AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Découvrez les meilleures listes de livres


Introduction critique à la légitimité du troisième millénaire

Liste créée par steka - 17 livres. Thèmes et genres : société , politique , avenir de l'homme , essai , histoire , philosophie , histoire contemporaine

Cette liste réunira des analyses de provenances diverses caractérisant les conditions de l'époque présente et de son devenir éventuel. Le choix de ces ouvrages particuliers, tous parus depuis l'an 2000, n'a bien sur rien d'innocent. Chercher à plaire ne sera certainement pas son propos. Aucun livre n'est incontestable et ceux-ci demanderaient certainement à l'être; par malheur, aucun interlocuteur sérieux ne semble s'être présenté à ce jour, qui accepterait d'en reprendre les termes au-delà du pur dénigrement. Car comme le dit l'un de nos auteurs, "Il ne pouvait donc y avoir de meilleure époque pour la conscience que celle-ci où elle devient si vite un inconvénient." C'est pourtant bien de ceux qui assument cet inconvénient que dépendra la suite éventuelle des choses, dans la mesure où ils sauront mettre en œuvre les moyens de son dépassement. On ne pourra nier toutefois des grands avantages de la surdité en ce domaine, en un temps où le craquement de la structure globale devient si fâcheusement perceptible, son bruit de fond si persistant.
+ Lire la suite


1 La Vie innommable
Michel Bounan
1 critique 4 citations

2000 "Ceux qui souffrent de leur étrangeté dans un monde qui ne peut se réformer qu'en se renforçant doivent donc admettre que la cause de leur souffrance est en eux, comme une tare qui les rend inaptes au bonheur. C'est cette "conscience contre soi" qui pousse tant de gens au suicide, à la drogue, au désir de dormir. C'est elle encore qui permet que se maintiennent les conditions d'organisation actuelle. " "La conscience de ces gens, devenue sourde à leur propre souffrance, n'est pourtant pas muette. Les mêmes médecins ont ainsi découvert - toujours chez leurs malades - " une forme de pensée utilitaire, une tendance à diriger exclusivement leur réflexion vers le monde extérieur" et même " à utiliser sans cesse leur activité pour ne laisser aucune place à leur propre envahissement émotionnel, ressenti, à juste titre, comme menaçant ". Toute leur conduite est élaborée " de façon à éviter d'être blessé, ou seulement effleuré ". Ces malheureux, socialement très actifs, sont, en réalité, des plaies à vif. " "Mais on rappelle aussi, à mots couverts, la disparition de toute communication réelle dans nos sociétés modernes, et ces juxtapositions de solitudes qu'on appelle pudiquement "le relâchement du tissu social". Ajouter à mes livres
2 De la domination, tome 3 : Portrait de l'intellectuel en animal de compagnie
Michel Surya
1 critique 5 citations

2000 "On n'a jamais vu personne renoncer à soi-même avec moins de raisons ni de profit que l'intellectuel depuis maintenant vingt ans. De tous les sujets auxquels cette époque prête tristement à penser, c'est le plus remarquable sans doute. Et contre lequel il ne sert à rien d'en appeler à tous ceux qui auraient mieux aimé mourir qu'admettre jamais que rien pourrait les domestiquer. Leurs noms sont innombrables pourtant, qu'il ne sert à rien d'opposer au nombre de ceux qui sont aujourd'hui pour la domination comme sont les animaux de compagnie. Parce que la vénalité des uns est sans pouvoir racheter la vanité des autres. Pire même : il se peut que cette vanité ne cesse pas de hanter, mais comme un remords à rebours, ce qu'a montré de vénalité l'intellectuel depuis maintenant vingt ans. " "Pourtant, si grands que fussent leurs regrets de ce qu'ils abandonnaient, ils ne l'étaient pas au point que ce qui était devenu l'horizon de tous ne devînt pas du coup le leur, et ne le devînt pas tout de suite. Au détriment de tous les autres horizons. Qu'ils s'emploieraient alors à dénigrer. C'est ce que voulait d'eux le contrat par lequel ils l'avaient abandonné. Et c'est le sens qu'eux-mêmes voulurent donner à ce contrat." Ajouter à mes livres
3 Moyens sans Fins
Giorgio Agamben
1 critique 8 citations

2002 "Justement parce qu'il détruit la vieille trinité État-nation-territoire, le réfugié, cette figure apparemment marginale, mérite d'être considéré, au contraire, comme la figure centrale de notre histoire politique. Il ne faut pas oublier que les premiers camps furent construits en Europe comme les espaces de contrôle pour les réfugiés et que la succession camp d'internement/camp de concentration/camp d'extermination représente une filiation parfaitement réelle." Ajouter à mes livres
4 Les aventures de la marchandise
Anselm Jappe
6 citations

2003 "Avec la disparition de ses moyens financiers, l’État se réduit à la gestion, toujours plus répressive, de la pauvreté. " "L'argent en tant que forme sociale de la richesse est incompatible avec toute communauté qui règle elle-même ses affaires." Ajouter à mes livres
5 Manifeste contre le travail
Förderverein Krisis
4 critiques 17 citations

2004 "Une société centrée sur l’abstraction irrationnelle du travail développe nécessairement une tendance à l’apartheid social, dès lors que la vente réussie de la marchandise-force de travail, de règle devient exception. Depuis longtemps, toutes les fractions du camp du travail, qui englobe tous les partis, ont subrepticement accepté cette logique et poussent elles-mêmes à la roue. Elles ne s’affrontent plus pour savoir si une part toujours plus grande de la population sera ou non laissée sur le bord de la route et exclue de cette participation sociale, mais seulement comment faire passer, bon gré mal gré, cette sélection. " Ajouter à mes livres
6 Le pire des mondes possibles : De l'explosion urbaine au bidonville global
Mike Davis
2 critiques 16 citations

2006 "La majorité de la population urbaine pauvre ne vit plus dans les centres-villes. Depuis 1970, ce sont les communautés de bidonvilles de la périphérie des villes du tiers monde qui ont absorbé la plus forte proportion de la croissance urbaine mondiale. " " Mais les stratèges ne flanchent pas. Ils affirment désormais,avec une froide lucidité,que les villes « sauvages,saccagées » du tiers-monde – et notamment leurs périphéries de bidonvilles – seront le champ de bataille caractéristique du XXIe siècle.Le Pentagone travaille actuellement à refaçonner sa doctrine de manière à intégrer une guerre mondiale à bas bruit d'une durée indéterminée contre les fractions criminalisées des pauvres urbains.Il est là,le vrai "choc des civilisations". Ajouter à mes livres
7 Eloge de la démotivation
Guillaume Paoli
4 critiques 12 citations

2008 "Faut-il préciser, il n'est pas question ici de faire l'apologie cynique d'un état social dans lequel végéterait une multitude apathique et veule. Le manque d'appétence pour la vie, l'asphyxie des passions ne sont que le revers de la mobilisation totale exigée par World Trade Inc. et ils sont provoqués par elle. On ne soigne pas la boulimie par l'anorexie ! Non, l'objectif d'un entraînement à la démotivation dont ce petit traité ne propose que quelques modestes préliminaires serait bien plutôt de se déprendre des dispositifs destinés à mener au marché les ânes que nous sommes tous, d'en démonter méthodiquement les mécanismes qui font que, malgré tout, ça marche. " Ajouter à mes livres
8 Sans objet. Capitalisme, subjectivité, aliénation
Franck Fischbach
9 citations

2009 "Or la perte de la croyance en ce monde-ci fait que nous ne croyons plus non plus à un monde autre. Voilà la situation dans laquelle nous sommes, et dont il faut commencer par prendre la mesure : en perdant le monde, en perdant la croyance au monde, nous avons aussi perdu la croyance en un monde autre; la perte du monde réel a emporté avec lui tous les mondes possibles. " "Je ne vois ici guère que deux solutions. Soit se soumettre et se résigner à cette existence séparée d'un monde auquel on ne croit plus, et se fabriquer ou se laisser assigner une identité de sujet, c'est à dire l'identité d'un être-hors-monde, d'un être démondanéisé, d'un être évidé, épuré, désobjectivé. Soit explorer et inventer des manières de renouer le contact avec un monde dans l'existence duquel on soit susceptible de croire. " Ajouter à mes livres
9 Survivance des lucioles
Georges Didi-Huberman
7 critiques 14 citations

2009 "Mais une chose est de désigner la machine totalitaire, une autre de lui accorder si vite une victoire définitive et sans partage. Le monde est-il aussi totalement asservi que l'ont rêvé - que le projettent, le programment et veulent nous l'imposer - nos actuels "conseillers perfides" ? Le postuler, c'est justement donner créance à ce que leur machine veut nous faire croire. (...). C'est donc ne pas voir l'espace, fût-il interstitiel, intermittent, nomade, improbablement situé, des ouvertures, des possibles, des lueurs, des malgré tout." Ajouter à mes livres
10 Le sens du vent : Notes sur la nucléarisation de la France au temps des illusions renouvelables
Arnaud Michon
5 citations

2010 "L'époque actuelle, peu avare d'informations réellement dramatiques, montre assez que la connaissance des nuisances qui nous assaillent ne conduit pas nécessairement à la révolte, mais plus souvent au déni ou à une sorte de passivité accablée." "Le pouvoir politique moderne, qui cherche moins à agir "rationnellement" et à convaincre ses spectateurs qu'à occuper le terrain, entretenir la soumission et dissuader la moindre contradiction, vite assimilée à on ne sait quelle violence. Ajouter à mes livres
11 De l'intérieur du désastre
Pierre Bourlier
1 critique 12 citations

2011 "Elle nous rend malades, cette misère de tout le monde que nous avalons seuls tous les jours. Elle nous pourrit d'autant plus que nous ne l'avouons pas, d'autant plus que nous en faisons une tare individuelle, une honte personnelle. Nous nous torturons tant que nous ne la voyons pas pour ce qu'elle est : un désastre communément partagé, la ruine concrète des moyens de notre vie sociale. " Ajouter à mes livres
12 Théorie du drone
Grégoire Chamayou
6 critiques 12 citations

2013 "Ce qui pouvait encore se présenter comme un combat se convertit en simple campagne d’abattage." Ajouter à mes livres
13 L'accumulation primitive de la noirceur
Bruce Bégout
2 critiques 8 citations

2014 "Le capitalisme n'était pas un système économique qui, depuis deux siècles, avait prouvé son efficacité, mais un lent, profond et implacable enlaidissement du monde qui appauvrissait l'expérience de tout un chacun pour lui substituer une gangue ridicule de désirs mesquins et jamais satisfaits. " "Je n'ai pas renoncé à l'espoir ni au désir d'éclairer un chemin non frayé vers l'avenir. Et je sais très bien par ailleurs qu'il n'y a pas de logique implacable à l'œuvre dans l'histoire, de sorte que le caractère contingent des affaires humaines laisse toujours ouverte la possibilité de l'inattendu. " Ajouter à mes livres
14 La lampe hors de l'horloge
Miguel Amorós
11 citations

2014 "Au long du XXème siècle, la logique de concentration a produit une civilisation urbaine sans villes véritables; dans les agglomérations se trouve un centre inhabité où tout le pouvoir est concentré dans les mains d'une élite industrielle, financière et immobilière, entouré d'aires suburbaines de plus en plus étendues et peuplées par des masses salariées.(...) C'est un produit de la décomposition de la réalité urbaine qui est apparu avec l'émergence de l’État moderne; constitué d'un ensemble de fragments dénaturés et disséminés dans l'environnement, sans vie publique, sans communication normale, un espace brisé où est malheureusement entassée la population massifiée et uniformisée." "Nous cherchons à ramener dans le présent les éléments constitutifs du fil jamais rompu de toutes les tentatives d'organisation directe de l'existence." Ajouter à mes livres
15 A nos amis
Comité invisible
3 critiques 15 citations

2014 "Là où la seule expérience commune est la séparation, on n'entendra que le langage informe de la vie séparée. " "L'intelligence stratégique vient du cœur et non du cerveau, et le tort de l'idéologie est précisément de faire écran entre la pensée et le cœur. " Ajouter à mes livres
16 Commun : Essai sur la révolution au XXIè siècle
Pierre Dardot
1 critique 3 citations

2015 "L'avenir semble interdit. Nous vivons cet étrange moment, désespérant et inquiétant, où rien ne parait possible. La cause n'en est pas mystérieuse, et elle tient non pas à quelque éternité du capitalisme, mais au fait que ce dernier ne trouve pas encore en face de lui les contreforces suffisantes. Le capitalisme continue de déployer son implacable logique lors même qu'il démontre chaque jour sa redoutable incapacité à apporter la moindre solution aux crises et aux désastres qu'il engendre." "Cette tragédie ne tient pas au fait que l'humanité ignore ce qui l'attend, elle tient à ce qu'elle est dominée par des groupes économiques, des classes sociales et des castes politiques qui, sans rien céder de leurs pouvoirs et de leurs privilèges, voudraient prolonger l'exercice de leur domination par l'entretien de la guerre économique, le chantage au chômage, la peur des étrangers." Ajouter à mes livres
17 Au fond de la couche gazeuse : 2011-2015
Baudouin de Bodinat
4 critiques 23 citations

2015 "& dans cet ordre de choses une autre hypothèse, d'abord surprenante, s'est proposée à l'étude : que dans l'état social où nous sommes, où les générations se suivent, passagères, fortuites, isolées : elles paraissent, elles souffrent, elles meurent : nul lien n'existe entre elles, où l'individu se voit entièrement livré au seul jugement de l'argent et à la froideur concurrentielle pour se maintenir à flot quand il n'y en a pas pour tout le monde, à la solitude et à la précarité de ce destin économique, et que par cela la peur, l'angoisse sans répit, lui sont devenues si bien l'état normal, le surmenage permanent imposé par la contrainte de s'adapter, d'humiliations si continuelles qu'il ne les conçoit même plus; que dans un monde social si complètement dénué de toute bonté ou compréhension, sans aucune protection ou refuge de communauté, d'ailleurs instable et incertain quant au futur, où rien ne figure que provisoire, et si dépourvu de charme, de tranquillités, de clartés morales, de beauté ordinaire et pour tout le monde, où l'individu ne peut ignorer que c'est indifférent qu'il soit là ou non dans l'entassement de la collectivité, etc." Ajouter à mes livres
Commenter  J’apprécie          263