AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Découvrez les meilleures listes de livres


Retour sur les 10 et 11 janvier 2015


En réaction aux attentats de janvier (contre Charlie Hebdo et un supermarché casher) qui ont coûté la vie à dix-sept personnes, environ 4 millions de personnes, partout en France, sont descendues dans la rue, ont manifesté leur solidarité envers les victimes et leur soutien à la liberté d'expression. Plus de 1,5 million de personnes ont défilé le 11 janvier à Paris. Depuis, de nombreux essais tentent de nous donner un éclairage sur ces journées. Volontiers provocateurs, certains de nos intellectuels ne projettent-ils pas leurs propres fantasmes dans leurs analyses ? Faites votre sélection...


1 Avant, pendant, après le 11 janvier
Edgar Morin
« Nous avons tous été surpris, tous soudainement en extinction de voie, tous statufiés dans nos expressions de stupeur, tous figés dans le silence assourdissant de la déflagration causée par les attentats de janvier 2015. Tous, y compris nous, les intellectuels. Nous ne pouvons plus continuer à développer les mêmes idées-forces et nous ne pouvons plus écrire de la même façon après un si grand désarroi. Nos mots ne peuvent plus se draper dans le linceul de la seule certitude. Ceux que voici - les nôtres -, armes défensives et offensives comme l'aurait dit Picasso, sont avant tout un éloge à toutes les nuances et placent la complexité au coeur du cyclone d'où l'intellectuel est sommé de parler. C'est à partir d'elle - la nuance complexe - que vous y trouverez vos propres pistes de réflexion. Il ne suffit plus d'être indigné. » Ajouter à mes livres
2 Penser le 11 janvier
Nicolas Truong
L'attentat contre Charlie Hebdo, contre l'Hyper Cacher, puis la manifestation du 11 janvier : choc, traumatisme, réponse historique donnée par des millions de personnes et des responsables de dizaines de nations. À la suite de ces terribles journées de janvier, le quotidien Le Monde a donné la parole à des intellectuels pour tenter de penser, ensemble, l'événement. Car si l'accord est total sur les faits - il s'agit du plus grand rassemblement citoyen depuis 1945 -, le désaccord est complet sur leur interprétation. Pour les uns, la France a montré au monde entier qu'elle pouvait faire société. Pour les autres, une partie du peuple a manqué. Le 11 janvier est-il la promesse d'un pacte républicain réaffirmé ou le symptôme d'une communauté nationale disloquée ? Quinze interventions destinées à passer du réflexe à la réflexion.Nicolas Truong, journaliste, responsable des pages Idées-Débats du Monde, a rassemblé et préfacé ces analyses percutantes. Ajouter à mes livres
3 La marche des lemmings - La deuxième mort de Charlie Hebdo
Serge Federbusch
1 critique 13 citations

Charlie Hebdo : la France manipulée Du 7 au 11 janvier 2015, cinq jours ébranlèrent la République française. Dix-sept personnes assassinées, des rassemblements dans tout le pays, une manifestation d'une ampleur inédite à Paris : les crimes au siège de Charlie Hebdo, à Montrouge et dans l'hypermarché casher de la porte de Vincennes sont les pires commis en France depuis des décennies. L'émotion populaire balaya tout sur son passage, y compris une réflexion lucide sur ce qui s'était vraiment passé. Car les terribles meurtres de ce mois de janvier furent l'occasion d'une manipulation qui restera un cas d'école. Le pouvoir s'employa à escamoter sa responsabilité dans la faillite des services de police et de renseignement et dans la cavale extravagante des frères Kouachi et d'Amedy Coulibaly qui ne furent localisés et abattus que parce qu'ils étaient suicidaires et se cachaient à peine. François Hollande et son gouvernement firent également tout pour éviter, au nom du refus de l'amalgame entre musulmans modérés et radicaux, l'examen des responsabilités de l'islam de France et de la lâcheté politique face au fondamentalisme. Mais les maladies dont on nie la réalité finissent un jour par vous emporter. La mobilisation du 11 janvier 2015 fut aussi massive que stérile. Depuis, par un amer paradoxe et malgré les discours officiels, la République recule devant les islamistes. Les défilés des « Charlie », qui arboraient leur logo comme un talisman protecteur, ne ressemblaient-ils pas en fait à une marche de lemmings, ces petits rongeurs qu'on dit suicidaires parce qu'ils ne savent pas canaliser leurs pulsions grégaires ? Demain, seules une laïcité sans compromis et la prise à bras-le-corps des problèmes économiques et sociaux de la France pourront nous éviter le pire. Ajouter à mes livres
4 Janvier 2015 : le catalyseur
Jérôme Fourquet
Quel est l'impact des attentats de janvier 2015 sur les milieux populaires ? Ont-ils modifié leur attrait pour le Front national ? Ont-ils imposé durablement le thème de l'islamisation dans le débat public ? Pour comprendre, Jérôme Fourquet et Alain Mergier ont croisé leur regard, à partir de données quantitatives et d'entretiens approfondis. Et ce qu'ils en retirent est politiquement inquiétant : nous sommes à un moment historique de cristallisation d'une idéologie - l'idéologie populiste, incarnée par le Front national. A télécharger gratuitement ici : http://www.jean-jaures.org/Publications/Essais/Janvier-2015-le-catalyseur Ajouter à mes livres
5 Charlie, l'onde de choc : Une citoyenneté bousculée, un avenir à réinventer
Laurence Hansen-Love
Discussion entre Catfish Tomei et Laurence Hansen-Löve : Nous partageons la volonté d'apprécier la portée des événements de janvier 2015 et de reconsidérer l'avenir en conséquence. Nous examinons ensemble ce qui constitue à nos yeux les nouveaux défis de l'après Charlie : reconfigurer le débat public, refonder une citoyenneté bousculée, repenser une diversité assumée, une égalité malmenée et un avenir fragilisé. En un mot: réinvestir le monde commun. Nous partons des événements de janvier pour tracer un sillon de réflexion dans des directions connexes et diverses. Le livre s'efforce, avec le recul dont nous bénéficions désormais, de remettre les réactions aux événements en perspective : de quoi les attentats furent-ils le reflet ? Cette partie de la population française qui s'est soulevée le 11 janvier : que voulait-elle, qu'attend-elle, que peut-elle ? Et aujourd'hui, quels sont les combats que nous voulons mener, en conformité avec l'inspiration de ce 11 janvier ? Ajouter à mes livres
6 Qui est vraiment Charlie? Ces 21 jours qui ébranlèrent les lecteurs du Monde
Pascal Galinier
« Qui est vraiment Charlie ? » s'interrogent en 21 jours, en 3 semaines, en 3 temps les lecteurs du Monde : « Je suis Charlie ! », « Je suis Charlie ? » et « Charlie... et après ». Les lecteurs écrivent comme des journalistes. Les mots sont forts et les phrases cognent : c'est la conscience d'un peuple de lecteurs qui veut partager avec d'autres lecteurs-citoyens :« Charb pensait-il entraîner la disparition de son journal en faisant le djihad contre le djihad ?... Ceux qui témoignent contrela mafia changent de pays et d'identité... »« Au-delà du choc et de la tristesse, je m'interroge sur l'utilisation de cet « Allah akbar » [?] repris en choeur par tous les médias.Ce n'est pas une arme de guerre, et son usage est strictement limité au début des cinq prières obligatoires. »« Triomphe de la pensée unique, laïque, obligatoire et gratuite : Je ne suis pas Charlie. Je ne serai jamais plus Charlie. » En 2015, la société des lecteurs du Monde fête ses 30 ans. Cet ouvrage est à la fois un hommage à ses lecteurs « militants de l'ombre » et à ce quotidien qui tient lieu de conscience nationale.Les textes sont choisis et présentés par Pascal Galinier, le médiateur du Monde et par le journaliste Dominique Buffier. En postface, Patrick Pelloux, un des « Charlie » historique, icône du mouvement « Je suis Charlie » nous dit « qui est vraiment Charlie » pour lui. Cet ouvrage est sans doute le témoignage le plus symbolique et le plus complet de ce qu'a vécu la France en janvier 2015. Ajouter à mes livres
7 Éloge du blasphème
Caroline Fourest
7 critiques 13 citations

« Menacés par les fanatiques, censurés par les lâches, les esprits libres de tous les continents n'en finissent plus de se battre, sur tous les fronts, pour maintenir un monde éclairé. La lumière qui les guide s'appelle le droit au blasphème. » Caroline Fourest Après l'immense émotion qui a suivi l'attentat contre Charlie Hebdo, Caroline Fourest revient sur ces voix qui, au nom de la « responsabilité », de la peur d' « offenser » ou du soupçon d' « islamophobie », n'ont pas voulu « être Charlie ». Dans cet essai pédagogique sans concessions, elle recadre les débats sur la liberté d'expression et alerte sur les dangers d'une mondialisation de l'intimidation. Elle clarifie la ligne de fracture entre laïcité à la française et relativisme anglo-saxon. Entre droit au blasphème et incitation à la haine. Entre Charlie et Dieudonné. Entre rire du terrorisme, et rire avec les terroristes. Ajouter à mes livres
8 Les bûchers de la liberté
Anastasia Colosimo
1 critique 2 citations

Que nous dit Charlie, alors que se dissipent les ultimes mirages du 11 janvier ? Que le blasphème n'est pas de retour car il ne nous a jamais quittés. Qu'il n'est pas un principe religieux, mais qu'il a toujours été un instrument politique. De Rushdie à Dieudonné, d'Islamabad à Copenhague et de la Cour européenne des droits de l'homme à la Cour suprême des États-Unis, en passant par la Bible et le Coran, les caricatures de Mahomet et l'inflation des lois mémorielles, voici une plongée à travers les temps et les lieux du blasphème qui en dévoile sans concession toute l'actualité. Car, par-delà l'émotion, la question essentielle est de savoir si, aujourd'hui, la France n'a pas déjà tourné le dos, secrètement, à la liberté d?expression. Ajouter à mes livres
9 Nous sommes la France
Natacha Polony
2 critiques 17 citations

Après les attentats de janvier 2015, 4 millions de Français ont défilé sous le slogan " Nous sommes la France ". Mais qui sont ce " nous " et cette France ? Il est essentiel d'affirmer ce qui nous rassemble, au-delà des diversités, à travers la France et la République, pour ne pas voir les fractures se creuser et les plaies s'infecter. " Plus rien ne sera comme avant. C'est ce qu'ont proclamé des politiques, des journalistes... Et puis, certains se sont employés à réinterpréter les événements en désignant les coupables et les complices, à contrôler les mots qu'il convenait de prononcer et ceux qu'il fallait bannir. Pourquoi une telle puissance de déni ? Parce qu'il s'agissait d'éviter à tout prix de poser la question cruciale : si 4 millions de Français ont pu descendre dans la rue, proclamant derrière le slogan "je suis Charlie" (réduit par la suite et jusqu'à l'absurde à l'expression simpliste d'une injonction à l'émotion) un immense "nous sommes la France", encore faut-il se demander qui est ce nous et ce qu'est la France. De ne pas poser cette question, nous nous condamnerons à voir se creuser les fractures et s'infecter les plaies. De ne pas proposer à tous les jeunes Français, d'où qu'ils viennent, l'adhésion à une identité nationale qui leur raconte autre chose qu'un vague catéchisme mâtiné de développement durable et de droits de l'homme pour habiller d'idéal le consumérisme et le spectacle, nous nous préparons le pire des cauchemars : un pays fragmenté, rongé par les haines et les sécessions. Alors, saisissons cette occasion que nous offre le drame et affirmons ce qui nous rassemble, au delà des diversités, à travers la France et la République. Ajouter à mes livres
10 # Je suis Marianne
Lydia Guirous
2 critiques 5 citations

« 11 janvier 2015, 4 millions de Français défilèrent pour Charlie. 13 novembre 2015, l?islam radical tue plus de 130 personnes et fait plusieurs centaines de blessés : des vies volées, des destins brisés. Leur crime : être libres. Renoncements, lâchetés et déni, la République a été frappée en plein c?ur. Que s?est-il donc passé, dans ce pays, pour que les coupables de janvier aient été perçus comme des victimes ? Pour que les défenseurs de la République soient montrés du doigt et sommés de se taire ? Pour que la laïcité soit abandonnée et le communautarisme triomphant ? Pour que le combat féministe oublie ses propres exigences ? Pour que l?école soit livrée à ceux qui la détruisent ? Pour que l?autorité et l?ordre, enfin, soient regardés comme des valeurs d?hier ? et, à ce titre, démodées et méprisables ? On dirait que Marianne, désormais, dérange tout le monde. Sera-t-elle, demain, lapidée ? » Ajouter à mes livres
11 Qui est Charlie ? - Sociologie d'une crise religieuse
Emmanuel Todd
17 critiques 57 citations

Qui sommes-nous vraiment, nous qui avons affiché une telle détermination dans le refus de la violence aveugle et notre foi dans la République le 11 janvier dernier ? La cartographie et la sociologie des trois à quatre millions de marcheurs parisiens et provinciaux réservent bien des surprises. Car si Charlie revendique des valeurs libérales et républicaines, les classes moyennes réelles qui marchèrent en ce jour d'indignation avaient aussi en tête un tout autre programme, bien éloigné de l'idéal proclamé. Leurs valeurs profondes évoquaient plutôt les moments tristes de notre histoire nationale : conservatisme, égoïsme, domination, inégalité. La France doit-elle vraiment continuer de maltraiter sa jeunesse, rejeter à la périphérie de ses villes les enfants d'immigrés, reléguer au fond de ses départements ses classes populaires, diaboliser l'islam, nourrir un antisémitisme de plus en plus menaçant ? Identifier les forces anthropologiques, religieuses, économiques et politiques qui nous ont menés au bord du gouffre, indiquer les voies difficiles, incertaines, mais possibles d'un retour à la véritable République, telle est l'ambition qui anime ce livre. Ajouter à mes livres
12 Plaidoyer pour la fraternité
Abdennour Bidar
5 critiques 29 citations

Lors des événements tragiques du début de l'année, Abdennour Bidar a été extrêmement présent sur toutes les chaînes de télévision, les radios, la presse écrite. La clarté de ses analyses a impressionné, aucun musulman n'a parlé comme lui. Par la suite, la Lettre au monde musulman qu'il avait d'abord publiée dans Marianne a été lue par deux millions d'internautes (sites de Marianne, Huffington Post, Mediapart...). Dans un texte court "d'intervention", mêlant l'analyse à un style proche de l'oral (c'est un "plaidoyer"), Abdennour Bidar nous appelle à faire fructifier l'élan de fraternité qui s'est manifesté le 11 janvier. Ce qui implique d'abord de passer "de l'autodéfense à l'autocritique", tant pour le monde intellectuel et politique français, que pour les musulmans de France qui se cachent derrière le mantra "Pas d'amalgame !", alors que le monstre terroriste est quand même sorti du "grand corps malade" de l'islam. Il faut donc d'abord travailler ensemble à chasser les démons, et analyser les racines du mal, pour construire une nouvelle société où le troisième élément de la devise républicaine, la Fraternité, ne soit plus un vain mot. Ajouter à mes livres
13 Fraternité, j'écris ton nom !
Patrick Viveret
Le 11 janvier 2015, une immense vague de solidarité humaine a déferlé en France et rencontré un écho mondial suite aux actes terroristes qui ont visé Charlie Hebdo. Le philosophe et essayiste Patrick Viveret a lancé, aux côtés de dizaines d'autres journalistes, professeurs ou sociologues, l'initiative « Faire vivre l'esprit de fraternité du 11 janvier », qui invite toutes celles et tous ceux qui le désirent à célébrer et à faire revivre la vague de solidarité tous les 11 du mois. Mais le 11 janvier, s'il est signe de réconciliation et d'espérance pour beaucoup est aussi signe de suspicion voire de fracture pour d'autres. Et cette fraternité que le mouvement citoyen du 11 janvier entend faire vivre et concrétiser dans la durée, que signifie-t-elle exactement? Est-ce un simple supplément d'âme pour les valeurs républicaines sans engager de contenu véritable? En quoi irrigue-t-elle les deux autres valeurs inscrites sur le fronton de nos édifices publics, la liberté et l'égalité, en particulier afin que la liberté dans le domaine économique ne vienne pas accentuer l'inégalité dans le domaine social ? En quoi permet-elle de donner à la quatrième valeur, souvent objet de débats publics majeurs, la laïcité, sa pleine dimension qui est aussi celle d'une interpellation éthique et spirituelle des grandes traditions religieuses ? En quoi est-elle aussi un point d'appui pour une approche mondiale de la citoyenneté puisque l'esprit de fraternité est revendiqué par la Déclaration universelle des droits de l'homme ? En quoi constitue-t-elle le socle d'un projet de société ambitieux, celui d'une transition vers des sociétés du bien vivre ? C'est à ces questions que ce livre d'intervention dans le débat public se propose d?apporter des éléments de réponse. Ajouter à mes livres
14 La liberté sans expression ? Jusqu'où peut-on tout dire, écrire, dessiner
Emmanuel Pierrat
1 critique 1 citation

Janvier 2015. Il y a eu la mort de dessinateurs. Il y a eu des millions de Français soutenant Charlie. Il y a eu aussi les chaînes de télévision américaines et la BBC qui ont flouté la couverture du nouveau Charlie ainsi que des émeutes au Niger et au Pakistan? De quoi s'interroger sur ce qu'est la liberté d'expression aujourd'hui. Ce principe, né sous les Lumières, est devenu au fil des ans et des amendements de plus en plus illisible. L'irruption d'Internet et des réseaux sociaux n'a rien arrangé : nous ne savons plus quelles sont les limites, nous ignorons nos droits et nos devoirs. Voilà pourquoi il est urgent de rappeler comment la liberté d'expression s'accommode des caricatures, des religions ou du racisme. La liberté sans expression ? n'est ni un livre de droit, ni un pamphlet, ni un cours de morale. C'est un précis citoyen, illustré d'exemples, destiné à tous ceux qui ont marché le 11 janvier et qui veulent mieux comprendre cette formidable liberté mise en danger. Pour mieux la défendre. Ajouter à mes livres
15 Le réveil Français
Laurent Joffrin
« Il faut en finir avec les discours de la décadence. La France est bien plus forte qu'on ne le croit. Elle possède les armes de la victoire. Encore faut-il les mobiliser. C'est la tâche urgente que les oracles de la déprime empêchent d'accomplir. En temps de guerre, les défaitistes sont fusillés. Nous ne sommes pas en guerre. Mais en temps de crise, les défaitistes doivent être dénoncés. » Écrit à chaud, dans la France réunie qui fut celle d'après les attentats de janvier, cet essai polémique nous fait voir notre pays sous un oeil différent : loin des clichés déclinistes, loin des oraisons funèbres des prophètes du malheur, c'est un « Aux armes citoyens ! » que lance Laurent Joffrin. Ajouter à mes livres
16 Génération gueule de bois
Raphaël Glucksmann
5 critiques 9 citations

Djihad au coeur de Paris, croisade anti-européenne de Poutine, FN premier parti de France, stars négationnistes du web : des forces réactionnaires que tout semble distinguer à première vue lancent un défi commun à nos principes et nos modes de vie. Jamais depuis 70 ans notre modèle démocratique ne fut si contesté. La tentation du repli gagne les peuples européens. Le face-à-face entre les islamistes et l'extrême droite menace la France de Voltaire, Brassens et Charlie. Nous étions des démocrates paresseux, des humanistes indolents. Nous devons réapprendre à dire et à défendre la République. Descendre dans l'arène et lutter. Pour une génération élevée dans le mythe de la fin de l'Histoire, la gueule de bois est terrible. Sommes-nous prêts pour le combat qui vient ? Ajouter à mes livres
17 L'Humain et le barbare
Yvan Droumaguet
2 critiques 1 citation

Après les terribles assassinats à Charlie Hebdo et à l'Hyper Cacher à Paris les 7 et 9 janvier 2015, les immenses rassemblements du 11 janvier furent la digne réponse d'une communauté humaine blessée et endeuillée mais unie par un désir de liberté, de fraternité et de paix. Toutefois, si généreux soit-il, l'élan d'une émotion ne peut suffire. Il faut chercher à comprendre la barbarie pour aussi mieux nous comprendre nous-mêmes. Ajouter à mes livres
18 Je ne capitule pas : Après les attentats de Charlie Hebdo, à quoi ça sert un prof ?
M. S. Lamoureux
3 critiques 3 citations

« Sauf exception, vous et moi, on ne fréquente pas les mêmes types. Mes potes sont dangereux : ils pensent toujours en avance des autres. Vous croyez que je dis ça parce que je vis en banlieue et que j'y suis prof ? Pas du tout. Pour vous, Montaigne, par exemple, c'est un vieux mort il y a des siècles, qui parle dans un langage qu'on ne comprend pas et dont on n'a rien à fiche. Pour moi, c'est un gars qui en a, parce qu'il faut en avoir, au XVIe siècle, pour braver la censure, risquer l'exil ou la mort, regarder autrement que tout le monde, et déclarer face à un Indien exhibé par le roi que c'est pas de la marchandise, c'est un humain. Ils sont comme ça, mes potes. Ils s'appellent Aristote, La Boétie, Molière, Voltaire, Victor Hugo, Robert Desnos, Prévert ou Camus. Y'en a même des vivants : Schmitt, Pennac, Abd Al Malik, Daoud... Mon boulot, c'est de faire le "truchement", le passeur d'art entre eux et la centaine d'ados qu'on me confie tous les ans depuis plus de vingt ans. » M.S. Lamoureux est devenue professeure par vocation. Pour l'Éducation nationale, elle enseigne dans des établissements dits « sensibles ». C'est son choix. Elle-même a passé sa jeunesse dans une cité de banlieue, dans des conditions qui ne sont pas si éloignées de celles de ses élèves. Elle y vit d'ailleurs avec ses propres enfants. Si ces derniers connaissent son parcours, ses élèves en ignorent tout, ce qui lui donne les moyens de déchiffrer leurs codes, de prendre en compte leur réalité en sachant que là, plus qu'ailleurs peut-être, le respect se gagne. Pourtant, le 11 janvier 2015, au lendemain des attentats meurtriers qui ont secoué la France, elle pose la question : à quoi ça sert un prof ? A-t-elle transmis aux enfants les valeurs qui lui sont chères ? Face l'horreur et ses conséquences - remise en cause des valeurs de liberté, d'égalité et de fraternité - celle qui se considère comme une interprète du savoir auprès des plus jeunes ressent alors l'urgence de réaffirmer son rôle, le rôle de tous les professeurs, et de tous ceux qui éduquent : quels discours, quels actes sont urgents pour préserver nos adolescents de cette menace qui les guette et nous guette tous si nous ne réagissons pas ? Dans ce livre, elle invite le lecteur à l'accompagner sur son sentier, et surtout réfléchir ce qu'il reste accomplir ensemble pour réinstaller durablement la confiance dans la mission de l?École de la République. Ajouter à mes livres
19 L'après-Charlie : 20 questions pour en débattre sans tabou
Jean-Louis Bianco
4 critiques 6 citations

Les attentats djihadistes de janvier 2015 à Paris ont suscité des réactions sur la planète entière. Tout de suite, une foule de questions a surgi. « Est-on obligé de dire "Je suis Charlie" ? », « Où est le mal si j'affirme que je suis Charlie Coulibaly ? », « Pourquoi la liberté d'expression pour les caricaturistes et les interdictions pour Dieudonné ? », « Pourquoi toute la presse fait-elle la leçon aux musulmans ? », « Pourquoi plus d'indignation pour les victimes de Charlie que pour celles de Mohamed Merah ? », « Pourquoi proclamer les valeurs de la République - liberté, égalité, fraternité - alors qu'on laisse faire les discriminations ? », « Et si tous ces assassinats étaient le fruit d'un complot ? » Plutôt que de taire ces questions dérangeantes, ce livre y répond, pour permettre d'en débattre sans tabou. Des jeunes donnent leur réponse. Lylia Bouzar, Samuel Grzybowski et Jean-Louis Bianco donnent ensuite chacun la leur. Qu'on soit Charlie ou non, chacun est concerné. Le débat est ouvert. Ajouter à mes livres
20 Nous sommes Charlie : 60 écrivains unis pour la liberté d'expression
Livre de poche
26 critiques 109 citations

Face à la tragédie, des voix s'élèvent contre la barbarie qui a voulu mettre à genoux la liberté d'expression. C'est de la volonté de les rassembler en un recueil, que naît, dès le lendemain de l'attaque contre Charlie Hebdo, l'idée de cet ouvrage, mêlant textes classiques fondamentaux et paroles d'auteurs contemporains. Les auteurs : Jacques ATTALI, Gwenaëlle AUBRY, BEAUMARCHAIS, Frédéric BEIGBEDER, Laurent BINET, Julien BLANC-GRAS, Évelyne BLOCH DANO, Vincent BROCVIELLE, Noëlle CHATELET, Maxime CHATTAM, Philippe CLAUDEL, André COMTE-SPONVILLE, Gérard de CORTANZE, Delphine COULIN, Charles DANTZIG, Frédérique DEGHELT, Nicolas DELESALLE, DIDEROT, Catherine DUFOUR, Clara DUPONT-MONOD, Jean-Paul ENTHOVEN, Nicolas d'ESTIENNE D'ORVES, Dominique FERNANDEZ, Caroline FOUREST, Jean-Louis FOURNIER, Philippe GRIMBERT, Olivier GUEZ, René GUITTON, Claude HALMOS, Victor HUGO, Fabrice HUMBERT, Guillaume JAN, Jean-Paul JOUARY, Marc LAMBRON, Frédéric LENOIR, Bernard-Henri LÉVY, François-Guillaume LORRAIN, Ian MANOOK, Fabrice MIDAL, Gérard MORDILLAT, Anne NIVAT, Christel NOIR, Véronique OLMI, Christophe ONO-DIT-BIOT, Katherine PANCOL, Bernard PIVOT, Patrick POIVRE D'ARVOR, Romain PUÉRTOLAS, Serge RAFFY, François REYNAERT, Tatiana de ROSNAY, Elisabeth ROUDINESCO, Eric-Emmanuel SCHMITT, Colombe SCHNECK, Antoine SFEIR, Isabelle STIBBE, Émilie de TURCKHEIM, Michaël URAS, Didier VAN CAUWELAERT, VOLTAIRE. La richesse des contributions gracieuses ici réunies témoigne du remarquable élan suscité par ce projet, dont l'intégralité des bénéfices sera reversée à Charlie Hebdo : Ajouter à mes livres
21 Je suis Charlie - Liberté, j'écris tes mots
Jérôme Duhamel
4 critiques 5 citations

Vos pensées, vos slogans, vos cris, pour célébrer la Liberté, pour défendre le droit à l'insolence et à l'humour. Ce petit livre-hommage a pour vocation de rassembler ici 150 pensées, (bons) mots, slogans et cris de révolte, les paroles des 4 millions de Français qui se sont exprimés dans la rue et sur les réseaux sociaux à la suite des tragiques événements qui ont vu 17 personnes assassinées en janvier 2015 au nom d'un intégrisme religieux dévoyé. Pour que personne n'oublie que la liberté se vit, se défend, s'écrit et se dessine tous les jours, ensemble. Ajouter à mes livres
22 La BD est Charlie
Glénat
28 critiques 9 citations

"L'humour est un coup de poing dans la gueule." Cavanna, cofondateur avec le Professeur Choron de CHARLIE HEBDO Ce livre est un recueil de dessins réalisés par des dessinateurs du monde entier en réaction aux attentats sur venus à Paris les 7,8 et 9 janvier 2015. Les dessinateurs ont offerts leurs droits et les éditeurs et diffuseurs leurs services. Les libraires reçoivent tous la même remise, minorée, pour la vente de cet ouvrage, dont la totalité des bénéfices sera reversée aux familles des 17 victimes. Le présent recueil est voué au dessin. Ajouter à mes livres
Commenter  J’apprécie          2123

Ils ont apprécié cette liste