AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Découvrez les meilleures listes de livres


L' Homme qui marche... ou l'élan vital !..."

Liste créée par fanfanouche24 - 39 livres. Thèmes et genres :

Quoi de plus stimulant et tonique que la réprésentation de cet élan humain de la "Marche"... avancer, réfléchir, s'évader, progresser, se dépasser, et tant d'autres raisons à cette action humaine, sportive, artistique, spirituelle ou philosophique ? Finissant de savourer le texte-anthologie de l'auteur norvégien, Thomas Espédal (cf, "Marcher ou l'art de mener une vie déréglée et poétique"), je lis avec délectation une partie étonnante consacrée à Giacometti et son très célèbre "Homme qui marche"... silhouette familière et hautement symbolique que nous connaissons tous...ou avons aperçu une fois ou l'autre. "Giacometti aimait marcher, il sillonnait les rues de Paris, il dessinait et prenait des notes. Pour lui, l'homme qui marche semble être une sorte d'archétype; une image originelle ou un modèle: l'être en mouvement, le personnage qui allonge le pas en balançant les bras, où va-t-il ? Que voit-il ? Nous le reconnaissons, nous allons vers d'autres destinations, nous voyons autre chose, mais les sculptures de Giacometti illustrent et approfondissent deux états fondamentaux de la nature et de l'être humain: bouger et rester immobile. (p.156) " A ce texte exceptionnellement riche de Thomas Espédal qui nous fait "marcher"... à travers les oeuvres d' écrivains, artistes pour qui cette activité prend à juste titre figure de "symboles créatif, philosophique, spirituel ou artistique, etc"...j'ajoute la découverte d'une ancienne exposition d'art, intitulée " Les Figures de la marche, un siècle d'arpenteurs de Rodin à Neuman" [exposition Musée Picasso, à Antibes, 2000-2001] Je ne peux pas m'empêcher de songer à des oeuvres incroyables de photographes, arpentant la planète, en rendant compte de "l'Humain", sous toutes ses latitudes et expressions, tels F. Depardon, S. Salgado, etc. *****le 10 décembre 2014- actualisé le 18 novembre 2017- Ajout le 1er janvier 2018- Actualisé le 21 mai 2018[en vignette, photos.blog.liberation.fr] - ajouts 13 juin 2018 ================================================== Voir listes de Folfaeri, "Nature writing", de SBys , "De la marche", et de Fanfanouche24, "Des philosophes dans les bois"....
+ Lire la suite


1 Marcher
Tomas Espedal
17 critiques 63 citations

"Dans ce récit contemplatif et ciselé, le lecteur est invité à accompagner un flâneur infatigable dans son voyage solitaire à travers la Norvège. Sans obligations ni feuille de route imposée, celui-ci se laisse guider par l'envie et le rythme de ses pas. Il n'y a pas de ligne d'arrivée car pour lui, l'expérience de la marche constitue une fin en soi. Sa promenade improvisée le conduit au pays de Galles, à Paris, à Istanbul avant de l'entraîner vers les montagnes de la Transylvanie... Un voyage géographique autant qu'un voyage à travers l'histoire de la marche, discipline romantique fondée par William et Dorothy Wordsworth à la fin du XVIIIe siècle" Ajouter à mes livres
2 Routes et déroutes
Nicolas Bouvier
3 critiques 11 citations

Un livre magnifique autobiographique... où le célèbre voyageur-marcheur-photographe narre son parcours, ses rêves, ses exigences quant à ses lointains périples, marches....aux 4 coins de la planète ! Ajouter à mes livres
3 Sur la route
Jack Kerouac
175 critiques 284 citations

Classique incontournable dont les éditions Gallimard ont réédité assez récemment l'intégralité de ce texte... Ajouter à mes livres
4 De la marche
Henry David Thoreau
6 critiques 25 citations

""A quoi bon emprunter sans cesse le même vieux sentier? Vous devez tracer des sentiers vers l'inconnu. Je ne suis pas moi, qui le sera?" Inspiré par Ralph Waldo Emerson et son livre, Nature, Henry David Thoreau (1817 - 1906) quitte à vingt-huit ans sa ville natale pour aller vivre seul dans une forêt, près du lac Walden. Installé dans une cabane de 1845 à 1847, il ne marche pas moins de quatre heure par jour... Pour l'auteur de la Désobéissance civile, farouchement épris de liberté, c'est bien dans la vie sauvage - sans contrainte - que réside la philosophie. par cet éloge de la marche, exercice salutaire et libérateur, Thoreau fait l'apologie de la valeur suprême de l'individu. Conférence donnée en 1851, De la Marche constitue un bréviaire indispensable de l'éveil à soi par la communion avec la nature." Ajouter à mes livres
5 Petite philosophie du marcheur
Christophe Lamoure
3 critiques 8 citations

"II y a en chacun de nous un marcheur. Prendre l'air, dégourdir ses jambes, découvrir de beaux paysages, sentir le sol sous ses pieds produit un effet à la fois dynamisant et apaisant. Peu importe le but poursuivi, la marche, la balade, la promenade, la randonnée, le pèlerinage - c'est selon - font du bien au corps et à l'esprit.D'ailleurs, les philosophes ont aussi pratiqué la marche, chacun à sa façon : Thalès, et son faux pas qui le précipita au fond d'un puits ; Kant que rien ne détourna jamais de sa sortie quotidienne,à cinq heures précises ; Kierkegaard et ses promenades imaginaires ; Cioran, déambulant loin des hommes et de leurs désastreuses ambitions...L'auteur, promeneur assidu, examine attentivement cette mystérieuse connivence du pas et du mot, du souffle et de l'idée, du muscle et de la pensée. La marche éveille et stimule l'esprit, mais, bien plus encore, elle est une sagesse, une sagesse du corps." Ajouter à mes livres
6 Marcher, Créer : Déplacements, flâneries, dérives dans l'art de la fin du XXe siècle
Thierry Davila
Ajouter à mes livres
7 Quinze cents kilomètres à pied à travers l'Amérique profonde : 1867-1869
John Muir
5 critiques 8 citations

"" John Muir - Planète Terre - Univers " tels sont les mots inscrits sur la face intérieure de la couverture du carnet de route dont est issu ce volume. Ils reflètent l'état d'esprit dans lequel son auteur entreprit sa marche de quinze cents kilomètres en direction du golfe du Mexique, via le Kentucky, en 1867. Il s'agit là, de loin, de la plus longue excursion botanique que John Muir ait faite au cours de sa jeunesse. Sa pérégrination a lieu dans une Amérique sauvage dans les deux acceptions du terme : des pans immenses de territoire sont intouchés par l'homme dans le même temps où les soubresauts de l'histoire - la guerre de Sécession vient de s'achever - rend les routes incertaines. Les conditions sont donc rudes, les rencontres aléatoires, mais le naturaliste reste ferme sur ses jambes, et prend les étoiles pour couverture. Mi-naturaliste (il note, classe, repère les espèces endémiques), mi-prophète, toujours en extase devant la " wilderness ", son amour de la nature est une véritable religion et ses rares incursions dans les villes (il n'entrera même pas dans New York lors d'un transit entre la Floride et Cuba) sont purement fonctionnelles. " Souvent, il me fallait coucher dehors sans couverture, mais aussi sans souper ni déjeuner. Pourtant, je n'avais d'ordinaire guère de difficulté à trouver une miche de pain dans les clairières largement espacées les unes des autres où étaient installés les fermiers. Muni de l'un de ces gros pains de la forêt, j'étais capable de vagabonder durant des kilomètres au sein de la nature sauvage, libre comme les vents dans les bois radieux. " Ajouter à mes livres
8 Par les champs et les grèves
Gustave Flaubert
5 critiques 21 citations

Marche , Amitié et Littérature ! Ajouter à mes livres
9 Le Bonheur en marchant
Yves Paccalet
1 critique 5 citations

"Quel pied le premier ? le droit ? le gauche ? Surtout, ne pas trébucher... Garder son équilibre. Avancer. de temps en temps, courir, sauter, danser. Redevenir enfant ou jeune chien dans les fleurs. La marche est une métaphore de la vie. Rien ne semble plus simple, et rien n'est plus complexe. Marcher m'est un besoin et un bonheur. Je veux, dans ce livre, étudier une fonction essentielle de l'être humain, qui n'a guère été examinée jusqu'ici : la marche... Ce mouvement que maints beaux esprits méprisent ; que l'Homo sapiens a hérité de ses ancêtres mammifères, reptiles et amphibiens ; que nos aïeux simiesques ont exalté en le faisant passer de quatre à deux pieds, et que nous avons sublimé en danse classique ou en rock n'roll ; dont nous avons fait le sujet de dialogues de bistrot et de recherches savantes ; qui nous a donné le défilé de mannequins et le match de football ; et que nous avons parfois porté au sommet de la perfection artistique, littéraire ou philosophique" Ajouter à mes livres
10 Les Figures de la marche, un siècle d'arpenteurs de Rodin à Neuman : Exposition, Antibes, Musée Picasso (1er juillet 2000-14 janvier 2001)
Collectif
"" Traitée comme la preuve de la plus volontaire modernité ou, au contraire, porteuse de l'interrogation incertaine et douloureuse, l'image de l'homme qui marche a parcouru tout l'art du XXe siècle. En effet, des expériences issues des recherches photographiques de Marey ou de Muybridge aux oeuvres d'Alberto Giacometti ou de Francis Bacon, "l'homme qui marche" se fraye un chemin dont le dessin, à l'évidence, admet de complexes méandres le long desquels Rodin va rencontrer Germaine Richier, Tal Coat, Dubuffet, Hélion et bien d'autres encore. La première interrogation liée à ce thème semble porter sur l'artiste lui-même qui s'aventure au travers de la marche, afin de trouver les réponses nécessaires, tant du point de vue des formes auxquelles il entend donner vie que du point de vue de son identité d'homme et d'artiste. En réalité la quête de l'individu se prolonge dans le questionnement crucial de l'homme qui crée. "L'homme qui marche", c'est aussi l'homme qui oeuvre. C'est celui dont la marche se confond avec l'art lui-même. Antoni Tàpies ou Kazuo Shiraga, Richard Long ou Hamish Fulton, sont de ceux qui, de manière affirmée et constante ou plus occasionnelle, font de la marche le fondement premier de leur oeuvre. " Ajouter à mes livres
11 Chemin faisant
Jacques Lacarrière
10 critiques 17 citations

"Qu'est-ce, me direz-vous, qu'un véritable voyageur ? Celui qui, en chaque pays parcouru, par la seule rencontre des autres et l'oubli nécessaire de lui-même, y recommence sa naissance.. Jacques Lacarrière ne se contente pas de dévoiler le monde à travers son regard nu de marcheur : saisons, insectes, animaux, vallées, falaises, écluses, moulins à vent, carrières, églises, calvaires, dolmens et autres trésors découverts au cours de son parcours reliant les Vosges aux Corbières. Il dit également les conversations avec des cafetiers, aubergistes, villageois, garde-forestiers et autres habitants de ces régions secrètes de France, qu'il a grand plaisir à retrouver après ses nombreux voyages en Grèce et dans le Proche-Orient. Jacques Lacarrière, passeur idéal, convie ses lecteurs à un cheminement initiatique au pays de la connaissance des êtres et de soi" Ajouter à mes livres
12 Depardon : Voyages
Raymond Depardon
3 critiques

Ajouter à mes livres
13 La solitude heureuse du voyageur, précédé de Notes
Raymond Depardon
1 critique 15 citations

Ajouter à mes livres
14 Errance
Raymond Depardon
8 critiques 43 citations

Ajouter à mes livres
15 Dans la vapeur blanche du soleil. : Les photographies de Nicolas Bouvier
Nicolas Bouvier
2 citations

"Pour la première fois, une sélection de photographies de Nicolas Bouvier est rassemblée en un livre. Images essentielles qui font résonner les mots. Ici, le rapport entre poésie et photographie s'instaure et restaure un dialogue entre deux modes d'expression auxquels Nicolas Bouvier tenait particulièrement. Les images nous entraînent sur les routes de Yougoslavie, de Macédoine, de Turquie, d'Iran et d'Afghanistan puis du Pakistan et à travers l'Inde pour s'arrêter à Ceylan. On croit le voyage fini, pas du tout. Nicolas Bouvier infatigable reprend son sac et nous emmène au Japon. A ses yeux, ce n'est qu'au pays du soleil levant que débute sa carrière de photographe. Il gagnera son billet de retour avec son appareil photo. Nous sommes en 1955, le voyage aura duré plus de quatre ans. " Ajouter à mes livres
16 L'Ivresse de la marche
Emeric Fisset
9 critiques 4 citations

"La collection " Petite philosophie du voyage " invite Émeric Fisset, éditeur et écrivain-voyageur, à confier sa passion pour la marche. Seul le voyage à pied, par sa lenteur, sa simplicité et la disponibilité d'esprit qu'il fait naître, permet d'apprécier le détail d'un paysage, de se mettre au diapason de la nature et de se porter avec sincérité au-devant des hommes. " Ajouter à mes livres
17 Ecrivains voyageurs. Ces vagabonds qui disent le monde
Laurent Maréchaux
3 critiques 11 citations

"Voyageurs, ils devinrent écrivains… Écrivains, ils se firent voyageurs. Les uns – Stevenson, Conrad, Segalen ou Bouvier – partent au bout du monde pour courir après les rêves nés de leurs lectures d'enfance ; les autres – Kipling, London, Kessel ou Chatwin – prennent la route pour nourrir les livres qu'ils ambitionnent. D'un côté : Segalen, médecin de marine et amateur d'art, Kavvadias le radio de cargo grec, Slocum le circumnavigateur solitaire, Moitessier l'enfant prodige et insolent de la voile… De l'autre : Simenon, Gary ou Cendrars, qui, comme Kerouac, auraient pu clamer : « Écrire est mon boulot… alors il faut que je bouge ! » Ces curieux infatigables notent les épreuves qu'ils endurent, les rencontres et de belles histoires. Le voyage les transforme, ils décrivent leur métamorphose, cet autre qui naît en eux. De retour, ils couchent sur le papier, souvent en les magnifiant, les aventures qu'ils ont vécues. " Ajouter à mes livres
18 Genesis
Sebastiao Salgado
4 critiques 1 citation

"En plus de 32 voyages à pied, à bord d'avions légers, de navires de haute mer ou de canoës, ou même de montgolfières, dans un froid mordant ou une chaleur asphyxiante, et parfois dans des conditions dangereuses Salgado a réalisé une série d'images montrant une nature, des animaux et des peuples indigènes d'une beauté à couper le souffle. Grâce à sa maîtrise du monochrome, qui rivalise avec celle du virtuose Ansel Adams, Salgado fait entrer la photographie noir et blanc dans une autre dimension; les nuances de tons de ses oeuvres, le contraste entre le clair et l'obscur, évoquent les tableaux de grands maîtres de la peinture comme Rembrandt et Georges de La Tour. Une toile scintillante semble déposée sur la terre, avec un maillage si complexe que même les détails les plus simples semblent infinis." Ajouter à mes livres
19 L'atelier d'Alberto Giacometti
Jean Genet
4 critiques 9 citations

"La découverte de l'atelier de Giacometti à travers des photographies de l'artiste au travail et des échanges entre Genet et lui permet de se rendre compte de l'importance d'un lieu et du cheminement des créations. Publié pour la première fois en 1963. " Ajouter à mes livres
20 Giacometti
Yves Bonnefoy
1 critique

"Né en 1901, le sculpteur et peintre suisse Alberto Giacometti fait son apprentissage dans l'atelier de son père. Après quelques voyages en Italie où il est marqué notamment par Giotto et Le Tintoret, il arrive à Paris en 1922. Il devient vite un des protagonistes majeurs de la scène de l'avant-garde puis rompt en 1934 avec les surréalistes. Giacometti va désormais travailler avec un modèle, sur le thème de la figure. L'autre, son existence particulière, devient l'objet principal de sa réflexion, et l'artiste s'obstinera jusqu'à la fin de sa vie à restituer une "tête". L'auteur de cet imposant ouvrage, le poète et critique d'art Yves Bonnefoy, aborde l'oeuvre de Giacometti chronologiquement, en relation avec sa biographie. S'appuyant sur ses écrits, ses rêves, il met en lumière, entre autres, son rapport à sa mère et son ambivalence devant la sexualité, sa violence intérieure et sa hantise de la mort. Bonnefoy propose une interprétation de l'oeuvre de Giacometti et une analyse de ses sculptures et de ses peintures dans un texte passionné qui nous fait pénétrer au coeur de l'univers de l'artiste. --Sylvie Lécallier " Ajouter à mes livres
21 Les Arpenteurs du monde
Daniel Kehlmann
39 critiques 36 citations

Un très beau roman, entre Liberté, marche, science et invention...-------"L'un est le grand explorateur Alexander von Humboldt (1769-1859). Il quitte la vie bourgeoise, se fraye un chemin à travers la forêt vierge, rencontre des monstres marins et des cannibales, navigue sur l'Orénoque, goûte des poisons, compte les poux sur la tête des indigènes, rampe dans des cavités souterraines, gravit des volcans, et il n'aime pas les femmes. L'autre est Carl Friedrich Gauss (1777-1855), "Prince des Mathématiques" et astronome. Il saute de son lit de noces pour noter une formule, étudie la probabilité, découvre la fameuse courbe de répartition en cloche qui porte son nom, calcule l'orbite de la planète Cérès avec une exactitude effrayante, et il déteste voyager. Un jour, cependant, Humboldt réussit à faire venir Gauss à Berlin. Que se passe-t-il lorsque les orbites de deux grands esprits se rejoignent ? Deux fous de science - leur vie et leurs délires, leur génie et leurs faiblesses, leur exercice d'équilibre entre solitude et amour, ridicule et grandeur, échec et réussite - rendus tangibles grâce à l'humour et l'intelligence d'un jeune prodige de la littérature allemande." Ajouter à mes livres
22 Frisson des départs
Yvon Boëlle
4 critiques 2 citations

"Regard croisé entre un écrivain-randonneur et un photographe-voyageur sur le « partir », Le Frisson des départs est un duo où chacun joue sa propre partition qui pourtant s accorde à l autre. C est un livre de désirs. Désir de partir à la découverte de paysages inconnus et de nouvelles routes. Désirs de rencontres avec « l étrange étranger », de humer des parfums d aventure, de rompre le quotidien qui étouffe... Ici, on respire à pleins poumons l amour des grands espaces, des chemins sans fin et des bords du monde. Des côtes irlandaises aux montagnes de Galice, de la baie du Mont-Saint-Michel aux plaines de Castille, des sentes de la forêt de Brocéliande aux chemins de Compostelle, une invitation au voyage de l âme et de l esprit. Car la vie est un perpétuel départ, une aspiration permanente vers ailleurs..." Ajouter à mes livres
23 Marcher, une philosophie
Frédéric Gros
14 critiques 157 citations

Suggestion de Patsales ...Merci Ajouter à mes livres
24 Remonter la Marne
Jean-Paul Kauffmann
39 critiques 35 citations

Merci à Claudeparis936, pour cette suggestion intéressante. Ajouter à mes livres
25 Ecrivains randonneurs
Antoine de Baecque
4 critiques 6 citations

"Six millions de Français partagent chaque année cette ivresse douce : sentir son corps entrer dans le paysage par le mouvement régulier du pas à pas, approfondir son regard sur le monde qui défile avec une lenteur idéale, et s'en imprégner jusqu'à se dissoudre pour mieux se recomposer. "Jamais je n'ai tant pensé, écrit Rousseau, tant existé, tant vécu, tant été moi, si j'ose ainsi dire, que dans les voyages que j'ai fait à pied". Le "Promeneur solitaire" est le seul écrivain randonneur à avoir imaginé une écritoire portative qui lui permette d'écrire tout en marchant, mais il n'est pas le seul à avoir nourri sa pensée en mettant un pied devant l'autre. De Pétrarque jusqu'à Jim Harrison en passant par Flaubert, Rimbaud, Proust, Colette, Stevenson, Thoreau, Nietzsche… tous ont écrit des pages sublimes sur cette expérience à la fois si simple et si totale, et la racontent sous tous ses aspects, car avant d'être un loisir, la marche fut un moyen de locomotion et la meilleure façon de survivre, deux composantes que le randonneur n'oublie jamais quand il fait son sac à dos." Ajouter à mes livres
26 Les Clochards célestes
Jack Kerouac
24 critiques 60 citations

Voir note de patrick75... Ajouter à mes livres
27 Pensées en chemin : Ma France des Ardennes au Pays Basque
Axel Kahn
18 critiques 29 citations

Belle suggestion de harvard... Ajouter à mes livres
28 Priez pour nous à Compostelle
Pierre Barret
2 critiques 3 citations

Contribution de harvard. Merci Ajouter à mes livres
29 En avant, route !
Alix de Saint André
60 critiques 62 citations

Contribution de madameduberry... Ajouter à mes livres
30 L'apprentissage de la marche
Jean-Louis Hue
2 critiques 2 citations

Ajout le 18 novembre 2017- Lecture en cours ! Ajouter à mes livres
31 Shitao, 1642-1707 : La Saveur du monde
François Cheng
Ajout le 18 novembre 2017 Ajouter à mes livres
32 Randonnées aux sites sublimes
Xiake Xu
1 critique 2 citations

Ajout le 18 novembre 2017--"Xu Xiake [Hsü Hsia-k'e] ou Xu Hongzu (1586-1641) est unanimement considéré en Chine comme l'un des plus grands voyageurs de l'Histoire. Durant quelque quarante ans, il sillonna à pied, infatigablement, l'immense Chine, laissant de chaque périple une relation détaillée et fidèle, à la fois scientifique dans son esprit - ses observations et ses analyses n'ont jamais été prises en défaut - et littéraire dans son expression : ses carnets de voyage sont aussi un chef-d'?uvre de la prose poétique chinoise. Ces relations des périples de Xu Xiake aux plus fameuses montagnes de Chine représentent la quintessence de son ?uvre ; leur réalisme « prosaïque » est constamment nuancé, transmué, par la qualité du regard que Xu Xiake porte sur le monde ainsi que par le bonheur poétique de l'expression, et donnent l'impression de s'apparenter autant à la peinture chinoise de paysage qu'à la littérature. Ces textes à la fois spontanés et savants nous éclairent comme peu d'autres sur les goûts, les occupations, la mentalité d'un lettré chinois de la fin des Ming. Ils peuvent se lire à la fois comme une sorte de guide de voyage écrit par un lettré inspiré, comme un rare florilège de poèmes-paysages, et comme un document captivant sur une remarquable personnalité dont les pèlerinages interminables et aventureux prennent l'allure d'une véritable quête spirituelle." Ajouter à mes livres
33 L'art de marcher
Rebecca Solnit
4 critiques 7 citations

Ajout le 18 novembre 2017---"Cette étude divertissante considère la marche comme un art, avec ses maîtres, ses lieux de culte et son histoire. Rebecca Solnit évoque les différentes écoles de cet art qui célèbrent la beauté des paysages et du grand air. Par ailleurs, elle étudie les pèlerinages, les marches de protestation, les flâneries urbaines, le nomadisme des comédiens et des musiciens, les voyages à pied des compagnons du devoir et différentes pérégrinations qui, parfois, constituent de véritables rites de passage pour les jeunes. Le rythme de la marche a été ressenti par des philosophes et des écrivains comme propice à la réflexion, voire à la création. S'appuyant sur des citations et des anecdotes, Rebecca Solnit montre à quel point on saisit le monde à travers le corps et le corps à travers le monde. Mais ce "livre parcours" comprend aussi un véritable réquisitoire contre tout ce qui, aujourd'hui, empêche l'exercice de la marche. La rue est un espace démocratique par excellence, et la libre circulation du promeneur en ville et à la campagne une revendication plus nécessaire que jamais... A notre époque, l'art de la marche devient une pratique fondamentale et subversive dans les pays occidentaux. --Ce texte fait référence à l'édition brochée" Ajouter à mes livres
34 Wordsworth et la marche : Parcours poétique et esthétique
Florence Gaillet-de Chezelles
Ajout le 18 novembre 2017 Ajouter à mes livres
35 Marcher : Eloge des chemins et de la lenteur
David Le Breton
8 critiques 13 citations

ce 21 novembre 2017- Belle suggestion de AS76... Ajouter à mes livres
36 Compostelle chemin faisant - Agenda 2018
Collège Notre-Dame de Bressuire
1 critique 7 citations

Ajout le 1er janvier 2018 Ajouter à mes livres
37 Le vestibule des causes perdues
Manon Moreau
62 critiques 94 citations

Ajout ce 21 mai 2018- Une grande envie de lecture grâce à Isabelleisapure.... Ajouter à mes livres
38 Sur les traces des grands marcheurs de tous les temps
Henri Viaux
1 critique 5 citations

Ajout 13 juin 2018 -"PARCOURIR le monde... à pied ! Si loin que l'on remonte dans l'histoire, on rencontre des marcheurs sur tous les chemins du monde. Des hommes, des femmes qui un jour se sont mis en route. De ces marcheurs ayant laissé des traces, l'auteur a retenu un petit nombre ; certains humbles et presque obscurs, d'autres devenus célèbres. Quoi de commun entre des personnalités aussi dissemblables que Abraham, Montaigne, Livingstone, Alexandra David-Néel ou Denecourt, sinon la même passion ? Ce n'est pas l'exploit sportif qui les caractérise mais plutôt une quête intérieure. Ils ont à la recherche d'un dépassement de soi, animés par un appel spirituel, par la soif de connaissances, par l'envie de découvrir l'inconnu, de comprendre d'autres cultures... Ils ont le goût du risque, de l'effort physique, du service à autrui... Marcher est avant tout un ébat d'esprit. L'auteur vous invite à mettre vos pas dans ceux de ces marcheurs exceptionnels ! Cet ouvrage est une invitation au voyage, il est là pour éveiller la curiosité, faire rêver et - pourquoi pas - susciter des vocations ! " Ajouter à mes livres
39 Les marcheurs
Franz Bartelt
3 citations

ajout le 13 juin 2018 - "Je m'en irais bien, certains jours, vers ce temps sans noblesse, qui va. Je m'en irais bien, certains jours, au-devant des fatigues de la liberté, vers ces matins de brumes harnachées de soleils, vers ces rivages verts que le vent pousse dans la mer, vers ces villes de brique rousse et de froid, posées sur des paysages plus lumineux que le ciel. Je recommence mes voyages par la pluie. L'entendre, petit ravage de la patience, ce train d'heures aux lumières encloses qu'aucune main, qu'aucun regard ne peut délivrer. Eau déployée sur l'horizon, geste du ciel, comme semailles levant fleuves et rivières. Certains jours, je m'en irais bien pour m'en aller (4ème de couverture) " Ajouter à mes livres
Commenter  J’apprécie          7732