis je fis l’inventaire de la corbeille rouge ; le valet l’ouvrit ; il en sortit d’abord une tête épuisée de sang, les cheveux coupés et tranchés comme par un rasoir ; la bouche était contractée horriblement ; l’œil était éteint, et cependant il semblait vous regarder encore ; la convulsion avait été si forte que les mâchoires n’étaient plus parallèles ; de sorte que cette bouche, si remplie de sourires et de mille grâces, était fermée d’un côté et horriblement ouverte de l’autre. » Ajouter à mes livres
8 H2G2 - Le Dernier Restaurant avant la Fin du Monde
Douglas Adams
33 critiques 96 citations

H… comme Hanneton glouton de Tron « LE GUIDE EST EXACT. LA RÉALITÉ EST BIEN SOUVENT ERRONÉE. Le fait avait conduit à quelques conséquences remarquables : par exemple, lorsque les rédacteurs du Guide avaient été poursuivis par les familles de ceux qui étaient morts pour avoir pris à la lettre l’article sur la planète Tron (dont le libellé était : “Le Hanneton glouton de Tron fait le régal des touristes de passage” quand il fallait lire “Le Hanneton glouton de Tron fait son régal des touristes de passage”) » Ajouter à mes livres
9 Princesses d'ivoire et d'ivresse
Jean Lorrain
3 critiques 6 citations

I… comme Inanition « Cependant il devenait de plus en plus faible, et il comprit qu’il ne tarderait pas à mourir s’il ne prenait point quelque nourriture. Il avoua à l’une des fées l’état où il se trouvait, osa même lui demander à quelle heure on souperait. “Eh ! quand il vous plaira !” dit-elle. Elle donna un ordre, et voici qu’un page, qui était un gnome, apporta au prince, pour potage, une goutte de rosée sur une feuille d’acacia. Ah ! l’excellent potage ! Le convié des fées déclara qu’on ne saurait rien imaginer de meilleur. On lui offrit ensuite pour rôti une aile de papillon dorée à un rayon de soleil, – une épine d’aubépine aurait servi de broche, – et il la mangea d’une seule bouchée, avec délice. Mais ce qui le charma surtout, ce fut le dessert, la trace d’un baiser d’abeille sur un pétale de rose. “Eh bien, dit la fée, avez-vous bien soupé, mon enfant ?” Il fit signe que oui, extasié, mais, en même temps, il pencha la tête et mourut d’inanition. » In « Le mauvais convive » Ajouter à mes livres
10 Battle Royale
Koshun Takami
73 critiques 28 citations

J… comme Jeu de massacre « “Eh bien, maintenant, laissez-moi vous expliquer comment on joue, d’accord ?” annonça Sakamochi de sa voix enjouée de maître d’école primaire. À la différence du cadavre déjà froid de Libellule, celui de Yoshitoki Kuninobu commençait à répandre dans toute la salle une écœurante odeur de sang. […] “Vous êtes déjà au courant je pense. Les règles sont on ne peut plus simples. Vous vous entre-tuez, voilà tout. Aucune pénalité. Seul le dernier survivant pourra rentrer chez lui et remporter – ô joie ! – un magnifique autographe de Sa Grandeur le Reichsführer en personne ! N’est-ce pas magnifique ?” » Ajouter à mes livres
11 Le corps exquis
Poppy Z. Brite
48 critiques 28 citations

K… comme serial Killer « “Je vous en supplie, M. Compton, gémit-il, je vous en supplie… je suis fan des tueurs en série et je saurai me taire…” Je l’acculai à un chariot couvert de clamps et de daviers étincelants, qui s’écroula dans un fracas assourdissant. Waring trébucha, puis tomba parmi les instruments épars. […] Je plantai le scalpel dans sa gorge et tranchai celle-ci sur toute sa largeur. Son corps de garçon de ferme fut agité de spasmes. » Ajouter à mes livres
12 A l'estomac
Chuck Palahniuk
19 critiques 25 citations

L… comme Léchage de pied « Elle s’agenouille. Elle ouvre très grand la bouche et se met à lécher sa voûte plantaire. Et puis ses lèvres se referment autour de son talon et Lenny commence à gémir. […] Angélique a enfourné le pied de Lenny dans sa bouche et […] notre hôte s’est relevé, assis sur le matelas, […] a serré ses bras autour de sa poitrine, et […] il l’a regardée, les yeux écarquillés, tandis qu’elle lui suçait le talon. Quand son cœur a cessé de battre, Angélique a remonté le drap sur sa poitrine. Puis elle a essuyé les traces de rouge sur son talon et s’est redessinée les lèvres. Elle a débranché ses téléphones et annoncé aux gardes que Lenny s’offrait une longue sieste. » In « Jeu de pieds, une nouvelle de Mère Nature » Ajouter à mes livres
13 Venus Imperatrix - nouvelles posthumes, vol. I
Léopold von Sacher-Masoch
M… comme Masochisme « “Mon amour pour toi est beaucoup trop grand et trop fort pour que tu puisses le satisfaire si facilement !” Elle regarda son mari avec passion et lui mordilla le bras. “Que puis-je faire ?” demanda son époux bien aimé. “Je suis prêt à tout sacrifier pour te voir heureuse !” […] Les amazones portèrent l’époux désespéré de la Vénus couleur chocolat dans la cour du palais où un énorme bûcher flambait déjà, le mirent sur une broche et commencèrent à le rôtir doucement. Pendant qu’elles arrosaient de beurre ce rôti humain, Drama-Dschenti, étendue sur des peaux brillantes de léopards, contemplait l’infortuné Bing d’un air complaisant, se pourléchant les lèvres dans l’attente de ce friand morceau, tandis que ses yeux de fauve s’arrêtaient sur les parties de choix. – Je t’aime trop ! chuchota-t-elle, il faut que je te mange ! L’homme las d’Europe avait enfin trouvé son idéal. Drama-Dschenti, elle aussi, après l’avoir mangé, fut complètement satisfaite. » In « Drama-Dschenti » Ajouter à mes livres
14 La nuit je suis Buffy Summers
Chloé Delaume
6 critiques 2 citations

N… comme Néantisateurs « Vous dévalez, le noir se fait. Des allées escarpées, des collines endeuillées, des cailloux et des branches. Buis, taillades, écorchures. À votre cheville une torsion, chute. Lente, si lente. Absence de sol plusieurs secondes, la béance de la fosse, tomber dedans, choc mat. Ainsi l’enterrée sera vivante. Au-dessus par poignées, les Néantisateurs. Le trauma est violent, vous sombrez peu à peu dans une folie épaisse, charnue. Plutôt que l’asphyxie au tréfonds de ce trou, c’est avec hystérie que vous offrez vos veines aux Néantisateurs. Vous avez perdu le jeu et c’est la fin du Monde. » Ajouter à mes livres
15 Ecstasy
Ryû Murakami
14 critiques 23 citations

O… comme Overdose « J’essayai un instant de résister à la douleur mais je compris que la cocaïne venait de ses déverser en moi et qu’elle était en train de se répandre dans mon corps. […] Je sentais la drogue réagir comme s’il s’était agi d’une fusion nucléaire. Mon sang bouillonnait et je vis éclater un capillaire le long du petit doigt de ma main gauche. Mes veines se mirent ensuite à exploser les unes après les autres et ma circulation sanguine cessa aussitôt. » Ajouter à mes livres
16 La métamorphose
Franz Kafka
257 critiques 88 citations

P… comme Pomme « Il avait, il est vrai, des douleurs sur tout le corps, mais il lui sembla qu’elles diminuaient peu à peu et qu’elles allaient cesser. Il ne sentait plus qu’à peine la pomme pourrie incrustée dans son dos ni l’inflammation des parties environnantes maintenant recouvertes d’une fine poussière. […] Il resta dans cet état de méditation vide et paisible jusqu’au moment où l’horloge du clocher sonna trois heures. Il vit encore, devant sa fenêtre, le jour arriver peu à peu. Puis sa tête retomba malgré lui et ses narines laissèrent faiblement passer son dernier souffle. » Ajouter à mes livres
17 Rage charnelle
Jean-François Elslander
2 critiques 4 citations

Q… comme Queue « Ah ! il l’a désirée si fauvement, il l’a souillée des corrosives éclaboussures de sa passion, il lui a déchiré les flancs dans un coït féroce ; il a fallu qu’elle fût éventrée sous lui ! » Ajouter à mes livres
18 Villa Vortex - Liber Mundi, I
Maurice G. Dantec
10 critiques 8 citations

R… comme Robotisé « Ensuite, deuxième phase : le tueur a pratiqué un certain nombre d’anesthésies locales, puis de larges ouvertures dans le corps, à l’intérieur duquel il a installé son dispositif. Enfin, il a fait fonctionner son dispositif qui a probablement tué la victime (qui de toute façon ne pouvait survivre très longtemps au traitement chirurgical qu’elle venait de subir) pour la transformer en une sorte de poupée robotisée. Les clichés de la seconde vague sont très explicites : un ensemble de puces électroniques et de petites cartes imprimées sont reliées par une connectique de bric et de broc, protégée par des gaines de Nylon, un peu de fibres optiques, de petits servomoteurs, des circuits logiques, des pinces et des articulations métalliques, le tout logé depuis le cervelet jusqu’aux ovaires. » Ajouter à mes livres
19 Le jardin des supplices
Octave Mirbeau
16 critiques 22 citations

S… comme Supplice de la cloche « Du milieu de ce cirque rouge et blanc, la cloche était sinistre à voir. C’était, en quelque sorte, comme un gouffre en l’air, un abîme suspendu qui semblait monter de la terre au ciel, et dont on ne voyait pas le fond, où s’accumulaient de muettes ténèbres. Et nous comprîmes, à ce moment, sur quoi étaient penchés les deux hommes dont les torses maigres et les reins, sanglés de laine brune, nous étaient apparus, sous le dôme de la cloche, dès notre arrivée dans cette partie du jardin. Ils étaient penchés sur un cadavre qu’ils débarrassaient des liens de corde, des lanières de cuir au moyen desquels il avait été solidement ligoté. Le cadavre, couleur d’argile ocreuse, était entièrement nu, et sa face touchait le sol. Il était affreusement contracté, les muscles en sursaut, la peau tout en houles violentes, ici creusées, là boursouflées, comme par une tumeur. On sentait que le supplicié s’était longtemps débattu, qu’il avait vainement tenté de rompre ses liens et que, sous l’effort désespéré et continu, liens de cordes et lanières de cuir étaient entrés peu à peu dans la chair où ils faisaient maintenant des bourrelets de sang brun, de pus figé, de tissu verdâtre. » Ajouter à mes livres
20 American Psycho
Bret Easton Ellis
212 critiques 69 citations

T… comme Tronçonneuse « après avoir regardé pendant une minute ou deux le rat qui bouge sous le bas-ventre de la fille, et m’être assuré qu’elle était toujours consciente – elle secoue la tête de douleur, les yeux agrandis de terreur et d’incompréhension –, je prends une tronçonneuse et la coupe en deux, en quelques secondes. Les dents vrombissantes traversent la peau et les muscles et les tendons et les os, si vite qu’elle demeure vivante assez longtemps pour me voir lui séparer les jambes du corps – arrachant les cuisses de ce qui reste de son vagin mutilé – et les brandir devant moi, presque comme des trophées, crachant le sang. » Ajouter à mes livres
21 La Brigade de l'Oeil
Guillaume Guéraud
33 critiques 10 citations

U… comme Ultra Haute Température « Puis tout vira au rouge. Des braises éclatèrent et la terre brûlante leur tomba dessus et des couleurs aveuglantes leur fermèrent les yeux. […] Des tisons leur entaillaient la chair. De la limaille de fer leur déchirait l’œsophage. Des escarbillent jaillissaient de leurs narines. La moelle de leurs os bouillonnait. » Ajouter à mes livres
22 Les Rougon-Macquart, tome 9 : Nana
Émile Zola
110 critiques 234 citations

V… comme petite Vérole « Les pustules avaient envahi la figure entière, un bouton touchant l’autre ; et, flétries, affaissées, d’un aspect grisâtre de boue, elles semblaient déjà une moisissure de la terre, sur cette bouillie informe, où l’on ne retrouvait plus les traits. Un œil, celui de gauche, avait complètement sombré dans le bouillonnement de la purulence ; l’autre, à demi ouvert, s’enfonçait, comme un trou noir et gâté. Le nez suppurait encore. Toute une croûte rougeâtre partait d’une joue, envahissait la bouche, qu’elle tirait dans un rire abominable. » Ajouter à mes livres
23 Le Tutu : Moeurs fin de siècle
Princesse Sapho
3 critiques 7 citations

W... comme What the fuck ?! « [...] Qu'on me fourre au Père-Lachaise... Ce qui m'a tuée, c'est le tutu... Et elle répéta : Tutututututu. [...] Alors, elle roula par terre, morte. » Ajouter à mes livres
24 Chair mystique
Marcel Batilliat
2 critiques 5 citations

X… Classé X « Puis, l’excès du plaisir dissipa l’illusion de son délire enchanté. Une volupté prodigieuse, déchirante et délicieuse à la fois, strida par toute sa chair, et, en des vibrations de folie, gagna Yves ; une frénésie où tous leurs sens s’exaspéraient à l’unisson les anéantit l’un et l’autre. Mais Marie-Alice suffoqua, incapable de supporter ce paroxysme de bonheur. Elle se crispa, murmura un instinctif appel : – Yves… Yves ! Et une petite convulsion resserra son enlacement. Yves sentit qu’elle était morte, dans le charme de ce suprême baiser. » Ajouter à mes livres
25 Contes
Charles Perrault
56 critiques 71 citations

Y… comme Ysengrin « “[…] – Ma mère-grand, que vous avez de grandes dents ! – C’est pour mieux te manger.” Et en disant ces mots, ce méchant Loup se jeta sur le petit chaperon rouge, et la mangea. » In "Le petit chaperon rouge" Ajouter à mes livres
26 Zombies ! Zombies ! Zombies !
Otto Penzler
Z… comme Zombifier « Et je m'aperçus, en me retournant, que toutes les tombes étaient ouvertes, que tous les cadavres en étaient sortis, que tous avaient effacé les mensonges inscrits par les parents sur la pierre funéraire, pour y rétablir la vérité. Et je voyais que tous avaient été les bourreaux de leurs proches, haineux, déshonnêtes, hypocrites, menteurs, fourbes, calomniateurs, envieux, qu'ils avaient volé, trompé, accompli tous les actes honteux, tous les actes abominables, ces bons pères, ces épouses fidèles, ces fils dévoués, ces jeunes filles chastes, ces commerçants probes, ces hommes et ces femmes dits irréprochables. Ils écrivaient tous en même temps, sur le seuil de leur demeure éternelle, la cruelle, terrible et sainte vérité que tout le monde ignore ou feint d'ignorer sur la terre. Je pensai qu'elle aussi avait dû la tracer sur sa tombe. Et sans peur maintenant, courant au milieu des cercueils entrouverts, au milieu des cadavres, au milieu des squelettes, j'allai vers elle, sûr que je la trouverais aussitôt. Je la reconnus de loin, sans voir le visage enveloppé du suaire. Et sur la croix de marbre où tout à l'heure j'avais lu : " Elle aima, fut aimée, et mourut. " J'aperçus : "Etant sortie un jour pour tromper son amant, elle eut froid sous la pluie, et mourut. " » In « La morte » (« Was it a dream ») par Guy de Maupassant Ajouter à mes livres
Commenter  J’apprécie          103

Ils ont apprécié cette liste