AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Découvrez les meilleures listes de livres


" Jardins ouvriers...Petites bulles de liberté et de poésie...!"

Liste créée par fanfanouche24 - 8 livres. Thèmes et genres :

Un coup de coeur pour "Demander la lune " de Pierre Sansot et Julie Ganzin [1995, Fata Morgana) [ déniché par hasard , bradé... et sur la voie du pilon ...]...qui met à l'honneur les jardins ouvriers de l'île de Billancourt [ destinés à l'origine aux ouvriers de Renault ] m'a impulsé l'idée de faire exclusivement une mini-sélection sur ces "bulles de liberté " populaires ! 22 août 2018 PS : voir ce reportage de 1989 http://www.ina.fr/video/CAB86023109/jardins-ouvriers-video.html


1 Demander la lune
Pierre Sansot
1 critique 10 citations

"Dîtes-moi... Comment résister à un titre aussi incroyable... qui offre , par anticipation, toutes les promesses rêvées ??! Hier, je me rendais à ma médiathèque pour faire des recherches... et comme chaque fois je m'arrête pour fouiner dans des bacs où sont vendus pour un euro symbolique, des ouvrages qui , sinon partent au pilon... L'obligation de "désherbage" (faire de l'espace pour les nouvelles acquisitions et les fonds les plus empruntés )... Grand bien m'en a pris... car je suis tombée sur une petite pépite, publiée en 1995, par un éditeur d'une grande exigence: Fata Morgana... Une joie autant qu'une émotion agrandies, car Pierre Sansot est dans mon "Panthéon personnel", des écrivains-poètes-sociologues d'une immense envergure humaniste... De plus , le sujet de ces jardins-ouvriers m'a toujours fascinée, laissée admirative devant ces "bulles de liberté et d'ingéniosité"... et là, il s'agit de jardins ouvriers de l'île de Billancourt, que j'ai découverts par hasard, en poussant, il y a environ un an et demi, une modeste porte sur les bords de la Seine [ Je venais rendre visite à un camarade, artiste peintre et sculpteur, Missak ADJAR, habitant au bout de cette île St Germain, où ses parents, exilés arméniens, sont venus s'installer et construire "leur maison", il y a bien longtemps ] Je me suis sentie tomber sur une autre planète, préservée et magique... J'ai pris un grand plaisir à photographier ce lieu insolite et plein de fantaisie...en dépit et grâce à sa simplicité... Quels choc et émotion de tomber sur ce livre, les mots de Pierre Sansot et les très beaux clichés, en noir et blanc de Julie Ganzin...qui datent de vingt-cinq années !...Je n'habite Issy -les-Moulineaux que depuis fin 2013!!... "Ces photos parce qu'elles sont émouvantes pourraient inciter à la suspicion : ne nous touchent-elles pas parce qu'elles exaltent des hommes simples, parce qu'elles mettent en scène des objets familiers, parce qu'elles nous laissent pressentir des existences modestes ? Nous n'aurions pas le droit d'être "touchés" parce ce qu'un artiste nous présente. C'est là concevoir le domaine de l'esthétique sur un mode glacé, distancié : on on exigerait des amateurs qu'ils fassent taire leurs élans, leur capacité à entrer en sympathie avec les objets, avec les autres hommes. (...) Les images conçues par Julie Ganzin nous montrent que le plus triste et le plus prévisible ne sont pas toujours sûrs, qu'il existe en certains hommes ordinaires la capacité d'inventer autre chose, de réordonner à partir de peu (...) le monde." Très, très joyeuse d'avoir déniché et "sauvé" ce petit trésor... qui me parle à de multiples niveaux, dont la familiarité des lieux !! Joyeuse de ranger ce livre dans mes rayonnages, à proximité... pour re-savourer les photographies de Julie Ganzin...selon l'envie et l'élan du jour !... Mes pensées vont de tout coeur aux Jardiniers de l'île... qui poursuivent avec ténacité la survivance de ce lieu précieux...situé merveilleusement sur le bord d'un bras de la Seine... tout est réuni pour s'échapper et rêver.. avec "très peu" ...mais dignité, fantaisie, convivialité face à un monde trop consumériste.... "De ci de là nous percevons le grondement d'immeubles sans grâce et sans bienveillance. Par bonheur nos jardiniers ont, grâce à une exubérance végétale, inventé des pare-immeubles, tout comme, en danger, certains hommes endossent des gilets pare-balles." PS : j'ai trouvé un mini reportage de 2001 sur ces jardins ouvriers : http://www.ina.fr/video/CAB01024578 " Ajouter à mes livres
2 Cent ans d'histoire des jardins ouvriers, 1896-1996
Béatrice Cabedoce
"La Ligue Française du Coin de Terre et du Foyer - Fédération Nationale des Jardins Familiaux - fête son centenaire. Ce livre retrace un siècle d'histoire des jardins ouvriers devenus, au fil des mutations, jardins familiaux. L'ouvrage initié par le Président de la Ligue dans le cadre de la célébration du centenaire, a été conçu et dirigé par Béatrice Cabedoce, historienne. Rassemblant des contributions et des témoignages d'historiens, de sociologues, d'architectes, de cadres de l'association, de photographes et de... jardiniers, ce livre collectif explore de façon à la fois rigoureuse et attractive "l'aventure" de la Ligue fondée en 1896 par l'abbé Lemire. Livre de référence, il propose une excellente étude de la création et du développement de ces jardins populaires dans un paysage aujourd'hui en pleine mutation, aux franges de l'urbain et du rural. Il retrace le parcours et témoigne du dynamisme d'une des rares associations populaires créées à la fin du XIXè siècle et toujours en activité. Il approche de manière précise et humaine l'univers du jardin et ses multiples facettes. Il présente enfin avec de très nombreuses images ces gens de jardins passionnément attachés à leur parcelle, qui nous invitent à pénétrer leur clos." Ajouter à mes livres
3 Histoire des jardins ouvriers et familiaux de Versailles
Pierre Desnos
"Cet ouvrage retrace l'histoire d?une institution versaillaise méconnue : les jardins ouvriers et familiaux de Versailles ayant son siège au 1, rue des Petits-Bois. Créée en 1901 par des philanthropes, la Société des Jardins ouvriers de Versailles va traverser le XXe siècle en s?y adaptant. Les jardins ouvriers et familiaux constituent un pan de l?histoire sociale de l?agglomération versaillaise au XXe siècle. Ils reflètent l'évolution des mentalités, quand ils ne les symbolisent pas. Avec eux, nous appréhendons l'incroyable fossé qui sépare l?année 1910 de l?année 2010. Le basculement de la société au milieu du siècle nous y apparaît dans toute sa clarté. L'histoire de ces jardins s?écrit en deux temps bien distincts. Premier temps : la charité, les philanthropes et les ouvriers. Deuxième temps : la poussée urbaine, les jardiniers et l?environnement. Abondamment illustré, ce livre de 120 pages montre l'évolution et la transformation de cette ?uvre caritative en expliquant son mode de fonctionnement aux différentes époques." Ajouter à mes livres
4 L'honneur des jardiniers
Florence Weber
""Le titre de l’ouvrage, L’Honneur des jardiniers, condense la focale et l’objectif de l’analyse de Florence Weber : elle a pour objet une pratique, le jardinage populaire et plus précisément la culture potagère « propre », où la dignité personnelle du jardinier – son honneur – est en jeu : Le jardinage populaire, potager propre, apparaît comme une invention originale de la France du XXe siècle, liée à l’émergence d’une classe ouvrière respectable dont les hommes cultivent en même temps leurs légumes et leur dignité personnelle, offrant les produits de leur jardin pour défendre leur honneur de jardiniers (p. 20)."" Ajouter à mes livres
5 Les plus beaux potagers : Du jardin ouvrier au potager de château
William Wheeler
"Du jardin ouvrier au potager du Roi, les plus beaux potagers de France sont ici rassemblés, décrits et illustrés. Avec, en fin d'ouvrage, des conseils pratiques pour créer votre potager, quelle que soit la surface dont vous disposez, et les meilleures adresses de jardins à visiter. " Ajouter à mes livres
6 Les jardins de la sociale
Olivier Cena
1 critique

"Le XIXè siècle, celui de la révolution industrielle, de la bourgeoisie urbaine triomphante et de l'utopie sociale, n'était pas à un paradoxe près. Alors qu'un humoriste proposait de mettre la ville à la campagne, c'est celle-ci qui s'installa à la ville, insidieusement, en catimini, sous la forme des jardins ouvriers. Car les ouvriers fraîchement arrachés à leur milieu rural transporteront avec eux le rêve du lopin de terre, du légume cultivé avec amour, source de joie et d'harmonie dans le foyer. Une preuve que l'agriculture reste la plus belle conquête de l'homme depuis le néolithique. Regret du monde rural définitivement perdu, rêve d'un jardin d'Eden légumier, liens renoués avec les rythmes saisonniers, retour à une nature dispensatrice de bienfaits, il y avait tout cela chez ces jardiniers passionnés. Une recherche d'un monde meilleur loin du monde industriel... (quatrième de couverture)" Ajouter à mes livres
7 Rendez-vous aux Jardins Éphémères
Frédéric Chagnard
6 citations

"Paul, Gérard, Emile et Mireille, Abdallah, Basile, Brigitte et Marceau, tous s’inquiètent pour leur précieux petit coin de terre et de liberté. A peine installés, les jardins ouvriers du Vernay sont-ils déjà appelés à disparaître ? Une méchante rumeur court dans les potagers de la zone industrielle de Feyzin. Rhône-Poulenc, propriétaire des lieux et employeur de nombreux jardiniers, aurait mis en vente ses terrains, en friche pour la plupart, y compris les 20.000 mètres carrés cultivés du Vernay. Pour beaucoup, ce sera la seconde expulsion. Nombre d’entre eux ont été délogés, après plus de 20 années de cultures, des jardins sauvages de Belle-Etoile, un site mitoyen, juste de l’autre côté de leur clôture. Pendant une année, les auteurs, en repérage pour un documentaire sur la culture ouvrière, rencontrent ces jardiniers partagés entre découragement, révolte et petit bonheur de faire pousser fleurs et légumes. Rendez-vous aux Jardins Ephémères leur donne la parole. Tous deux documentaristes, Agnès Hardy et Frédéric Chagnard ont co-écrit et réalisé une vingtaine de films pour la télévision. " Ajouter à mes livres
8 Les jardins ouvriers
Denis Clavreul
"Les jardins ouvriers ont vu le jour à la fin du XIXe siècle et se sont multipliés à Paris et dans les grandes villes de province jusqu'à nos jours. Ces petits lopins de terre sagement rangés le long des voies ferrées, ou en plein c?ur des villes, donnent aux plus démunis comme aux nostalgiques de la campagne la possibilité de faire pousser quelques carrés de légumes, quelques arbres fruitiers et buissons de roses, de se créer leur petit coin de paradis... Le jardinier, au fil des mois et des saisons, pense son territoire, le modèle, l'organise. Il se fait successivement poète, architecte, bricoleur de génie et technicien paysagiste. Sa cabane est un petit chez-soi reconstitué, un univers d'échanges et de rencontres, un monde de calme et de sérénité." Ajouter à mes livres
Commenter  J’apprécie          185

Ils ont apprécié cette liste