AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Découvrez les meilleures listes de livres


Insurrection du ghetto de Varsovie

Liste créée par Pecosa - 19 livres. Thèmes et genres : pologne , polonais , judaisme , Juifs polonais , ghetto , varsovie , seconde guerre mondiale , nazisme , insurrection , insurgés , révolte , résistance

Organisé par la population du ghetto de Varsovie contre les forces d'occupation allemandes entre le 19 avril et le 16 mai 1943, la révolte du ghetto de Varsovie est l'acte de résistance juive le plus connu.


1 L'histoire [n° 164, mars 1993] L'insurrection du ghetto de Varsovie.
L'Histoire
Ajouter à mes livres
2 Mémoire de l'insurrection de Varsovie
Miron Bialoszewski
1 citation

" Alors je racontais. L'insurrection. À tant de gens. [...] Sans savoir que ces vingt ans de parler - et cet événement a été le plus grand dans ma vie, et il forme un tout -, que justement ce parler et cette manière seraient les seuls pour décrire l'insurrection. " Publié en 1970, ce texte relate jour par jour, presque rue par rue, l'insurrection qui éclata à Varsovie en août 44, un an après la destruction du ghetto (" C'était nous, maintenant, les abandonnés, les méprisés "), ravageant la quasi-totalité de la ville et entraînant la mort de deux cent mille personnes. Bialoszewski rompt radicalement avec le ton et l'arrière-plan idéologique traditionnellement réservés au traitement de ces soixante-trois jours emblématiques de la résistance polonaise contre les Allemands, et sous les yeux des Russes (l'Armée rouge avait attendu aux portes de la ville la fin du carnage). Car ce livre déserte l'Histoire avec " une grande hache " pour l'histoire individuelle, explorant autant la périphérie des événements que celle des mots (néologismes, ruptures syntaxiques). Ajouter à mes livres
3 Mémoires du ghetto de Varsovie
Marek Edelman
1 critique 3 citations

Varsovie, le 19 avril 1943 : à l'attaque massive du ghetto par la Wehrmacht, des Juifs ripostent en prenant les armes. Marek Edelman, vingt ans, est l'un des membres de l'état-major de cette insurrection qui tiendra vingt jours face aux Allemands. Après la guerre, il fera le sobre récit de ce combat et des quelques années qui l'ont précédé : "une vie à la frontière de la mort". Trente ans plus tard, dans le second volet de cet ouvrage, il revient sur ces événements dramatiques au cours d'un entretien avec la journaliste polonaise Hanna Krall : il y donne une vision non héroïque de l'insurrection, à l'opposé de toute légende, riche d'interrogations. Marek Edelman, Bundiste (mouvement ouvrier juif), est le seul survivant des cinq membres de l'état-major de l'insurrection du ghetto. Il vit toujours en Pologne. Il fut, dans les années 1980-1981, membre de la direction de "Solidarnoscz" de la région de Lodz et poursuit depuis de nombreuses activités publiques. Ajouter à mes livres
4 Mémoires d'un combattant du Ghetto de Varsovie
Kazik
Au c?ur de la résistance du ghetto de Varsovie, femmes et hommes d'à peine vingt ans, affamés, armés de leur seul courage et de quelques pistolets, défient la machine de guerre nazie.Ils font entrer armes et nourriture en contrebande, conçoivent des explosifs artisanaux, libèrent des camarades emprisonnés. En avril 1943, après avoir cerné le ghetto, les Allemands, équipés d'armes lourdes, de chars d'assaut et soutenus par l'aviation, se lancent à l'assaut. Simha Rotem, surnommé Kazik, et l'Organisation juive de combat livrent dans les ruines fumantes une bataille désespérée. Ils parviennent à résister pendant près d'un mois avant l'inéluctable destruction. En un épisode devenu célèbre, Kazik réussit alors à faire échapper les rares rescapés en empruntant les égouts vers le " côté aryen " de Varsovie. D'autres insurgés auront moins de chance, se perdront et se noieront. Ensuite, Kazik et son mouvement organiseront le sauvetage des juifs encore terrés dans la capitale. Lors du déclenchement de l'insurrection nationale de 1944, Kazik rejoint les rangs de la résistance polonaise et affronte une nouvelle fois l'occupant nazi. Ce témoignage brut, spontané, parfois naïf d'un adolescent offre une perspective nouvelle sur le combat et la survie des Juifs pendant la Shoah. Aujourd'hui encore, la lutte impossible de ces femmes et de ces hommes reste une inspiration pour toutes les résistances. Ajouter à mes livres
5 A Surplus of Memory
Yitzhak ("Antek") Zuckerman
1 critique

In 1943, against utterly hopeless odds, the Jews of the Warsaw Ghetto rose up to defy the Nazi horror machine that had set out to exterminate them. One of the leaders of the Jewish Fighting Organization, which led the uprisings, was Yitzhak Zuckerman, known by his underground pseudonym, Antek. Decades later, living in Israel, Antek dictated his memoirs. The Hebrew publication of Those Seven Years: 1939-1946 was a major event in the historiography of the Holocaust, and now Antek's memoirs are available in English. Unlike Holocaust books that focus on the annihilation of European Jews, Antek's account is of the daily struggle to maintain human dignity under the most dreadful conditions. His passionate, involved testimony, which combines detail, authenticity, and gripping immediacy, has unique historical importance. The memoirs situate the ghetto and the resistance in the social and political context that preceded them, when prewar Zionist and Socialist youth movements were gradually forged into what became the first significant armed resistance against the Nazis in all of occupied Europe. Antek also describes the activities of the resistance after the destruction of the ghetto, when 20,000 Jews hid in "Aryan" Warsaw and then participated in illegal immigration to Palestine after the war. The only extensive document by any Jewish resistance leader in Europe, Antek's book is central to understanding ghetto life and underground activities, Jewish resistance under the Nazis, and Polish-Jewish relations during and after the war. This extraordinary work is a fitting monument to the heroism of a people. Ajouter à mes livres
6 Fighting for her People : Zivia Lubetkin, 1914-1978
Bella Gutterman
Zivia Lubetkine (1914-1978) a été une résistante polonaise de la toute première heure et membre de plusieurs réseaux, tant juifs que polonais. A ce point que son prénom d'origine, 'Cywia', est devenu, dans les communications entre alliés, le code pour désigner son pays, la Pologne. Après la guerre, ensemble avec son mari, Yitzhak Zuckerman, un des meneurs du soulèvement du ghetto de Varsovie, Zivia Lubetkine, s'est engagée à fond dans l'aide à l'émigration illégale de juifs vers la Palestine. Avant de s'y installer elle même et d'y fonder avec Zuckerman un kibboutz. L'auteur, Dr. Bella Gutterman, a été directeur, responsable des recherches historiques, du 'Yad Vashem', le centre de commémoration de la Shoah sur le Mont Herzl à Jérusalem.. Ajouter à mes livres
7 L'Insurrection du ghetto de Varsovie
Michel Borwicz
Plus éloquentes que tous les romans, Plus émouvantes que tous les poèmes, ces archives déterrées des ruines : trésors de l'Institut de Jérusalem et des Ministères de Varsovie qui racontez ces soixante-trois jours... Ajouter à mes livres
8 Varsovie insurgée - 1944
Alexandra Kwiatkowska-Viatteau
Août 1944. Depuis près de deux mois, les Alliés ont débarqué en Normandie. Rome est déjà libérée ; Paris le sera bientôt. A l'Est, l'Armée rouge a repoussé les Allemands jusqu'à la frontière polonaise. Considérant la rapidité de l'avancée des Soviétiques, la résistance inférieure polonaise décide de déclencher l'insurrection. Forte de quelque 50 000 combattants dont un dixième à peine est armé, Varsovie se soulève contre l'occupation allemande. Autour de ses soldats, la ville s'organise. La population institue des piquets d'incendie, crée des comités de défense et de ravitaillement, aménage les égouts en un incroyable système de voies de communications, avec sa règlementation, ses horaires et son système de signalisation... Pendant 63 jours d'enfer, les Varsoviens s'efforceront de compenser l'extrême faiblesse de leurs moyens par une audace et une ingéniosité qui forceront l'administration. Au fil de la narration, les controverses sont soulevées : L'insurrection fut-elle un mouvement populaire ou une opération militaire concertée avec les Alliés ? Quel était le jeu de Staline et ses visées sur les territoires de l'est de la Pologne ? Dans quelle mesure la décision prise par la résistance intérieure de déclencher le soulèvement était-elle également dictée par des considérations politiques, dont celle de mettre en place un gouvernement national et une administration avant l'arrivée des Soviétiques et accueillir ceux-ci en co-libérateurs ? Moscou a-t-il ou non appelé au soulèvement ? Pourquoi, dès le 4 août, l'Armée rouge a-t-elle interrompu son avance pour s'arrêter à 50 kilomètres de la capitale, laissant les Allemands détruire Varsovie ? Jusqu'où Roosevelt et Churchill, principalement attachés à la préparation d'un après-guerre qui ne pouvait tarder, se préoccupaient-ils sincèrement du sort des Polonais ? Sur la base d'une documentation puisée à des sources le plus souvent inédites, ou non traduites en français, et appuyée sur de nombreux témoignages d'anciens insurgés qui lui ont raconté leur vécu, l'auteur renouvelle la question et nous donne une fine analyse d'un des épisodes les plus dramatiques de la Seconde Guerre mondiale, dont la mémoire reste au centre du contentieux polono-soviétique d'aujourd'hui. De par le jeu des Grandes puissances, nous voyons à quel point l'insurrection de Varsovie aura été l'un des moments historiques aux conséquences les plus lourdes pour l'Europe d'après 1945. Ajouter à mes livres
9 La maison brûlée : Une volontaire de seize ans dans Varsovie insurgée
Anna Szatkowska
L'Insurrection de Varsovie, en août et septembre 1944, souvent confondue avec celle du ghetto, de 1943, n'est pas, pour les Alliés, l'épisode le plus glorieux de la guerre : sans aucune assistance, la population de la ville se soulève contre l'occupant allemand. Les Soviétiques, stationnés de l'autre côté du fleuve, ne bougent pas. Après soixante-trois jours d'une bataille où deux cent cinquante mille personnes trouvent la mort, les survivants sont déportés et la capitale systématiquement détruite. Anna a seize ans lorsqu'elle rejoint les insurgés. Autour d'elle, la moyenne d'âge n'est pas élevée. Il y a quelque chose de miraculeux dans la fraîcheur, la tendresse de ces petits soldats, toujours soucieux les uns des autres, et d'un courage puisé dans l'oubli de soi-même. Dès l'arrêt des combats, Anna s'est appliquée, avec une camarade, à faire la chronique, jour par jour, de l'Insurrection. Aujourd'hui, elle complète son récit en évoquant un monde disparu, celui des manoirs de Pologne, et en dressant le portrait de sa mère, l'écrivain Zofia Kossak, membre éminent de l'Armée secrète et fondatrice de l'organisation clandestine d'assistance aux Juifs " Zegota ". Ajouter à mes livres
10 La vie malgré le ghetto
Marek Edelman
Varsovie, années 40. La vie malgré tout. Malgré le ghetto. Malgré les Allemands qui patrouillent et tuent. Malgré les rafles et l?abjection. Une vie marquée par la peur et la faim mais où la fraternité, l?amitié, l?amour apportent une lueur dans l?enfer. Et puis, c?est la révolte, les armes, le sang. Seule une poignée de Juifs survivra. Marek Edelman, quelques mois avant de disparaître, a voulu se souvenir de ceux dont les noms n?auront pas forcément marqué l?Histoire. Tels des instantanés, il nous livre ces lambeaux de vie, pour mémoire. Ajouter à mes livres
11 28 jours
David Safier
41 critiques 25 citations

Mira, seize ans, passe de la nourriture en fraude pour survivre dans le ghetto. Lorsqu'elle apprend que toute la population juive est condamnée, elle décide de rejoindre les combattants de la Résistance. Aux côtés de Daniel, Ben, Amos, et tous ces jeunes gens assoiffés de vivre, elle tiendra longtemps tête aux SS, bien plus longtemps que quiconque aurait pu l'imaginer. En tout, 28 jours. 28 jours pendant lesquels Mira connaîtra des moments de trahison, de détresse et de bonheur. 28 jours pendant lesquels elle devra décider à qui appartient son coeur. 28 jours pour vivre toute une vie. 28 jours pour écrire son histoire. Fils de déportés juifs, David Safier revient sur la pire tragédie du xxe siècle en mêlant la petite à la grande histoire. Si l'auteur de comédies désopilantes a changé de registre, il n'a rien perdu de son ambition : confronter le lecteur aux grands questionnements de l'existence en l'arrachant au confort de son quotidien. Avec ce roman d'initiation bouleversant et humaniste, basé sur des événements authentiques, c'est chose faite. Ajouter à mes livres
12 L'insurrection, tome 1 : Avant l'orage 1/2
Marzena Sowa
5 critiques 1 citation

Pologne année zéro par l'auteure de Marzi, servi par le graphisme éclatant de Gawron. Alicja aime Edward, Krystyna va se marier... Ce serait un beau printemps si nous n'étions en 1944, à Varsovie, quelques mois tout au plus avant que la résistance polonaise ne soit écrasée par les nazis. Après le succès de Marzi, son autobiographie, Marzena Sowa nous offre une comédie dramatique à la mise en scène magistrale. Ajouter à mes livres
13 Mila 18
Léon Uris
Au 18 de la rue Mila, au c?ur du ghetto de Varsovie, les résistants juifs, au début de l'année 1943, ont établi leur P.C. insurrectionnel. Le 1er février, une poignée d'hommes et de femmes se dresse du fond de l'horreur, les armes à la main. Leur combat, dans les ruines et les égouts, dura quarante-deux jours. Il n'y eut que quelques survivants. Mais l'honneur du peuple juif était sauf, et la naissance d'Israël possible... La révolte du ghetto de Varsovie est le sommet du nouveau roman de Léon Uris, mais c'est toute l'histoire des Juifs de Varsovie, d'août 1939 à mai 1943, que l'auteur d'Exodus fait revivre sous nos yeux avec une force et une vérité jamais égalées. Fresque grandiose et terrifiante, d'où se détachent quelques personnages inoubliables: Andréi Androfski, Gabriela Rank, Alexander Brandel, Deborah Bronski, Christopher de Monti et ces enfants héroïques, Wolf et Rachel, qui, dans l'enfer des derniers jours, vivaient en combattant l'une des plus belles histoires d'amour du monde. "Mila 18, à la fois document et roman, surpasse Exodus sur ces deux plans, proclame la presse américaine. C'est un bouleversant chef-d'?uvre." Ajouter à mes livres
14 La Muraille (The Wall).
John Hersey
Nous sommes maintenant en août 1942. L'hallucinante chronique de la Muraille se poursuit. C'est l'histoire de l'extermination des Juifs du ghetto de Varsovie. Mais le véritable sujet du livre qui apparaît ici dans toute sa force, c'est la conquête spirituelle que réalisa un groupe d'amis, et qui lui permit d'affronter sans crainte, et même avec un sentiment de victoire, l'anéantissement physique. La fureur, le défi qui ont inspiré le dernier sursaut des Juifs du ghetto restent comme une page de l'histoire de l'humanité qui témoigne de la grandeur dont l'homme est parfois capable. Ajouter à mes livres
15 Le Pianiste
Wladyslaw Szpilman
68 critiques 37 citations

Septembre 1939: Varsovie est écrasée sous les bombes allemandes. Avant d'être réduite au silence, la radio nationale réalise sa dernière émission. Les accords du "Nocturne en ut dièse mineur" de Chopin s'élèvent. L'interprète s'appelle Wladyslaw Szpilman. Il est juif. Pour lui, c'est une longue nuit qui commence ... Quand, gelé et affamé, errant de cachette en cachette, il est à un pouce de la mort, apparaît le plus improbable des sauveteurs : un officier allemand, un Juste nommé Wilm Hosenfeld. Hanté par l'atrocité des crimes de son peuple, il protégera et sauvera le pianiste. Après avoir été directeur de la radio nationale polonaise, Wladyslaw Szpilman a eu une carrière internationale de compositeur et de pianiste. Il est mort à Varsovie en juillet 2000. Il aura fallu plus de cinquante ans pour que l'on redécouvre enfin ce texte étrangement distancié, à la fois sobre et émouvant. Ajouter à mes livres
16 Dybouk
Patrice Quélard
5 critiques

Mai 1943 : les Nazis s'apprêtent à liquider le ghetto de Varsovie. Face à eux, la résistance désespérée d'une poignée de jeunes juifs décidés à vendre chèrement leur peau. Au bloc 38, les martyrs y parviennent d'autant mieux qu'ils reçoivent l'aide inattendue d'un démon de la kabbale. La journée sera bien longue pour les Waffen-SS du capitaine Rittmayer, car le dybouk est d'humeur... infernale. Ajouter à mes livres
17 Yossel : 19 avril 1943 ; Une Histoire du soulèvement du ghetto de Varsovie
Joe Kubert
10 critiques 10 citations

Terrés dans les égouts, les derniers survivants du ghetto de Varsovie attendent l'assaut final. Parmi eux, un garçon de 15 ans, Yossel, continue de dessiner les personnages imaginaires qui l'ont accompagné dans toutes ses épreuves, qui l'ont aidé à survivre. "Si seulement tes héros étaient réels, Yossel. Si seulement nous vivions dans un monde différent, Mordecai. " Ajouter à mes livres
18 Chante, Luna
Paule du Bouchet
16 critiques 19 citations

Varsovie 1939. Luna, jeune juive d'origine polonaise, n'a qu'une passion, la musique et le chant. Sa voix est merveilleuse. Elle a quatorze ans lorsque les troupes allemandes entrent en Pologne. Très vite, la population juive est enfermée dans le ghetto. Commencent alors la persécution, la misère, la peur, la mort. Luna voit peu à peu disparaître tous les siens. Dans le cauchemar de la guerre, elle participe à la résistance du ghetto de Varsovie avec, pour seules forces, sa voix hors du commun et sa volonté de vivre et d'aimer... Une destinée exceptionnelle prise dans la tourmente de l'Histoire. Un magnifique hymne à la vie. Ajouter à mes livres
19 Mordechaï Anielewicz : "Non au désespoir"
Rachel Hausfater
2 critiques 17 citations

Suggestion de Dan D. Le désespoir, c'est celui des habitants du ghetto de Varsovie exterminés jour après jour par les nazis. En 1943, certains de ses habitants, avec à leur tête un tout jeune homme, Mordechaï Anielewicz, décident de résister jusqu'à la mort, avant la destruction totale du ghetto. C'est par le biais de la petite Feigele, jeune contrebandière en herbe et messagère dévouée de Mordechaï, que le lecteur accède à l'organisation de cette incroyable résistance. Son dévouement, sa fascination pour le personnage lumineux et charismatique de Mordechaï donnent des accents lyriques au récit de cette lutte acharnée. Ajouter à mes livres
Commenter  J’apprécie          248