AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Découvrez les meilleures listes de livres


" Courage, solidarité, dignité...des femmes aux 4 coins du monde!...

Liste créée par fanfanouche24 - 39 livres. Thèmes et genres :

Découvrant les thématiques d'un dernier roman "La Tresse"... j'ai voulu rendre hommage à cette formidable dynamique des femmes entre elles..ainsi que leur vaillance aux quatre coins du monde. Le texte extraordinaire de Dongala me revient en mémoire "Photo de groupe au bord du fleuve" ... [******12 -13 mai 2017 Actualisé le 23 janvier 2018- Ajout le 25 avril 2018 -Complété le 26 décembre 2018-Actualisé le 3 juin 2019- ajout le 13 juin 2019-Enrichi 2 septembre 2019*actualisé le 10 novembre 2019]


1 La tresse
Laetitia Colombani
1158 critiques 540 citations

"Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté. Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l?école. Sicile. Giulia travaille dans l?atelier de son père. Lorsqu?il est victime d?un accident, elle découvre que l?entreprise familiale est ruinée. Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu?elle est gravement malade. Liées sans le savoir par ce qu?elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident de se battre. Vibrantes d?humanité, leurs histoires tissent une tresse d?espoir et de solidarité." Ajouter à mes livres
2 Photo de groupe au bord du fleuve
Emmanuel Dongala
82 critiques 88 citations

"Ce matin, quand Méréana se réveille, elle sait que la journée qui l'attend ne sera pas comme les autres. Elles sont une quinzaine à casser des blocs de pierre dans une carrière au bord d'un fleuve africain. Elles viennent d'apprendre que la construction d'un aéroport a fait considérablement augmenter le prix du gravier, et elles ont décidé ensemble que le sac qu'elles cèdent aux intermédiaires coûterait désormais plus cher, et que Méréana serait leur porte-parole dans cette négociation. L'enjeu de ce qui devient rapidement une lutte n'est pas seulement l'argent et sa faculté de transformer les rêves en projets - recommencer des études, ouvrir un commerce, prendre soin de sa famille... Malgré des vies marquées par la pauvreté, la guerre, les violences sexuelles et domestiques, l'oppression au travail et dans la famille, les "casseuses de cailloux" découvrent la force collective et retrouvent l'espoir. Cette journée ne sera pas comme les autres, c'est sûr, et les suivantes pourraient bien bouleverser leur existence à toutes, à défaut de changer le monde. Par sa description décapante des rapports de pouvoir dans une Afrique contemporaine dénuée de tout exotisme, Photo de groupe au bord du fleuve s'inscrit dans la plus belle tradition du roman social et humaniste, l'humour en plus. " Ajouter à mes livres
3 Les mots des femmes
Mona Ozouf
2 critiques 7 citations

Ajouter à mes livres
4 Le combat des femmes au Congo-Brazzaville
Ghislaine Nelly Huguette Sathoud
"Au Congo-Brazzaville, la coexistence du droit coutumier et du droit civil pose constamment des difficultés. Le fossé entre les textes et la réalité est énorme. Malgré cela, les femmes continuent vaillamment et efficacement de mener une lutte acharnée contre les injustices afin d'obtenir d'autres gains. Mais surtout, elles luttent contre des coutumes draconiennes et encouragent vivement l'émancipation des femmes. En effet, contre vents et marées, elles dénoncent les injustices et réclament sans relâche des droits. Elles sont conscientes que la liberté s'acquiert par la lutte... Ce livre dresse donc le portrait de la condition des femmes. En outre, il s'agit d'un vibrant hommage à la bravoure de ces femmes battantes." Ajouter à mes livres
5 Chinoises
Xinran
74 critiques 66 citations

"Un dicton chinois prétend que " dans chaque famille il y a un livre qu'il vaut mieux ne pas lire à haute voix ". Une femme a rompu le silence. Durant huit années, de 1989 à 1997, Xinran a présenté chaque nuit à la radio chinoise une émission au cours de laquelle elle invitait les femmes à parler d'elles-mêmes, sans tabou. Elle a rencontré des centaines d'entre elles. Avec compassion elle les a écoutées se raconter et lui confier leurs secrets enfouis au plus profond d'elles-mêmes. Epouses de hauts dirigeants du Parti ou paysannes du fin fond de la Chine, elles disent leurs souffrances incroyables : mariages forcés, viols, familles décimées, pauvreté ou folie... Mais elles parlent aussi d'amour. Elles disent aussi comment, en dépit des épreuves, en dépit du chaos politique, elles chérissent et nourrissent ce qui leur reste. Un livre bouleversant, " décapant, à lire de toute urgence pour voir l'importance du trajet que la femme chinoise a dû et doit encore accomplir " (Diane de Margerie, Le Figaro littéraire)." Ajouter à mes livres
6 Des Indiennes
Indira Mahindra
"Érudit et courageux, cet essai trace une vaste fresque de l?histoire des femmes en Inde, de l?époque Védique (-2000 à -600 avant J.-C.) jusqu?aux années 1980. Indira Mahindra recherche les raisons pour lesquelles les femmes jouissaient, à l?époque Védique, d?un statut non seulement égal mais encore supérieur à celui des hommes ; notamment dans le domaine de l?instruction. Égalité à laquelle les « Lois de Manou » mirent brutalement fin, entraînant une longue régression aux conséquences barbares, dont les exemples les plus cruels sont l?immolation des veuves et l?infanticide des filles. Il faudra attendre les premiers mouvements nationalistes, autour des années 1876, pour voir disparaître de telles pratiques mais « tant qu?il y aura une seule femme opprimée qui se jette dans le fleuve pour échapper aux persécutions, il n?y aura pas de liberté pour les femmes », écrit Indira Mahindra." Ajouter à mes livres
7 Le palanquin des larmes
Ching Lie Chow
59 critiques 32 citations

"Mariée de force lors de l'avènement de la Chine nouvelle, la jeune écolière Chow Ching Lie, choisie pour sa beauté exceptionnelle par la plus riche famille de Shanghai, monte à treize ans sur le palanquin fleuri qui la conduira dans sa belle-famille: pour elle, ce sera le palanquin des larmes. Ecrasée sous la tutelle d'une belle-mère tyrannique, Chow Ching Lie arrivera quand même à devenir une pianiste internationale. En même temps que son drame personnel elle nous fait vivre à travers ses yeux d'enfant, ses larmes de jeune mariée et ses joies de mère, les bouleversements d'une Chine ancestrale face à la révolution de Mao Tsé Toung." Ajouter à mes livres
8 Une femme pour mon fils
Ali Ghalem
3 critiques 5 citations

"Dans l?Algérie d?aujourd?hui, un mariage traditionnel estimpose à Fatiha et Hocine : le respect du passé et des coutumes constitue pour les parents le seul garant d?un bonheur certain, la seule protection contre les bouleversements d?un monde qu?ils ne comprennent plus. La continuité familiale assurée : leur ultime joie. Le style alerte et imagé de l?auteur nous fait partage les efforts de Fatiha et Hocine pour se résoudre puis s?adapter à cette union, leurs aspirations déçues, leurs contradictions, leur déchirement mutuel et leur mutuelle incompréhension. Trois mois après son mariage, Hocine revient travailler en France, contraint aussi par son impossible entente avec Fatiha et son double déracinement. Il laisse chez ses parents sa jeune femme enceinte. Celle-ci supporte difficilement l?anéantissement soudain de ses projets et refuse d?accepter la vie quotidienne de la femme algérienne, recluse auprès de sa belle-mère, gardienne autoritaire et vigilante des coutumes. UNE FEMME POUR MON FILS, c?est surtout la lente et douloureuse libération d?une femme qui prend peu à peu conscience de ses possibilités, rassemble ses forces et se révolte pour vivre autrement, hors des murs socio-culturels et religieux qui l?enferment. Ajouter à mes livres
9 Kaé ou les deux rivales
Sawako Ariyoshi
7 critiques 7 citations

"Comme c'était autrefois la coutume au Japon, Kaé a épousé Umpei par procuration, car son jeune mari est retenu à Tokyo où il poursuit ses études de médecine. Malgré cette absence qui va se prolonger trois ans, Kaé est heureuse : elle aime et admire sa belle-mère, la très belle Otsugi qui lui voue une grande affection. Tout change au retour d'Umpei : Otsugi devient brutalement hostile et jalouse à l'égard de celle qui est devenue sa rivale. Umpei, lui, se consacre à la recherche d'un anesthésique puissant qui permette d'opérer le cancer du sein. Quand il pense avoir trouvé, après dix ans d'expériences sur des animaux, Otsugi et Kaé se proposent comme cobayes humains. Laquelle des deux femmes remportera la palme du sacrifice et de l'abnégation et sortira victorieuse de cet atroce combat ?Né en 1931, Sawako Ariyoshi, dont les Editions Stock ont également publié Les Dames de Kimoto et Les Années du crépuscule a très tôt connu un immense succès avec des romans, des nouvelles et des pièces de théâtre traitant le plus souvent de la condition féminine. On l'a souvent comparée à Simone de Beauvoir qu'elle admirait sans réserve. Elle s'est suicidée en 1984, à Tokyo." Ajouter à mes livres
10 Enfance, au féminin
Taslima Nasreen
1 critique 1 citation

Ajouter à mes livres
11 Femmes : Poèmes d'amour et de combat
Taslima Nasreen
4 critiques 12 citations

Ajouter à mes livres
12 Lajja
Taslima Nasreen
9 critiques 3 citations

"Parce que, de l'autre côté de la frontière, les fanatiques hindouistes ont détruit une mosquée, Sudhamoy Datta et sa famille, comme des milliers d'autres Bangladeshis hindous, vont subir violences et persécutions. Lors de l'indépendance du pays, ils avaient espéré construire une république où les deux communautés vivraient dans le respect mutuel et, pourquoi pas, l'amitié... Roman-document, roman-témoignage contre tous les " fondamentalismes ", d'où qu'ils viennent, Lajja nous raconte l'écroulement de ce rêve. Chacun des personnages le vivra dans sa chair et son sang. Pour avoir écrit ce livre, best-seller en Inde et largement diffusé au Bangladesh malgré la censure qui le frappe, Taslima Nasreen connaît aujourd'hui l'exil et la menace quotidienne de la fatwa." Ajouter à mes livres
13 La face cachée d'eve : les femmes dans le monde arabe
Nawal El Saadawi
" Le livre tire son origine de ma longue expérience en tant que médecin de ville et de campagne ", précise Naoual El Saadaoui dès son introduction. C'est non seulement à partir de sa propre histoire mais à partir de ses dialogues avec des femmes et des hommes, qui ont eu recours à elle en tant que médecin, qu'elle a élaboré cet essai sur les femmes dans le monde arabe, analysant les causes et les conditions de leur exploitation. L'ouvrage fait donc le point sur la situation sexuelle, économique, politique et juridique des femmes dans les pays musulmans, de l'Afrique Noire aux pays arabes." Ajouter à mes livres
14 Ferdaous, une voix en enfer
Nawal El Saadawi
8 critiques 21 citations

"" Ils m'ont condamnée à mort non parce que j'ai tué - car il y a des milliers de gens qui tuent chaque jour -, non, ils m'ont condamnée à mort parce qu'ils ont peur que je vive. Ils savent que si je vis, je finirai par les tuer. Et de fait, ma vie signifie leur mort, et ma mort leur vie. Or ils sont assoiffés de vie et la vie pour eux, c'est un surcroît de crimes, un surcroît de richesses. Moi, j'ai vaincu la vie, j'ai vaincu la mort ; je ne recherche pas la vie et je ne crains pas la mort. Je ne recherche rien, je n'espère en rien, je n'ai peur de rien, cela, parce que je jouis de ma liberté ! " N.E.S. Ajouter à mes livres
15 Sardines
Farah Nuruddin
2 citations

"Après Du lait aigre-doux, voici le second volet des Variations sur le thème d'une dictature africaine dans lequel Nuruddin Farah choisit de mettre en scène la dure condition des femmes en Somalie. À travers ses héroïnes, dont l'image restera longtemps gravée dans nos mémoires, ce sont les rapports familiaux, le poids de l'Islam et le fonctionnement de la société somalienne traditionnelle que Nuruddin Farah nous donne à comprendre. Une société dont il dit lui-même qu'elle permet la dictature parce qu'elle est dictatoriale dans la famille et dans le clan. Salué par Doris Lessing et Nadine Gordimer, Nuruddin Farah est considéré par Salman Rushdie comme « un des plus grands romanciers africains ». « Ses livres restent enracinés dans cette Somalie qu'il a dû fuir. Mais son art du récit, exigeant, intime, fait de lui un écrivain universel. » Irène Berelovitch, Télérama" Ajouter à mes livres
16 Les putes voilées n'iront jamais au Paradis !
Chahdortt Djavann
120 critiques 181 citations

"Ce roman vrai, puissant à couper le souffle, fait alterner le destin parallèle de deux gamines extraordinairement belles, séparées à l?âge de douze ans, et les témoignages d?outre-tombe de prostituées assassinées, pendues, lapidées en Iran. Leurs voix authentiques, parfois crues et teintées d?humour noir, surprennent, choquent, bousculent préjugés et émotions, bouleversent. Ces femmes sont si vivantes qu?elles resteront à jamais dans notre mémoire. À travers ce voyage au bout de l?enfer des mollahs, on comprend le non-dit de la folie islamiste : la haine de la chair, du corps féminin et du plaisir. L?obsession mâle de la sexualité et la tartufferie de ceux qui célèbrent la mort en criant « Allah Akbar ! » pour mieux lui imputer leurs crimes. Ici, la frontière entre la réalité et la fiction est aussi fine qu?un cheveu de femme." Ajouter à mes livres
17 Un sari couleur de boue
Kashmira Sheth
29 critiques 5 citations

"Leela a été fiancée à deux ans, mariée à neuf. A treize ans elle s'apprête à s'installer dans sa belle-famille quand son mari, mordu par un serpent venimeux, meurt de ses blessures. Dans l'Inde des années 1920, il y a pire que d'être un intouchable. C'est être une veuve. Leela va devenir une morte vivante. Rester cloîtrée pendant un an. Ôter tous ses bijoux, se raser la tête et ne plus porter qu'un sari spécial couleur de boue. Elle ne devra jamais se remarier. Partout où elle passera, elle portera malheur. Elle est au désespoir. Heureusement, Leela peut compter sur quelques alliés: Kanubhai, son frère ainé, qui a promis de revenir l'aider; Saviben, sa directrice d'école, qui est décidée à lui donner des cours à domicile. Ainsi que Gandhiji, un drôle de bonhomme qui prend fait et cause pour les paysans, les tisserands et tous les opprimés. D'ailleurs, celui-ci commence à bousculer les traditions et les consciences dans tout le pays... Traduit de l'anglais par Marion Danton." Ajouter à mes livres
18 Le harem et les cousins
Germaine Tillion
4 critiques 3 citations

"Un classique sur la condition féminine dans le pourtour méditerranéen. Germaine Tillion nous démontre que l'oppression des femmes, loin d'être le triste apanage de l'Islam, sévit aussi bien dans les pays chrétiens que musulmans dont aucun n'a su totalement repousser cet héritage de la préhistoire et du paganisme. Le pire est que cet asservissement ne profite à personne : l'aliénation des femmes aliène les hommes et appauvrit dramatiquement les régions où elle pèse le plus. Il aura fallu qu'une ethnologue célèbre remonte jusqu'aux origines de l'humanité, se fonde sur ses travaux scientifiques, interroge sa mémoire pour que nous soyons propulsés, incidemment, à l'avant-garde d'un féminisme jusque-là trop empêtré dans l'inventaire de ses différences pour analyser le mal commun qui frappe à la fois l'oppresseur, sa victime et la civilisation qui les porte. " Ajouter à mes livres
19 Vent en rafales
Taslima Nasreen
"Avant d'être condamnée à mort par les fondamentalistes de son pays et d'incarner le combat des femmes du sous-continent indien, Taslima Nasreen a été une petite fille précoce, une adolescente passionnée de littérature et de musique, une jeune femme follement amoureuse. Aujourd'hui au seuil de la quarantaine, elle évoque, à travers ces scènes - souvent délirantes pour un esprit occidental - de la vie bangladaise, les événements qui ont marqué sa jeunesse. On retrouve avec bonheur dans ce livre, interdit pour " blasphème " au Bangladesh, le langage à la fois vif et efficace d'un remarquable écrivain." Ajouter à mes livres
20 Lettre d'une Africaine à ses soeurs occidentales
Calixthe Beyala
5 citations

"A travers le regard d'une femme africaine sur ses sœurs occidentales, nos découvrons avec horreur la condition des femmes d'Afrique qui n'a guère changé en dépit des progrès. Qu'il s'agisse du non-accès à l'éducation dont sont encore privées beaucoup de petites filles, de l'excision (mutilation du plaisir chez la femme) ou de al dépendance économique, sociale et culturelle à l'homme, Calixthe l'Africaine dresse un noir tableau des combats qu'il reste à mener. L'autre part du discours à trait à "l'endormissement" de la femme occidentale ; ou plutôt, selon Calixthe, la femme a été endormie par l'homme qui depuis plusieurs années s'est transformé en agneau pour mieux renaître en loup. Calixthe Beyala lance un signal d'alarme à ses "sœurs" ne baissez pas les bras, tout reste à faire ; énormément chez nous en Afrique, beaucoup chez vous en Occident. Ecrit dans le style vif et alerte qui al caractérise, l'ouvrage de Calixthe ne recule pas devant les mots pour se faire entendre des femmes, et certainement, les réveiller. Calixthe Beyala est camerounaise. Ecrivain, elle vit et travaille en France. Mère de deux enfants, elle a la charge de nombreux enfants au Cameroun. Elle a publié plusieurs romans très remarqués dont "C'est le soleil qui m'a brûlée", premier roman bouleversant en hommage à sa sœur morte à l'âge de 23 ans, symbole de la lutte que doit sans cesse mener la femme africaine, "Le petit prince de Belleville", "Maman a un amant" et "cet automne "Assèze l'Africaine". Le style et le caractère puissant de son œuvre font d'elle une des toutes premières romancières africaines. " Ajouter à mes livres
21 Oran après la mer
Fatéma Bakhaï
"Chronique des temps révolus racontée par Mimouna, une femme modeste qui n’a plus beaucoup de temps à vivre et qui retrouve, au fur et à mesure que ses forces la quittent, la détermination de sa jeunesse pour raconter la condition féminine, le racisme de certains colons et la vie quotidienne des petites gens d’Oran, des années 1930 à la fin de la guerre d’Algérie." Ajouter à mes livres
22 La moitié du ciel
Nicholas D. Kristof
9 critiques 6 citations

"Ce livre est un choc. Il nous raconte ce que vivent des millions de femmes au-delà de nos frontières : l’esclavage sexuel, les crimes d’honneur, les mutilations, les viols. Selon Amartya Sen, prix Nobel d’économie, il manque aujourd’hui cent millions de femmes dans le monde, parce que des centaines de milliers de petites filles meurent avant un an, faute de soins. Pendant cinq ans, deux grands reporters américains ont sillonné les campagnes et les taudis d’Asie, d’Afrique et du Moyen-Orient. Ils ont rencontré des centaines de femmes qui refusent l’oppression : Rath, Cambodgienne de quinze ans échappée d’un bordel ; Salma, battue par son mari et sa belle-mère qui, grâce à un microcrédit, s’est imposée comme chef de famille ; Mahabouba, paralysée après un accouchement, abandonnée dans la brousse et aujourd’hui aide-soignante dans un hôpital. Chaque fois, c’est une leçon de courage et de dignité qui nous galvanise. Un livre époustouflant qui nous montre que l’oppression des femmes n’est pas une fatalité. La Moitié du ciel a connu un succès exceptionnel aux États-Unis. Il a été réimprimé vingt fois." Ajouter à mes livres
23 Trois filles d'Ève
Elif Shafak
25 critiques 73 citations

Ajout le 23 janvier 2018- coup de coeur pour une auteure turque des plus engagées et des plus courageuses ! [ voir ma chronique du 23 janvier 2018] Ajouter à mes livres
24 Défense des droits de la femme
Mary Wollstonecraft
3 critiques 4 citations

Ajout le 23 janvier 2018 ---"Mary Wollstonecraft (1759-1797) est incontestablement la première féministe britannique digne de ce nom. Avec près d’un siècle d’avance, elle sut proclamer haut et fort, et prouver par son expérience personnelle, que les femmes doivent prendre en charge leur destin pour sortir de leur état de sujétion. Ce livre fut publié en 1792, en pleine Révolution française. Voici ce qu’en a dit Flora Tristan en 1840 : « Ecoutez cette femme, cette femme anglaise qui, la première, ose dire que les droits civils et politiques appartiennent également aux deux sexes […]. Mary Wollstonecraft réclame la liberté de la femme comme un droit, au nom du principe sur lequel les sociétés fondent le juste et l’injuste ; elle la réclame parce que sans la liberté il ne peut exister d’obligation morale d’aucune espèce, comme elle démontre également que sans l’égalité de ces obligations, pour l’un et l’autre sexe, la morale manque de base, cesse d’être vraie […]. le livre de Mary Wollstonecraft est une œuvre impérissable ! » Ajouter à mes livres
25 Un barrage contre le Pacifique
Marguerite Duras
92 critiques 94 citations

ce 24 janvier 2018, belle suggestion d'aleatoire. MERCI ! Ajouter à mes livres
26 Certaines n'avaient jamais vu la mer
Julie Otsuka
566 critiques 234 citations

Proposition de Kawane ce 25 janvier 2018... Ajouter à mes livres
27 Funérailles célestes
Xinran
123 critiques 108 citations

Ajout le 25 avril 2018----Un portrait féminin d'un courage unique ! Ajouter à mes livres
28 Sorcières
Mona Chollet
104 critiques 174 citations

Ajout le 26 décembre 2018 Ajouter à mes livres
29 Les victorieuses
Laetitia Colombani
140 critiques 139 citations

Ajout le 20 mai 2019--"A 40 ans, Solène a tout sacrifié à sa carrière d'avocate : ses rêves, ses amis, ses amours. Un jour, elle craque, s'effondre. C'est la dépression, le burn-out. Tandis qu'elle cherche à remonter la pente, son psychiatre l'oriente vers le bénévolat : sortez de vous-même, tournez-vous vers les autres, lui dit-il. Peu convaincue, Solène répond pourtant à une petite annonce : " association cherche volontaire pour mission d'écrivain public " . Elle déchante lorsqu'elle est envoyée dans un foyer pour femmes en difficultés... Dans le hall de l'immense Palais de la Femme où elle pose son ordinateur, elle se sent perdue. Loin de l'accueillir à bras ouverts, les résidentes se montrent distantes, insaisissables. A la faveur d'un cours de Zumba, d'une lettre à la Reine d'Angleterre ou d'une tasse de thé à la menthe, Solène va découvrir des femmes aux parcours singuliers, issues de toutes les traditions, venant du monde entier. Auprès de Binta, Sumeya, Cynthia, Iris, Salma, Viviane, La Renée et les autres, elle va se révéler étonnamment vivante, et comprendre le sens de sa vocation : l'écriture. Près d'un siècle plus tôt, Blanche Peyron a un combat. Capitaine de l'Armée de Salut, elle rêve d'offrir un toit à toutes les femmes exclues de la société. Sa bataille porte un nom : le Palais de la Femme. Le Palais de la Femme existe. Laetitia Colombani nous invite à y entrer pour découvrir ses habitantes, leurs drames et leur misère, mais aussi leurs passions, leur puissance de vie, leur générosité. " Ajouter à mes livres
30 Une ville à soi
Chi Li
10 critiques 31 citations

Ajout le 20 mai 2019--"Mijie, soutenue par sa belle-mère, tient d'une main de fer une minuscule boutique de cirage où défile tout le quartier. L'arrivée inattendue parmi les employées de la jeune Fengchun vient troubler sa routine et son aplomb. Une complicité empreinte de respect et d'affection se noue entre ces trois femmes ayant su rebondir et composer avec les règles d'une société qui ne leur accorde qu'une infime marge de liberté." Ajouter à mes livres
31 Celle qui plante les arbres
Wangari Maathai
14 critiques 30 citations

Ajout tardif sur la suggestion de Florellia, le 20 mai 2019- MERCI Florellia ! __________________________________________ "Ce livre retrace l'incroyable combat de Wangari Maathai. A la tête du Mouvement de la ceinture verte, le plus grand projet de reboisement d'Afrique, elle mène une lutte acharnée avec les femmes kenyanes contre la déforestation : quelque trente millions d'arbres sont plantés en trente ans. Mais son mouvement, outre les arbres, sème aussi des idées. Sa croisade écologique se heurte alors de plein fouet au régime. Elle est victime de brutalités policières, de harcèlements, et se retrouve à maintes reprises derrière les barreaux, mais en ardente militante, jamais elle ne cède. A travers son histoire personnelle, Wangari, la petite paysanne des Hautes Terres devenue Prix Nobel, démontre que des gestes simples suffisent parfois à susciter de profonds bouleversements sociaux et politiques. Son témoignage sans concession est un message d'espoir autant qu'un plaidoyer pour l'action. Elle conclut d'ailleurs par un seul mot d'ordre: "Nous n'avons le droit ni de fatiguer ni de renoncer." Ajouter à mes livres
32 Filles de la mer
Mary Lynn Bracht
97 critiques 47 citations

Suggestion de Stelphique ce 20 mai 2019.... Ajouter à mes livres
33 Kumudini
Rabindranath Tagore
3 critiques 30 citations

Ajout le 3 juin 2019- Véritable pépite que je viens d'achever... un livre sur les mariages arrangés en Inde... par le prix Nobel de littérature 1913, R. Tagore qui s'insurge contre les règles de sa propre communauté, qui accumule maltraitances et irrespect total aux femmes !!!---- Portrait d'une jeune épousée bafouée... qui, avec la force de son mental, son intelligence et l'amour indéfectible de son frère va résister au-delà des règles et des convenances ! Un livre magnifique ... Ajouter à mes livres
34 Héroïques - Amazones, pécheresses, révolutionnaires
Inna Shevchenko
Ajout le 3 juin 2019--"Inna Shevchenko a un destin hors du commun. Née dans une famille de la classe moyenne ukrainienne, elle est à 28 ans leader du mouvement international Femen. Après dix ans d'activisme féministe, elle décide de rendre hommage à toutes les femmes, figures historiques ou fictionnelles, qui l'ont aidée à se défaire des carcans de la société patriarcale. Dans Héroïques, elle raconte cette libération en trois étapes à travers les portraits de celles qui l'ont inspirée. Certaines, comme Sailor Moon ou Maria Botchkareva, lui ont fait comprendre que les femmes ne sont pas le sexe faible. D'autres, comme Ève, l'ont incitée à rejeter la morale religieuse sexiste et à mordre dans le fruit de la connaissance. Inès Armand, Nellie Bly et bien d'autres, journalistes, ingénieures ou politiques, lui ont prouvé que les femmes sont aussi talentueuses que les hommes et méritent de faire entendre leur voix. Avec ce récit tant personnel qu'engagé, Inna Shevchenko nous entraîne sur les traces des modèles féminins grâce auxquels elle a forgé ses convictions et nous invite à rejoindre la révolution des femmes." Ajouter à mes livres
35 Anatomie de l'oppression
Inna Shevchenko
1 critique 13 citations

Ajout le 3 juin 2019--" Ce livre, nous le portons en nous depuis toujours. Chaque injustice que nous avons observée ou subie depuis notre naissance est venue inconsciemment noircir une de ses lignes. Il émerge à une époque où un terrible fléau intégriste se déploie. Chaque bulletin d'informations nous donne une nouvelle raison de sortir de notre silence. Chaque jour, de nouvelles paroles et mesures contre les femmes sont prononcées au Vatican, à La Mecque, à Jérusalem, et dans des synagogues, des mosquées et des églises du monde entier. Chaque jour, les femmes sont méprisées, dépréciées, salies, blessées ou tuées. Chaque jour, des femmes cachées en public, enfermées à la maison, privées d'éducation et de perspectives d'avenir, forcées au silence, humiliées, battues, mutilées, fouettées, lapidées et brûlées, nous accompagnent. Nous ne pouvons plus nous taire. " La responsabilité des religions dans les malheurs du monde crève nos écrans et nos yeux, mais beaucoup refusent encore de voir leur rôle dans les malheurs des femmes. Ce livre, nous l'avons écrit parce que nous ne voulions plus qu'elles croient, mais qu'elles sachent. " Inna Shevchenko et Pauline Hillier Chaque chapitre de cette surprenante " anatomie " (La tête, Le c?ur, Les seins, Le ventre, Les mains, Le sexe, Les pieds...) révèle les persécutions religieuses perpétrées sur le corps des femmes, les dégâts qu'elles infligent, l'ordre patriarcal qu'elles imposent. Inna Shevchenko dirige le mouvement FEMEN depuis cinq ans et en est la figure la plus connue. Pauline Hillier y milite avec elle depuis 2012." Ajouter à mes livres
36 Fleurs de Chine
Wei Wei
10 critiques 6 citations

Suggestion de Pappa..."Tous les portraits de femmes que brosse Wei-Wei constituent un portrait de la Chine elle-même, de son histoire et des épreuves que son peuple a traversées. Chrysanthème, vendue à 15 ans , ancienne soldat de l'armée rouge qui a participé à la longue Marche ; Gardénia, qui témoigne de la prison avec son cortège de folie et d'humiliations ; Jasmin, qui fait fortune à la bourse ou encore Lotus qui se bat pour sauver sa terre contre la jalousie des gens de son village... Wei-Wei tisse entre eux les destins de ces femmes qui s 'entrecroisent comme s'entremêlent la Chine traditionnelle et celle qui regarde vers le futur. " Ajouter à mes livres
37 La Poudre de sourire
Marie Métrailler
2 critiques 23 citations

Relecture ce 13 juin 2019 d'un de mes livres de chevet !! Titre aussi irrésistible que son contenu Ajouter à mes livres
38 Cachemire rouge
Christiana Moreau
41 critiques 34 citations

Ajout le 2 septembre 2019- Lecture du moment, époustouflante. Hommage au courage des Femmes et à l'Amitié ; une très belle histoire, pleine d'optimisme, en dépit des épreuves des personnages féminins ...! Ajouter à mes livres
39 Le Lamento de Winnie Mandela
Njabulo S. Ndebele
1 critique 18 citations

Ajout le 10 novembre 2019- Lecture passionnante du moment.... Ajouter à mes livres
Commenter  J’apprécie          12139