AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Découvrez les meilleures listes de livres


Le Camp de Gurs


Le camp de Gurs est un camp d'internement situé près d'Oloron-Sainte-Marie (Pyrénées-Atlantiques) créé par le gouvernement d'Édouard Daladier entre le 15 mars et le 25 avril 1939 pour interner les Républicains espagnols et les combattants des Brigades internationales. Au début de la Seconde Guerre mondiale, le gouvernement y interne les étrangers ressortissants des pays en guerre contre la France, les militants du Parti communiste français, puis après l'armistice les juifs étrangers. Après la Libération et jusqu'en 1946, on y interne des prisonniers allemands, des collaborateurs et des résistants espagnols jugés "dangereux" par les Alliés. Environ 64 000 personnes ont été internées à Gurs, 1 072 y sont mortes. Parmi les "pensionnaires", Hannah Arendt.
+ Lire la suite


1 Exodes, exils et internements dans les Basses-Pyrénées : 1936-1945
Laurent Jalabert
Situé le long de la frontière occidentale de l'Espagne, le département des Basses-Pyrénées, soumis à l'exode massif des Espagnols fuyant la guerre civile, connaît dès 1936 l ouverture d'un camp de réfugiés dans la petite commune de Gurs. Le camp reste en fonction tout au long de la guerre et se transforme en lieu d'internement : indésirables étrangers ou politiques, juifs, résistants, collaborateurs, prisonniers de guerre allemands... s'y succéderont dans les pires conditions. Tout au long de ces « années sombres », le Béarn comme le Pays basque se remplissent de maisons d'arrêts, camps de prisonniers, camps de travail, camps de réfugiés, lieux d'assignations à résidence récemment redécouverts par l'historiographie (le plus important étant le camp du Polo à Bayonne, réservé aux prisonniers de guerre issus des colonies). Ces internements ne sont que l'une des formes de contrôle qui s'exercent surtout contre les populations juives, particulièrement surveillés aux frontières et autour de la ligne de démarcation, mais aussi sur des lieux d'assignation à résidence en zone libre ou dans la zone occupée, notamment à Bayonne où la communauté est importante. Ce livre qui reprend une partie des communications de la journée d'études du 30 novembre 2012 qui s'est tenue à l'Université de Pau, revient sur ces phénomènes d exodes ou d'internements dans leurs diversités. Ajouter à mes livres
2 Gurs 1939-1945 : Un camp d'internement en Béarn
Claude Laharie
Le camp d'internement de Gurs (Pyrénées-Atlantiques) dérange. En 1939, lorsqu'il a été construit, le Béarn n'en voulait pas. Après la guerre, on s'est acharné à l'oublier. Aujourd'hui, il exacerbe notre mauvaise conscience. Il est vrai qu'il symbolise, dans le sud-ouest de la France, l'exclusion, la persécution et l'antisémitisme. Bref, la dignité humaine bafouée. Cet immense camp, le plus vaste du sud de la France, " accueillit " sous la IIIe République les combattants de l'armée républicaine espagnole vaincue par le franquisme. Sous le régime de Vichy, il fut utilisé durant l'été 1940 comme centre de rétention de toutes les catégories d'hommes et de femmes jugées " indésirables ". Il devint ensuite l'une des bases de l'internement puis de la déportation des Juifs de nationalité étrangère. La collaboration a conduit les Gursiens à l'abîme et à l'extermination. La pression des événements saurait-elle, seule, expliquer ce fatal engrenage ? Fermera-t-on les yeux encore longtemps sur cette partie de notre histoire, sur " ce passé qui ne passe pas " ? Ne convient-il pas de le regarder en face et d'y réfléchir ? C'est l'objet de cet ouvrage. Un ouvrage pour les jeunes. Un ouvrage pour l'avenir. Ajouter à mes livres
3 Le camp de Gurs : 1939-1945 Un aspect méconnu de l'histoire du béarn
Claude Laharie
Un aspect méconnu de l?Histoire sous le régime de Vichy. Sur les collines de Béarn, un camp : Gurs. Soixante mille hommes, femmes et enfants y ont été enfermés. Ajouter à mes livres
4 Sales baraques. Gurs, un camp français 1940-1942
Marie Theulot
Qui dit «camp» et «Deuxième Guerre mondiale» pense immédiatement Allemagne, Est, territoires lointains. Pourtant, en France aussi, des camps «d'accueil» ont existé, où l'être humain a dévoilé toutes ses facettes. Des lieux où l'on a été enfermé injustement. Où l'on est mort. D'où l'on est parti vers la mort. Dans ce contexte, certains ont su réagir pour apporter tout le soulagement possible à leurs frères et s?urs en humanité. «Sales baraques», c'est l'histoire des hommes et femmes enfermés à Gurs dans les Pyrénées-Atlantiques. C'est aussi celle d'une Jeanne Merle d'Aubigné, d'une Madeleine Barot ou d'un Charles Cadier, que leur foi a empêchés de rester sans réaction. C'est un roman, certes, mais qui nous rapproche de la vérité historique. Ajouter à mes livres
5 Itineraires d'internés du camp de Gurs : 1939-1945
Emile Vallès
1 critique 1 citation

En Béarn, de 1939 à 1944, de la Guerre d?Espagne à la IIe Guerre Mondiale, comme l?a écrit Robert Badinter « le camp de Gurs, honte de la France, qui a successivement concentré toutes les désespérances, opprimé toutes les libertés ». Créé à l?origine pour les basques d?Euskadi, 60 559 hommes, femmes et enfants connaîtront ses barbelés. 3 907 internés seront déportés. Son histoire va de Guernica à Auschwitz. Dans ses 382 sordides baraques et leurs 18 500 « places », se côtoient soldats républicains, Brigades internationales, réfugiées étrangères, familles espagnoles, juifs allemands, Lorraines de Moselle, résistants français, gitans. Ils parlent de faim, de froid, de boue, d?angoisse. Il y a des évasions, des sauvetages, des déportations? Mais aussi de la solidarité, du dévouement (notamment CIMADE, Quakers, OSE, Secours suisse). Cet ouvrage livre des destins en ces années où la mort rôdait, témoignages au plus près des événements. De 1936 à 1945, les Républicains espagnols sont sur tous les fronts de guerre, du Rio de Oro saharien à l?Ebre, la Retirada les menant aux camps d?internement français. Volontaires dans l?armée française en 1939, ce sera Narvik, la défaite de 1940 et pour certains, le camp de Mauthausen. Guérilleros et brigadistes initient la résistance. D?autres rejoignent la France Libre, présents à Bir-Hakeim et premiers à libérer Paris avec les F.F.I. Des aviateurs connaîtront le ciel en feu de l?URSS, allant jusqu?aux steppes mongoles. Cette saga des Républicains, « Toujours vaincus, jamais défaits », délibérément oubliée en France et en Espagne, est ici résumée. Automne 2015, les vagues de réfugiés, de migrants, rappellent celle des 500 000 Espagnols républicains en février 1939. L?insertion des étrangers est une question universelle et de tous les temps. L?Amicale du camp de Gurs, créée en 1980, association qui s?obstine à faire connaître le plus grand des camps d?internement français de 1939 à 1944. Elle honore toutes les mémoires, rappelant les causes qui ont mené à la victoire des idéologies fascistes et nazies dans les années 30 et défendant les principes démocratiques, les Droits humains. Ajouter à mes livres
6 Vivre à Gurs
Hanna Schramm
Ajouter à mes livres
7 Le bon camp
Eric Guillon
1 critique 1 citation

1961, torturé dans une cave de la casbah d'Alger, Joseph Mat revoit sa vie défiler. Combattant républicain de la guerre d'Espagne devenu contrebandier, ancien militant communiste condamné à mort par le Parti, trop tôt dans les rangs de la Résistance, trop tard avec les collabos, tantôt avec les flics, tantôt associé aux voyous, vendant des armes à la rébellion algérienne et trafiquant avec les autorités, est-il encore une fois dans le bon camp ? Ajouter à mes livres
8 Les Indésirables
Diane Ducret
52 critiques 57 citations

Un cabaret dans un camp au milieu des Pyrénées, au début de la Seconde Guerre mondiale. Deux amies, l'une aryenne, l'autre juive, qui chantent l'amour et la liberté en allemand, en yiddish, en français ... cela semble inventé ! C'est pourtant bien réel. Eva et Lise font partie des milliers de femmes « indésirables » internées par l'État français. Leur pacte secret les lie à Suzanne « la goulue », Ernesto l?Espagnol ou encore au commandant Davergne. À Gurs, l'ombre de la guerre plane au-dessus des montagnes, le temps est compté. Il faut aimer, chanter, danser plus fort, pour rire au nez de la barbarie. À la façon d'une comédie dramatique, Diane Ducret met en scène le miracle de l'amour, la résistance de l'espoir dans une fable terrible et gaie, inspirée d'histoires vraies. Ajouter à mes livres
9 Une longue marche : De la répression franquiste aux camps français
Albino Garrido
1 critique 2 citations

De la violence barbare de la guerre d'Espagne aux camps d'internement français, ce livre nous donne à parcourir une vie, une longue marche. A 81 ans, Albino Garrido retrace, dans des cahiers d'écolier, son parcours du camp de concentration de Castuera, d'où il s'évade en 1940, à ceux de Gurs et Argelès-sur-Mer. Au delà du témoignage, rare et inédit, d'un évadé des camps franquistes, c'est toute une vie, de l'enfance aux guerres vécues et subies, puis à la paix, que nous offre à lire Albino Garrido. Il raconte les batailles, les exécutions, les camps, l'errance, la prison et l'exil... mais aussi l'engagement, l'espoir, l'entraide et finalement la liberté et la paix. Un livre poignant qui rappelle que la mémoire reste le matériau fondamental de l'histoire. Ajouter à mes livres
10 Le jour de votre nom
Olivier Sebban
7 critiques 1 citation

Hiver 1939. Contraint à l'exil suite à un guet-apens tendu par son beau-père, Álvaro Diaz quitte l'Espagne fasciste pour la France, abandonnant son épouse et ses deux enfants. Il emporte avec lui un carnet écrit par sa soeur Esther, où il apprend que son père mort au début de la guerre d'Espagne en héros, a vécu sous un faux nom et l'a transmis à ses descendants. Hanté par cette révélation, Álvaro traverse à pied les Pyrénées, seul, sans vivres ni argent. Malade et épuisé, il est arrêté à la frontière française et interné au camp de concentration de Gurs. Il y passe dix mois dans des conditions effroyables, sous la coupe du lieutenant Davers et du sadique Buisart, le directeur du camp. Gurs, c'est aussi le lieu des révélations tragiques : Álvaro y retrouve Paco, un ami qui lui apprend la mort de son fils Victor. Avec Paco et un autre détenu, Álvaro parvient finalement à s'évader. Tous trois sont recueillis près de Toulouse par un prêtre qui leur propose de rejoindre un réseau de résistance. Álvaro aide ainsi des enfants juifs à passer en Espagne sous de fausses identités. Sabotages, guérilla contre l'occupant ... il est à la fois témoin et acteur d'opérations héroïques et de plus en plus désespérées. À travers l'odyssée tragique d'Álvaro Diaz, l'auteur excelle à nous montrer des scènes fortes, qui témoignent d'une maîtrise et d'un sens du romanesque impressionnants. La trame historique, riche et passionnante, ouvre aussi à une réflexion très personnelle sur la trahison, l'exil et le secret. Ajouter à mes livres
11 Gurs 10.39
Patrick Amand
1 critique 1 citation

Gregorio Valmy n'avait plus qu'à informer le client que son père était mort accidentellement, en pleine campagne poitevine et encaisser son chèque. Mais l'enquête ne devait pas s'arrêter là, plongeant Valmy et son fidèle Jéjé dans les méandres de l'Histoire, celle de la guerre civile espagnole, des Brigades Internationales aux camps d'internement français. De 1936 à 1944. Dans le même temps, la ville retient son souffle : quelqu'un s'amuse à pendre d'honnêtes habitants, de-ci, de-là. Un serial killer à Poitiers ? Du jamais vu. Ajouter à mes livres
12 Nous n'irons plus au bois
Philippe Lescarret
4 critiques 2 citations

A Pau, la mort d'une jeune femme apparemment sans histoire va révéler nombre de secrets enfouis au fond des bois. Rendez-vous discrets d'étudiantes vendant leur corps pour payer leur loyer, sombres trafics dans le camp de Gurs pendant la guerre, relations adultères d'un professeur de fac, Au fil de son enquête, le lieutenant Yann Loubeyres ravive les mémoires béarnaises. Et dans cette région où les habitants parlent couramment le sous-entendu, les investigations seront d'autant plus compliquées que la police n'est pas seule sur les traces du tueur... Ajouter à mes livres
13 Au-delà des barbelés
Bruno Nunez
Benjamin est en vacances chez ses grands-parents lorsqu'il tombe par hasard dans le grenier de son grand-père sur un vieux livre vert. En le feuilletant, les pages s'illuminent et l'ouvrage plonge le garçon dans un passé lointain, en 1942. Benjamin revêt ainsi l'apparence de Fédérico, un garçon espagnol qui vit avec sa mère et des compatriotes dans le camp d'internement français de Gurs. A la recherche de compréhension et d'un moyen de retourner parmi les siens, Benjamin va faire la connaissance de Blanche, une jeune républicaine espagnole ayant fui la dictature du général Franco. Il rencontrera également Mathias, un camarade de Fédérico qui sera son guide dans le camp et Sarah une enfant juive fraichement débarquée dans le camp. Pris de compassion pour Sarah et son histoire, Benjamin va tout mettre en ?uvre, avec la complicité de Blanche et d'un gardien au grand c?ur, pour sauver la jeune petite juive et ses parents du sort qui les attend : la déportation. Des aventures qui seront aussi pour le garçon un moyen d'en apprendre davantage dur ses propres origines. Le texte est suivi d'une courte partie documentaire reprenant des photographies du camp, des personnages et d'un court dossier pédagogique. Ce roman s'adresse prioritairement au public 9-12 ans Ajouter à mes livres
Commenter  J’apprécie          4911