AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2729119221
Éditeur : Editions de La Différence (17/02/2011)

Note moyenne : 4.26/5 (sur 21 notes)
Résumé :
Le texte paraît en 1920 quand Čapek a 30 ans. Le succès international de cette « comédie utopique » fait de lui l’écrivain tchèque le plus connu. R.U.R. est traduit dans une vingtaine de langues, joué de Tokyo à New-York, de Bruxelles à Tel Aviv.

Rossum, un scientifique génial, invente un robot. Ses successeurs le perfectionnent et la société Rossum’s Universal Robots commence à les produire en masse. Les Robots sont des machines capables de pens... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
gill
06 octobre 2014
"R.U.R." est une comédie utopiste en trois actes et un prologue.
Elle est signé Karel Tchapek et traduite du tchèque par H. Jelinek.
Elle a été représentée, pour la première fois, sur la scène de la Comédie des Champs-Élysées, le 26 mars 1924, sous la direction de Jacques Hébertot.
"Travail à meilleur marché".
"Le Rezon's Robot, 150 dollars la pièce."
"Qui n'a pas son Robot ?"
Sous ces grandes affiches imprimées à droite sur le mur, Domin est assis, sur un fauteuil tournant, devant un grand bureau américain.
Face à lui, se tient Hélène, la fille du président Glory.
Si elle s'engage à ne dire à personne la moindre chose - la fabrication de l'homme artificiel est le secret de la maison - le directeur général de "Rezon's Universal Robots" lui en fera voir plus qu'aux autres...
Les robots sont sans volonté propre, sans passion, sans histoire.
Sans âme, sans amour et sans révolte, cela va de soi.
Les robots n'aiment rien, ni eux-mêmes.
Quand à la révolte, de temps en temps seulement, il arrive qu'ils aient une "crise de rage", une sorte d'épilepsie.
On appelle ça "la convulsion des robots" !
Soudain, l'un d'eux flanque tout ce qu'il tient dans les mains par terre, se met à grincer des dents.
Il faut le mettre à la broyeuse.
Un défaut d'organisme, paraît-il.....
Ce beau morceau de théâtre est assurément un texte fondateur d'un des thèmes principaux de la science-fiction moderne.
"L'âme commence-t-elle par un grincement de dents ?"
Dans le prologue, les robots sont habillés comme tout le monde.
Dans le corps de la pièce, ils portent des blouses en toile, serrées par des courroies avec des plaques de cuivre, portant un numéro.
Il y a quelque-chose de sec, de cassant, dans leurs mouvements et dans leur prononciation.
Leur visage est sans expression. leur regard est fixe...
"R.U.R." est un véritable récit d'anticipation articulé, pour la scène, en une brillante pièce de théâtre.
Elle ne perd rien à sa lecture, ni de sa puissance, ni de sa justesse.
Elle a peu vieilli.
Empreinte de philosophie, elle se révèle, de par un style d'écriture efficace mais élégant, assez littéraire.
Elle est, aujourd'hui encore, un passionnant morceau de scène.
Pour la première fois, en 1920, apparut le mot "robot"....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          182
Shool
12 septembre 2013
ALQUISTE
Mais Harry, ce que vous dites, ça ressemble trop au paradis ! Il y a quelque chose de beau dans la servitude et quelque chose de grand dans l'humilité. Je crois en la vertu du travail bien fait et de la fatigue.
"DOMIN
Je ne l'exclus pas. Mais ce qui est perdu est perdu, si nous voulons refaire le monde à partir d'Adam. Désormais Adam ne mangera plus son pain à la sueur de son front, il ne connaîtra ni la soif, ni la faim, ni la fatigue, ni l'humiliation, il reviendra au paradis où la main du Seigneur le nourrissait. Il sera libre et souverain. Son unique tâche, son unique travail et soucis sera d'être le meilleur possible. Il sera enfin le maître de la création.
BUSMAN
Amen.
FABRY
Ainsi soit-il."

Non, l'utopie humaine de ne plus rien faire et gagner de l'oseille n'est pas un mythe. Et cette pièce de théâtre écrite en 1920 par un tchèque ne fait qu'appuyer les plus grands théoriciens de l'évolution.
Et si Dieu était réellement mort ? Si Nietzsche avait raison ?
Harry Domin est sur une île déserte avec quelques scientifiques avec qui il partage beaucoup d'idées. Ensemble ils oeuvrent à créer une nouvelle race, une oeuvre qui n'est déjà plus un prototype. Ensemble, ils travaillent à la robotique.
Mais lorsque la jeune Héléne, la fille du président Glory, arrive pour montrer aux hommes que les robots peuvent avoir une âme, les choses se compliquent.
Je ne vous résumerai pas plus le livre. Tout simplement parce que je ne saurais pas le faire.
Ca faisait maintenant longtemps que je n'avais pas lu une pièce de théâtre. Et celle-ci n'est pas n'importe laquelle, puisque rappelons-le, en 1920 le terme de robot était inexistant.
Cette pièce est classée en science-fiction. Aujourd'hui, on pourrait réfléchir à la mettre en anticipation. Tout ça pour vous dire que Karel CAPEK est le premier homme à avoir employé le mot robot, qui, en Tchèque, ne signifie rien d'autre que corvée.
L'Homme serait-il assez fou pour penser pouvoir remplacer Dieu ?
Avec beaucoup de réflexion sociologiques, psychologiques et humanistes, l'auteur nous propose un éventail bien réfléchi de personnages tous différents. du créateur un peu fou à l'architecte humaniste, le tout en passant par le docteur influençable et la belle Hélène qui fait tourner les têtes sur l'île qui fait frémir.
Autant dire que le paysage laisse à désirer, que ce huis clos peut faire office d'un bon film d'horreur, mais qu'on en redemande. Pourquoi ? Parce qu'il est totalement fou d'imaginer un type qui parle du futur comme CAPEK en 1920. Les problèmes salariales étaient déjà en jeu, tout comme l'économie capitaliste et l'envie de diriger le monde.
Evidement, on se croirait dans une tragédie Shakespearienne où tout est annoncé dés le début, où tout est prévu, où aucune place n'est laissée au hasard. Et le fait que les personnages ne croient plus en Dieu renforce l'effet que veut donner CAPEK a sa pièce, à savoir un soupçon d'humour noir, et une prise de conscience face à l'humanité… "Il n'y a rien de plus étrange pour l'homme que son image", nous dévoile Damon, le chef des robots, alors qu'Hélène voit le malheur s'abattre sur l'île avant même que les autres ne le soupçonnent. A moins que ?
"DOMIN, en la prenant par les mains
de quoi as-tu peur, Hélène ?
HELENE
Je ne sais pas. Comme si quelque chose allait s'abattre sur nous… S'il te plait, fais-le ! Emmène-nous loin d'ici. On trouvera bien un endroit où il n'y a personne."
R.U.R. est un livre qui interroge. Il a été traduit en une vingtaine de langues et la pièce se joue dans le monde entier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
hupomnemata
13 octobre 2013
Du point de vue des divers idées et formes dans le domaine de la science fiction, cette pièce de théâtre écrite en 1920 est encore aujourd'hui en avance. Non seulement il y a l'invention du terme robot, mais en plus, ci-ceux sont organiques et non mécaniques, et leur fabrication est décrite dans le menu détail, à l'exemple de la "filature de nerf, de veine. La filature où on déroule des kilomètres et des kilomètres de tube digestif. Je suis persuadé qu'un passionné de cinema bis pourra me trouver le premier film avec des robots organiques, je crois pour ma part que c'est la première fois que je rencontre ce type de récit, qu'en plus cela apparaisse en 1920 sous la plume de l'inventeur du mot robot, on s'aperçois ici que les inventeurs de mythes moderne sont souvent plus créatif quand il s'agit de leurs créatures que quand elles sont reprises par d'autres auteurs, même si Assimov à écrit des livres de robots absolument génials.
Si l'on en vient au fond, "RUR : Rossum's Universal Robots" est un livre moraliste, anti-progressiste, qui ne croit pas a l'émancipation et qui pense que l'homme est fondamentalement mauvais. Il y a des citations de la bible et des considérations sur le travail qui, si elle ne son pas du goût de tout le monde, sont bien formulées et peuvent stimuler des réflexions.
La morale du livre est conservatrice mais cette histoire, une industrialisation de Frankenstein nous emporte et nous stimule.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
DavidGiacoma
05 juin 2014
Étrange oeuvre de l'entre-deux guerres qui parait pourtant si contemporaine. Les allusions aux problématiques du clonage, du progrès technique et technologique et de l'explosion de la robotique dans la production industrielle, d'internet sont troublantes... Cette pièce de théâtre fait réfléchir sur l'Homme et sur son savoir, sa technique et son esprit scientifique qui parfois le dépassent.
Commenter  J’apprécie          10
Charybde2
10 avril 2017
Étonnamment puissante et actuelle, l'invention sociale et politique du robot en 1920.
Sur mon blog : https://charybde2.wordpress.com/2017/04/10/note-de-lecture-r-u-r-karel-capek/
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
gillgill06 octobre 2014
Etrange, cette fin de l'homme qui n'arrête pas la marche de l'avenir.
Pourtant le paradoxe n'est qu'apparent.
Carel Capek n'est pas, en effet, un prophète de désespoir.
Tout au contraire.
Une humanité ne disparaît que pour être remplacée par une autre humanité qu'elle a créée à son image. Grâce à l'amour que celle-ci découvre en même temps qu'elle acquiert la faculté de se reproduire.
Le symbole garde toute sa puissance de message empreint d'idéalisme, en notre temps d'automatisation, sans que rien, cette fois, soit à changer dans cette comédie utopique où apparut, pour la première fois, en 1920, le mot "robot".
(introduction à l'anthologie "Quatre pas dans l'étrange" du "Rayon Fantastique" signée, en 1960, Georges H. Gallet)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
gillgill03 octobre 2014
- R.U.R. - Comédie utopiste en trois actes et un prologue de Karel Tchapek.
Les personnages sont :
- Harry Domin, directeur général des usines "Rezon's Universal Robots"
- Ingénieur Fabry, directeur technique des usines R.U.R.
- Docteur Gall, chef de la section physiologique et expérimentale des usines R.U.R.
- Docteur Hallemeier, chef de l'institut pour la psychologie et pour l'éducation des robots
- Consul Busmans, directeur commercial de R.U.R.
- Alquist, architecte en chef de R.U.R.
- Marius, robot
- Radius, robot
- Primus, robot
- Damon, robot
- Hélène Glory
- Hélène, robote
- Nounou
- Sylla, robote
- un domestique robot et la foule des robots

La pièce a été représentée, pour la première fois, sur la scène de la Comédie des Champs-Elysées, le 26 mars 1924, sous la direction de Jacques Hébertot....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
hupomnematahupomnemata13 octobre 2013
Domin
Alors le jeune Rossum s'est dit : Un homme, ça ressent par exemple de la joie, ça joue du violon, ça a envie dese promener, bref il y a tant de choses qui sont, au fond, inutiles.

Hélène
Oh non!

Domin
Attendez un peu. Qui sont inutiles lorsqu'on doit, disons, tisser ou calculer. Un moteur diesel ne doit pas non plus avoir des franges ou des ornements, mademoiselle Glory. Et fabriquer les ouvriers artificiels, c'est la même chose que de fabriquer les moteurs diesel. La production doit être simplifiée au maximum et le produit le meilleur possible. Que pensez-vous, quel est le meilleur ouvrier possible?

Hélène
Le meilleur? Probablement celui qui... qui... est honnête... et dévoué.

Domin
Non. Celui qui coûte le moins cher. Celui qui exige le moins. Le jeune Rossum a mis au point l'ouvrier qui a le minimum d'exigences. Il l'a débarrassé de tout ce qui n'est pas absolument nécessaire pour qu'il travaille. Ainsi, à force de simplifier l'homme, il a créer le robot.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
Charybde2Charybde210 avril 2017
On entend les sirènes de l’usine.
DOMIN : Il est midi. Les robots ne savent pas à quel moment on doit arrêter de travailler. A deux heures, je vous montrerai les pétrins.
HÉLÈNE : Quels pétrins ?
DOMIN, sèchement : Les cuves où est malaxée la pâte pour mille robots à la fois. Puis il y a des pétrins à foie, à cerveau, et cætera. Je vous montrerai aussi l’atelier des os. Et la filature.
HÉLÈNE : Quelle filature ?
DOMIN : La filature de nerfs. De veines. La filature où on déroule des kilomètres et des kilomètres de tube digestif. Puis cela passe aux ateliers d’assemblage. Vous savez, c’est comme une chaîne de production de voitures. Chaque ouvrier place une pièce et ça passe à l’autre ouvrier, puis au troisième et ainsi jusqu’à la fin. C’est le plus intéressant à voir. Ensuite le produit va aux séchoirs et au dépôt où on le laisse travailler.
HÉLÈNE : Comment ? Ils travaillent déjà au dépôt ?
DOMIN : Non, je me suis mal exprimé… ils travaillent comme travaille le bois de nouveaux meubles, par exemple. Ils s’habituent à leur existence. Comment diras-je, leurs organes se cicatrisent. Certains organes se mettent encore en place. Vous comprenez, il faut laisser un peu de temps à leur évolution naturelle. Et en attendant, on les charge.
HÉLÈNE : Comment ça ?
DOMIN : C’est la même chose que l’école chez les humains. Ils apprennent à parler, à écrire, à calculer. Comme ils ont une mémoire sans faille, vous pouvez leur lire vingt volumes d’une encyclopédie et ils vous répéteront tout dans le même ordre. Mais ils n’inventent jamais rien. Au fond, ils pourraient très bien être professeurs dans les universités. Ensuite, se font le tri et l’expédition. Quinze mille pièces par jour, si je ne compte pas un petit pourcentage d’exemplaires défectueux qu’on envoie à la casse… Voilà, voilà.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Charybde2Charybde210 avril 2017
DOMIN : Alors le jeune Rossum s’est dit : Un homme, ça ressent par exemple de la joie, ça joue du violon, ça a envie de se promener, bref il y a tant de choses qui sont, au fond inutiles.
HÉLÈNE : Oh non !
DOMIN : Attendez un peu. Qui sont inutiles lorsqu’on doit, disons, tisser ou calculer. Un moteur diesel ne doit pas non plus avoir des franges ou des ornements, mademoiselle Glory. Et fabriquer les ouvriers artificiels, c’est la même chose que fabriquer les moteurs diesel. La production doit être simplifiée au maximum et le produit le meilleur possible. Que pensez-vous, quel est le meilleur ouvrier possible ?
HÉLÈNE : Le meilleur ? Probablement celui qui… qui… est honnête… et dévoué.
DOMIN : Non. Celui qui coûte le moins cher. Celui qui exige le moins. Le jeune Rossum a mis au point l’ouvrier qui a le minimum d’exigences. Il l’a simplifié. Il l’a débarrassé de tout ce qui n’est pas absolument nécessaire pour qu’il travaille. Ainsi, à force de simplifier l’homme, il a créé le robot. Chère mademoiselle, les robots ne sont pas des hommes. Du point de vue mécanique, ils sont plus parfaits que nous, ils ont une étonnante intelligence rationnelle mais ils n’ont pas d’âme. Vous voyez, mademoiselle, le produit de Rossum est techniquement supérieur au produit de la nature.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : théâtreVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Théâtre : retrouvez le bon auteur !

Cyrano de Bergerac

Jean Racine
Edmond Rostand
Jean Anouilh
Edmond Jaloux

10 questions
249 lecteurs ont répondu
Thèmes : théâtreCréer un quiz sur ce livre